T. LOBSANG RAMPA

T. LOBSANG RAMPA

 

 

CRÉPUSCULE

TWILIGHT

 

 

(Édition : 12/03/2017, traduction de la 1ère édition de 1974 du livre ‘Twilight’, avant la censure de l'éditeur : l'édition anglaise d'origine correspondante est introuvable. En anglais, seule est disponible la version d'avril 1975, sensiblement remaniée pour satisfaire l'éditeur)

(Edition: 12/03/2017, this is the April 1975 remake—at the request of the British Editor—of the 1974 original version, which is unobtainable in English)

 

 

Crépuscule — (1975) Une fois de plus le Dr Rampa explique le voyage astral, mais d'une façon différente. Il nous parle aussi, avec réticence, de la Terre Creuse, un endroit qu'il a visité, tout comme certains humains. Également, il discute de sujets tels que les OVNIS, le Pouvoir de la Prière et comment prier, la sorcellerie, la possession, le mariage et le divorce, le Bouddhisme, l'Aura, les lois du Karma, le jeûne, l'hypnotisme et bien plus encore.

Twilight — (1975) Dr Rampa explains astral travel yet again, but by a different method and its many levels. Reluctantly he also talks about the Hollow Earth, a place he has visited, as have some humans. Also subject as UFOs, the Power of Prayer and how to pray, witchcraft, possession, marriage and divorce, Buddhism, the Aura, Laws of Kharma, Fasting, Hypnotism and much more.

 

 

crépuscule.gif

twilight

Mieux vaut allumer une chandelle que maudire l'obscurité.

It is better to light a candle than to curse the darkness.

 

 

Au Dr et à Mme Maurice Fournier

Dedicated to

mes amis de longue date.

Mr. Adonay Grassai

 

and

 

Mr. Friedrich Kosin

 

 

CRÉPUSCULE

TWILIGHT

 

 

La nuit tombera bientôt. Les ombres annonciatrices de la nuit balaient la Terre, balaient le continent comme si une grande main tirait le rideau pour que s'achève encore un jour. Bientôt, ce jour sera mort et, avec sa mort, naîtra un jour nouveau.

Nighttime is coming, the obscuring shadows slowly sweep the Earth, sweep the continent as if a big hand is pulling a curtain of obscurity, and so ends another day. Soon this day will die and with its death will another day be born.

Toutes les créatures doivent, elles aussi, affronter le crépuscule de la vie avant que la nuit qui descend les balaie pour faire place à une autre vie encore à vivre, quelque part dans un quelconque monde ou sur un quelconque plan d'existence.

All living creatures, too, must face the twilight of life before the night that comes down sweeps them away to give way to another life still to live, somewhere on some world or some plan of existence.

Mon ‘crépuscule’ descend. Aussi convient-il que ce livre s'appelle CRÉPUSCULE !

My ‘twilight’ comes down. It is therefore appropriate that this book is called TWILIGHT !

 

 

TABLE DES MATIÈRES

Table of Contents

TABLE DES MATIÈRES

Table of Contents

NOTE SPÉCIALE

A SPECIAL NOTE

CHAPITRE UN

CHAPTER ONE

CHAPITRE DEUX

CHAPTER TWO

CHAPITRE TROIS

CHAPTER THREE

CHAPITRE QUATRE

CHAPTER FOUR

CHAPITRE CINQ

CHAPTER FIVE

CHAPITRE SIX

CHAPTER SIX

CHAPITRE SEPT

CHAPTER SEVEN

CHAPITRE HUIT

CHAPTER EIGHT

CHAPITRE NEUF

CHAPTER NINE

CHAPITRE DIX

CHAPTER TEN

CHAPITRE ONZE

CHAPTER ELEVEN

CHAPITRE DOUZE

CHAPTER TWELVE

 

 

NOTE SPÉCIALE

A SPECIAL NOTE

 

 

Des gens m'envoyaient des lettres pour me dire : "Vous devriez écrire un autre livre." De tous les bouts du monde (je croyais que la Terre était ronde !), des gens m'envoyaient des lettres me disant : "Vous ne pouvez pas vous arrêter maintenant. Vous avez SOULEVÉ plus de questions que vous n'en avez répondu."

People were writing in saying, "You should write another book." People were writing from the ends of the Earth (I thought the Earth was round!) saying, "But you can't stop now, you have RAISED more questions than you have answered."

Je souriais complaisamment du fond de mon vieux lit d'hôpital — celui qui fait klouk-skrik chaque fois que je me retourne péniblement. "N'IMPORTE QUI, pensais-je, conviendra qu'un vieux grabataire infirme est incapable de se débrouiller avec une machine à écrire de trente livres (13,6 kilos) posée sur ses genoux."

I smiled complacently in my tinny old hospital bed—the one that goes "clank-squeak" every time I move my reluctant body around. ANYONE, I thought, would agree that a decrepit, antique invalid cannot manage a thirty-pound typewriter on his lap while in bed.

Mon vieil ami Hy Mendelson (le patron de la Simon's Camera) m'a téléphoné de Montréal. "Je vous envoie une nouvelle machine de neuf livres (4 kilos), m'a-t-il dit. Ce sera MA contribution personnelle à votre nouveau livre."

My old friend in Montreal, Hy Mendelson (Boss of Simon's Cameras) spoke on the telephone: "I'm sending you a new typewriter," he said, "a nine-pound one. It is MY contribution towards the new book."

J'aime beaucoup Hy Mendelson. Je l'aime comme un frère. COMME UN FRÈRE ? Oui ! Car je lui aurais volontiers flanqué une volée. Si cette maudite machine arrive, il faudra que je me mette au Livre.

I LIKE Hy Mendelson. I'd like him for a brother. LIKE A BROTHER? Yes! Then I could BEAT HIM UP. If that wretched machine comes I'll have to start the book.

Oh ! Elle est arrivée. La machine. Il ne reste plus qu'à la déballer. À présent, quelqu'un d'autre doit s'en charger à ma place. Froissements de papier, commentaires murmurés entre haut et bas. On ‘LA’ pose sur le lit. OUILLE ! OUAH-OUH ! Bon Dieu de bon Dieu ! Elle est JAUNE. Comme un canari qui se serait transformé en machine à écrire, comme une jonquille qui aurait avalé trop de teinture. Jaune. Et si je l'appelais ‘le Péril jaune’ ? N'empêche qu'elle a une bonne frappe, qu'elle est légère et maniable.

Hey, it's come. The typewriter. Now to unpack it. Someone else has to do that for me now. Rustling of paper, muttered comments, and "IT" is lifted on to the bed. OUCH! OW!! Oh my!!! It is YELLOW, like a canary that has been turned into a typewriter, like a daffodil that has swallowed too much dye. Yellow. Why don't I call it "The Yellow Peril"? It has a good type, though, and it is light and handy.

Eh bien — MERCI, Mendelson, mon frère. Vous êtes un bon ami et un brave type. Heigh-ho, ou quel qu'en soit l'orthographe, MAINTENANT je dois commencer le livre, pour sûr.

So—THANK YOU, Brother Mendelson, you are a good friend and a good man. Heigh-ho, or however it is spelt, NOW I have to start the book for sure.

 

 

CHAPITRE UN

CHAPTER ONE

 

 

Le vieil avion gris s'éleva en douceur dans le ciel de midi. Jadis, c'était un Roi des Airs portant la marque d'une compagnie fameuse. Sillonnant les couloirs aériens du monde entier, il allait partout où allait l'Homme, transportant dans ses flancs l'élite de l'industrie, de la scène et du cinéma internationaux. En ce temps-là, voyager à son bord était un symbole de prestige. À présent, vétuste et délabré, ce n'était plus qu'une relique du passé qu'avaient mis au rancart les jets rugissants et le désir insensé ‘d'arriver’ toujours plus vite pour — pourquoi ? Que FONT donc les gens de tout le temps qu'ils ‘économisent’ ?

The old grey plane soared gently through the noonday sky. Years before she had been one of the Queens of Travel bearing a famous marque indeed, traversing the air lanes of the whole world, covering the globe wherever Man travelled, carrying the elite of commerce, the stars of the theatre world and the films. In those days it had been a prestige symbol to fly in a plane such as this. Now she was old and worn, a relic from a bygone age, ousted by screaming jets and the insane desire to “get there” faster and faster for—why? What DO people do with all the time they “save”?

Le vieux bimoteur vrombissait doucement et c'était un bruit agréable. On aurait dit des abeilles géantes un jour d'été. C'était un paisible vol de routine — la liaison Vancouver-Calgary. Peut-être que, la semaine précédente, l'antique coucou était allé dans les Territoires du Nord où la température est largement inférieure à zéro, où l'éclat aveuglant de la neige interdit de piloter à vue. Peut-être que, la semaine prochaine, il déposerait dans quelque lointain désert des prospecteurs de pétrole à la recherche des sources d'énergie toujours nouvelles qu'exigent une nation folle de puissance, un monde fou de puissance. Mais, à présent, le Roi des Airs déchu était un charter, un malheureux zinc en location qui se rendait là où voulait aller le client qui avait quelques dollars à dépenser.

The old twin-engines murmured softly, a pleasant enough sound, like giant bees on a summer day. Now the old plane was on a placid routine flight from Vancouver to Calgary. Last week, perhaps, she may have been flying in the Northern Territories where the temperature was far, far below zero, and the blinding snow would make anything but instrument flight impossible. Next week, maybe, she would take oil prospectors to some of the remote oil sands in the search for more and more power by a power-mad nation, for a power-mad world. But now the former Queen of the Air was a charter plane, a poor old hack going anywhere at the whim of any customer with a few dollars to spare.

Les contreforts des Rocheuses ne tardèrent pas à apparaître, montant toujours plus haut jusqu'à devenir les cimes culminantes de l'immense chaîne barrant le monde. Il y avait maintenant des turbulences, l'appareil cahotait et tanguait au milieu des sommets enneigés car, dans cette région, la neige recouvre perpétuellement les pics les plus élevés.

Soon the foothills of the Rockies came into view rising, ever rising, until they soared into the highest peaks of that immense range stretching across the world. Now the air was becoming turbulent and the plane bounced and tossed amid the snow-clad ranges, for here was the region where the snow never left the highest mountain peaks.

Miss Taddy Rampa exhala un miaulement de protestation en faisant une tête qui aurait pu faire croire que sa dernière heure était arrivée. Miss Cléo Rampa avala péniblement sa salive et, prenant son air le plus désinvolte, genre Je-Ne-Me-Laisse-Pas-Impressionner, écarquilla ses grands yeux bleus, son regard intensément fixé sur les rocs qui se déployaient en bas, si loin en bas.

Miss Taddy Rampa uttered a yowl of outraged protest and looked as though her last moment had come. Miss Cleo Rampa swallowed hard and put on her bravest I-Can-Take-It look as she opened wide her big blue eyes as she stared hard at the rocky ground so far below.

Mais pourquoi ce voyage ? Pourquoi ce nouveau déplacement ? Tout avait commencé quelques mois plus tôt à Vancouver —.

But why the flight? Why yet another move? It all started a few months before in Vancouver—.

Juin est généralement un mois bien agréable à Vancouver, le mois où la Nature commence à se réveiller complètement et où il fait beau, où la mer sourit de tous ses brasillements et où les gens s'affairent avec leurs bateaux. C'est le début de l'invasion des touristes et les commerçants affûtent leur matière grise dans l'espoir de rendre des points aux vacanciers. Mais ce mois de juin-là, ce jour de juin précis, cela n'allait pas si bien que ça, tout compte fait. C'était un de ces jours où tout — mais absolument TOUT — marche de travers. Quand on a de la chance, cela n'arrive qu'une fois de temps en temps, ou, comme on dit, ‘tous les 36 du mois’. Mais supposez que cela dure des semaines, des mois, voire des années ; supposez qu'il y ait des schémas persistants. La plupart des gens ‘qui occupent le devant de la scène’ connaissent probablement les mêmes difficultés causées par la minorité d'abrutis qui n'ont, semble-t-il, qu'une seule raison d'exister : créer des embêtements aux autres.

June in Vancouver is usually such a pleasant month, a month when Nature starts to come fully awake and the weather is good, and when the sea has a smiling sparkle, when people are busy with their boats. Tourists start coming, and it is usually a time when all the storekeepers are sharpening up their wits hoping to match those of the tourists. But this June, this day in June, was not so good after all. You'll have had the same type of day, one of those days when everything—but EVERYTHING—goes wrong. Still, you are lucky, you know, you have those days every so often, or, as the saying goes, “Once in a blue moon.” But supposing this type of day lasted for weeks, for months, or even for years, supposing there were patterns? Probably most people who are “in the public eye” get trouble with the moronic few who seem to exist solely to cause trouble for others.

Un de mes amis conducteur d'autobus me disait que lui et ses collègues sont toujours persécutés par de vieilles filles frigides qui se prennent pour des ‘Souveraines’ ayant droit à une considération spéciale des conducteurs d'autobus — elles pensent que les bus sont leurs propres chars privés. Et quand un conducteur d'autobus indique poliment que les bus sont pour tout le monde, la vieille fille se précipite pour se plaindre dans l'espoir de faire flanquer le chauffeur à la porte. Les écrivains sont, eux aussi, harcelés par des gens du même acabit, ce qui les empêche de sombrer dans la suffisance et l'autosatisfaction.

A bus driver friend of mine told me that he and his fellows are always being persecuted by frigid old biddies who think that they are the “Lords Anointed” and are entitled to special consideration from bus drivers—they think the buses are their own private chariots. And when a bus driver politely points out that the buses are for the use of everyone the old biddy will rush off to complain and try to lose the bus driver his job. Authors get people like that to persecute them and to prevent them from being complacent or self-satisfied. I was going to tell you all about a series of events which caused me to leave British Columbia, but—conditions decreed otherwise—

 

The old Author sat in his wheelchair and watched complacently while a typescript was being bundled up. Another book finished, the fifteenth this time, and the old man, just out from the hospital, was smiling to himself with satisfaction because this was a book which would stir no controversy, this was a book which a publisher could take without having any qualms, without having any urgent stirrings in those lower regions and to which publishers seem to be remarkably prone.

 

The typescripts—for another country also was interested—were taken away to be mailed, and the old Author went about the rather difficult task of everyday living in the hope that soon he would be able to consider yet another book as had been asked for by so many interested readers.

 

Time went on, as it usually does, and eventually there came a gloomy message from the Agent in England saying that the typescript was not suitable for England. It seemed a fantastic state of affairs to the old Author because as was usually the case he had had the typescript read by a panel of twelve people to make sure there was nothing which could ruffle even the tenderest feathers, and all twelve had insisted that this was perhaps the most peaceful book and the “smoothest” book. But the Great God Publisher who sat upon the Golden Throne and wielded a whip laden with old lead type did not like the look. Although the matter had already been dealt with this time the edict came down from “the One Above” that apparently there must be nothing about police, sex, prisons, abortions, religion—well, there mustn't be anything about all the things I had written about. So it caused quite a problem.

 

At about that same moment there came a cable from another publisher who was highly elated with the book. He was well satisfied, he cabled to say that he wanted to sign the contract then and there. And another publisher expressed his interest in the book without any alterations. So it seems that in this year and age the English people appear to have rather tender susceptibilities. But we mustn't go on about this. I am told the publisher wants questions answered, so let's get on with some of those, shall we?

(Hé, j'ai ici une jolie petite question, une question sensée, aussi : "Pourquoi les gens font-ils du somnambulisme ?")

Hey, that's a nice little question, a sensible one, too; “Why do people sleepwalk?”

(Eh bien, à peu près tout le monde fait le voyage astral en dormant. Le corps astral s'en va, et le corps physique est supposé rester plus ou moins passif, se tournant et retournant quelque peu, bien sûr, pour que les muscles ne soient pas tendus en étant contractés trop longtemps dans la même position. Mais parfois une personne qui est dans l'astral sera si absorbée dans les activités de son état astral, qu'elle abandonnera inconsciemment une partie du contrôle qui supprime les activités du physique resté sur Terre. C'est ainsi que le physique, par ‘réaction sympathique’, tend à suivre le corps astral et nous avons donc un cas de somnambulisme. La personne sort du lit en se mettant à flâner et il vaut mieux ne pas réveiller cette personne, parce qu'alors le choc soudain peut ramener brutalement le corps astral avec encore un autre choc qui rend la combinaison de l'astral et du physique tout à fait bilieux. Les somnambules qui ont subitement été réveillés seront certainement d'accord avec moi sur ce point.)

Well, just about everyone does astral travel when they go to sleep. The astral body goes off, and the physical body is meant to remain more or less passive, twisting and turning a bit, of course, in order that muscles may not be strained by being contracted for too long in one position. But sometimes a person who is in the astral will be so engrossed in his or her activities in that astral stage that he or she will unconsciously relinquish part of the control suppressing the activities of the physical back on Earth. And so the physical tends by “sympathetic reaction” to follow the astral body, and so we get a case of somnambulism, or sleep walking. The person gets out of bed and just ambles about, and it is better not to awaken such a person because if he is awakened then the sudden shock can bring back the astral body with yet another shock which makes the combination of astral and physical quite bilious. Sleep walkers who have suddenly been awakened will certainly agree with me on that point.

(La question suivante : "Est-ce que le Pays de la Lumière Dorée est un monde de la quatrième dimension ?")

Another question is, “Is the Land of the Golden Light a fourth dimensional world?”

(Eh bien, oui, c'est un monde de la quatrième dimension quand on est dans un monde de la troisième dimension. Mais quand on est dans la quatrième dimension, le Pays de la Lumière Dorée sera le monde de la cinquième dimension, et ainsi de suite. Voyez-vous, quand vous vous élevez, l'étape au-dessus de vous est toujours plus dorée, c'est-à-dire qu'elle a une atmosphère plus ténue et une plus haute fréquence d'oscillation (pourquoi est-ce que je ne l'appelle pas tout simplement ‘vibration’ ?))

Well, yes it is a fourth dimensional world while we are in this third dimensional world. But when we are in the fourth dimensional world the Land of the Golden Light will be in the fifth dimensional world, and so on. You see, when you move upwards the stage above you is always more golden, that is, it has a more tenuous atmosphere and a higher frequency of oscillation (why don't I just call it “vibration”?)

(Quelqu'un est très intéressé par cette quatrième dimension car il demande : "Quand vous mourez dans le monde de la quatrième dimension, où va votre corps astral ?")

Somebody is quite interested in this fourth dimensional world because he says, “When you die to the fourth dimensional world where does your astral body go?”

(Vous devez toujours avoir un corps ; après tout, pensez à quel point vous seriez stupide si vous essayiez de vous déplacer et n'aviez aucune sorte de corps, si vous n'étiez que pure pensée. Cela ne vous serait pas très profitable, n'est-ce pas ? Alors, ici-bas sur Terre nous avons un corps physique. Maintenant, si vous pouvez imaginer ce que nous étions dans la seconde dimension, ce qui est maintenant notre corps physique aurait alors correspondu approximativement au corps astral. Donc nous quittons la deuxième dimension pour la troisième, qui est sur cette Terre, et nous occupons alors plus solidement le corps terrestre qui était en fait le corps astral de la seconde dimension. Ainsi, quand nous quittons cette Terre nous évacuons notre corps terrestre pour aller dans le monde astral et vivre dans le corps astral qui est alors notre corps physique. Comprenez-vous cela ? Partout et en tout temps nous avons un corps physique et, bien sûr, à chaque étape notre corps est absolument aussi solide que tous les autres corps qui sont autour de nous. Nous construisons l'énergie pour un nouveau corps astral à partir de ce que nous faisons sur ce qui est à ce moment-là notre ‘Terre’, ou le monde de notre existence physique, de sorte que finalement quand vous atteindrez — oh, que vais-je dire ? — la huitième dimension, vous devrez vivre dans le corps physique de la huitième dimension, tandis que vos actions et votre force vitale vont créer le neuvième corps physique qui, bien sûr, sera alors votre astral. Et ce corps astral sera en étroit contact avec votre Sur-Moi qui est beaucoup, beaucoup, beaucoup plus élevé.)

You always have to have a body, after all, think how stupid you would be if you were trying to get about and you hadn't got a body of any kind, if you were just pure thought. It wouldn't be much good to you, would it? So down here on Earth we have a physical body. Now if you can imagine what we were like on the second dimension, then what is now our physical body would then have approximated to the astral body. So we moved from the second dimension into the third, which is on this Earth, and then we occupied more solidly the Earth body which was in effect the astral body of the second dimension. So when we leave this Earth we shall vacate our Earth body and then we shall go to the astral world and live in the astral body which is then our physical body. Do you follow that? Wherever we are at that moment we have a physical body, and, of course, on each stage our body will be absolutely as solid as all those other bodies which are around us. We build up energy for a new astral body from what we are doing on what is at that moment our “Earth”, or the world of our physical existence, so that eventually when you get to the—oh, what shall I say?—eighth dimension, you will have to live in the eighth dimensional physical body while your actions and your life force will generate the ninth physical body which then, of course, will be your astral. And that astral body will be in close touch with your Overself which is much, much, much higher.

(Voici une autre question sur le voyage astral. C'est celle-ci : "Quand vous voyagez dans l'astral, comment faites-vous pour trouver les zones où les chats astraux, chiens, chevaux, etc., vivent ?")

Here's another question about astral travelling. It is, “When you are astral travelling how do you go about finding the zones in which astral cats, dogs, horses, etc., live?”

(Eh bien, ce n'est pas nécessaire de chercher. Si vous aimez tel animal en particulier, cet animal viendra dans votre propre ‘zone’ et en fait vous invitera à venir le visiter dans son propre district ou localité. Souvenez-vous que quand vous allez au-delà de cette Terre, les choses sont très, très différentes. Les animaux ne sont pas de stupides créatures qui ne peuvent pas parler et ne peuvent rien faire. En réalité, les humains sont les beaux idiots parce que les animaux peuvent parler, et le font, par télépathie. Les humains, pour la plupart, doivent articuler des sons disgracieux qu'ils qualifient de langue, alors que n'importe quel animal peut communiquer par télépathie dans n'importe quelle langue. Pour apporter davantage de clarté, je dirai que si vous désirez aller dans une zone particulière et êtes en droit, ou avez une raison, pour vous trouver dans cette zone particulière, vous pouvez y aller simplement en y pensant. C'est aussi simple que cela.)

Well, you don't have to go about finding it. If you are a lover of some particular animal that animal will come to your own “zone” and will actually invite you to come and visit him or her in his or her own district or hometown. Remember that when you get beyond this Earth things are very very different. Animals are not just stupid creatures who can't talk and can't do anything. Actually, humans are the dumb clucks because animals can and do talk by telepathy. Humans for the most part have to make uncouth sounds which they term a language, whereas any animal can do telepathy in any language. To make it clearer I will say that if you want to go to a particular zone and you have a right, or a reason, to be in that particular zone, you can get there merely by thinking about it. It's as simple as that.

C'était un jour comme ça.

 

Juin était jeune. Je me sentais vieux. En fait, j'étais au lit. J'y étais depuis des jours et des jours. Retentirent des pas lents et mesurés qui faisaient trembler le plancher. On frappa — toc-toc-toc — à la porte dont les gonds qui manquaient d'huile grincèrent.

 

— Docteur Rampa ? (Voix bougonnes, hostiles.) Brigade de la Répression des Fraudes de la Police Montée Canadienne. (Des pas lourds qui s'avancent.) Où est-il ? Nous avons reçu une plainte du Michigan.

 

— On ne peut pas le voir, répond une voix. Il est malade. Il est dans son lit.

 

Réplique sèche :

 

— Avec ça qu'on ne peut pas le voir ! Qui est son médecin ?

 

Et ils surgissent. Front-Bas, le plus vieux, et Bajoues-Molles, son cadet.

 

Je leur demande :

 

— Qu'est-ce que ça veut dire ?

 

C'est Front-Bas qui répond :

 

— Brigade antifraude. Une dame du Michigan s'est plainte que vous lui ayez donné des pensées érotiques et que vous essayiez de l'obliger à vous envoyer de l'argent.

 

— Vous et votre âme damnée, ajoute Bajoues-Molles.

 

Des questions, des questions, toujours des questions et jamais une phrase précise pour vous dire exactement ce qu'on vous reproche. Il semblerait qu'une vieille demoiselle à l'âge ‘difficile’ que je n'ai jamais vue et dont je n'ai pas entendu parler depuis dix mois ait eu des rêves incongrus. Mais cela ne nous arrive-t-il pas à tous ? Seulement, NOUS, nous n'allons pas chercher noise à autrui en déposant des plaintes sans fondements auprès de la police, n'est-ce pas ?

 

Si j'ai eu des pensées lestes à son égard ? Non, Dieu merci ! Ce genre de fantasmes ridicules ce n'est pas mon genre, mais même si tel n'était pas le cas, quelque trois mille milles (5 000 km) nous séparent et je n'ai jamais vu cette personne. Alors, à cette distance, elle devrait se sentir en sécurité, non ?

 

L'escroquer par télépathie ? Absolument pas ! Je n'ai jamais escroqué personne, ni en pensée, ni en acte, ni autrement. Je n'ai jamais fait tort à qui que ce soit. Jamais !

 

Les suites ? Après deux semaines d'attente, j'ai fini par écrire aux Innommables Montés. Ceci :

 

 

 

15 juin 1973

 

À M. l'Officier commandant

 

La Police Montée Canadienne

 

 

 

Monsieur,

 

 

 

Il m'arrive parfois d'envisager de renoncer publiquement à la nationalité canadienne — et de quitter ce pays sur-le-champ.

 

Pourquoi ? À cause de la police. Parce que je suis harcelé.

 

À tout bout de champ, la police s'associe avec des idiotes en pleine ménopause qui se mettent à déménager. À tout bout de champ, une bonne femme qui a soudain le feu au train s'imagine que je la viole — moi, un écrivain très malade cloué au lit.

 

Elle va alors pleurer dans le giron de la police qui a la stupidité de l'écouter. Et ce sont des ‘enquêtes confidentielles’ (qui me sont signalées), suivie de la visite indésirable (ou les visites) de deux policiers. Et les policiers ne disent jamais vraiment ce qu'ils veulent. Au lieu de cela, ils essayent de piéger les gens. Pour ma part, j'estime que ce n'est pas ainsi que les policiers devraient se conduire.

 

Ces toutes dernières années, la police m'a rendu six fois visite pour rien. À Montréal, deux policiers affreusement agressifs sont venus à minuit et ils nous ont interrogés, ma femme et moi, de la manière la plus brutale qui soit — en hurlant et proférant des menaces. J'ai finalement réussi à leur demander ce qu'ils voulaient. Ils ne le savaient pas ! Un coup de téléphone au commissariat a résolu le mystère : je ne sais quel ahuri qui habitait l'Amérique centrale et qui ne connaissait pas mon adresse avait appelé le commissariat pour la demander.

 

Une autre visite policière eut pour motif la plainte d'une femme qui prétendait que j'étais le père de son enfant. Elle reconnaissait, certes, que je ne m'étais jamais approché d'elle de moins de plusieurs centaines de milles (km), mais elle affirmait solennellement que je l'avais ‘possédée’ par la pensée.

 

Une autre femme, que je n'avais jamais rencontrée, prétendait être ma secrétaire. La police est venue pour savoir pourquoi je ne l'avais pas payée. Elle sortait ou s'était échappée d'un asile d'aliénés aux U.S.A. On l'y a renvoyée.

 

Et, il y a quelques jours, deux agents de votre Brigade de Répression des Fraudes sont venus me voir à cause des accusations d'une nouvelle bonne femme frustrée. Cette fois encore, j'étais censé l'avoir inondée de pensées érotiques à défaut d'autre chose. J'ai chargé un avocat américain de s'occuper de cette affaire-là.

 

Mais j'en ai assez d'être ainsi persécuté par la police à cause d'accusations aussi absurdes qu'imaginaires et j'ai pensé qu'il serait préférable de vous écrire avant de publier des articles et un livre narrant mes déboires.

 

Aujourd'hui, on déteste les policiers. Les gens ne les respectent plus. Et, compte tenu de mon expérience personnelle, JE SAIS POURQUOI ! J'ai eu deux thromboses coronaires et je trouve ces visites de la maréchaussée trop fréquentes, inutiles et préjudiciables à ma santé.

 

Que faire ? Pourriez-vous noter ceci ? Je ne viole personne. Je n'influence pas télépathiquement les gens. Je ne peux pas faire grand-chose, même si je le voulais. Que pourriez-vous faire, VOUS, si vous passiez vingt-quatre heures sur vingt-quatre dans un lit ou dans un fauteuil roulant ?

 

Je crois que les policiers eux-mêmes sont responsables de ce manque de respect et de cette absence de communication. Pouvez-vous les enchaîner, leur dire que je suis inoffensif ou les envoyer en Sibérie ? Peut-être que j'aurais alors de la sympathie pour un policier — vous ! En l'état actuel des choses, je considère que je suis victime de persécution.

 

Je vous prie d'agréer l'assurance de mes sentiments distingués.

 

T. Lobsang Rampa

 

P.S. Les lettres ci-incluses vous amuseront peut-être. Parle-t-on ainsi de la police ?

 

 

 

Je reçus par retour une vague réponse. Comme la plupart des lettres émanant de la police, c'était quelque chose de stupide commençant par la formule stéréotypée : "suite à une plainte que nous avons reçue d'une citoyenne américaine nous mettant en garde contre une fraude éventuelle, j'ai envoyé un membre de mes services à votre domicile..."

 

Ce n'est pas vrai. Il en avait envoyé deux.

 

"Je regrette, poursuivait mon correspondant, que vous ayez le sentiment que cette visite n'était pas nécessaire (bla-bla-bla). Je puis vous garantir qu'il n'était pas dans notre intention de mettre en cause ni votre réputation ni votre probité."

 

Bravo, c'est très bien, mais quand on est malade — très malade —, voir la police faire irruption chez soi, c'est éprouvant. Le premier débile venu vous le dira.

 

La lettre continuait en ces termes : "(Renseignements pris, j'ai constaté que, contrairement à vos allégations, vous n'avez nullement fait l'objet de tracasseries de la part de la police et que la conduite de notre agent a été normale."

 

Eh bien, si c'était là une conduite normale, j'ai des frissons en pensant à ce qui se passerait dans le cas où il s'agirait d'un coupable.

 

Toujours est-il que la question est réglée. Alors, pour l'amour du ciel, n'écrivez jamais aux Montés pour quelque raison que ce soit, je vous en conjure. J'en ai ma claque de ces (suivez la direction de mon regard).

 

D'ailleurs je n'ai jamais eu de sympathie pour la Police Montée Canadienne. Autrefois, il y a bien des années, quand c'était la Police Montée du Nord-Ouest, c'était un corps d'élite. À présent, si vous voulez mon avis, ce ne sont plus que des bourriques en tunique rouge qui défilent en musique et se donnent de grands airs pendant que le policier local, taillable et corvéable à merci, fait tout le travail, et tire les marrons du feu. En ce qui concerne les Montés, ils ne sont plus aussi populaires aujourd'hui. Ils ont eu pas mal d'ennuis. À Vancouver où on les a accusés de brutalités. À Fort Érié où on les a accusés de déshabiller les femmes et de se livrer sur elles à des investigations externes et ‘internes’. Une enquête à ce propos a été ouverte et se poursuit à l'heure où j'écris ces lignes. Mais on en vient à se poser une question : quis custodiet ipsos custodes ?

 

Cela étant dit, je suis lavé de tout soupçon. La police m'a écrit — avec la plus grande réticence — une lettre disant que je n'avais commis aucun délit mais, ajoutait-elle, il lui avait fallu "s'informer parce qu'une Américaine avait porté plainte". Et alors ? Les Américaines sont-elles des déesses ? Paient-elles des impôts au Canada pour contribuer à financer la Police Montée ? Non, je crois que les Montés sont hypnotisés par les Américaines.

 

Mais, blanchi ou pas, tout cela a eu des répercussions. Cela m'a fait perdre des amis — encore que, vu ce genre d'amis, je doute que le terme convienne. En tout cas, un certain nombre de gens se sont dit que si l'on enquêtait sur moi, il fallait bien qu'il y ait une raison, n'est-ce pas ? "Il n'y a pas de fumée sans feu, vous savez. Il a sûrement fait quelque chose."

 

Les natifs du pays et les commerçants de la ville commençaient à me battre froid et à jaser à tel point que cela ne tarda pas à devenir intolérable. On chuchotait, on regardait derrière les rideaux, on se disait des choses à l'oreille. Alors, nous avons pris une décision : "Partons ! Allons ailleurs."

Well, I thought, as I said before, that we would move from British Columbia. We had had a lot of difficulty in that Province and so it is always good to go to new places, and that is what we decided to do.

De leur côté, les autorités de la Colombie-Britannique ne faisaient rien pour mettre de l'huile dans les rouages. Le fisc me harcelait : il voulait savoir pourquoi je sollicitais un dégrèvement en arguant de mon fauteuil roulant. Est-ce que c'est pour le plaisir qu'on passe ses journées dans un fauteuil roulant ? Et les fauteuils roulants, ça s'use. J'ai expliqué ma façon de penser à ces abrutis des contributions directes. Il m'a fallu me faire établir des certificats médicaux — deux à Montréal et un à Vancouver — attestant que cela faisait des années que je me servais d'un fauteuil roulant et que ce n'était pas pour mon plaisir. Aussi, tout bien considéré, nous sommes parvenus à la conclusion nette et précise que plus vite nous quitterions Vancouver, mieux cela vaudrait pour notre santé et notre tranquillité d'esprit. Nous avons longuement réfléchi, nous avons étudié des cartes et nous avons jeté notre dévolu sur l'Alberta. Pourquoi ? Je n'en sais rien.

The Government of British Columbia didn't help either. The Income Tax people were persecuting me wanting to know why I claimed an allowance on a wheelchair; does a person sit in a wheelchair all day for the pleasure of it? And wheelchairs wear out. So the stupid asses of the Income Tax people got an “earful” from me, and I had to get three Medical Certificates, two from Montreal and one from Vancouver, to say that I had been using a wheelchair for years and was not using one for pleasure. So, all things considered, we came to the definite conclusion that the sooner we got out of Vancouver the better for our health and our peace of mind. We thought and thought, and looked at maps, and then for some quite unknown reason we settled on Alberta.

D'après les renseignements que nous avions été en mesure d'obtenir, nous avions trouvé qu'il faisait trop froid à Edmonton, qu'il y avait trop de vent et que c'était une localité trop insulaire. Lethbridge, plus proche de la frontière américaine, était une bourgade trop agricole où le mot ‘insulaire’ était probablement inconnu. C'est ainsi que notre choix s'était finalement porté sur Calgary.

From the data we were able to get we found that Edmonton was too cold and too windy and too insular. Lethbridge, nearer the American border, was too much of a farming community where the word “insular” probably would not even be known. So we settled on Calgary.

La compagnie aérienne locale ne nous a été d'aucune aide. Transporter un infirme cloué dans un fauteuil roulant et accompagné de deux chattes Siamoises, cela ne l'intéressait pas. Nous avons alors potassé la question à fond. Nous avons calculé le prix du voyage. Nous avons même envisagé de prendre une ambulance et d'aller à Calgary par la route. Au bout du compte, nous sommes entrés en contact par l'intermédiaire d'un ami avec une excellente compagnie de charters avec laquelle nous sommes convenus d'un prix tout à fait raisonnable sans comparaison avec ce que nous aurait coûté le trajet en ambulance.

The local airlines were not at all helpful. They were not interested in taking a disabled person in a wheelchair and two Siamese cats. So we went into the matter very thoroughly, we worked out costs of fares, we wondered whether we should get an ambulance to drive us from Vancouver to Calgary, and eventually with the help of a friend we managed to get in touch with a very good Air Charter firm. We were able to settle for a quite reasonable sum for the trip which compared very favourably indeed with what it would have cost by ambulance by road.

Le Grand Jour est arrivé et j'ai enfin résilié mon bail. On m'a poussé dans une chose appelée ‘Handi-Bus’ : c'est muni d'un plan incliné que peut gravir un fauteuil roulant pour entrer à l'intérieur d'une sorte de camion ou de car vide. Là, on le fixe solidement au plancher, on replie la rampe à l'arrière, les amis ou les parents de la victime sautent dans un taxi et le cortège s'ébranle. Nous avons traversé la ville. C'est à l'aéroport de Vancouver que nous nous sommes heurtés au premier obstacle.

The Great Day came and at last our lease was terminated. I trundled aboard a thing known as a Handi-Bus, a thing which has a ramp up which a wheelchair is pushed into a sort of empty truck or bus, and there the wheelchair is strapped very securely to the floor, the ramp is folded up outside the back, and friends or relatives of the victim get into a taxi and then the cavalcade moves off. We went through Vancouver to Vancouver Airport. There we met the first obstacle.

Il était convenu qu'une plate-forme élévatrice serait à pied d'oeuvre pour nous hisser, moi et mon fauteuil à moteur électrique, à bord du vieil avion. Eh bien, l'élévatrice n'était pas au rendez-vous et il n'y en avait pas dans cette partie de l'aéroport ! Je restai donc à me morfondre au fond de mon Handi-Bus jusqu'au moment où j'en eus assez de voir les gens battre la semelle en se demandant comment faire pour m'embarquer avec mon engin. Alors, je roulai jusqu'au pied de l'échelle d'accès et je parvins à me hisser à bord à la force du poignet. Mes jambes, mieux vaut ne pas m'en vanter mais mes bras, c'est autre chose. Je pourrais encore faire une planchette japonaise à un homme pesant bon poids. Cela me provoquerait probablement une crise cardiaque mais cela en vaudrait la peine !

It had been arranged that a forklift should be available to lift me complete with electrically-powered wheelchair into the big old plane. Well, the forklift wasn't there, at that part of the Airport they didn't have one! I sat there in the back of the Handi-Bus, and eventually I got fed up with the whole idea so while people were milling around discussing what they should do, how to get me and the wheelchair in the plane, I moved forward in the chair to the foot of the ladder leading up into the body of the plane. There I managed to pull myself into the plane by the power of my arms alone. My legs are nothing to boast about, but with my arms I could still toss a heavy man over my shoulders—it would probably give me a heart attack it would be worth it!

Une fois à bord, je parvins en m'aidant de mes béquilles à m'installer dans un siège latéral. Sur ce, toute une escouade monta le fauteuil roulant et le reste de la compagnie envahit l'avion avec les bagages. Les moteurs rugirent un bon moment. Enfin, la tour nous donna le feu vert. L'appareil s'élança sur la piste et bondit. C'est vrai : certains de ces vieux coucous bondissent littéralement dans les airs.

So I got myself into that old plane, and with crutches managed to move to a seat along one side. Then a load of men lifted the wheelchair into place, and the others of the little party got in, together with the luggage. The plane roared and roared, and eventually we got clearance from the Airport and rushed down the runway and leapt into the air. And some of these old planes do indeed leap into the air.

Tout en prenant de l'altitude, nous survolâmes le port, puis nous fîmes un virage à 300° et mîmes le cap sur les Rocheuses.

We took a climbing turn over the harbour and then made a 300 degree turn toward the Rockies.

Les montagnes étaient superbes. Cléo était fascinée. Taddy ne cessait de se faire de la bile en songeant que s'il y avait encore des trous d'air, elle pourrait bien restituer son déjeuner. C'est toujours la première idée qui lui vient à l'esprit. Car ce n'est pas tellement facile pour une chatte qui n'est plus de la première jeunesse d'avoir le ‘pied aérien’ dans un avion qui cabriole et virevolte d'un bout à l'autre du ciel.

The mountains were beautiful. Cleo was fascinated in looking about her. Taddy was continually distressed at the thought that if there were any more bumps she might lose her lunch, always Taddy's first thought. And it is not so easy for an aging Girl Cat to find her “air-going legs” when the plane is bouncing and jouncing all over the sky.

Le temps s'étirait lentement. On a toujours l'impression de le perdre quand on est là, dans un avion, sans avoir rien d'autre à faire qu'à regarder le paysage. Ce n'était, au-dessous de nous, qu'une succession de rochers déchiquetés aux arêtes féroces, de pics encapuchonnés de neige et, plus bas, le bleu éclatant des eaux profondes... tellement profondes. Parfois, on distinguait une petite bourgade desservie par une minuscule piste d'atterrissage, des hydravions décollant des lacs de montagne où il était impossible de construire des pistes.

The time dragged slowly by, it always seems such a waste sitting in a plane doing nothing except look out, and all the time beneath us there were the cruel jagged rocks with their high points enrobed in snow, and lower down their flanks the vivid blue of deep, deep water. Occasionally there was a sight of a small farming community served by a minute airstrip, or the sight of float planes taking off from those mountain lakes where no airship could be managed.

Le panneau ‘Attachez vos ceintures — Éteignez vos cigarettes’ s'alluma. Cette dernière injonction ne s'appliquait pas à nous mais nous bouclâmes nos ceintures et empoignâmes les chattes afin de leur faire réintégrer leurs paniers par mesure de sécurité.

The light came on and the sign lit up, “Fasten seat belts—no smoking.” Well, no smoking didn't apply to us, but we fastened our seat belts and grabbed hold of the cats who, for safety, we now put in baskets.

L'avion perdit de l'altitude, s'enfonça dans un banc de nuages et, quand il en émergea, nous étions de l'autre côté des Rocheuses. On apercevait le Foothills Hospital où, un an plus tard, je devais entrer comme patient et, à gauche, les vastes bâtiments de l'Université de Calgary. L'appareil descendait toujours. Nous observions avec intérêt la ville qui allait devenir notre nouvelle résidence. Nous vîmes la Tour de Calgary, nous vîmes les gratte-ciel du centre, nous vîmes la rivière aux multiples méandres — peut-être étaient-ce deux rivières (le Bow et l'Elbow) qui serpentaient à travers la cité, dégringolant de la montagne et filant en direction de Lethbridge, des rivières si envasées qu'elles étaient impraticables aux bateaux de plaisance à cause des courants, à cause des bancs de sable — et parce que la police ne voulait pas qu'on les utilise !

The plane slanted down, passed through a layer of cloud, and then we emerged over the foothills on the other side of the Rockies. Below us was the Foothills Hospital which a year later I was to enter as a patient. To the left of us was the big University of Calgary. The plane swooped on getting lower and lower. We looked with interest at the city which was going to be our new home; we saw the Calgary Tower, we saw the skyscrapers of downtown, and we saw the twisting river, or perhaps it should be rivers—the Bow and the Elbow—as they threaded a labyrinthine way through the city, down from the mountains and on toward Lethbridge, rivers so silted up that they were not able to be used by pleasure boats because of the eddies, because of the sandbanks—and because the Police didn't want the rivers to be used!

L'aéroport surgit devant nous, le pilote hocha la tête avec satisfaction et l'avion piqua en faisant un angle encore plus aigu. Une assourdissante trépidation retentit quand les roues touchèrent le béton. Le fuselage s'abaissa et l'appareil roula doucement jusqu'à l'aire réservée à la compagnie.

Below us the Airport loomed. The pilot nodded his head in satisfaction and the plane tilted even more steeply. There came the juddering rumble as the wheels met the runway and speeded up. Soon the tail dropped and we trundled along gently into the area of the charter company.

Cette fois, les choses se présentèrent autrement. Tout était prêt. À peine l'appareil se fut-il immobilisé devant les bureaux qu'un monsieur d'un âge respectable au volant d'un camion élévateur se rangea contre son flanc. Le pilote et le co-pilote nous agrippèrent énergiquement, moi et mon fauteuil roulant, comme s'ils avaient peur que je me sauve, que je tombe ou je ne sais quoi. Mais j'ai l'habitude de me débrouiller avec mon engin. J'eus tôt fait de passer la porte et de gagner la plate-forme. Mais même là, j'étais sous bonne garde. Les deux hommes, accrochés au rebord de la benne, ne me lâchèrent pas avant que l'élévatrice m'eut déposé en douceur sur le plancher des vaches.

Here conditions were different. Everything was ready. As soon as the plane came to a stop in front of the offices an elderly gentleman drove a forklift truck to the side of the old plane and the pilot and co-pilot grabbed me and my wheelchair quite tightly as though they feared that I might escape or fall out or something. But I am used to wheelchair managing, and I soon drove out through the door of the plane and straight on to the forklift platform, but even here I was secured; the pilot and the co-pilot held on to me and held on to the sides of the forklift while gently we were lowered to the ground.

Ensuite, il fallut payer. On doit toujours payer ses fredaines, n'est-ce pas ? Nous payâmes donc et un nouvel Handi-Bus s'approcha en marche arrière et s'arrêta devant moi. La rampe se déplia avec un tintamarre atroce et j'en fis l'ascension. C'est alors que le déluge s'abattit ! Il plut le reste de la journée comme il ne plut jamais depuis à Calgary. Ce fut un accueil mouillé.

The question of payment. Ah! We always have to pay for our jaunts, do we not? And so it was that first we paid for our trip and then another Handi-Bus backed to a stop in front of me. The ramp was lowered with a fearsome rattle, and I drove my wheelchair up into the body. And then the rains came down! It rained harder at that moment and for the rest of that day than it has rained at any time since in Calgary. We had a wet welcome.

Une fois encore, on assura solidement mon fauteuil au plancher. Les bagages furent chargés et le véhicule quitta l'aéroport, fila sur la route, traversa le pont et entra dans la ville de Calgary. Pour la circulation, c'était le début de l'heure de pointe et la pluie tombait de plus en plus drue. Nous finîmes quand même par arriver à destination. Une bande de gens se ruèrent dans la rue, se saisirent de nos bagages et se ruèrent à nouveau dans l'immeuble, à l'abri et au sec. Le chauffeur libéra sans se presser mon fauteuil de ses entraves, je descendis la rampe et m'engouffrai à mon tour dans la maison. Notre premier aperçu de Calgary était sous le signe de l'eau.

Once again my wheelchair was very securely strapped to the floor. All our luggage was slung in and then we roared off along the Airport road, over the river bridge, and into the city of Calgary itself. By now the rush-hour traffic was starting and the rain was coming down harder and harder. Eventually we reached our destination and a group of people rushed out, grabbed our luggage and rushed inside into the shelter of the building. Slowly the driver unshackled the chair from all its restraints and I drove down the ramp and into the house also. Our first sight of Calgary was a wet one.

Calgary est une ville sympathique, une ville jeune qui n'est pas encore devenue cynique et je-m'en-fichiste. Oui, il y a maintenant un an que j'y habite et je peux le dire : c'est une ville agréable pour ceux qui sont libres de leurs mouvements mais elle a ses inconvénients. Les trottoirs sont vraiment très hauts et ce n'est pas pratique pour les fauteuils roulants. Et les chaussées sont tellement bombées que les fauteuils roulants ont constamment tendance à glisser vers les caniveaux. Si seulement le maire pouvait avoir un accident et être condamné à se déplacer pendant quelques mois dans un fauteuil roulant, les choses ne tarderaient pas à changer. Ne serait-ce pas tout profit pour les infirmes ? Ils béniraient Monsieur le Maire et son accident. Toutefois, jusqu'à présent, cela ne s'est pas produit. Cependant mon éditeur, en Angleterre, veut que j'écrive un livre dans lequel je répondrais aux questions des gens. Mes problèmes et mes démêlés avec l'existence ne l'intéressent sans doute pas. Il m'a précisé que je dois me borner aux questions que me posent mes lecteurs. Exclusivement. Alors, si nous commencions à répondre à quelques-unes dans le chapitre suivant ? Je crains que la première à laquelle je répondrai ne soit une question à laquelle je ne désire justement pas répondre mais on me l'a posée avec beaucoup d'insistance. À propos de la Terre creuse.

Calgary is a friendly city, a new city, a city which has not yet grown cynical and uncaring. After a year in Calgary I can say—yes, it is a nice place indeed for people who can get about, but there are disadvantages; the curbs here are very high indeed, not suitable for wheelchair users, and the roads too have a very great camber so that a wheelchair tends to run toward the gutter all the time. The next question I am going to answer is one I don't want to answer, but one which I have had great pressure to answer. It is about the hollow Earth.

Mais avant — avant que vous commenciez à m'interroger sur quis custodiet ipsos custodes, permettez-moi d'y aller de mon petit refrain sur les flics ineptes qui RUINENT notre civilisation. Vous êtes prêts ? Alors, voici :

But first—before you all start writing to me about quis custodiet ipsos custodes let me say my bit about the Crummy Cops who RUIN our civilisation. Ready? Then here it is:

"Qui gardera les gardiens ?" Qui fera la police de la police ? "Le pouvoir absolu corrompt." Mais la police n'a-t-elle pas désormais le ‘pouvoir absolu’ ? Et n'est-elle pas CORROMPUE ?

“Who has custody of the custodians?” Who polices the police? “Absolute power corrupts.” But does not the police now have ‘absolute power’? And ARE they corrupt?

La loi stipule qu'une personne doit être considérée comme innocente jusqu'à ce qu'il soit prouvé qu'elle est coupable. La police considère automatiquement tout individu comme COUPABLE !

The Law states that a person is deemed innocent until proved guilty; the police automatically regard everyone as GUILTY!

Toute personne a le droit d'être confrontée à ses accusateurs. Or, la police ne dit même pas aux gens de quoi on les accuse tant qu'elle ne les a pas forcés par des manoeuvres frauduleuses à avouer quelque chose.

A person has the right to be confronted by his accuser, yet the police do not even tell a person of what he IS accused until they, by trickery, have forced him to admit something.

Mon avis personnel est que la police est coupée de la population. Personne n'aime les policiers. Ils vivent isolés dans leurs casernes ou dans des cercles fermés à l'écart de ceux qu'ils devraient connaître. Rien n'a remplacé le vieil Agent de Ronde à l'ancienne mode.

In my personal opinion the police are out of touch; no one likes policemen—they live isolated in their barracks or in their secluded groups aloof from those they should know. There is no substitute for the old fashioned Man on the Beat.

Un vieil agent irlandais, qui m'est un ami très cher, a fait sa tournée pendant des années avant de prendre sa retraite. Il CONNAISSAIT tout le monde dans son secteur et il était à même de prévenir les histoires avant qu'elles ne deviennent graves. C'était un conseiller familial bénévole, il donnait des conseils, lançait des mises en garde amicales et ne ‘bouclait’ un contrevenant que lorsque c'était absolument indispensable. Il avait — et il a toujours — le respect et l'affection de toute la population.

An old Irish policeman, who is a very dear friend, pounded his beat for years before he retired. He KNEW everyone in his area, and could prevent troubles before they became serious. He was an unpaid family counsellor, giving advice, friendly warnings, and only “taking in” an offender when it became really essential. He had—and has—the respect and affection of the whole community.

Le policier d'antan était le bienvenu dans les foyers de sa juridiction. Maintenant, les policiers restent claustrés dans leurs voitures... et ils ont perdu le contact avec les gens.

The old-type policeman was welcomed into the houses on his beat. Now—policemen stay enclosed in their cars . . . and lose touch with people.

À présent, la police divise le monde en deux camps : les ‘bons’ et les ‘méchants’, les seuls ‘bons’ étant les policiers.

Now the police divide the world into two classes, the “goodies” and the “baddies,” with the police only being the “goodies.”

Autrefois, les policiers étaient courtois, prévenants et serviables. "Ah ! À propos, Madame Blank, est-ce que je peux voir le patron ? demandait le policier qui faisait une enquête. Il paraît qu'il y est allé un peu fort sur le whisky. Il est en train de le cuver, n'est-ce pas ? Eh bien, je repasserai plus tard."

A few years ago the police were courteous, considerate and helpful. Then a policeman making an enquiry would say, “Ah then, Mrs. Blank, and can I see the Good Man? I hear he's been after the poteen a bit too much. Sleeping it off, is he? Then I'll call around later.”

Aujourd'hui, ils se déplacent deux par deux comme s'ils avaient peur d'être seuls. Ils foncent droit devant sans s'occuper des circonstances ni des conditions. Ils vous fourrent un insigne sous le nez en grommelant ‘Police Montée’ et ils entrent sans qu'on les y invite.

Now the police move in pairs, as if afraid to move alone. Now they thrust their way in without any regard whatever for the conditions and circumstances. “R.C.M.P.” they mutter, shoving a badge at one, and entering uninvited.

"Un homme est innocent jusqu'à ce que sa culpabilité soit démontrée." Mais la police traite n'importe quel individu comme un coupable simplement parce qu'il a attiré son attention ! Évidemment, si un homme est surpris de visu en train d'en tuer un autre, il est tout naturel que la police tire. Mais quand il s'agit d'une enquête de routine, ne devrait-elle pas faire preuve de tact ? Si un infirme est au petit coin ou en train de subir un traitement, faut-il absolument qu'elle force sa porte ? C'est ce qu'elle FAIT — j'en parle par expérience personnelle !

“A man is innocent until proved guilty.” But the police treat everyone as though he were guilty merely because he has attracted police notice! Of course, if a man was seen to kill another, then naturally let the police “go in shooting.” Surely, though, in routine enquiry matters, the police should show tact? What if an invalid is in the bathroom or having treatment, do the police HAVE to force their unwelcome way in? They DO—we know that from personal experience!

La police est maintenant détestée, isolée, vivant dans un rêve d'uniformes colorés, de crottin de cheval et de claquement de talons. Il est temps de les réorganiser, de leur montrer qu'ils ne sont pas des Élus de Dieu mais des SERVITEURS du public.

The police are now hated, isolated, living in a dream of colourful uniforms, horse manure and stamping feet. It is time to re-organise them, show them that they are not God's Chosen but SERVANTS of the public.

Qu'on apprenne aux policiers la courtoisie, la politesse et les bonnes manières, qu'ils pourchassent (et capturent) les criminels et qu'ils laissent tranquilles les honnêtes citoyens respectueux de la loi. Ce sera la seule façon pour eux de retrouver le respect qu'on ne leur montre assurément plus à présent.

Teach the police courtesy, politeness, manners, let them chase (and catch) criminals, and let ordinary decent law-abiding citizens alone. Only then will they regain the respect which most certainly is lacking now.

Et, à mon sens, les pires des malfaiteurs sont les Montés avec leur attitude arrogante. Ayant comme beaucoup d'autres été insensément harcelé par la police, moi, je dis : "Aider la police ? Non monsieur ! Je ne ferais RIEN pour les aider — ils se RETOURNENT contre vous !" Et ils l'ont FAIT !!

And the worst offenders, in my opinion, are the Mounties with their arrogant posturing. Like many others, having been senselessly harassed by the police, I say, “Help the police? No sir! I would not do a THING to help them—they TURN on you!” And they HAVE!!

 

 

CHAPITRE DEUX

CHAPTER TWO

 

 

Monsieur... non, il est préférable de taire son nom. Disons plutôt qu'un certain monsieur m'a écrit ceci : "J'ai lu dans vos romans vos publicités comme quoi vous répondrez gratis à n'importe quelle question sur n'importe quel sujet. Eh bien, ça me botte. J'ai payé des centaines de dollars à des gens qui annonçaient qu'ils répondraient aux questions mais je n'ai jamais obtenu de réponses satisfaisantes. Vous, vous insistez pour qu'on vous écrive. Alors, qu'est-ce que j'ai à perdre ?"

Mr.—no, perhaps it would be better not to give his name. Let me instead say a “gentleman” wrote to me saying, “I've read some of your advertisements in your novels saying as how you'll answer any question on any subject free of charge. Well, okay, that's fine by me. I've paid hundreds of dollars to people who advertised that they would answer questions but they've never given me a satisfactory answer. But you're begging people to write to you so what have I got to lose?”

Eh bien, ai-je pensé, ce malheureux commet pas mal d'erreurs. D'abord, je n'ai jamais écrit de romans de ma vie. Un roman, c'est de la fiction. Moi, je ne parle que de la vérité, rien que de la vérité. Il déclare ensuite que je fais passer des annonces disant que je répondrai gratuitement à des questions portant sur n'importe quel sujet. Première nouvelle ! Je croyais avoir fait de mon mieux pour dissuader les lecteurs oisifs de m'écrire et je n'ai jamais dit que je répondrais à n'importe quelle question sur n'importe quel sujet, gratuitement ou pas. Il y a des sujets que je connais et je me flatte de les connaître à fond. Je peux répondre aux questions qui s'y rapportent. Malheureusement des gens — comme ce correspondant — m'écrivent, persuadés que je serais ravi de payer la frappe, les timbres, le papier, les enveloppes, etc. Il ne leur vient jamais à l'idée de rembourser les frais. J'appellerais volontiers cela de la radinerie.

Well, I thought to myself, this poor fellow makes a lot of mistakes, doesn’t he? In the first case I have never written a novel in my life. A novel is fiction. I write only truth and nothing but the truth. Then he says that I advertise that I will answer questions on any subject free of charge. Well, that's news to me. I thought I did my best to discourage idle letter writing, and never in my life have I said I would answer any question on any subject free of charge, or otherwise. I know my own subjects and I pride myself I know them quite well, and I can answer such questions. Unfortunately—like this particular man—people write to me thinking that I am delighted to pay the cost of typing, postage, the cost of stationery and all that. They never think of reimbursing one for one's expenses. One might almost call them cheapskates!

Cela dit, il est absolument exact que certaines personnes — des charlatans — font passer des petites annonces disant qu'ils répondront à des questions moyennant quelques dollars ou quelques centaines de dollars. Dommage que je ne me sois pas inspiré de cette méthode : cela aurait peut-être diminué le volume des questions idiotes qui m'arrivent. Mais comme ce monsieur m'interroge sur un sujet qui va occuper le devant de la scène dans un avenir proche, il vaut peut-être la peine d'approfondir le problème. Voici donc ce qu'il me dit — en substance, bien sûr — car sa lettre est celle d'un analphabète. À en juger par son style, il est bien possible qu'il n'ait jamais été à l'école.

Yes, it is perfectly true, though, there are certain people—fake seers—who advertise that for a few dollars or a few hundred dollars they will answer questions. Pity I don't do something like that, it might cut down the volume of silly questions. But as this man writes questions on a subject which will come much to the forefront in the near future it might be worth looking into the matter. Now, this is what he says—in substance, of course, because his letter is no literate work at all; the way he writes he might never have been to school.

Il m'écrit à peu près ceci : "Beaucoup de gens croient qu'il existe peut-être un monde à l'intérieur de ce monde. Que le monde pourrait être creux. Qu'en pensez-vous ? Vous prétendez connaître beaucoup de choses au sujet de la religion. Comment se fait-il que vous n'ayez jamais parlé de ça ? Comment se fait-il que les livres de religion n'en parlent jamais ?"

He says, in effect, “A lot of people think there may be a world inside this world. The world may be hollow. What have you got to say about that? You claim to know a lot about religion. How come you never mention such a thing? How come no religious book ever mentions such a thing?”

Eh bien, ce monsieur se trompe car la religion — ou la croyance — sur laquelle je suis le mieux informé (le Bouddhisme) se réfère en vérité à un Monde Intérieur. Il y a un mot spécial pour le désigner, Agharta, qui revient très fréquemment dans les Écritures bouddhistes. En fait, la tradition tibétaine mentionne abondamment Shamballa, où réside le Roi du monde tout entier, le Roi qui est caché à la vue des multitudes vivant à la surface du globe.

Well, he is wrong enough there because the religion or belief in which I am most informed (Buddhism) does indeed refer to an Inner World. There is a special word for it. It is called “Agharta.” It is a word very frequently used in Buddhist Scripture, in fact in Tibetan lore there is much mention made of Shamballa where the King of all the world lives, the King who is hidden from the millions on the surface of the world.

Les Tibétains croient fermement à ce Roi du monde habitant à l'intérieur du monde, non pas comme une sorte de démon, mais comme un Souverain extrêmement bon, un excellent maître spirituel qui vit simultanément sur deux plans : le plan physique où il règne éternellement et le plan spirituel, ou astral, où il règne aussi éternellement.

Tibetans firmly believe in the King of the world living inside the world, not as some sort of demon but as an extremely good King, a good spiritual ruler who is alive in two planes at once, the physical plane where he lives for ever and ever, and the spiritual, or astral, plane where similarly he lives for ever and ever.

Selon les Tibétains, le Roi du monde a donné originellement ses instructions au premier Dalaï-Lama, lequel était, en réalité, le représentant dans le monde extérieur du Roi du monde intérieur.

Tibetans believe that the King of the world gave his first instructions to the first Dalai Lama and the Dalai Lama was, in fact, the outer world representative of the inner world King.

Il existe indiscutablement au Tibet des tunnels qui s'enfoncent profondément, plus profondément, et toujours plus profondément sous la terre, et de nombreuses légendes font état de personnages singuliers qui empruntent ces tunnels pour s'entretenir avec des Lamas de degré supérieur. Ainsi que je l'ai écrit dans quelques-uns de mes ouvrages, je suis descendu dans certains de ces tunnels et même dans ceux de l'Ultime Thulé. Il est divers endroits du globe d'où l'Initié peut se rendre au centre de la planète pour y rencontrer des représentants de cette civilisation intérieure et beaucoup de gens savent de science certaine que les habitants du monde intérieur viennent conférer avec ceux de la surface. Naturellement, quelques-uns des O.V.N.I. proviennent de ce monde intérieur.

Certainly there are tunnels in Tibet which go deeper and deeper and deeper, and there are many legends about strange people coming up through those tunnels and holding converse with Lamas of high degree. As I have written in some of my books I have been in some of those tunnels, and I have also been in some of those tunnels in Ultima Thule. There are certain places in the Earth where it is possible for the Initiate to travel down into the centre of the Earth and meet representatives of that inner civilisation, and among quite a number of people there is a definite knowledge that people from the inner world do come out to converse with those on the surface. Actually, of course, some of the U.F.O.'s come from this inner world.

Il y a, donc, des tunnels au Tibet conduisant au monde intérieur et il y en a aussi au Brésil. Le Brésil et le Tibet sont deux régions du monde extérieur qui ont une importance capitale et qui exercent une attraction particulière sur le Peuple du Monde Intérieur.

There are, then, tunnels from Tibet to the inner world and tunnels from Brazil to the inner world. Brazil and Tibet are two vitally important parts of the outer world which have a special attraction for the Inner People.

Il est fort regrettable qu'il existe un si grand nombre de superstitions que l'on n'a jamais convenablement étudiées car certains ‘sensitifs’ savent qu'il y a un tunnel sous les Grandes Pyramides. Mais attention : je ne me réfère pas aux seules pyramides égyptiennes. Il y en a beaucoup d'autres. Toutes servaient de balises envoyant des messages aux Jardiniers de la Terre et à leurs représentants qui traversent l'espace dans leurs astronefs. Il y a des pyramides en Égypte et dans certaines parties de l'Amérique du Sud, il y en a aussi de très importantes dans le désert de Gobi mais celui-ci est aujourd'hui sous le contrôle de la Chine communiste, on ne sait pas grand-chose à ce propos à l'extérieur du pays. Toutes ces pyramides communiquent avec le monde intérieur et, à l'époque des pharaons, un grand nombre de rites magiques égyptiens étaient conduits par des êtres venus du monde intérieur dans ce but.

It is a most unfortunate thing that there are so many superstitious beliefs which have never been properly investigated because it is known to a few “sensitives” that there is a tunnel beneath the Greater Pyramids. Now, by Pyramid I am not referring exclusively to the Pyramids in Egypt, there are many more than that. All these Pyramids used to be marker beacons sending messages to the Gardeners of the Earth and their representatives who traverse space in their spaceships. There are Pyramids in Egypt and in certain parts of South America, also there are very important Pyramids in the Gobi Desert but the Gobi Desert, being controlled by Communist China nowadays, not so much is known about that to the outside world. All these Pyramids are connected to the inner world, and in the days of the Pharaohs many of the magical rites of Egypt were conducted by people who came up out of their inner world specifically for that purpose.

Mais revenons aux faits fondamentaux. Selon les Écritures bouddhiques, la Terre a subi d'immenses convulsions et les climats des pays de la Terre ont changé et changé et changé, et au fur et à mesure qu'ils ont changé, des tribus chassées des zones froides ont émigré vers des zones plus chaudes et, lors d'une de ces migrations de populations — cela se passait il y a quelque 25 000 ans — une tribu a atteint ce que nous appellerions aujourd'hui le pôle nord. Ils ont continué à marcher et marcher et ont fini par s'apercevoir que le soleil était toujours devant et jamais derrière, que jamais il ne se levait ni ne se couchait. Au fil du temps, ces hommes ont finalement compris qu'ils étaient à l'intérieur de la Terre, que celle-ci était creuse et ils se sont établis là. On pense également — j'aurais dû mettre cela entre parenthèses ! — que les Tziganes viennent tous du centre de la Terre.

But, to get back to basics again, according to the Buddhist religious books there were vast convulsions upon the Earth and the climates of the countries of the Earth changed and changed and changed, and as they changed tribes of people were driven from cold zones into warmer zones and during one such excursion—about 25,000 years ago—a tribe of people emerged on to what would now be called the North Pole. They kept on walking and walking and eventually they found that they had the sun always ahead of them, never behind, never rising or setting. Eventually in course of time they found that they were inside the Earth, they found that the Earth was hollow and they settled there. It is thought, too—I should have put this in brackets!—that all the Gypsies came from inside the Earth.

J'ai entendu bien des gens discuter de la théorie de la Terre creuse et les adversaires de cette thèse rétorquent immanquablement : "Si la Terre est creuse, comment se fait-il que les avions de ligne qui survolent le pôle nord ne voient pas d'ouverture ? Aujourd'hui, ils le survolent et ils survolent peut-être aussi le pôle sud. S'il y avait une grande crevasse, il est évident que les pilotes la remarqueraient."

I have heard many people discussing a hollow Earth and the opponents of the theory always say “Well, if there is a hollow Earth how is it that commercial airlines which fly over the North Pole do not see the opening; commercial planes nowadays do indeed fly over the North Pole and perhaps the South Pole, too, and if there was a big opening in the Earth then obviously the pilots would see such an opening.”

Ce n'est pas vrai, vous savez. Les avions de ligne ne survolent ni le pôle nord ni le pôle sud. Ils passent à bonne distance pour la simple raison que si vraiment ils les survolaient, cela affolerait les instruments de navigation. Aussi, les vols commerciaux font-ils un large crochet afin d'éviter un pôle nord ou un pôle sud mythique qui déréglerait les compas.

That is not true, you know. Commercial airlines do not fly over the North Pole, nor do they fly over the South Pole; they fly quite a distance away for the simple reason that if they did indeed fly over the Poles it would interfere very seriously with their navigational instruments, and so commercial flights are always routed so that the mythical North or South Pole is avoided by many many miles and thus interference with the compasses also is obviated.

D'autres disent encore : "Et tous les explorateurs qui sont allés au pôle nord ou au pôle sud ? S'il y avait eu un trou dans l'écorce terrestre, ils l'auraient trouvé."

Then there are others who say, “Well, all these explorers who have been to the North Pole or to the South Pole, if there had been a hole in the Earth they would have found that hole.”

Là encore, la réponse est non. Ce n'est pas vrai. Personne n'est allé au pôle nord, personne n'est allé au pôle sud. Nous disposons de rapports rédigés par des gens qui sont parvenus à proximité de l'un ou l'autre pôle et qui ont continué d'avancer pendant des milles et des milles (km). En d'autres termes, ils se sont plus ou moins perdus. L'histoire ancienne, et l'histoire moderne aussi, nous apprend que les marins repèrent souvent des débris flottants qui viennent des pôles (j'emploie le mot ‘pôle’ pour me conformer à l'usage et pour que la localisation soit précise). Parfois, ce sont même des animaux ou des oiseaux. Or, tout le monde sait qu'on ne trouve ni oiseaux ni insectes, pas plus au pôle nord qu'au pôle sud. Sans parler de feuilles vertes. Alors, d'où viennent ces épaves ? De l'intérieur de la Terre, évidemment.

But then again, no, it's not true, no one has been to the North Pole, no one has been to the South Pole. We get reports of people who have got somewhere near such-and-such a Pole and have gone on for many miles, in other words they have been more or less lost. Ancient history, and modern history too, teaches us that often sailors will spot debris floating from the Poles (I use “Poles” just to conform and make the location obvious). There are also floating animals or birds. Now, everyone knows that you don't get birds and insects flying at the North Pole or the South Pole, you don't get green leaves floating, so where do they come from? From inside the Earth, of course.

Voici ce que je crois.

I believe this;

Supposons que vous ayez un véhicule et que vous puissiez aller d'ici — par ‘ici’, j'entends l'endroit où vous êtes actuellement — au pôle nord. Vous avanceriez, vous avanceriez et vous atteindriez un point que vous considéreriez comme étant le pôle. Vous continueriez alors et vous constateriez finalement que c'est un autre soleil qui brille au-dessus de vous, le soleil étant un phénomène de nature atomique qui se produit naturellement non seulement au centre de cette Terre mais tout aussi bien sur beaucoup d'autres mondes. Les astronomes ont parfois noté, par exemple, l'apparition d'étranges lueurs sur la Lune à l'emplacement des pôles.

supposing one had a vehicle and one could journey from here—wherever you are at the moment is “here”—to the North Pole you would go on and on and you would reach what you would believe to be the location of the North Pole, and then you would continue on and eventually you would find yourself with a different sort of sun above you. The sun being an atomic sort of thing occurring naturally not merely in the centre of this Earth but in many other worlds as well. Astronomers have found that on the Moon, for instance, there are strange lights seen at times about the Poles.

"Peut-être bien, répondrez-vous, mais des hommes ont été sur la Lune."

You might say, “Oh yes, but men have been to the Moon.”

Absolument, mais ils n'ont reconnu qu'un périmètre très réduit, un cercle de quelque cinq milles (8 km) de rayon. Oh non !, on n'a pas exploré la Lune. Et on n'a pas exploré cette Terre. Il reste encore une bonne partie de cette dernière à découvrir.

Sure they have, but they have been to a very limited spot on the Moon, a spot, a circle, of about five miles radius. Oh no, they haven't explored the Moon, and they haven't explored this Earth. There is quite a lot of this Earth which still has to be explored.

Si cela vous intéresse, allez à la bibliothèque publique. Je suis sûr que vous y trouverez quantité d'ouvrages où il est question de la théorie de la Terre creuse, relatant des récits de gens qui se sont perdus et ont alors navigué dans un monde étrange, et finalement ils se sont retrouvés juste à l'intérieur du monde intérieur. Plutôt que de vous rendre à la bibliothèque, achetez donc quelques livres dans une bonne librairie.

If you are interested and if you go to your Public Library I am sure you can find many books dealing with an inner Earth and stories of people who have been lost and then have sailed on into a strange world, and eventually they have found themselves just inside the inner world. Better than the Library, buy some books at a good bookstore.

On m'a demandé d'expliquer à quoi pourrait ressembler un tel monde, comment pourrait exister un monde intérieurement creux. La meilleure explication que je puisse fournir est la suivante :

People have asked me to explain whatever such a world could look like, how can there be a world which is hollow inside? The best way I can explain it is like this:—

Imaginez une noix de coco. L'extérieur de la noix de coco est la surface de la Terre. Et rappelez-vous que si vous avez les mains moites, l'humidité que vous avez déposée sur l'écorce de votre noix de coco rien qu'en la touchant représente une profondeur proportionnelle à celle de la plus profonde des mers de la Terre en vraie grandeur. C'est là une donnée qui mérite qu'on la garde présente à l'esprit.

Imagine you have a coconut. The outside of the coconut is the outer Earth. And remember this, that if your hands are hot the moisture which you have deposited on the outside of the coconut in merely touching it is equal to the depth of the deepest sea on this, the full size Earth. That's a thought worth bearing in mind.

Bref, vous avez votre noix de coco et vous examinez sa surface externe. Elle figure notre Terre conventionnelle. Maintenant, percez un trou dans ce que l'on appelle l'oeil de la noix de coco et percez-en un autre diamétralement opposé. Nous dirons que ce sont respectivement le pôle nord et le pôle sud. Les trous doivent avoir environ un pouce (2,5 cm) de diamètre. Videz le lait. Vous aurez à ce moment une écorce coriace qui est la croûte terrestre et, à l'intérieur, une pulpe blanche qui représente la surface du monde intérieur. Arrangez-vous pour placer juste au milieu de la noix de coco une ampoule de lampe de poche pour figurer le soleil interne qui brille sans relâche.

Anyway, you've got your coconut and you are looking at the outer side of it. That represents our conventional Earth. Now, make a hole in the part known as the eyes, and make another hole in the part right opposite the eyes. You can liken these to the North and the South Poles. You should make the hole about an inch in diameter and let out all the milk. Then you have the outer hard shell which is the crust of the Earth, and inside you have the white flesh of the coconut which represents the inner world surface. Right in the middle of the coconut you have to somehow fix a flashlight bulb to represent the ever-burning inner sun.

Poursuivons. L'enveloppe coriace qui est l'écorce terrestre et la surface interne, plus molle, qui permet aux habitants du monde intérieur de se tenir debout engendrent également la force de gravité grâce à laquelle les gens peuvent marcher verticalement sur l'une et l'autre surfaces accolées. Rien ne permet d'affirmer que le contenu de la Terre soit fait de gaz en fusion, de fer en fusion, de roches en fusion ou de n'importe quoi d'autre en fusion. Ce n'est là qu'une supposition des ‘savants’, ces savants qui ont fait tant de suppositions erronées — quand ils disaient, par exemple, que si un homme voyageait à une vitesse supérieure à 30 milles (48 km) à l'heure, la pression de l'air ferait éclater ses poumons. Ou qu'un astronef ne pourrait jamais se poser sur la Lune car il s'enliserait aussitôt, englouti par la poussière impalpable qui en constitue le sol. Oh non, les savants ne sont que des devins diplômés de l'université. Et ils sont souvent pires que les devins qui n'ont pas fait d'études car on leur enseigne que si Pierre, Paul ou Jacques dit qu'une chose est impossible, c'est qu'elle est impossible de sorte qu'au lieu de leur apprendre à penser, on leur apprend seulement que tel ou tel Auteur est infaillible et que s'il a dit que telle chose est impossible, eh bien, elle est impossible, voilà tout.

Now—the hard shell which is the crust and the softer inner side which provides footing for inner worlders provides, also, the source of gravity which keeps people feet down, on the upper surface and feet down on the inner surface. There is no evidence whatever that the inner surface of the Earth is molten gas or molten iron or molten rock or molten anything else. That has just been a supposition of “scientists” who have made many other false suppositions like when they said that if a man travelled at more than 30 miles an hour his lungs would burst with the air pressure. And like when they said that it would be impossible for any spaceship to land on the Moon because it would sink right into the impalpable dust. Oh no, scientists are merely guessers with a University education. Often they are worse guessers than people without a University education because scientists are taught that if this person or that person says a thing is impossible then it is indeed impossible, and so instead of being taught to think they are just being taught to think that Author so-and-so is infallible and if he says a thing is impossible then indeed it is.

Je crois que les habitants de l'intérieur de la Terre sont un peuple très, très hautement développé, qu'ils ne sont autres que les survivants de la Lémurie, de Mu, de l'Atlantide et de beaucoup d'autres civilisations encore plus anciennes. La Terre a été ravagée par des cataclysmes, des tempêtes, des météores et tout le reste, les habitants de la surface ont fréquemment été décimés. Mais, à l'intérieur, la vie se poursuit sereinement sans être perturbée par les événements du dehors et la connaissance spirituelle et scientifique a par conséquent progressé.

I believe that people inside the Earth are very very highly evolved people indeed who are remnants from Lemuria, Mu, Atlantis, and many even older civilisations. The Earth has been wracked by cataclysms, storms, meteors and all the rest of it, and often people on the surface have been decimated yet inside life goes on serenely, untroubled by things that are happening outside and so spirituality and scientific knowledge has progressed.

Peut-être ignorez-vous que les Chiliens, qui s'intéressent fort à la région du pôle sud, ont photographié des O.V.N.I. qui y prenaient leur essor. Une équipe de géophysiciens chiliens a pris des photographies tout à fait passionnantes. Malheureusement, des pressions considérables ont été exercées sur eux et ces documents ont été remis aux autorités des États-Unis. Depuis, on n'en a plus jamais entendu parler.

You may not be aware that the Chileans, who have a great interest in the South Pole areas, have photographed U.F.O.'s rising out of that territory. Most interesting pictures were taken by a geophysical team of Chilean scientists. Unfortunately, under considerable pressure, those photographs were turned over to the U.S.A. authorities . . . and that is the last that has been heard of them.

Il existe différents types d'O.V.N.I. ; l'un d'eux vient des entrailles de la Terre et si l'on voit aujourd'hui beaucoup d'objets volants non identifiés, c'est parce que le Peuple de l'Intérieur s'inquiète énormément des explosions atomiques qui interviennent sur la surface extérieure de la Terre. Après tout, si la déflagration est assez puissante, l'écorce terrestre risque de se fracturer encore plus gravement que ce n'est actuellement le cas et la Terre tout entière pourrait bien périr. C'est pourquoi le Peuple de l'Intérieur se fait tant de souci, c'est pourquoi il essaye de contrôler la recherche atomique sur ce monde.

U.F.O.'s are of different types, but one type comes from inside the Earth, and there are many U.F.O.'s seen nowadays because the Inner People are greatly worried by the atomic explosions taking part on the outer surface of the Earth. After all, if the explosion is big enough then perhaps the crust of the Earth will be cracked even worse than it is at present and the whole Earth will perish. That is why the Inner People are so concerned, why they are trying to control atomic research on this world.

Avez-vous véritablement étudié les voyages des explorateurs qui prétendent être allés au pôle nord ou au pôle sud ? Tous sans exception signalent que plus ils remontaient vers le nord, plus la température s'élevait, qu'ils trouvaient plus de mers libres qu'ils ne s'y attendaient et qu'ils découvraient une foule de choses contredisant radicalement la théorie selon laquelle le froid augmente à mesure que l'on s'approche des pôles. En fait, les pôles n'existent pas sinon en tant que symboles mythiques suspendus en plein ciel, peut-être à la verticale de l'ouverture béant sur les profondeurs de la Terre.

Have you really studied the journeys of explorers who claim they have been to the North Pole or to the South Pole? Without any exception they report that they found the temperature rising as they travelled north, they found more open seas than they expected, they found many things which were completely at variance with the North Pole or South Pole theory where things got colder and colder as the Poles were approached. Actually the Poles do not exist except as some mythical symbol up in the air, perhaps in the centre of the opening leading into the Earth.

Les aurores boréales pourraient fort bien n'être que le reflet du soleil interne que l'on observe dans certaines conditions favorables ou même des radiations émanant de la vie nucléaire au centre du globe.

The aurora borealis could easily be the reflections from the inner sun when conditions are suitable, or they could even be radiations from the nuclear life within your world.

Mais il y aura immanquablement quelqu'un qui dira que tout cela est impossible, qu'il n'y a, bien entendu, pas de trou conduisant à l'intérieur de la Terre, qu'une telle idée est absurde — ridicule. Si une gigantesque excavation s'ouvrait au pôle nord et une autre au pôle sud, il va de soi que des pilotes les auraient remarquées, les astronautes aussi, et d'ailleurs n'importe qui pourrait voir à travers l'épaisseur de la Terre, exactement comme on peut voir le jour à travers un oeuf percé. Quelqu'un ne saurait manquer de dire que l'auteur de ces lignes a perdu les pédales... ou qu'il est devenu gâteux.

But someone is sure to say all this is impossible, of course there is no hole leading into the Earth, the idea is absurd—ridiculous. If there was a whacking great hole at the North Pole and another at the South Pole then obviously air pilots would have seen them, astronauts would have seen the holes also, and in fact anyone looking would be able to see right through the Earth just the same as one can see daylight through the other end of a blown egg. No, someone is sure to say, this author has gone round the bend at last . . . if he didn't go round years ago.

C'est là une attitude entièrement erronée qui montre que l'on ignore les faits. Combien d'entre vous sont-ils allés au pôle nord ? Combien d'entre vous sont-ils allés au pôle sud ? Combien d'entre vous connaissent-ils les conditions climatiques qui règnent dans ces régions ? Les conditions d'ennuagement, par exemple ? Ou de visibilité ? Non, Lecteur à l'Esprit Critique, je n'ai pas perdu les pédales. C'est toi qui les as perdues si tu penses que tout cela est impossible. Et si tu penses que tout cela est impossible, tu n'as pas seulement perdu les pédales, tu prends des vessies pour des lanternes, ce qui est bigrement plus grave.

That attitude is all wrong, you know. It shows that the person doesn't know the facts. How many of you have been to the North Pole? How many of you have been to the South Pole? How many of you know climatic conditions there? What about cloud coverage, for example? What about viewing conditions? No, Critical Reader, I haven't gone round the bend—you have if you think that all this is impossible; if you think all this is impossible then you are not merely around the bend, you are cantering along the home straight which is a darn sight worse.

Songez aux immenses grottes qui sont restées inconnues pendant des centaines ou des milliers d'années dans des régions fortement peuplées. À celle où l'on a retrouvé les manuscrits de la Mer Morte. On ne l'a découverte que par pur hasard.

Think how in well populated areas great caves have remained hidden for hundreds or thousands of years. Look at the cave in which the Dead Sea Scrolls were found. That cave was only found completely by accident.

Regardez le Canada. De vastes zones du Québec n'ont pas été explorées. Et supposons qu'un avion survole certaines de ces zones du Québec que la glace recouvre presque toute l'année. Les photos montreraient des reflets exactement semblables à la réflexion de la glace et de la neige. Ou peut-être des taches sombres exactement semblables aux taches sombres que peuvent présenter la glace et la neige. Vous savez, la glace peut avoir de nombreuses teintes différentes, elle n'est pas toujours blanche et pailletée comme le givre dont on saupoudre les arbres de Noël. On trouve même de la glace rouge dans certains endroits. Je le sais parce que j'en ai vu. Toutefois, l'essentiel est qu'une photo prise à la verticale de l'emplacement approximatif du pôle nord ou du pôle sud pourrait révéler des ombres curieuses mais si l'on n'a pas de raisons d'étudier ces ombres de près, personne n'ira enquêter sur place, n'est-il pas vrai ? Il faut beaucoup d'argent pour monter une expédition qui se rendrait au mythique pôle nord ou au non moins mythique pôle sud. Il faut beaucoup d'argent, il faut des hommes d'une espèce particulière, il faut énormément de matériel et de vivres et il faut un solide compte en banque pour payer les assurances !

Look at Canada. Great areas of Quebec have not been explored. And supposing a plane flew over certain of these areas in Quebec which would be covered with ice most of the year, then photographs might show reflections precisely as it should show reflections from snow and ice. Or the photographs may show dark patches precisely as they could show dark patches of snow and ice. Ice can be of many different colours, you know, it is not all white and tinselly like you put on Christmas trees. You can even get red snow in certain areas; I know that because I have seen it. But the whole point is that a photograph taken over the approximate location of the North Pole or the South Pole might show strange shadows, but if people had no reason to investigate the shadows then they wouldn't go there and probe, would they? It takes a lot of money too to mount an expedition to the mythical North Pole or the equally mythical South Pole. It takes a lot of money, it takes a special breed of man, it takes a lot of back-up supplies, and it takes a big bank account to pay the insurance!

J'en reviens au Canada. Une très grande partie des Territoires du Nord de ce pays n'a pas été explorée. Il y a des régions où l'homme n'a jamais posé le pied. Comment savoir quels trous il peut y avoir dans les Territoires du Nord si personne n'y est allé ? Il est stupide de dire que ces choses-là sont impossibles quand on ne connaît pas toutes les données, quand on n'est pas expert en photographie, quand on n'est pas un géologue patenté.

But back to Canada; many, many areas in the Northern Territories have not been explored. Some areas have never even been seen by humans. How do you know what holes there are in the Northern Territories when no one has been there? It is stupid to say these things are impossible until you know all the facts, until you are an expert in photography, until you are an expert in geology.

Pensez aux astronautes ou aux cosmonautes, quel que soit le terme par lequel on les désigne couramment. Quand ils décollent et qu'ils sont suffisamment près de la Terre, ils ont probablement autre chose à faire que chercher à savoir s'il y a un trou à l'emplacement théorique du pôle nord ou du pôle sud, d'autant que, dans les régions polaires, la visibilité est affreusement médiocre du fait des brouillards, des tempêtes de neige et de la réflexion de la neige, de la glace et de l'eau qui brouille tout. Il convient aussi de considérer que lorsque les astronautes sont en orbite, ils ont des tâches précises à accomplir : jeter un coup d'oeil scrutateur sur les Russes et jeter un coup d'oeil encore plus scrutateur sur les Chinois. Y a-t-il des ombres révélatrices indiquant que l'on a construit des silos qui pourraient être des rampes de lancement de missiles balistiques intercontinentaux ? Et si tel est le cas, dans quelle direction sont-elles pointées ? C'est grâce à des informations de ce genre que les Américains sont à même de dire si les seigneurs de guerre de Pékin ont des fusées braquées sur New York, Los Angeles ou d'autres villes. Ils leur faut tenir compte de l'angle d'inclinaison et de la rotation de la Terre pour pouvoir déterminer à quelques milles près la cible assignée aux missiles balistiques intercontinentaux. Savoir ce que fabriquent les Russes, les Polonais, les Chinois et les Tchèques intéresse beaucoup plus les Américains que de chercher à savoir s'il y a un trou dans la Terre. Certains Américains, ainsi, seraient plus intéressés à s'assurer d'un trou dans la tête que d'un trou dans la Terre !

Think of astronauts or cosmonauts, or whatever the current term for them is; well, then they are taking off and are reasonably close to the Earth presumably they have something else to do besides look for a hole where the North pole or South Pole should be, and in the Polar regions the viewing is often horribly unsatisfactory, fogs, snow-storms, confusing reflections from snow, ice and water. It's worth noticing also that when astronauts are in orbit they have specific tasks to do, taking a peep at the Russians, taking an even harder look at the Chinese. Are there telltale shadows which indicate that silos have been erected which could be the starting point of intercontinental ballistic missiles? And if so, in which direction are the silos inclined? By knowing things like this the Americans can tell if the war lords of Pekin have rockets aimed at New York or Los Angeles, or somewhere else. They have to take into account the degree of inclination and the rotation of the Earth so that they can then forecast to within just a few miles the target area of the I.C.B.M.'s. The Americans are much more interested in knowing what the Russians, the Poles, the Chinese and the Czechs are doing than finding out something about a hole in the Earth. Some of the Americans, for instance, would be more interested in checking a hole in the head than a hole in the Earth!

On peut donc tenir pour établi que, à moins de conditions et de circonstances très particulières, on ne photographiera jamais ces ouvertures dans la Terre. Quant à se figurer qu'en regardant par un bout on pourrait voir le trou opposé comme s'il s'agissait d'un tunnel rectiligne — c'est une idée complètement aberrante. On ne pourrait pas. Imaginez un tunnel ferroviaire rectiligne, droit comme un fil. Vous regardez à un bout. Si vous faites très attention, mais vraiment très attention, il est possible que vous voyiez un petit point de lumière à l'autre extrémité. Et ce tunnel ferroviaire ne fait peut-être même pas un demi-mille (800 m) de long. Mais si vous regardez à travers un trou s'ouvrant dans la Terre, le trou d'en face sera à une distance de presque huit mille milles (12 800 km). C'est-à-dire que ce tunnel-là serait si long que vous ne verriez pas la lumière de l'autre côté. Et il n'y a pas que cela. Même si vous aviez une vue perçante au point de pouvoir distinguer un petit trou à l'autre bout, vous ne verriez quand même que les ténèbres pour la bonne raison qu'il n'y aurait pas de lumière réfléchie sauf si le soleil est juste en face de vous.

So you can take it that unless there are very special conditions and very special circumstances these particular openings in the Earth would not be photographed, and as for thinking that you could look in one end and see out through the other just as you would through a straight railway tunnel—well, that idea is crazy. You couldn't do it. Think of a railway tunnel absolutely dead straight. You look in one end and if you are very very careful you might possibly see a little dot of light at the other end, and that railway tunnel may be not even half a mile long. We, if we were looking through a hole in the Earth, would have to look at something which was nearly eight thousand miles long. That is, the tunnel through which you would be looking (through the Earth) would be so long that you just wouldn't see any light at the other end. Not only that but even if you had such good sight that you could see all the way through and distinguish a small hole, then you would still be looking at darkness because unless the sun was opposite you would have no light-reflection, would you?

Si vous niez la POSSIBILITÉ que la Terre soit creuse, vous ne valez pas mieux que ceux qui croient qu'elle est plate ! Entre parenthèses, je me demande comment la ‘Société de la Terre Plate’, à Londres, explique certaines des photos ramenées par les astronautes. Pour autant que je le sache, il existe encore en Angleterre une association qui jure sur une pile de comics (sûrement des comiques !) que la Terre est plate et que toutes les photographies sont truquées. J'ai lu quelque chose à ce sujet (dommage que je ne me rappelle pas où) et j'ai bien ri. Toujours est-il que si vous n'êtes pas certain de quelque chose, pourquoi ne pas garder l'esprit ouvert pour ne pas être pris de court le jour où la preuve vous sera administrée ?

If you are going to deny the POSSIBILITY of there being a hollow Earth then you are just as bad as the people who think that the world is flat! In passing I wonder how the “Flat-Earth Society” in London, England, explains some of the astronauts' photographs now. As far as I am aware there is still a society in England who swear on a stack of comics (must be comics!) that the world is flat and all the photographs have been faked. I read something about it and had a good laugh, and I wish I could remember where I read the article. Anyway, if you are not sure why not keep an open mind then you won't be caught short when the proof is forthcoming?

Encore une chose qu'il convient de considérer : les gouvernements du monde — ou, plutôt, les gouvernements des super-puissances — font des efforts titanesques pour étouffer tout ce qui a trait aux objets volants non identifiés. Pourquoi ? Des millions de gens en ont vu. Pas plus tard qu'hier, je lisais dans un périodique que les statistiques prouvent que 15 millions d'Américains en ont vu. Si 15 millions de personnes dans un seul pays ont vu des O.V.N.I., c'est forcément qu'il existe quelque chose comme des O.V.N.I. L'Argentine, le Chili et quelques autres pays sensés admettent l'existence des O.V.N.I. Cela ne signifie pas obligatoirement qu'ils savent ce que sont les O.V.N.I. ou pourquoi il y en a, mais ils reconnaissent que les O.V.N.I. existent, et c'est déjà un grand pas en avant.

There is another thing you have to consider; the Governments of the world, or rather the Governments of the super powers, are nearly killing themselves to hush up everything about U.F.O.'s. Why? Millions of people have seen U.F.O.'s. I was reading an article only yesterday in which it was said that statistics prove that 15 million Americans have seen U.F.O.'s. So if 15 million in one country alone have seen them then it's a sure thing that there must be something like U.F.O.'s. Argentina, Chile, and other sensible countries acknowledge the existence of U.F.O.'s. They don't necessarily understand what they are or why they are, but they acknowledge them and that is a big step forward.

Les gouvernements font le silence et dissimulent la vérité sur les O.V.N.I. ; maintenant — supposons que le Gouvernement Américain, par exemple, possède des photographies d'O.V.N.I. arrivant sur la Terre ou en repartant, supposons qu'il ait la preuve irréfutable que la Terre est creuse et qu'elle abrite une haute civilisation, alors il ne fait pas l'ombre d'un doute que les gouvernements essaieraient de cacher la vérité, sinon ce serait l'affolement, les gens pilleraient, se suicideraient et feraient toutes les choses singulières que font les humains sous l'empire de la panique. Rappelons-nous seulement que l'émission de radio d'Orson Welles, il y a quelques années — La Guerre des Mondes — a provoqué une panique chez les Américains malgré les exhortations des présentateurs qui leur disaient que ce n'était qu'une dramatique.

The Governments hush up and conceal all the truth about U.F.O.'s; now—supposing the American Government, for example, had photographs of U.F.O.'s entering or leaving the Earth, supposing they had definite proof that the Earth was hollow and that there was a high civilisation within, then quite without a doubt the Governments would try to conceal knowledge of the truth or people would panic, start looting, commit suicide, and do all the strange things that humans do when they panic. We have only to remember the Orson Welles—Raiders from Mars—radio broadcast of a few years ago when Americans really did most thoroughly panic in spite of being told by the announcers that it was only a play.

Bon — les gouvernements cachent la vérité parce qu'ils redoutent que la panique ne s'empare des populations. Mais peut-être seront-ils obligés dans un avenir assez proche de s'incliner devant elle, de reconnaître que la Terre est creuse, qu'elle abrite dans ses profondeurs une race supérieurement intelligente et qu'une certaine catégorie d'objets volants non identifiés vient de ses entrailles. Une catégorie d'O.V.N.I. vient de ‘l'espace extérieur’, une autre de ‘l'espace intérieur’, autrement dit de l'intérieur de la Terre.

So—the Governments conceal the truth because they are afraid of panic. But perhaps in the not too distant future they will have to admit the truth, the truth being that there is a hollow Earth and a highly intelligent race within that hollow Earth, and that one form of U.F.O. comes from inside the hollow Earth. Mind you there is more than one type of U.F.O. One type comes from “outer space”, another type comes from “inner space”, that is, the inner side of the Earth.

Mais peut-être allez-vous dire : "Je maintiens que ce type est fou parce qu'il n'y aurait pas assez de place à l'intérieur de la Terre pour qu'il y ait une civilisation."

But again, supposing you say, “I still say the fellow's crazy because there wouldn't be any room for a civilisation inside the Earth.”

Eh bien, mon cher monsieur — ou ma chère madame, selon le cas — cela signifie que VOUS n'êtes pas bien renseigné. Examinons donc quelques chiffres. Je ne vais pas citer les chiffres précis sinon quelqu'un s'écriera sans aucun doute : "Oh ! Regardez ! Voilà la preuve que nous avons affaire à un imposteur. Le diamètre de la Terre a six pouces (15 cm) de plus en réalité !" Eh oui, bien-aimé Lecteur, les gens disent et écrivent des choses dans ce genre et ils se croient très malins. Néanmoins, voyons quelques chiffres approximatifs.

Well sir or madam, as the case may be, that implies that YOU haven't done your homework. Let's have a look at some figures. I am not going to quote exact figures or someone is sure to say, “Oh look at him, now we know that he's a fraud, he's 6 inches short in the diameter of the world!” Oh yes, Loving Reader, people do write and say such things, and they think themselves very clever. But anyway, let's have some rough figures.

Le diamètre de la Terre est, en gros, de sept mille neuf cent vingt-sept milles (12 757 km). Admettons (puisqu'il faut tout de même donner des chiffres, n'est-ce pas ?) que l'épaisseur de l'écorce terrestre de ce côté de la Terre et l'épaisseur du ‘sol’ de la Terre intérieure fassent huit cents milles (1 287 km). Eh bien, si vous additionnez ces deux huit cents milles, vous obtenez mille six cents (2 574) et si vous soustrayez cela des sept mille neuf cent vingt-sept (12 757), vous obtenez six mille trois cent vingt-sept milles (10 183 km). Nous pouvons dire donc que c'est très, très approximativement le diamètre du monde à l'intérieur de ce monde.

Now, the diameter of the Earth is roughly seven thousand nine hundred and twenty-seven miles. Now, supposing we say (we've got to give some figures, haven't we?) that the thickness of the crust of the Earth on the Earth side and the thickness of the “soil” side of the inner Earth comes to eight hundred miles. Well, if you add those two eight hundred's together you get one thousand six hundred, and if you subtract that from seven thousand nine hundred and twenty-seven you get six thousand three hundred and twenty-seven miles. That, then, we can say is very very approximately the diameter of the world inside this world.

Autrement dit, le monde intérieur est (toujours de façon approximative) 2,9 fois plus grand que la Lune et si l'on pouvait fourrer la Lune dans la Terre, la malheureuse ballotterait comme le pois chiche dans le sifflet de l'arbitre. Rappelons-nous que le diamètre de la Lune est d'environ deux mille cent soixante milles (3 476 km) et que nous avons évalué celui de la Terre intérieure à six mille trois cent vingt-sept milles (10 183 km). Maintenant, à VOUS de faire un peu d'arithmétique pour changer. J'ai raison, non ?

That means that the inner world is (again roughly) 2.9 times larger than the Moon, so that if somehow you could get the Moon inside the Earth the poor wretched thing would rattle around like the pea inside a referee's whistle. The diameter of the Moon, remember, is roughly two thousand one hundred and sixty miles, and the estimated diameter of the world inside this Earth is, we decided, six thousand three hundred and twenty-seven miles. So now YOU do some arithmetic for a change. I'm right, aren't I?

Ce n'est pas encore tout. Seul un huitième de la surface du globe est de la terre ferme. Les sept-huitièmes sont de l'eau : mers, océans, lacs et tutti quanti. Il est donc tout à fait vraisemblable qu'il y ait davantage de terre à l'INTÉRIEUR qu'à l'extérieur du globe et, dans ce cas, il pourrait y avoir une population plus nombreuse. À moins que ces gens-là ne prennent régulièrement la ‘Pilule’ et recherchent la qualité de l'espèce de préférence à la quantité.

Another point of interest is this; only an eighth of the surface of the world is land, seven-eighths is water—seas, oceans, lakes, and all that, so it could easily be that there is more land INSIDE the world than outside, and if there is more land inside then there could be more people inside. Or if they regularly take “the Pill” they may have bred for quality rather than quantity.

Tout cela, j'y crois, j'y crois depuis des années et j'ai étudié ce problème avec la plus grande attention. J'ai lu tout ce que j'ai pu trouver là-dessus et si vous en faites autant, vous arriverez obligatoirement à la même conclusion que moi, à savoir qu'il y a un autre monde à l'intérieur de notre Terre, qu'il a 2,9 fois la taille de la Lune et qu'il est habité par une race très intelligente.

I believe all this, you know, I have believed it for years, and I have studied it very very thoroughly. I have read all I could about it, and if you do the same then without a doubt you will come to the same conclusion that I have which is that there is another world inside this Earth of ours, that it is 2.9 times the size of the Moon, and that it is populated by a very intelligent race.

Encore une chose qui ne manque pas d'intérêt. Pensez à tous les explorateurs qui sont allés ‘au pôle’ : pas un seul d'entre eux n'a apporté la PREUVE qu'il y était allé. Songez à l'amiral Peary, songez à Wilkinson, à Amundsen, à Shackleton, à Scott, etc., etc. Tous ces hommes qui, théoriquement, ont atteint cette région, y sont allés en bateau, à pied ou par la voie des airs et aucun n'a jamais vraiment prouvé et démontré qu'il était parvenu au pôle proprement dit. Je crois que c'était impossible parce que le ‘pôle’ est une zone située quelque part dans l'espace au-dessus de la surface et il est acquis que son emplacement subit d'importantes variations.

Another thing of interest is this; Look at all the explorers who have been “to the Pole”. None of them has ever PROVED that he got there. Think of Admiral Peary, think of Wilkinson, Amundsen, Shackleton, Scott, etc., etc. All these men who, in theory went there by water or went there on foot or who flew to the area—not one of them ever truly, demonstrably proved that he had reached the Pole itself. I believe they couldn't because “the Pole” is a remote area somewhere in space above the surface, and, as has been proved, the location varies quite a lot.

J'en ai fini. Si cette question vous intéresse, inutile de m'écrire car j'ai dit tout ce que j'avais à dire là-dessus. Certes, je sais beaucoup d'autres choses, bien plus que ce qui précède. Alors, un conseil : rendez-vous au trot dans une bonne librairie et ACHETEZ quelques ouvrages traitant de la théorie de la Terre creuse. L'auteur vous sera reconnaissant de les acheter au lieu de les lire à la bibliothèque parce qu'il faut bien qu'il vive, le malheureux, et comment voulez-vous qu'il vive si les gens se contentent de lire ses livres gratis ? Il n'a que ses droits d'auteur. Et, après tout, si ses livres méritent qu'on les lise, ils méritent qu'on paye pour les lire.

So there it is. If you are interested don't write to me about it because I have said all I am going to say about it. Oh yes, I know a lot more, I know a great deal more than I have written, but just trot along to a really good bookstore and BUY some books on the hollow Earth. It is kinder to the author to buy than to read it up in the Public Library because the poor wretched author has to live and he can't live when people just read stuff free. He depends upon his royalties. After all, if it's worth reading it's worth paying for.

 

 

CHAPITRE TROIS

CHAPTER THREE

 

 

Il faisait froid à Calgary. La neige effaçait les rails de la voie de chemin de fer, recouvrait la rivière gelée. C'était un froid terrible, un froid qui pénétrait partout, qui donnait l'impression d'amplifier les bruits dans les rues verglacées. Les conducteurs filaient en trombe comme s'ils s'en moquaient éperdument. On dit que Calgary a deux titres de gloire à faire valoir : primo, elle possède plus de voitures ‘par tête’ — pourquoi ne dit-on pas ‘par personne’ ? — que n'importe où ailleurs sur le continent Nord Américain et, secundo — si l'on peut appeler cela un titre de gloire — les conducteurs calgariens sont plus dangereux que tous les autres chauffeurs dudit continent. Les gens foncent, à croire qu'ils se fichent du tiers comme du quart. Et quand ils se réveillent au Paradis ou à l'Autre Endroit, ils s'aperçoivent sans doute alors qu'ils ont un bon paquet de karma inscrit à leur compte de la part des gens qu'ils ont tués dans l'accident !

It was cold in Calgary. Snow lay all about obscuring the railway tracks, covering the frozen river. The cold was terrible, a cold that seemed to penetrate everywhere, a cold which seemed to magnify sound from the frozen streets. Drivers still whirled along seemingly without a care in the world. Calgary, we are told, has two claims to fame; it has more cars per capita—why not say “per person”?—than any other place on the North American continent. And the second claim to fame, if fame it can be called, is that the drivers of Calgary are more dangerous than any other drivers on the North American continent. People run around as if they hadn't a care in the world. Then, presumably, they wake up in Heaven or the Other Place and find that they have, they've got a load of kharma from the people they killed in the accident!

Mais le froid, ce jour-là, était tout simplement fantastique. Soudain, un banc de nuages d'un aspect bien particulier apparut dans le ciel, je devrais plutôt dire un mélange de nuages et de lumière, et, instantanément, l'air se réchauffa, à croire que quelqu'un ‘Là-Haut’ s'était pris de pitié pour les pauvres mortels de Calgary et avait allumé un radiateur électrique très efficace.

But the cold this day was just fantastic. And then across the sky there came a peculiar band of cloud, or should I say cloud and light intermixed, and the air immediately grew warmer as if someone “Up There” had taken pity on the poor mortals of Calgary and switched on a very efficient electric heater.

L'atmosphère se réchauffa donc d'un seul coup. La neige crissante s'amollit et les toits se mettent à dégouliner. C'était le Chinook, la bénédiction suprême de Calgary : une formation météorologique spéciale qui apporte plein d'air chaud de Vancouver et transforme une journée glaciale en une journée tempérée.

The air suddenly grew warm. The crisp snow became soggy, and water poured from rooftops. The Chinook winds had come; the greatest blessing of Calgary, a special meteorological formation which suddenly brings a whole lot of hot air (well, look at their Government!) from Vancouver, hot air which turns a frigid day into a mellow day.

La neige ne tarda pas à fondre. Les vents chauds soufflèrent tout l'après-midi et toute la soirée. Le lendemain, il n'y avait plus trace de neige.

The snow soon melted. The Chinook winds persisted during the afternoon and evening, and on the following day there was no trace of snow at all in Calgary.

Mais les lettres n'attendent pas qu'il fasse chaud, elles arrivent par tous les temps, comme les factures et les avertissements du percepteur, elles n'attendent rien ni personne. En voici une qui hurle de toute son encre rouge fluorescente. C'est une dame hargneuse qui m'écrit : "Vous nous parlez des Mantras, mais ce que vous nous racontez ne vaut rien, vos Mantras ne marchent pas. Je voulais gagner au sweepstake, j'ai dit mon Mantra trois fois et j'ai perdu. Qu'est-ce que vous avez à répondre à ça ?"

But letters do not bother to wait for warm weather, they come all the time like bills and income tax demands, they wait for no man, they wait for nothing. Here is a letter shrieking in bright fluorescent red ink. Some cantankerous lady wrote, “You tell us about Mantras, but the things you tell us are no good, your Mantras don't work. I wanted to win the Sweepstake and I said my Mantra three times, and I didn't win it. What have you to say about that?”

Mais pourquoi donc ces vieilles chouettes se mettent-elles dans des états pareils ? C'est très mauvais pour leur tension. Et encore bien plus pour leur développement spirituel. D'ailleurs, ce n'était pas MON Mantra qu'elle récitait, elle avait manifestement fait une chose contre laquelle je l'avais expressément mise en garde. On ne doit pas essayer de gagner aux jeux de hasard en se servant des Mantras. Un pari, c'est un pari, rien de plus, et quand on cherche à utiliser les Mantras pour gagner aux jeux de hasard, on se fait le plus grand tort à soi-même.

Well now, why do some of these old biddies get in such a state? It's shockingly bad for their blood pressure. It's far worse for their spiritual development. In any case she wasn't saying MY Mantra, she was apparently doing a thing against which I specifically warn one. It is not right to try to win a gamble by the use of Mantras. A gamble is a gamble, just that and nothing more, and if you try to use Mantras for gambling wins then you do a lot of harm to yourself.

Cependant, il y a des tas de gens qui semblent ne pas avoir de chance à réussir à faire fonctionner correctement leurs Mantras. Probablement parce qu'ils s'y prennent mal. Sans aucun doute, parce qu'ils sont incapables de visualiser ce qu'ils désirent transmettre au sub-conscient. Voyez-vous, vous devez savoir ce que vous dites, vous devez vous convaincre de ce que vous dites et, une fois que vous vous êtes convaincu, reste à convaincre votre sub-conscient. Voyez cela comme une proposition d'affaires.

There have been a lot of people, though, who seem to have had bad luck in not getting their Mantras in good working order. Probably it is because they don't set about it in the right way. Undoubtedly it is because they cannot visualise what it is they want to get over to the sub-conscious. You see, you've got to know what you are saying, you've got to convince yourself what you are saying, and having convinced yourself you've got to convince your sub-conscious. Look at it like a business proposition.

Vous voulez quelque chose de bien précis. Il faut que ce soit une chose que votre sub-conscient veuille également. Disons, par exemple — attention ! Ce n'est qu'un exemple au hasard : ne me submergez pas sous un déluge de lettres m'accusant de me contredire ou je ne sais quoi, comme vous êtes si nombreux à le faire avec délectation. N'importe comment, la plupart du temps, vous vous trompez.

You want something specific. It must be something which your sub-conscious wants as well. Let's say for example—and this is just an idle example, remember, so don't write me a load of letters saying I have contradicted myself or something like that, as so many of you absolutely delight in doing. Most times you are wrong, anyway!

Disons que M. Smith cherche un emploi et qu'il a rendez-vous le lendemain, ou le surlendemain ou le jour d'après avec M. Brown. Que fait M. Smith ? Il se met à réciter un Mantra. Il le bredouille, le bredouille, le bredouille en pensant ‘Vivement que j'en aie fini avec ces bêtises’ pour pouvoir ensuite aller au cinéma ou boire un verre ou lever une fille ou quelque chose d'approchant. Il a hâte d'en finir et lorsqu'il a dit son Mantra trois fois de suite, il est persuadé qu'il a fait tout le nécessaire et que, désormais, le reste est du ressort des Puissances Supérieures. Alors, il file de chez lui, il va au cinéma, peut-être qu'il entre dans un bar et s'envoie une ou deux bières, il lève une fille et quand il se rend à son entrevue avec M. Brown — eh bien, c'est le fiasco. Dame ! Il ne s'y était pas préparé, il n'avait pas fait ses devoirs à la maison.

Let us say that Mr. Smith wants a job and he is going to an interview tomorrow, or the day after, or the day after that with Mr. Brown. So Mr. Smith churns out a Mantra. He mumbles, mumbles, mumbles while he is thinking about getting this nonsense over so he can go to the pictures or go and get a drink or go and find a girl friend, or something like that. He tries to get it over and done with, and having said it three times he is convinced he has done everything necessary and the Powers That Be are responsible for everything else after. Then Mr. Smith rushes out, goes to the pictures, perhaps goes to a bar and gets a swig or two of beer, and picks up a girl, and when he goes for his interview with Mr. Brown—well, he doesn't make a hit. Of course he doesn't, he hasn't prepared for it, he hasn't done his homework.

Voilà ce qu'il aurait dû faire : —

What he should do is this:—

M. Smith cherche un emploi. Aussi a-t-il posé sa candidature après s'être assuré qu'il possédait les qualifications et les compétences requises pour faire le travail qu'on attendra de lui s'il se fait embaucher. Il a entendu parler d'un certain M. Brown, lequel M. Brown le recevra tel jour à telle heure.

Mr. Smith wants a job so he has applied for a job having assured himself that he has the necessary qualifications and abilities with which to carry out the tasks imposed by that job if he gets it. He has heard from a Mr. Brown saying that Mr. Brown will grant him an interview at such-and-such a time on such-and-such a day.

M. Smith, qui n'est pas fou, va tenter d'obtenir des renseignements sur M. Brown s'il le peut. Quel type d'homme est-ce ? De quoi a-t-il l'air ? Quel poste occupe-t-il dans la firme ? Est-il du genre cordial ? En général, pour se procurer des détails de ce cru, il suffit de téléphoner à la firme en question et d'interroger la standardiste. Dans la plupart des cas, ces jeunes filles en sont très flattées. Aussi, si M. Smith dit qu'il cherche un emploi dans la société, qu'il a rendez-vous tel jour à telle heure et demande à la standardiste de lui parler de M. Brown qui doit le recevoir — après tout, il peut dire à son interlocutrice : "Je travaillerai bientôt avec vous, alors nouons tout de suite des relations amicales, dites-moi ce que vous pouvez me dire." La standardiste réagit invariablement de manière favorable si l'on s'y prend bien, elle est flattée que quelqu'un l'appelle à l'aide, flattée que quelqu'un la juge tellement perspicace, flattée à l'idée qu'un éventuel futur collaborateur de la firme a eu l'intelligence de prendre contact avec elle. Et elle fournit le renseignement. Elle dira, par exemple, à M. Smith qu'une photo de Brown a été publiée dans la Revue des Tondeurs de chiens ou quelque autre mensuel quand Brown a été promu à son nouveau poste. Smith se rend alors à la bibliothèque municipale et il scrute attentivement la photo de Brown. Il la regarde, il la regarde avec intensité jusqu'à ce que les traits de Brown soient gravés dans sa mémoire. Puis il rentre chez lui sans cesser de se concentrer sur la physionomie de Brown, il s'assied et s'imagine que Brown est en face de lui, incapable d'ouvrir la bouche, il ne peut que rester assis et écouter, le pauvre. Alors, Smith parle abondamment de lui-même et de ses facultés. Il dit ce qu'il a à dire sur un ton convaincant et, s'il est seul, il le dit à voix basse. S'il n'est pas seul, mieux vaut qu'il se contente de penser sans parler car quelqu'un pourrait peut-être le faire expédier dans un de ces endroits où l'on envoie ‘les gens bizarres’ : il n'est pas donné à tout le monde de comprendre les Mantras à visualisation, etc.

A sensible Mr. Smith tries to find out something about Mr. Brown if he can. What's the man like? What does he look like? What is his position in the firm? Is he a friendly type? Well, you can usually find out those things by phoning the telephone girl of the firm concerned and asking her. A lot of these girls are very flattered indeed. So if Mr. Smith says he is trying to get a job with the firm and he is going to be given an interview on such-and-such a day and will the girl tell him something about Mr. Brown, the interviewer—after all, he can say, I shall soon be working with you so let's make a friendship now, tell me what you can. The girl invariably responds favourably if she is approached in the right way, she is flattered that someone has appealed to her for help, she is flattered that someone thinks she is such a good judge of character, she is flattered to think that a possibly new member to the firm had sense enough to get in touch with her. So she gives the information. Perhaps she can tell Mr. Smith that a picture of Mr. Brown appeared in The Dog-washers Monthly Magazine, or something, when he took up his new appointment with the firm. So Mr. Smith goes along to the local Library and takes a good hard look at a picture of Mr. Brown. He looks at the picture and looks at it, and fixes it in his mind. Then off he goes home keeping Mr. Brown's face in his mind. There he sits down and imagines that Mr. Brown is in front of him unable to talk, the poor fellow just has to sit and listen. So Mr. Smith unloads a talk about himself, about his own abilities. He says what he has to say convincingly, and if he is alone he can say it in a low voice. If he is not alone he'd better just think it to himself otherwise some other person in the house might take Mr. Smith off to the place where “people like that” are taken, because not everyone understands visualisation Mantras, etc.

Si Smith a opéré selon les règles, quand il se trouvera devant Brown, ce dernier aura la nette impression de l'avoir déjà vu sous de très favorables auspices. Et savez-vous pourquoi ? Je vais vous l'expliquer.

If this is done right, then when Mr. Smith goes to see Mr. Brown, Mr. Brown has a distinct impression that he has seen Mr. Smith before under very favourable terms, and do you know why? I'll tell you.

Si Smith s'y est bien pris, il a ‘laissé sa marque dans l'éther’ et, pendant le temps d'un voyage astral, son sub-conscient aura rencontré le sub-conscient de Brown et discuté avec lui. Dieu m'est témoin que cela marche vraiment, j'ai essayé une multitude de fois, je connais des centaines — des milliers — de gens qui ont essayé, eux aussi, et cela marche À CONDITION DE LE FAIRE CORRECTEMENT !

If it is done properly Mr. Smith will have “made his mark in the ether”, and his sub-conscious will, during the time of astral travel, meet and discuss things with Mr. Brown's sub-conscious. Oh good gracious me, it really does work, I've tried it time after time, I know hundreds—thousands—of people who have tried it too and it does work IF YOU DO YOUR JOB PROPERLY!

Mais si Smith est un paresseux qui ne pense qu'à courir les filles, à aller au cinéma et à boire de la bière, son esprit restera fixé là-dessus — les filles, le cinéma, la bière — et le sub-conscient de Brown ne réagira pas.

But if a lazy Mr. Smith just thinks of girl chasing, film watching and beer drinking then his mind is on those things—girl chasing, film watching and beer drinking—and he doesn't get any response from Mr. Brown's sub-conscious.

Tenez, je vais vous dire ce qu'il faut faire. Je vais faire une précieuse suggestion à ceux d'entre vous qui ont de la peine à se concentrer convenablement. Il existe des objets que l'on appelle des chapelets. Les Catholiques en ont, les Bouddhistes en ont et des foules d'autres gens aussi. Et pas seulement en guise de colifichets pour se distinguer des autres comme c'est le cas des hippies. Supposons donc que nous ayons un rosaire. Bien ! Qu'allons-nous en faire ? Avant tout, il faut qu'il soit conforme à ce que nous attendons de lui. Combien doit-il avoir de grains ? Et est-ce que leur nombre a de l'importance ? Absolument !

I'll tell you what I'll do; I'll make a worthwhile suggestion to you—to those of you who find it hard to concentrate in the right way. Now, there are such things as rosaries, Catholics have them, Buddhists have them, and a lot of others have them. Not everyone has them like hippies just for little things to hang on to them to make them look different. So let's think of a string of beads. All right, what are we going to do about the beads? First of all we have to make the type of string of beads we want. How many beads are we going to have and does it matter how many beads there are? It most certainly does!

Les psychiatres sont une jolie bande d'ânes, croyez-moi, et je pense que la plupart sont encore plus détraqués que les gens qu'ils soignent. C'est comme si on chargeait un voleur d'en arrêter un autre. Il faut un fou pour soigner un fou et, si vous voulez ma façon de penser, la majorité des psychiatres sont aussi dingues qu'il est possible de l'être. Mais, parfois, ils tombent par hasard sur une information qui peut être utile à quelqu'un. C'est ainsi qu'un groupe de ces réducteurs de têtes a lancé l'idée que pour qu'une chose se grave de façon indélébile dans le sub-conscient, il faut la répéter quarante-cinq fois. Eh bien, que ceux d'entre vous qui ne parviennent pas à se concentrer comme il faut se procurent un chapelet comportant... disons cinquante grains pour faire bonne mesure.

Psychiatrists are a pretty dumb lot, really, and I think most of them are crazier than the people they treat. It's like setting a thief to catch a thief. You have to get a lunatic to treat a lunatic, so to my way of thinking most psychiatrists are as crazy as can be. But sometimes, by accident, they come up with a piece of information which can be of use to someone, so a gang of these headshrinkers have come up with an idea that it takes forty-five repetitions to get a thing safely locked into one's subconsciousness. So—for those of you who can't concentrate on a thing properly let's have a string of beads, let's make it fifty beads for good measure.

La première chose à faire est donc de vous rendre dans la meilleure boutique de bricolage ou de brocante que vous pourrez trouver et de fouiller parmi les perles dépareillées jusqu'à ce que vous trouviez celles dont le modèle, le style, la forme et la taille vous plaisent le plus. Pour ma part, ce sont les grains de la taille d'un pois qui me conviennent le plus et les miens sont en bois poli. Vous achetez ensuite un fil de nylon qui permettra aux grains de glisser facilement et vous faites l'emplette d'un lot de cinquante perles. Il faut qu'elles aient la même grosseur. Si vous voulez, vous pouvez en prendre trois plus volumineuses qui serviront de repères.

So you start off by going along to the best hobby or handicraft store you can find, and pawing through a load of loose beads until you find the type, style, pattern and size which most appeals to you. I find that the best ones for me are of average pea-size and the ones I have are of polished wood. Then you get a length of nylon cord on which the beads will very easily slide. Then you buy your fifty beads, and they must be identical in size, and then if you want to you can get about three larger ones to act as a marker.

Une fois rentré chez vous, vous enfilez vos cinquante grains sur votre fil de nylon en veillant à ce qu'ils glissent aisément, vous faites un noeud et vous enfilez les trois grains les plus gros aux deux brins qui pendent et vous faites un second noeud. Cela vous servira simplement à savoir quand vous aurez fait un tour complet. Cela fait, vous vous installez le plus confortablement possible — assis dans un fauteuil, allongé ou, si vous êtes plus à l'aise comme ça, debout sur la tête. Que vous soyez assis ou couché n'a aucune importance du moment que vous êtes à votre aise et que vos muscles sont relâchés.

When you get home you thread fifty of your beads on this nylon thread. Make sure they slide easily. And then tie a knot, and on the two pieces of thread hanging down from the knot thread perhaps three larger beads and knot the end again. The idea of this is merely to tell you when you have completed one complete circuit of your beads. So then you sit down as comfortably as you can in a chair, or lie down, or if it is more comfortable—stand on your head. It doesn't matter how you sit or lie so long as you are comfortable and you do not have muscles under tension.

Vous décidez alors ce que vous allez dire à votre sub-conscient. Mais ce que vous direz et la façon dont vous le direz sont essentiels. Il faut absolument, impérativement, employer une formule positive. Jamais quelque chose de négatif sinon le résultat sera mauvais. La phrase doit être mise au futur, être brève et concise et sa répétition ne doit pas trop fatiguer l'intellect. Vous seriez étonné de savoir à quel point certains intellects se fatiguent vite !

Then you decide what you want to say to your sub-conscious. Now, it is important what you say and how you say it. It just definitely, definitely must be positive, you cannot have a negative thing or you will get the wrong result. It should be “I will . . .” It should be short and sharp, and definitely something which can be repeated without too much strain on the intellect. You'd be surprised how strained some intellects become!

Comme il souhaite impressionner Brown, Smith dira (n'oubliez pas que ce n'est qu'un exemple — ne me citez pas !) : "Je ferai une impression favorable sur M. Brown. Je ferai une impression favorable sur M. Brown. Je ferai une impression favorable sur M. Brown." Et le pauvre Smith doit répéter cette phrase cinquante fois en faisant glisser un grain toutes les fois où il prononce le nom de Brown jusqu'à ce que le compte y soit. Le principe est de se servir des grains à la manière d'un boulier, en quelque sorte, parce qu'on ne peut pas dire : "Je ferai une impression favorable sur M. Brown, ça fait une, je ferai une impression favorable sur M. Brown, ça fait deux, je ferai une impression favorable sur M. Brown, ça fait trois" car on s'empêtrerait complètement entre les mots et les instructions adressées au Sur-Moi.

Mr. Smith wants to impress Mr. Brown, so he could say (this is just an example, mind—don't quote me!), “I will favourably impress Mr. Brown. I will favourably impress Mr. Brown. I will favourably impress Mr. Brown.” Well, poor old Mr. Smith has to repeat that fifty times, each time as he gets to Mr. Brown in his words he flips one bead back, and so on until he has repeated fifty times. The idea is to use the beads as a form of computer because you cannot say, “I will favourably impress Mr. Brown, that's said it once, I will favourably impress Mr. Brown, that's said it twice, I will favourably impress Mr. Brown, that's said it three times,” because you will get all gummed up with your words and with your instructions to your Overself.

Ayant décidé cinquante fois pour toutes que vous ferez une impression favorable sur M. Brown, il faut passer aux actes et lui parler comme s'il se trouvait effectivement en face de vous comme indiqué quelques paragraphes plus haut. Et il n'y a rien d'autre à faire.

Having decided fifty times that you are going to favourably impress Mr. Brown, then you get down to it and talk to him as if he were actually in front of you, as I have said several paragraphs ago. So that is really all there is to it.

Il importe de manier très souvent le chapelet pour imprégner les grains de votre personnalité, pour qu'ils deviennent partie intégrante de vous-même, pour être bien sûr qu'ils glissent convenablement, pour arriver à les déplacer, ces fichus grains, sans y penser. Cela doit devenir une seconde nature. Si vous n'habitez pas seul, la meilleure solution est d'avoir un rosaire fait de petits grains que vous gardez dans votre poche et que vous pouvez manipuler sans que personne le remarque sauf si vous êtes assez mal élevé — ce sera l'opinion des autres — pour garder tout le temps une main dans la poche.

You should handle your beads very frequently to imbue them with your personality, to make them part of you, to make sure each one slides properly, to make sure that you can flap the wretched things around without having to definitely think about moving them. It has to become second nature to you, and—if you have other people in the same house with you then the best thing you can do is to have small beads which you can keep in your pocket then you can put one hand in your pocket and move around and nobody will know what you are doing except being so slovenly—they think—that you keep your hand in your pocket all the time.

Maintenant, je vais le répéter une fois de plus : oui, on peut parfaitement gagner au sweepstake en recourant aux Mantras mais À CONDITION DE SAVOIR EXACTEMENT QUI FERA LE TIRAGE ! Pour agir positivement, on doit savoir sur qui agir. Il est complètement absurde de dire qu'on va réciter un Mantra ‘à l'intention de la personne chargée de ceci ou de cela’. Cela ne mène à rien. Il faut savoir quelle est la personne qui organise le tirage ou celle qui sortira le numéro de la boîte ou quoi qu'il en soit. Sinon, on ne peut avoir aucune confiance dans le Mantra. Ce qui signifie que l'on doit, que l'on doit, que l'on DOIT s'adresser au sub-conscient de quelqu'un et ne pas se contenter de gaspiller son énergie dans le vide. Est-ce bien clair ?

Now, once again I am going to tell you that—yes, quite definitely you can win a Sweepstake by using Mantras BUT ONLY IF YOU KNOW EXACTLY WHO IS GOING TO MAKE THE SWEEPSTAKE DRAW! If you are going to get a positive action you have to know who you are going to act upon. It's too utterly foolish for anything to say that you are going to do a Mantra for the person in charge of such-and-such a thing, that's no good. You must actually know the person who is organising a draw or who is going to draw the ticket from the box or whatever it is. If you cannot do that you cannot place any faith at all in the Mantra. It means that you must, must, MUST address your remarks to some sub-consciousness and not just fritter your energies into idle space. Is that clear?

Mais si vous savez que Mme Knickerbaum organise une tombola au bénéfice de la Société protectrice des Serpents Visqueux et que le gros lot en vaut la peine, vous pouvez alors vous adresser à l'entité sub-consciente de Mme Knickerbaum et si vous suivez le mode opératoire indiqué plus haut, vous avez une bonne chance de réussir à moins que quelqu'un d'autre possédant une puissance mentale supérieure à la vôtre n'en fasse autant, auquel cas vous serez perdant.

If you know, then, that Mrs. Knickerbaum is running the race for the Slithering Snakes Society and the take is going to be worthwhile, then you can address your remarks to the sub-conscious entity of Mrs. Knickerbaum, and if you do it on the lines suggested in this Chapter you have a good chance of success unless someone else is doing it and they've got a bit more think-power than you have, in which case you lose out.

Mais voici une mise en garde. Il y a toujours une mise en garde... freinez et laissez la priorité aux voitures venant de la droite, rangez-vous ici, arrêtez-vous là, etc., etc. Tout est avertissement. Alors, en voici un autre pour faire bonne mesure : l'argent acquis au moyen d'un Mantra apporte rarement le bonheur. Le plus souvent, c'est la misère qu'il apporte. Et si vous voulez cet argent pour des raisons purement égoïstes, vous pouvez être certain qu'il vous portera malheur. Alors — abstenez-vous.

But a warning, there is a warning to everything, you've got to stop and give way to approaching traffic, you've got to yield here, you've got to halt there, etc., etc. Everything is a warning, so here is another one for good measure; money which has been acquired by means of a Mantra like this rarely brings happiness, most often it brings misery. And if you want it entirely for selfish reasons then you can be quite sure you are going to get misery. So—don't do it.

J'ai reçu des lettres de gens qui disaient : "Oh ! Docteur Rampa, je voudrais gagner tel ou tel sweepstake et je sais que vous pouvez m'aider. Faites-moi gagner cent mille dollars et je vous abandonnerai vingt pour cent de mon gain. Ça vaut la peine, n'est-ce pas ? Je vous communiquerai le numéro de mon billet... etc., etc."

I have had letters from people saying, “Oh Dr. Rampa, I do want to win the Such-and-Such a Sweepstake, and I know you can help me. You let me win a hundred thousand dollars and I'll give you twenty per cent, that'll make it worthwhile for you, won't it? I'll give you the number of the ticket-etc., etc.”

Je réponds : "Non, madame, ça n'en vaut pas la peine. Je suis contre les jeux de hasard et si j'acceptais moyennant vingt pour cent de vos gains, je serais aussi coupable que vous. Et d'ailleurs, madame, si je voulais le faire, pourquoi me contenterais-je de vingt pour cent de vos gains ? Pourquoi ne jouerais-je pas tout seul pour empocher la totalité ?"

The answer is, “No madam, it is not worth my while. I do not believe in gambling, and if I go in to this with you for twenty per cent then I should be as culpable as you, and anyway madam, if I wanted to do this why should I do it for just twenty per cent from you—why shouldn't I do it myself and get the whole lot of money?”

Des multitudes de gens qui lisent des réclames à propos de trucs infaillibles pour gagner aux courses n'ont pas l'air de se rendre compte que si l'individu qui propose ce truc infaillible avait vraiment quelque chose qui marche, il ne le vendrait pas à quelqu'un d'autre pour un ou deux dollars, il gagnerait des millions grâce à son système infaillible. N'est-ce pas la vérité ?

So many people see advertisements for infallible schemes for winning ‘at the horses’, and they don't seem to realise that if the propounder of the infallible scheme had indeed something which was successful he wouldn't be selling the idea to someone else for a dollar or two, he would be making millions using his own infallible system. That's right, isn't it?

J'ai bonne envie de dire quelques mots de plus au sujet des gens qui s'acharnent à vouloir prier pour nous. Il y en a des quantités qui m'écrivent que leur groupe va prier de toutes ses forces pour moi, etc. Eh bien, je ne veux pas qu'on prie pour moi. Mes correspondants ignorent de quoi je souffre et débiter des prières quand on n'a pas la moindre idée de ce que l'on est en train de faire est néfaste, extrêmement néfaste pour tous ceux qui prient.

It might be a good idea here to say a bit more about these people who are so anxious to pray for one. I get a lot of letters from people who say that their group will be praying hard for me, etc. Now, I don't want anyone to pray for me, they don't know what I am suffering from, and it is definitely, definitely harmful for all these praying people to mumble off their prayers without having the slightest idea of what they are doing.

Je vais vous donner un exemple concret pour illustrer ma pensée. La plupart du temps, les prières sont sans effet sauf dans un sens négatif et l'on ne peut donc rien démontrer. Il en va autrement de l'hypnotisme.

Let's mention something which is capable of concrete expression, something which can be used as an example. Prayer is most often useless except in the negative sense and so cannot be demonstrated. Hypnotism can.

Supposons que nous ayons une jeune fille atteinte d'une maladie quelconque. Des amis bien intentionnés la poussent à aller voir un hypnotiseur. Comme elle est faible de caractère, elle y va. Il se peut que l'hypnotiseur soit, lui aussi, plein de bonnes intentions, que ce soit un type en or massif incrusté de pierres précieuses mais, si bien intentionné qu'il soit, il ne sait rien du mal dont souffre la jeune fille à moins d'être un médecin qualifié et, encore qu'il soit sans aucun doute capable de MASQUER les symptômes de la maladie, il ne peut la guérir. Et s'il déguise les symptômes ou les dissimule de sorte qu'un praticien compétent sera dans l'incapacité de les déceler, l'état de la malade risque de s'aggraver et elle mourra, ajoutant sa brique au karma de l'hypnotiseur et à celui des ‘amis’ stupides qui lui ont envoyé cette jeune fille.

Let's say that we have a girl suffering from some complaint. Well-meaning friends insist that she go to a hypnotist. Now, being a bit weak, she goes to this hypnotist. The man may be very well-meaning indeed, he may be carved of solid gold with jewelled insets, but no matter how well-meaning he is unless he is a qualified medical man he doesn't know about the girl's illness and so, although without any doubt whatever he can DISGUISE the symptoms from which the girl is suffering, he cannot cure her, and if he disguises the symptoms or conceals them so that a qualified doctor cannot find the symptoms then the girl might become worse and die adding a load to the hypnotist's kharma and to the stupid “friends” who sent the girl to the hypnotist.

Quand on est hospitalisé, souffrant mille morts, et je suis payé pour le savoir, les médecins ne vous donnent aucun remède pour apaiser vos douleurs AVANT D'AVOIR ÉTUDIÉ TOUS LES SYMPTÔMES QUE VOUS PRÉSENTEZ. Ce n'est que lorsqu'ils les connaissent bien qu'ils font quelque chose pour calmer votre souffrance. Ce sont de toute évidence les symptômes qui disent aux docteurs de quoi est atteint le patient. Aussi, les gens qui prient à en perdre la tête risquent de provoquer, du fait d'un phénomène de télépathie accidentel, un effet hypnotique qui supprimera un symptôme capital. J'ai toujours considéré les gens qui prient pour moi comme mes pires ennemis et je répète tout le temps : "Dieu me préserve de mes amis — quant à mes ennemis, je m'en charge."

As I know only too well, if one goes to a hospital in acute agony the medical staff there will not give one a drug to relieve one of the pain UNTIL THEY HAVE STUDIED ALL THE SYMPTOMS. Only when they have become acquainted with all the symptoms will they do anything about relieving the pain. Obviously the symptoms are the things which tell the doctors what the patient suffers from. So when we get people praying their heads off they might by some accident of telepathy cause a sort of hypnotic effect and induce a suppression of some vital symptom. I always look on these people who want to pray for me as my greatest enemies, I always say, “God protect me from my friends—my enemies I can deal with.”

Donc, plus de prières. Plus de prières à moins que la personne qui souffre vous demande explicitement et catégoriquement de prier pour elle. Si la victime réclame des prières, cela vous décharge mais, en attendant, priez plutôt pour vous-mêmes, vous en avez probablement autant besoin que n'importe qui !

So—no more prayers, no more prayers unless you are definitely and positively asked by the sufferer to pray. If the victim asks for the prayers then that lets you off the hook, but until then—pray for yourself, you probably need it as much as anyone!

Quelqu'un m'a écrit pour me dire brutalement que je n'ai sûrement pas un seul ami, que personne ne peut vraisemblablement avoir de la sympathie pour moi parce que je ne parle que de gens qui m'écrivent pour m'injurier. En fait, cette correspondante est membre du Mouvement de Libération des Femmes — la forme la plus inférieure de l'existence humaine, à mon avis — et il serait peut-être bon d'évoquer maintenant quelques-uns de mes amis. Certains m'ont écrit. Pour d'autres, tels que Hy Mendelson dont je vous entretiendrai plus tard... dans ce cas, c'est moi qui lui ai écrit !

Someone wrote to me and took me to task saying that I couldn't have any friends at all, saying that no one could possibly like me because I only mention people who write rudely. As a matter of fact she was a Women's Libber—the lowest form of human existence so far as I am concerned—so perhaps it might be a good thing to tell you now about some of my friends. Some wrote to me, others such as Hy Mendelson who I'll tell you about later—in that case I wrote to him!

Évidemment, parler de mes amis pose un problème car si je les cite en vrac à mesure qu'ils me viennent à l'esprit, cette imbécile de militante du M.L.F. qui me bombarde d'épîtres (toujours débordantes de hargne) s'écriera que je cite les hommes avant les femmes ou quelque chose du même genre. En conséquence, je crois que je vais adopter l'ordre alphabétique. De cette manière, je n'offusquerai personne.

It has its problems, I suppose, writing about my friends because if I mention them just as they come into my mind that stupid Women's Lib person who writes so often (always full of hate) will say that I am mentioning men before women or something, so I think I'll mention just a few of my friends alphabetically. In that way surely no one could be offended.

J'ajoute à l'intention de certains que je ne donnerai pas l'adresse des gens auxquels je vais faire allusion. Il y a environ une semaine, j'ai reçu une lettre (non affranchie) d'un monsieur qui me disait : "Indiquez-moi les noms et les adresses de personnes capables de faire des voyages astraux pour que je puisse vérifier vos dires." Le pauvre type était tellement farfelu que, non content d'avoir négligé de timbrer sa missive, il ne l'avait pas signée et n'avait pas indiqué sa propre adresse. J'espère qu'il lira ces lignes et qu'il se le tiendra pour dit : je ne donne jamais, absolument jamais les noms et les adresses des gens sans leur autorisation écrite préalable. J'ai eu pas mal de démêlés avec des personnes qui m'interrogent sur des tiers et cela m'irrite tellement que, dans ces cas-là, je fais preuve de la pire grossièreté. C'est donc bien entendu : je vais donner le nom de quelques-uns de mes amis — pas de tous parce que je ne suis pas en train de composer un annuaire du téléphone, seulement des premiers qui me viennent à l'esprit — mais je ne donnerai en aucun cas leur adresse.

For the benefit of some people I will say now that I will not give the address of any of these people that I mention. Now, just a week or so ago I received an unstamped letter from a man who said, “State names and addresses of people who can do astral travel so that I can check up on you.” The poor fellow was so much of a bum that not only did he omit putting a stamp on the letter, he didn't sign it and didn't put an address either, so I hope he reads this and can appreciate my explanation that I never, never give the names and addresses of other people without first receiving their written permission. I have had a lot of trouble with people getting in touch with me asking about others and I am always irate on such occasions and give the rudest rejoinder that I can think of. So—I give certain names of certain friends, not all my friends because I am not compiling a telephone directory, but just certain people who spring quickly to mind. But under no circumstances will I give their addresses.

Nous avons eu hier la visite de quelqu'un que nous attendions — ‘nous’ étant, outre moi-même, Mme Rampa, Mme Rouse, Miss Cléopatre Rampa et Miss Tadalinka Rampa. Une grosse voiture s'est arrêtée devant chez nous et John Bigras en descendit. Il y a belle lurette qu'on se connaît. Nous avons fait sa connaissance à l'époque où nous demeurions à Habitat, à Montréal (Habitat 67 est un ensemble de logements construits dans les années 1960 dans le cadre d'Expo 67 — NdT). Biggs, comme on l'appelle, m'avait abordé. Peut-être serait-il plus exact de dire que c'est moi qui l'avais abordé ? Toujours est-il que nous avons sympathisé et que nous sommes restés très liés depuis. C'était un représentant de produits médicaux très haut placé. Il avait reçu deux ou trois prix pour le récompenser du volume de ses ventes. Mais quand nous avons quitté Montréal, il est arrivé à la conclusion qu'il n'avait plus grand avenir là-bas et il nous a suivis à l'autre bout du Canada avec une caravane en compagnie de ses deux chats. Wayfarer, le monsieur chat, est une créature colossale et d'une très grande bonté. Son épouse, qui fait la moitié de sa taille, est une bête bien douce.

Yesterday we had a visitor, one whom we were expecting—“we” is Mrs. Rampa, Mrs. Rouse, Miss Cleopatra Rampa and Miss Tadalinka Rampa as well as myself. Soon a great big station wagon rolled up and out came John Bigras. We have known him quite a time. We knew him first when we were at Habitat in the City of Montreal. Biggs, as we call him, encountered me there, or would it be more correct to say that I encountered him? Anyway, we liked each other and we have kept a very close association ever since. Biggs used to be a top-flight salesman for medical products. He got some sort of Award on two or three occasions for selling so many goods. But then when we left Montreal he came to the conclusion that there wasn't much future for him in Montreal so he followed us all the way across Canada driving a mobile home thing with himself and his two cats; Wayfarer, the gentleman cat, is a most immense creature and extremely kind-hearted. His wife-cat is a gentle creature who is about half the size of Wayfarer.

Tous les trois s'installèrent fort confortablement à Vancouver où Biggs a une situation qui lui plaît, une situation qui le fait beaucoup se dépenser, beaucoup voyager et lui donne l'occasion de rencontrer du monde. Et ses chats ‘s'occupent de la maison’.

They all settled very comfortably in Vancouver where Biggs has a job, a job that he likes, a job that affords him plenty of movement, plenty of travel, and a chance to meet people. And his cats “keep house.”

Donc, Biggs et ses deux chats sont arrivés hier à Calgary et ils doivent rester une huitaine chez nous. Il est en congé. Il trouve que Calgary est un joli coin mais c'est évidemment bien petit à côté de Vancouver. Bah ! Les diamants aussi, c'est petit, n'est-ce pas ? Alors qu'un bloc de charbon, c'est gros ! On pourrait dire que Biggs est l'un de nos amis les plus intimes car nous le voyons très souvent et nous nous téléphonons deux ou trois fois par semaine.

Yesterday, then, Biggs and two cats came here to Calgary and they are staying near us for about a week while they have a vacation. Biggs thinks Calgary is a nice place but, of course, it is very small compared to Vancouver. Never mind, diamonds are small things, aren't they? And lumps of coal are not! Biggs, then, could be classed as one of our closest friends because we see most of him and we are in contact two or three times a week by telephone.

Il y a deux dames qui ont été parmi les toutes premières personnes à m'écrire à la sortie du ‘Troisième Oeil’. D'abord, Mme Cuthbert. Ce qui signifie — Dieu me pardonne ! — que je la connais depuis près de dix-sept ans. Nous correspondons très fréquemment mais je ne l'ai jamais rencontrée. Donc, Mme Cuthbert est de mes amis. L'autre dame, j'y reviendrai quand le moment alphabétique en sera venu. Il ne faut pas que j'oublie ma bête noire, la militante du M.L.F.

There are two ladies who were among the very first to write to me when “The Third Eye” came out. One of them is Mrs. Cuthbert, so I can say—good gracious me!—I must have known Mrs. Cuthbert about 17 years. We correspond quite frequently, but I have never met her. So another of my friends, then, is Mrs. Cuthbert, and I will mention the other lady later alphabetically. I have to remember that Women's Libber who is my bête noire.

Nous en arrivons à un vrai diamant brut, un homme pour lequel nous avons tous beaucoup d'affection, Frogs Frenneaux. ‘Frogs’ vient de ce qu'il est Anglais descendant (ascendant paraîtrait mieux) d'une vieille famille d'origine Française. De toute façon, on l'appelle toujours ‘Frogs’. Il vit maintenant dans le Nouveau-Brunswick et nous l'avons connu quand nous y habitions. C'est un excellent ingénieur et bien qu'il ait parfois un langage très grossier, qu'il grogne comme un bouledogue ou pire encore, il a un coeur d'or. Maintenant que j'ai écrit ‘coeur d'or’, je me demande comment un coeur fait de ce métal pourrait fonctionner dans un corps humain. Quoi qu'il en soit et métaphoriquement parlant, ‘coeur d'or’ est synonyme de Frogs Frenneaux. Je me rappelle quand nous étions à l'hôtel à Saint John, dans le Nouveau-Brunswick. Frogs m'y avait conduit en voiture. Il me souleva, me hissa en soufflant et en grondant, il se coltina mon fauteuil roulant jusqu'au premier étage en le tirant par-derrière. Cela a failli le tuer, et moi encore plus, mais nous avons fini par arriver en haut de l'escalier avec mon pauvre Frogs qui avait l'air d'une grenouille qui s'est gonflée pour rivaliser avec le boeuf (frog = grenouille — NdT). Alors, si vous permettez : "Salut à vous, Frogs !"

Now we come to a real rough diamond, a man we all like very much. Frogs Frenneaux. The Frogs bit is because he is an Englishman descended (ascended would sound better) from an old French-origin family. He is always addressed here as Frogs, anyway. Now he lives in New Brunswick. We met him when we lived there also. He is a fine Engineer and although he sometimes speaks quite roughly, growling like a bulldog or worse, he still has a heart of gold. Mind you, now that I have written down “heart of gold” I wonder how a heart of such a metal could work in a human body. Never mind, metaphorically speaking “heart of gold” stands for Frogs Frenneaux. I remember when I was staying at a hotel in Saint John, New Brunswick, Frogs drove me there and he heaved and he hoved and he puffed and he roared, and he pulled my wheelchair backwards up a flight of steps. It nearly killed him, mind, and it even more nearly killed me, but we got up that flight of steps with poor old Frogs looking like a frog should look when he is all puffed up. So let me say, “Hi to you, Frogs.”

Tiens ! Puisque je suis toujours sur le continent canadien, parlons de mon bon ami Bernard Gobeille. Oh oui ! nous le connaissons très bien. C'est vraiment quelqu'un d'adorable. Il était en quelque sorte mon propriétaire puisque, à l'époque où nous demeurions à Habitat, il était l'administrateur de la résidence. Il s'occupait de tout très bien. Trop bien, même, car il était tellement efficace qu'on l'a affecté à une autre résidence où les choses avaient besoin d'être remises en ordre. Sans Gobeille, Habitat n'était plus le même et comme j'avais des ennuis avec la presse comme d'habitude, ç'a été la goutte d'eau qui fait déborder le vase : je me suis exilé avec ma famille. Mais nous sommes restés en contact, Gobeille et moi. Ce matin même, j'ai reçu une lettre de lui. Je souhaiterais qu'il soit ici, qu'il soit mon propriétaire. Mais Calgary est bien loin de Montréal.

Hey, I'm still on the Canadian continent, so let me mention another one. My good friend Bernard Gobeille. Oh yes, we know Bernard very well, he is a very nice man indeed. He used to be, in a manner of speaking, my landlord because when I was living at Habitat he was the Man in Charge, he looked after things, and he looked after things very well indeed, in fact he looked after things too well because he was so efficient as an Administrator that he got moved from Habitat and sent as a sort of trouble-shooter to another big apartment complex where they were having troubles. Habitat wasn't the same with Bernard Gobeille missing, and so as I was having trouble with the press as usual that proved to be the last straw, and off my family and I went far from those haunts of Habitat. But Bernard Gobeille and I keep in touch, in fact I had a letter from him this morning. I wish he was here, I wish he was my landlord now, but Calgary is a long way from Montreal.

Et si nous faisions un petit voyage ? Quittons le Canada, partons pour... pour le Brésil, histoire de changer. Au Brésil habite un très éminent gentleman, M. Adonai Grassi, qui est en vérité un excellent ami. Il apprend l'anglais uniquement pour que nous puissions correspondre sans l'intermédiaire d'un tiers. Adonai Grassi possède des talents inhabituels, c'est un homme entreprenant et humain. Il ne fait pas partie de ces espèces de dictateurs sans entrailles, c'est quelqu'un qui mérite d'être connu, une personne d'une catégorie supérieure et je prédis que sa réputation s'étendra dans tout le Brésil et ailleurs. Comment lui adresser mes ‘saludos’ en portugais ? Mais il sait ce que je pense de lui — et j'en pense le plus grand bien.

But why don't we take a trip? Let's go further than Canada, let's go to . . . Brazil for a change. In Brazil there is a most eminent gentleman, Mr. Adonai Grassi, a very good friend indeed. He is learning English especially so that we can correspond without the intervention of a third person. Adonai Grassi is a man with unusual talents, a man with drive and compassion. He is not one of those ruthless dictator type people, he is a man well worth knowing, one of the best type of man, and I predict that he will make his name known thoroughly in Brazil and elsewhere. So how can I send my “saludos” in Portuguese? But he knows what I think of him, and I do think a lot of him.

Voulez-vous que nous allions un peu plus loin ? Jusqu'au Mexique pour saluer M. Rosendo Garcia ? Je vous accorde qu'il habite maintenant Détroit, aux États-Unis, mais il est toujours Mexicain, c'est ce qu'on fait de mieux comme Mexicain, un homme charmant et cultivé qui ‘ne ferait pas de mal à une mouche’, un homme d'expérience qui a connu de nombreuses et dures épreuves sans que ce fût sa faute et dont on peut dire qu'il en est, sans doute possible, à sa dernière vie. La prochaine fois, il aura incontestablement un Cycle d'Existence infiniment meilleur.

Shall we go a bit further to greet a gentleman from Mexico, Mr. Rosendo Garcia? Agreed, he is now living in Detroit, U.S.A., but he is still a Mexican, definitely one of the best type of Mexicans, a gentle, educated man who “wouldn't hurt a fly”. A gentleman of the world who has had many many hardships definitely not of his making, one whom we could say with absolute truth is on his last life. Next time he will indeed go to a much, much better Round of Existence.

Retournons au Brésil pour présenter nos civilités à mon grand ami Freidrich Kosin. C'est aussi un ami d'Adonai Grassi. En fait, cet ingénieur extrêmement instruit et brillant nous sert d'interprète à M. Grassi et à moi-même. Ses traductions du portugais en anglais et inversement sont quelque chose de sensationnel. Il est associé de près aux travaux de M. Grassi et son nom ne tardera pas, lui non plus, à être connu et apprécié du public.

Back again we go to greet my friend Mr. Friedrich Kosin in Brazil. He is a friend of Adonai Grassi. Unfortunately I wrote quite a lot about Mr. Kosin but he sent me letters and a cable protesting at what I said about him. He is too modest or something like that. Frankly I don't know what it's all about, but I will just say that he is a man closely associated with Mr. Grassi.

Et maintenant, passons à un vieux de la vieille, à ce cher Pat Loftus dont j'ai fait la connaissance — oh ! — il y a de longues années. M. Loftus est la courtoisie personnifiée, l'un des hommes les plus admirables qui soient. À présent, il est à la retraite mais, avant, c'était un agent de police irlandais, un de ces ‘Gardias’ et il avait en tant que gardien de la paix une fort enviable réputation de bonté et, en même temps, de sévérité.

Now . . . back to a real old stager, my dear old friend, Pat Loftus, who I met—oh—so many years ago. Mr. Loftus is a gentleman of nature, one of the finest men one could meet. He is retired now, but he used to be an Irish policeman, one of the “Gardias”, and as a policeman he had a most enviable reputation as a kind man but a stern one too.

J'ai, en vérité, une profonde admiration pour M. Loftus. Nous avons été très liés et si j'avais un voeu à formuler, ce serait de le revoir avant que l'un de nous deux quitte ce monde. Nous ne sommes plus de la première jeunesse, ni lui ni moi, et il ne nous reste plus beaucoup de temps de sorte que je crains que ce voeu ne soit jamais exaucé.

I admire Mr. Loftus very much indeed. We have kept closely in touch and if I could have a wish granted that wish would be that I could see him again before either of us leaves this world. We are not so young now, either of us, and there's not much time left, so I fear that this will be a wish unfulfilled.

M. Loftus fut des braves qui fondèrent la République de l'Eire, l'un des héros d'alors, mais, contrairement à tant d'autres, ni la chance ni le destin ne lui ont été favorables. Si le sort lui avait souri un peu, Pat Loftus serait à la tête de l'État irlandais au lieu d'être un agent de police en retraite.

Mr. Loftus was one of that gallant band of men who founded the Republic of Eire, he was one of the heroes of those early days but he was not favoured by chance, by fortune, as so many of the others were. If fortune had smiled a little Pat Loftus would have been at the head of State in Ireland instead of a retired policeman.

Oui, M. Loftus est l'un de mes plus vieux amis, l'un de ceux que j'estime le plus. Il vit près de la mer d'Irlande et je sais qu'il regarde souvent vers le large — il me l'a dit en pensant à moi et aux trois mille milles (4 900 km) qui nous séparent. Eh bien, Pat Loftus, je pense à vous mon ami — je pense à vous.

Yes, Mr. Loftus is one of my oldest friends, one of my most esteemed friends, and I am sure that living beside the Irish Sea he often looks out—as he tells me—and thinks of me three thousand miles away. Well, Pat Loftus, I think of you my friend—I think of you.

En pensant à M. Loftus assis devant la mer, les yeux tournés vers le Canada, je me remémore Shelagh McMorran et nous retournons au Canada. C'est une des personnes qui m'a écrit et qui n'a pas cessé de correspondre avec moi. Elle, je l'ai rencontrée et — oui, c'est une amie, une femme dont les compétences et les talents sont nombreux, une femme très capable et qui attire la sympathie.

But we've got to come back to Canada thinking of Mr. Loftus and the way he sits beside the sea looking out towards Canada, and that reminds me of Shelagh McMorran. She is one of the people who wrote to me and whom I have met and—yes, she is a friend. She is a woman of many abilities, many talents, a most capable woman and one whom anyone could like.

Poursuivons notre voyage (mes amis sont assez diversifiés, ne trouvez-vous pas ?) et revenons à Montréal pour parler d'un ami très particulier, Hy Mendelson, dont j'ai indiqué qu'il est l'homme le plus honnête de Montréal. Oui, je le crois du fond du coeur. Lorsque j'habitais le Nouveau-Brunswick, j'ai eu besoin d'un appareil de photo d'occasion. Ma femme, qui était en train de feuilleter nonchalamment un journal du soir, me dit : "Pourquoi ne pas écrire à cette adresse ? Simon's Camera, Craig Street West, Montréal ?" J'ai été un peu lent à comprendre mais j'ai quand même fini par écrire à Simon's Camera et j'ai reçu une réponse très satisfaisante de — Hy Mendelson. Il m'a traité en honnête homme. Avec lui, pas d'arrhes à verser en espèces, pas question d'attendre que le chèque soit encaissé ni rien de tel. II m'a traité comme j'aime l'être et non seulement j'ai continué de faire affaire avec lui par la suite mais une chaleureuse amitié est née entre nous et j'espère qu'il a pour moi autant d'affection que j'en ai pour lui.

A bit further on your journey again (my friends do seem diversified, don't they?), and let's get back to Montreal again and discuss a very particular friend, Hy Mendelson, whom I have referred to as being the most honest man in Montreal. Yes, and I certainly believe it. Some time ago when I was in New Brunswick I wanted a used camera. My wife was idly flicking over the pages of the evening newspaper and she said, “Well, why not write here, Simon's Camera, Craig Street West, Montreal?” So I was a bit slow on the uptake but eventually I did write to Simon's Camera, and I received a very satisfactory reply from—Hy Mendelson. He treated me as an honest man, no cash in advance business with him, no waiting until the cheque was cleared or anything like that. He treated me as I like to be treated, and not only have I dealt with him since but we have built up quite a warm friendship and I hope he likes me as much as I like him.

Il a eu une vie bien difficile. Il a repris le commerce de son père et l'a développé à tel point que je suis absolument convaincu qu'il a à présent un stock plus important et plus varié que n'importe quel autre magasin de photographie du Canada. Je lui ai parfois demandé, rien que pour m'amuser, s'il avait tel ou tel accessoire dans ses réserves : la réponse est toujours : ‘oui !’. Aussi, M. Hy Mendelson, c'est un plaisir de savoir que vous êtes mon ami et vous avez ceci de particulier que je vous ai écrit alors que vous ne m'aviez pas écrit.

He has had quite a difficult life, taking over the business from his father and building it up until now I am absolutely positive that he has a bigger stock, a more diversified stock, than any other photographic store in Canada. Sometimes, just for amusement, I have asked him if he has such-and-such a thing in stock and always the answer has been, “Yes!” So, Mr. Hy Mendelson, it's a pleasure knowing you my friend, and you have a distinction in that I wrote to you, you did not write to me.

Voulez-vous un autre M ? Soit ! Dirigeons-nous vers la frontière des U.S.A. pour dire bonjour à M. Carl Moffet. À cause de sa passion, je l'ai ‘baptisé’ Paddle Boat Moffet (Bateau à Aubes). II fabrique des maquettes, des maquettes admirablement fidèles. De bateaux, naturellement. Mais comme je lui ai dit qu'il ne rimait à rien de fabriquer d'absurdes vieux galions ou d'antiques navires à voile et qu'il devrait plutôt faire des bateaux à aubes, il fait maintenant des bateaux à aubes.

Shall we have another “M”? Okay, let's move across the border to the U.S.A. and say hello to Mr. Carl Moffet. Because of his interests I have “christened” him Paddle Boat Moffet. He makes models, superbly accurate models, ship models, of course. But as I told him there's no point in making silly old galleons and ancient ships that go along by the wind, he ought to make paddle boats, and so he is doing just that.

Il y a quelques mois, il a réalisé un superbe modèle réduit dont il m'a envoyé des photographies, puis il m'a expédié l'objet lui-même en guise de cadeau. Mais les douanes réclamaient des droits fantastiques que ni Paddle Boat Moffet ni moi-même ne pouvions verser. C'est ainsi que j'ai été privé d'un des quelques rares plaisirs qui me restent, le plaisir d'entrer en possession de la maquette faite avec tant d'amour à mon intention aux États-Unis par mon excellent ami Paddle Boat Moffet. Elle est repartie aux U.S.A. parce que les douanes exigeaient des centaines de dollars de droits pour un objet fabriqué à la main et il a été impossible de leur faire entendre raison. Mais peut-on s'attendre à autre chose de la part des douaniers ? Je n'ai jamais eu d'affinités avec ces gens-là.

Some months ago he made a beautiful model paddle boat and sent me some photographs of it, but then he sent the paddle boat as a gift and, do you know, our customs people here in Calgary wanted to charge such a fantastic price on it that I couldn't afford and nor could Paddle Boat Moffet. And so I was deprived of one of the few pleasures left to me; I was deprived of having this model which had been made so lovingly for me by a very good friend—Paddle-Boat Moffet—in the U.S.A. The model had to go back because the customs people wanted hundreds of dollars in customs duty on a handmade thing, and they were most unreasonable about it. Still, it's only what one can expect from customs people; I have never got on with them at all.

Cette fois, nous allons traverser l'océan. Nous reviendrons sur le continent américain, bien sûr, mais faisons tout d'abord un saut à Tokyo où réside une très bonne amie à moi, l'une de mes premières correspondantes qui est venue tout exprès du Japon pour me voir, Kathleen Murata. Elle est petite et bourrée de talent mais n'a pas conscience de ses capacités. Si seulement elle se rendait compte de ses dons, elle pourrait avoir du succès comme illustratrice de livres, etc. car, je le répète, elle a un talent fou.

This time we are going to do some ocean hopping. We are not going to stay on the North American continent, although, of course, we've got to come back. We are going, instead, to Japan, Tokyo. Here lives a very good friend of mine, one who first wrote to me and then who came to see me all the way from Japan, Kathleen Murata. She is small, highly talented, but doesn't appreciate her own abilities. If she could only realise those abilities she could succeed at book illustrating, etc., because, as I say, she is enormously talented.

C'est une Américaine mariée à un Japonais et je crois qu'elle souffre beaucoup du mal du pays et qu'elle voudrait revenir aux États-Unis même s'ils sont sur le point d'être engloutis après le Watergate (Watergate signifie ‘vanne d'écluse’ — NdT). Je suppose qu'elle m'a écrit dans l'espoir qu'un correspondant serait pour elle un maillon avec le continent nord-américain et nous avons noué une solide amitié. Elle est venue nous rendre visite quand nous demeurions à Montréal et est restée quelque temps chez nous. Nous l'aimons beaucoup.

Kathleen Murata is an American woman married to a gentleman of Japan. I think she suffers greatly from homesickness, I think she wants to get back to the U.S.A. even though that country is just about flooded as an aftermath of Watergate. But she wrote to me, I suppose, in the hope of getting someone to correspond with her as a link within the North American continent, and we have established a very firm friendship. She came to see us when we were at Habitat, Montreal, and she stayed with us for a time in our apartment. We like her a lot.

Mais retournons au Canada dans une île canadienne, cette fois, une île où vivent M. et Mme Orlowski — Ed et Pat Orlowski. Eux aussi sont des gens de talent. Ed est un artisan d'une habileté extrême, il est capable de faire de la poterie, toute sorte d'objets d'art mais il n'a jamais eu de chance.

But—back again to Canada. This time to one of Canada's islands where live Mr. and Mrs. Orlowski—Ed and Pat Orlowski. They are talented, too. Ed is a most skilful craftsman, he can do modelling, he can do all manner of artistic things, but he has never had a chance in life.

Il est venu de la vieille Europe et, j'imagine, s'est installé au Canada en apportant beaucoup des talents de la vieille Europe avec lui. Seulement, je présume qu'il en est à sa dernière existence sur cette Terre et, partant, il a eu plus que sa part d'épreuves. Il a un emploi très médiocre et très, très mal payé. Pourtant, je vous le dis en toute sincérité, cet homme est un génie. Tout ce qu'il lui faut, c'est une occasion, un petit peu d'argent pour lui permettre de fabriquer ses statuettes et ses figurines. Je lui ai donné des modèles afin qu'il confectionne des pendules, des pierres de touche et des pendentifs de style oriental, toutes choses où il excelle. Tenez... vous savez ce que je vais faire ? Je vais vous donner son adresse, je vais enfreindre la règle que je me suis fixée pour que, si vous désirez commander quelques merveilleux objets, vous puissiez écrire à Ed Orlowski et lui demander ce qu'il a à vendre. Voici donc son adresse :

He came from old Europe and, I suppose, settled in Canada, and he brought many of the old European skills with him. But I suppose he is on his last life on this Earth, and as such is getting more than his share of hardships. He has a very poor job, very very poorly paid, and yet, I tell you truly, the man is a genius. All he needs is an opportunity, all he needs is a bit of financing so he can make his statuettes, his figurines. At present I have given him some designs so he can make Pendulums, Touch Stones, and Eastern type pendants, things at which he excels. Yes, I'll tell you what I'll do; I'll give you his address, I'll break my rule, so that if you want to order some wonderful articles you can write to Ed Orlowski and find out what he's got available. All right, then, here is his address:—

M. Ed Orlowski

Mr. Ed Orlowski,

Covehead

Covehead,

York P.O.

York P.O.,

Prince Edward Island

Prince Edward Island,

Canada

Canada.

À peu de distance de cet endroit demeure un adorable Américain, le Capitaine George ‘Bud’ Phillips, un ami que j'admire énormément et qui sillonne le continent aux commandes d'un LearJet. Il occupe les fonctions de chef pilote pour le compte d'une très grosse compagnie et je vous garantis qu'il voit la vie de haut — généralement à 30 000 pieds (9 000 m) d'altitude ! Je connais fort bien le Capitaine Phillips et plus je le connais, plus j'admire ses qualités de bon aloi.

Not too far away from that place is a very good American, Captain George “Bud” Phillips, a most admired friend of mine, a man who goes racing around the continent in a LearJet. He is Senior Pilot for a very big firm and he certainly sees life high, usually from above 30,000 feet! I know Captain Phillips quite well, and the more I get to know him the more I get to admire his sterling qualities.

Poussons un peu ‘à droite’ pour rendre visite à Mme Maria Pien, une Suissesse mariée à un Chinois, une femme débordant d'aptitudes mais malheureusement nantie d'une famille qui lui prend une bonne partie de son temps. Et quand on a une famille qui vous prend votre temps, on est bien obligé de mettre ses propres goûts sous le boisseau pour assumer ses responsabilités, n'est-il pas vrai ? Alors, bonjour, Maria, heureux de vous citer parmi mes amis.

Let's move a bit “to the right” and then we can call in on Mrs. Maria Pien. She is a Swiss woman married to a Chinese—I'd better say Chinese man or our Women's Libber will write and ask how a woman can marry a woman, although I understand they do nowadays, in fact I read something about it recently. Anyway, Maria Pien is a woman with such a lot of abilities but unfortunately she has a family and the family takes up a lot of her time. And when you have a family taking up time then you have to put aside your own inclinations, don't you, and get on and look after your responsibilities. So, hello Maria, glad to mention you as a friend of mine.

Encore un autre, un homme, cette fois : Brian Rusch. Un de mes vieux correspondants, lui aussi. Nous nous écrivons depuis — oh, je ne saurais dire depuis combien de temps car, pour être tout à fait franc, je suis incapable de me le rappeler. Mais c'est un de mes premiers correspondants.

Another one, this time a man, Brian Rusch. He is an old correspondent of mine too. We have been writing to each other for—oh, I wouldn't like to say how long, to be quite honest I can't remember how long, it's such a time ago. But he is one of my earliest correspondents.

Ruby Simmons en est une autre. C'est elle qui m'a écrit — eh bien, je crois qu'elle m'a écrit, en fait, avant Mme Cuthbert. Pour autant que je m'en souvienne, Ruby Simmons a été ma première correspondante américaine et nous nous écrivons régulièrement. C'est pourquoi je la mentionne ici comme une de mes amies.

Ruby Simmons is another. She is the one who wrote to me—well, I think she wrote to me, actually, before Mrs. Cuthbert did. As far as I remember now Ruby Simmons was actually the first correspondent in the U.S.A., and we write regularly, and that is why she is listed here as one of my friends.

Il y a à Vancouver une dame pour qui j'ai éprouvé une vive sympathie en raison de l'intérêt qu'elle porte aux Bonsaï, qui sont les arbres nains japonais. Mme Edith Tearo est très savante en matière d'horticulture, de plantes, de tout ce qui s'y rapporte, et nous sommes devenus de grands amis du fait de notre intérêt commun pour les arbres nains. À propos, elle est passée me voir il y a une quinzaine pour le week-end. Étonnant ! Elle est montée dans sa voiture un vendredi en fin de journée et a fait environ 670 milles (1 000 km), la distance Vancouver-Calgary. Elle est restée vraiment fort peu de temps chez nous avant de sauter à nouveau dans sa voiture pour être au travail au début de la semaine à Vancouver. Alors, vous ne trouvez pas que c'est une bonne amie ? Quelqu'un qui pour vous voir fait 670 milles de route deux fois de suite ?

Away in Vancouver there is a lady who attracted me very much because of her interest in Bonsai, that, you know, is Japanese dwarf trees. Mrs. Edith Tearo knows a lot about gardens and plants and all that, and we have made quite a friendship because of our mutual interest in dwarf trees. As a matter of interest she came to see me the weekend before last. Of all curious things she got in her car on a Friday evening and drove 670 miles or so from Vancouver to Calgary. She stayed at my house a very short time indeed, and then hopped back into her car and drove all the way home to Vancouver so she would be ready for work at the start of the week. Now, isn't that a good friend for you? One who will get in a car and drive 670 miles twice? Well, I suppose she got a breath of fresh air doing it, but anyway she was certainly welcome here.

Traversons maintenant un autre océan pour saluer Eric Tetley en Angleterre. Il m'a écrit il y a un certain temps et son nom m'a beaucoup amusé : il me rappelait les sachets de thé Tetley que l'on utilise ici. Aussi, comme de bien entendu, je lui ai répondu et, avec mon tact habituel, je lui ai dit qu'il me faisait penser aux sachets de thé Tetley. Depuis, une solide amitié s'est nouée entre nous. Nous nous aimons bien, nous nous écrivons, nous échangeons de temps en temps des plaisanteries salées. Évidemment, il nous faut faire attention et nous ne pouvons pas nous raconter les plus belles. Vous savez ce que c'est, n'est-ce pas ? quand il y a des femmes à la maison — elles lisent une lettre et si un simple représentant du sexe masculin constate que somme toute, elles ne rougissent pas, elles n'aiment pas cela. Toujours est-il que nous sommes de bons amis par lettres interposées, Éric Tetley et moi.

Move on again across another ocean to Eric Tetley in England. He wrote to me some time ago and I was quite amused by his name, it reminded me of Tetley teabags which we use here, so of course I replied to him and in my usual tactless way reminded him about Tetley teabags. Since that time quite a friendship has ripened between us. We like each other, we write to each other, we exchange naughty jokes at times. Of course we have to be careful, we can't say our best jokes to either one of us because—well, you know what it is when there are ladies in the house, they will read a letter sometimes and they wouldn't like a mere male to see that they couldn’t blush after all. Anyway, Eric Tetley and I are good friends by correspondence.

Jim Thompson est également un bon ami. Il habite la Californie sauvage. J'avais toujours cru que toute la Californie était à l'état sauvage, d'autant que j'y suis allé plusieurs fois. Sapristi ! Quels barbares on voit là-bas, n'est-ce pas ? Je préfère ne pas dire combien des personnes ci-dessus mentionnées viennent de Californie !

Jim Thompson is another good friend. He lives in the wilds of California. I always thought that all California was wild, especially as I have been there a few times. My! They are a wild lot there, aren't they? I'd better not tell you how many of the people I have mentioned above come from California!

Mais Jim Thompson et moi sommes en correspondance depuis un temps fou, nous avons fini par nous connaître à fond. Il faut absolument que je vous confie une singularité de Jim : il semble qu'il ait accaparé le marché mondial des calendriers depuis 1960. Il m'écrit invariablement sur une page de calendrier portant ce millésime. J'ignorais qu'il restât autant de vieux calendriers de par le monde. Cela étant dit, nous faisons, Jim et moi, une excellente paire d'amis.

But Jim Thompson and I have been corresponding for a terrific time, we've got to know each other very thoroughly, and there is one peculiarity about Jim Thompson which I just must share with you; he seems to have cornered the world market in calendar pages going back to 1960, and invariably he writes to me on a calendar page dated 1960. I didn't know there were so many old calendars left in the world. Anyway, Jim Thompson and I are quite good friends.

Bigre ! Savez-vous que ma liste comporte déjà vingt noms ? Vingt ! Vous vous rendez compte ? Mais comme certains d'entre vous m'ont interrogé sur mes amis, vous êtes maintenant renseignés en ce qui concerne au moins quelques-uns d'entre eux. Nous allons en citer encore un dernier — une dernière, plutôt — parce qu'elle est belge. Il s'agit de Mlle L.C. Vanderpoorten. C'est une personne très importante, en vérité, qui s'intéresse à un grand nombre d'affaires. Nous ne nous écrivons pas très souvent mais suffisamment néanmoins pour qu'il y ait une bonne amitié entre nous. Ses affaires l'occupent tellement qu'il ne lui reste guère de temps pour son courrier personnel. Je sais bien ce qu'elle pense ! Et je tiens à saluer Mlle Vanderpoorten dans sa lointaine Belgique.

Glory be, do you know I have given twenty people already? Twenty, think of that. Still, some of you have asked about my friends so now you are getting some information about a few of them. I think we will mention just one more because this is a friend in Belgium—Miss L. C. Vanderpoorten. She is a very important lady indeed with many business interests and we write to each other not too often but enough to ensure that there is a good friendship. She is such a busy woman with her business interests that I think she hasn't too much time for private correspondence. I know just how she feels! I want, then, to say hello to Miss Vanderpoorten away in far off Belgium.

Eh bien, ceux d'entre vous qui m'avez interrogé sur mes amis en laissant insolemment entendre que je ne pouvais en avoir aucun, vous voilà peut-être un peu surpris, non ? Et encore, ai-je renoncé à inclure beaucoup de gens dans ma liste. Si j'en avais rajouté, je suis sûr que mon éditeur m'aurait dit des choses extrêmement désagréables car, après tout, il m'a écrit pour m'expliquer qu'il voulait un livre qui réponde aux questions des Lecteurs.

Well, those of you who have asked me about my friends and have impolitely intimated that I couldn't have any friends, you might be a little surprised, eh? Mind you, I know I have left out a lot of people in this small reference but if I added any more I am sure my publisher would have something to say!

Je crois que, finalement, je vous ai eu, M. l'Éditeur ! Vous m'avez dit que vous vouliez que j'écrive un livre qui réponde aux questions des Lecteurs. Eh bien, Honorable Monsieur, c'est ce que je suis en train de faire. Une dame du M.L.F. (pardon ! de leur propre aveu aucune militante du M.L.F. ne saurait être une ‘dame’) m'a demandé, au cas où j'aurais des amis, de noter leurs noms derrière un timbre. II faudrait que ce soit un bien grand timbre, n'est-ce pas ? Mais je n'en ai cité que quelques-uns et je n'ai donc transgressé aucune règle, Monsieur l'Éditeur : je réponds aux questions des Lecteurs !

Hey though, Mr. Publisher, I've got you after all! You said you wanted a book answering Readers' questions. Well, Honourable Sir, that's what I am doing; a lady Libber (sorry, no Women's Libber can be a lady by their own admission) asked me if I didn't have any friends; and if I had, to list them on the back of a postage stamp. It would have to be a big postage stamp, wouldn't it? But I have given just a few, so I haven't broken any rules, Mr. Publisher. I am answering Readers' questions!

 

 

CHAPITRE QUATRE

CHAPTER FOUR

 

 

Il faisait un temps superbe et ensoleillé.

 

— Et si je vous promenais cet après-midi ? proposa Biggs, notre hôte venu de Vancouver. On irait où vous voudrez.

It was a very nice sunny afternoon. Biggs, our guest from Vancouver, said, “Why don't I take you out this afternoon—go anywhere you like?”

Je songeais à tout ce que j'avais à faire, à toutes les lettres auxquelles il fallait que je réponde. Beaucoup de gens avaient appris que j'étais entré à l'hôpital, d'où le retard apporté à mon courrier, et ils s'étaient tous remis à m'écrire en me posant toutes sortes de questions, toujours de nouvelles questions, de plus en plus de questions pour que j'aie quelque chose à faire en sortant de l'hôpital ! Oui, j'avais énormément de travail !!

I thought of all the work to be done, I thought of all the letters to be answered because I had been in hospital and a number of people had been informed of it explaining the delay in answering their letters, so everyone had started writing back asking all manner of questions and then people were asking more and more questions so I would have something to do when I got out of hospital! Yes, I have plenty to do!!

Plus un livre à écrire. Si je ne terminais pas le manuscrit, l'Éditeur ne pourrait pas le donner à l'imprimerie. Et puis, j'ai pensé que la sagesse des nations dit que passer son temps à travailler sans jamais se divertir, cela vous engourdit le cerveau. Comme, n'importe comment, le mien l'était déjà, autant aller faire un tour.

Then there was a book to be written. If I didn't get the typescript finished, the Publisher couldn't give it to the Printer to be set up. Then I thought, “Oh well, it does say somewhere that all work and no play makes Jack a dull boy. I'm a dull boy anyway, so I'll go out.”

J'allai dans mon fauteuil roulant jusqu'à la voiture où je m'installai non sans difficulté, comme d'habitude, on replia le fauteuil, on le rangea dans le coffre et en route !

I trundled onto the car in my wheelchair and, with the usual difficulty, got into the car. The wheelchair was folded up and put in the trunk and off we went.

C'était ma première balade depuis que j'étais rentré de l'hôpital. En fait, c'était la première fois que l'occasion m'était donnée de voir Calgary parce que nous n'avons pas d'auto. Nous n'avons pas non plus la télévision. Je crois qu'il y a parfois des émissions sur la ville mais cela aussi est exclu pour moi. C'est ainsi que, ce jour-là, nous nous envolâmes. Tournant le dos à Calgary, nous nous dirigeâmes vers les montagnes et escaladâmes les contreforts abrupts. Mais, d'abord, nous contournâmes le Foothills Hospital, un très bel et très moderne établissement, et la première chose que nous vîmes fut un cadavre qu'on sortait de la morgue pour le charger dans un corbillard !

This was my first trip out of the house since leaving the hospital some time before. Actually it was the first opportunity I had had of seeing anything at all of Calgary because we have no car. We have no television either. Sometimes I believe there are programs about the city on TV, but I am barred from that also. On this day, then, we took off and headed toward the mountains leaving the city behind us, and went on climbing up the high rise of the foothills. First, though, we took a circuit around the hospital, the Foothills Hospital of Calgary, a very fine, very modern hospital, and the first thing we saw was a body being loaded from the Mortuary into a hearse!

Nous rebroussâmes chemin, franchîmes une rivière et nous lançâmes à l'assaut de la montagne. Je ne pouvais pas aller trop loin parce que, maintenant, je me fatigue très vite et que je souffre beaucoup. Aussi nous arrêtâmes-nous un moment à un endroit d'où l'on pouvait voir la cité en contrebas, une cité bien jolie, elle aussi, avec ses deux rivières — le Bow et l'Elbow — qui y tracent leurs méandres.

We turned about and continued on over the river up into the rising ground. I could not go too far because now I tire so easily and suffer so much pain, so—we stopped for a time on high ground where we could look over the city, quite a pleasant city it is, too, with the winding rivers—the Bow and the Elbow—threading their way through the city.

La circulation était quelque chose d'épouvantable. Il paraît qu'il y a plus de voitures par tête à Calgary que dans n'importe quelle autre ville de l'Amérique du Nord et je le crois volontiers. On dirait que les gens foncent sans s'inquiéter de rien. Enfin ! II y a d'excellents hôpitaux pour les accueillir !

The traffic was awful. We are told there are more cars per capita in Calgary than anywhere else in North America and I well believe it. People seem to zoom along without a care in the world. Well, there are quite good hospitals to receive them!

L'heure de rentrer arriva beaucoup trop tôt. Nous prîmes une autre route qui passait devant un centre commercial et je dois avouer que je fus absolument stupéfait de voir que les magasins semblent émigrer du centre des villes et s'installer très loin en banlieue, abandonnant la cité à... à quoi ? À des bureaux ? Je suppose que le centre doit bien servir à quelque chose.

All too soon the time came to return home, so we took a different road through a shopping centre, and I must confess to considerable amazement at the way all the shops nowadays seem to be leaving the centre of cities and going far out on the outskirts, leaving the centre of the cities for—what? Offices? I suppose it must be used for something.

Mais on ne peut pas perdre toute une journée, le moment de se remettre au travail est venu et je vais redevenir un vieux grincheux parce que je vais vous parler d'une des choses qui m'irritent le plus.

But we can't waste the whole day, the time has come to work, and I am going to be an old crosspatch again because I have a pet peeve.

Je déteste que les gens m'écrivent comme si j'étais un malheureux païen plongé dans les ténèbres qui a besoin d'être sauvé de toute urgence.

I do indeed hate it when people write to me as though I were a poor benighted heathen urgently needing salvation.

Pour je ne sais quelle raison qui m'échappe, les ‘bonnes âmes’ m'écrivent de plus en plus fréquemment depuis quelque temps et m'envoient toute sorte de Nouveaux Testaments, d'Anciens Testaments, de ‘bonnes paroles’ et tout ce qui s'ensuit. Hier, j'ai reçu une lettre d'une dame qui me disait : "J'espère que la Lumière de l'Agneau Bien-Aimé, le Seigneur Jésus, éveillera une étincelle dans votre coeur. Vous ne pouvez être sauvé que par le sang de Jésus." Eh bien, bravo ! D'après sa façon d'écrire — avec elle, les païens en prennent pour leur grade — elle aurait besoin de s'occuper quelque peu son salut, elle aussi. N'importe comment, je suis Bouddhiste. Je suis né Bouddhiste, je suis Bouddhiste et je mourrai Bouddhiste. Cela étant dit, le Bouddhisme n'est pas une religion, c'est une Manière de Vivre et les vrais Bouddhistes ne cherchent jamais à convertir les autres à leur Foi. Je sais bien qu'il existe une secte de prétendus Bouddhistes qui se prennent pour des missionnaires et braillent dans les rues. Eh bien, ce ne sont pas de vrais Bouddhistes. Nous n'avons pas de missionnaires et je ne veux pas que des missionnaires viennent me sermonner. J'en ai connu un la dernière fois que j'étais à l'hôpital et j'ai eu vite fait de le convaincre que le Christianisme, lui non plus, ne m'était pas totalement inconnu.

For some extraordinary reason “do-gooders”—holy Joe's and holy Joess's—have been writing to me in increasing numbers of late and sending me all manner of New Testaments, Old Testaments, “good words” and all the rest of it. One woman wrote to me yesterday and said, “I hope the Light of the Dear Lamb, the Lord Jesus, sparks a response in your heart. You can only be saved by the blood of Jesus.” Well, fine. By the way she writes—a real vicious old so-and-so she is about heathens—she needs some of that salvation herself. Anyway, I am a Buddhist. I was born a Buddhist, I am a Buddhist, and I shall die a Buddhist. Now, Buddhism is not a religion, it is a Way of Life, and the real Buddhists never try to convert others to their Belief. Now, I understand, there is some sort of cult who call themselves Buddhists who go out like missionaries and yowl in the streets. Well, they are not true Buddhists. We have no missionaries, and I don't want any missionaries preaching to me. I had one of those in the hospital the last time I was in, and I soon convinced him I knew something about Christianity too!

Je crois fermement que s'il n'y a pas un retour à la religion en ce monde, il n'y aura bientôt plus de monde du tout. Mais je crois tout aussi fermement que la forme que prendra la religion n'a pas la moindre importance. Qu'est-ce que cela peut bien faire que l'on soit Bouddhiste, Juif, Chrétien, Hindou ou n'importe quoi d'autre du moment que l'on croit à certaines choses ? Alors, nous agissons d'une certaine manière. "Fais aux autres ce que tu voudrais qu'ils te fassent" : voilà ma profession de foi. Je ne cherche jamais à convertir personne et je ne veux pas que les gens essaient de me convertir. Je prie les bonnes âmes néophytes de bien vouloir s'en souvenir. Si je reçois ces brochures, ces saintes paroles, ces saintes terreurs, ces saints ceci et ces saints cela, ils iront tout droit à la poubelle sans avoir été ouverts parce que j'estime que les personnes qui se donne la peine d'expédier ce genre de choses sont généralement les gens les plus ignorants et les plus sectaires qui soient. Ils sont tellement braqués sur leur religion, tellement hypnotisés par elle qu'ils sont incapables de prendre du recul et s'interroger sur les origines réelles d'une religion.

I firmly believe that unless we have a return to religion on this world soon we shall have no world left. But I equally firmly believe that it does not in the least matter what form that religion takes. What does it matter whether one is a Buddhist, a Jew, a Christian, a Hindu, or anything else, so long as we believe in certain things? If we do then we will act in a certain way, and my belief is, “Do unto others as you would have them do unto you.” I never try to make converts, and I don't want people to try to convert me. So will you remember that, please, all incipient do-gooders? If I get these books, holy words, holy terrors, holy this and holy that they go straight into the garbage unopened because I find that the type of person who goes to the trouble of sending these things is usually the most ignorant and the most bigoted of all types of people. They are so set in their religion, so hypnotised by it, that they are not able to stand apart and study what really is the origin of a religion.

Il semble que ce que je dis dans mon dernier livre, Candlelight (Lueur d'une Chandelle) — que Jésus est allé au Japon et que c'est son frère que l'on a crucifié à sa place — a vivement intéressé certains d'entre vous. Aussi conviendrait-il peut-être que je fasse ce que vous avez été nombreux à me suggérer : parler un peu plus de quelques-uns de ces vieux récits bibliques. Une quantité surprenante de lecteurs m'ont écrit pour me dire : "Encore ! Encore !"

Some of you seem to have been very greatly interested in the report in my last book, “Candlelight”, about Jesus going to Japan and about the report of the brother of Jesus being crucified as a substitute. So perhaps I should do what so many of you have asked me to do—say a bit more about some of the old Bible stories. A surprising number of people have written to me asking—More, more.

On doit toujours avoir présent à l'esprit qu'il n'y a guère d'allusions à ces choses-là ailleurs que dans la Bible. C'est ainsi, par exemple, qu'aucun de nos grands auteurs qui vivaient il y a deux mille ans n'a écrit sur le Christ. Cela mérite réflexion. Aujourd'hui, n'importe quel événement est partout rapporté avec abondance de détails erronés et avec tous les embellissements que la presse peut inventer. Mais, tout au long de l'histoire, les grands écrivains ont invariablement parlé des événements du moment et le fait que, à l'époque de la crucifixion, pas un seul n'ait évoqué celle-ci laisse à penser que personne ne connaissait Jésus en dehors d'un nombre très restreint de gens.

Obviously you must keep in mind at all times that there isn't much mention of any of this sort of thing except in the Bible. For example, none of the great writers of round about two thousand years ago wrote anything at all about Christ. That's a thought worth pondering; any event nowadays is written up everywhere in inaccurate detail, and with all the trimmings that the press can devise. But throughout history great writers invariably wrote about events of moment, and the fact that none of the writers of crucifixion days wrote anything at all about crucifixion implies that Jesus wasn't known except to a very few people.

Rappelons-nous simplement ceci : le Christianisme n'est apparu que longtemps après la mort du Christ. En fait, les fondations du Christianisme ont été établies lors du synode de Constantinople, soixante ans après la date de la prétendue crucifixion. Aux yeux des grands auteurs Grecs et Romains contemporains, Jésus était une espèce de fauteur de troubles, quelqu'un qui avait certaines idées. Aujourd'hui, on dirait : "Oh ! C'est seulement le membre d'une bande de hippies ou le chef d'un gang de voleurs."

Just remember this; Christianity did not come until long after Christ. Actually the foundations of Christianity were set at the Convention of Constantinople sixty years after the date of the alleged crucifixion. In the opinion of great Greek and Roman writers of the day Jesus was a sort of trouble-maker, one who had certain ideas and at the present day we should say, “Oh, he's just a member of a hippie gang or the leader of a set of robbers.”

Cela vous scandalise ? Eh bien, vous avez tort parce que vous n'étiez pas là, vous ne connaissez pas les faits, vous ne savez que ce que la Bible et les récits bibliques vous ont mis dans la tête. Les grands auteurs de l'époque dont les oeuvres ont survécu et sont parvenues jusqu'à nous ne soufflent mot de Jésus.

Shocked? Well, you shouldn't be, you know, because you were not there, you do not know the facts, you only know what has been peddled to you through the Bible and Bible stories. Great writers of the day whose words have survived and reached us now made no mention of Jesus.

Encore une chose qui appelle à la réflexion : si une personne est mise en croix et si, à la fin du jour, quand on la descend de sa croix, on peut la ressusciter, c'est que LA CRUCIFIXION NE L'A PAS TUÉE ! En réalité, être suspendu par les bras, ce qui était le cas d'un crucifié, gênait la respiration et la rendait très difficile. Il était impossible d'inspirer à fond parce que, pour cela, on doit dilater la poitrine et que c'est impossible lorsqu'on est suspendu par les bras. J'ai été ainsi suspendu par les bras dans un camp de prisonniers de guerre et je peux donc en parler d'expérience. Par conséquent, la crucifixion n'entraînait pas la mort. Au lieu de cela, le supplicié tombe dans un état d'épuisement extrême et ne tarde pas à sombrer dans le coma. Sa respiration s'amenuise, s'amenuise de plus en plus tant et si bien qu'on pourrait dire qu'il meurt d'asphyxie.

Another thing to be considered is this; if a person were to be crucified and then at the end of the day the person was removed from the cross he could be revived, THE CRUCIFIXION DIDN'T KILL HIM! Actually, being suspended by the arms as on the cross there were very serious difficulties and obstacles in the matter of breathing. It was impossible to take a full breath because to take a full breath means to expand the chest, and when one is suspended by one's arms that cannot be done. I have been so suspended in a prisoner-of-war camp so I can speak from experience. So the crucifixion wouldn't kill. Instead there would be extreme exhaustion and soon the person would sink into a coma during which his breathing would become very very shallow, growing shallower, so eventually you could say that he died of suffocation.

D'après ce que je sais, la même chose se produit lorsque l'on électrocute un condamné. Les muscles contrôlant la respiration sont paralysés ou fonctionnent de façon défectueuse, de sorte que l'organisme ne reçoit plus assez d'air pour fournir au cerveau l'oxygène nécessaire à maintenir la conscience. Dans ce cas, le sujet s'évanouit et, SI L'ON N'INTERVIENT PAS, il finit par mourir. Si, en revanche, on coupe le courant et si l'on pratique la respiration artificielle, on peut presque toujours le ranimer.

I understand much the same sort of thing occurs when a person is electrocuted. The muscles controlling breathing are paralysed or impaired, and so there is not enough air taken in to make available to the brain the necessary oxygen with which to sustain consciousness. So in that case a person lapses into unconsciousness, and IF NEGLECTED the person would eventually die. If he could be removed from the source of electricity and artificial respiration given he would in most cases revive.

Je crois que les annales des prisons américaines font état de personnes électrocutées qui sont ensuite revenues à la vie et, d'après ce que l'on m'a rapporté, les suppliciés étaient ‘achevés’ par les médecins. Peut-être les garde-t-on simplement sous surveillance pour s'assurer que l'on ne pratiquera pas sur eux la respiration artificielle ou emploie-t-on d'autres méthodes qu'il est inutile d'évoquer ici. Mais j'ai lu un récit particulier, une histoire abominable. Un Noir très robuste avait été électrocuté. Transporté à la morgue, il y resta plus longtemps que d'habitude pour des raisons inexpliquées... et il ressuscita ! Cette information m'a été donnée en toute bonne foi et je la crois véridique car je sais ce que c'est que d'être électrocuté et de ressusciter.

I was going to tell you some very interesting things—true things—about certain aspects of prison life in the U.S.A., but for some reason my publisher seems to think what I originally wrote would cause great alarm to American readers. In deference to my publisher I have to leave out certain parts, but I will suggest you get hold of a book or two written by former prison Governors in the U.S.A. Some of these men have written very revealing books about certain aspects of prison life in the U.S.A., and although my publisher will not let me mention these facts, the American publishers of the prison Governors' books are not so nervous. So—go along to your Public Library and see if you can find some titles of books by prison Governors in the U.S.A.

Savez-vous qu'en ces temps-là une loi stipulait de façon formelle que le corps des crucifiés devait être descendu de la croix à la tombée de la nuit ? Avant de le déclouer, on lui brisait les jambes pour porter un coup supplémentaire à l'organisme, apporter une contrainte supplémentaire au thorax et, par conséquent, aux muscles de la respiration. Mais, pour en revenir à Jésus, n'oublions pas que ses os ne furent pas brisés, la chose est attestée de manière précise. Si donc Il n'a pas eu les os rompus, s'Il n'a pas subi ce traumatisme supplémentaire, son corps a pu être rappelé à la vie.

Do you know that in bygone days there was a definite law that when a person was crucified the body should be removed at nightfall? Before removal from the cross the legs had to be broken so as to give the body an extra shock and an extra strain on the chest, and thus upon the breathing muscles. But let me remind you that in the case of Jesus it was specifically stated that His bones were not broken. So if His bones were not broken and if He did not get that extra shock, then possibly the body could have been revived.

Comme il a été dit ci-dessus, le corps de Jésus a été décloué sans qu'on lui ait brisé les jambes et Il fut transporté — rappelez-vous que personne n'a dit que c'était un cadavre — en toute hâte dans une grotte où Il fut pris en charge par un groupe d'hommes et de femmes très particuliers et très doués.

As I have said above, in the case of Jesus the body was removed without the legs having been broken and the body—no one has said it was a dead body, remember—was hustled away to a cave and there it was received by a very special, very gifted, band of men and women.

Vous avez entendu parler des Esséniens, vous avez entendu dire que c'était une société très particulière formée de gens extrêmement savants dont l'apprentissage et les talents échappent à la compréhension de l'homme de la rue.

You have heard of the Essenes, you have heard that they were a very special band of most knowledgeable people who had training and skills beyond the understanding of the average person in the street.

Ils avaient une connaissance profonde de la vie et de la mort, ils savaient quels produits chimiques utiliser, ils savaient ranimer les corps. Aussi, dans cette grotte, on administra rapidement des aromates au crucifié, on lui injecta certains produits et, finalement, le corps — que ce fût celui de Jésus, du frère de Jésus ou de quelqu'un d'autre, cela importe peu — ressuscita.

They had an extraordinarily high knowledge of life and death, they knew what chemicals to use, they knew how to revive bodies. So in the cave very quickly pungent aromatics were administered to the crucified person, and chemicals were injected, and eventually the body—whether it be Jesus or the brother of Jesus or someone else, it doesn't matter—was revived.

Pour vous rafraîchir un peu la mémoire, rappelez-vous Lazare. Il est dit qu'il ressuscita d'entre les morts, n'est-ce pas ? Cela est incontestablement attesté. Il est attesté, par ailleurs, que c'est Jésus qui le ressuscita. Jésus appartenait à la secte des Esséniens. Il est donc tout à fait vraisemblable que Jésus, ‘Magicien Blanc’, possédait certaines herbes ou certains pouvoirs qui lui permettaient d'accomplir d'apparents miracles et qu'il accomplit un de ces miracles sur la personne de Lazare, lequel était peut-être dans le coma. Après tout, rien n'interdit de penser qu'il se soit agi là d'un coma diabétique. Laissez-moi vous dire une chose : je suis diabétique, il m'est arrivé de tomber dans le coma diabétique. Dans cet état et sous certaines conditions, on peut facilement passer pour mort.

To refresh your mind a little further remember the case of Lazarus. Lazarus was reportedly revived from the dead, wasn't he? Now, there is that definite report. There is the report, also, that Jesus revived him. Jesus was a member of the Essenes, so it is very likely that Jesus, a “White Magician”, had certain herbs or powers with which He could accomplish these seeming miracles, and such a miracle was worked upon Lazarus who may have been in a coma. After all, there is a possibility that it could even have been a diabetic coma. Let me tell you something; I am diabetic, I have been in diabetic comas, and in such a state in certain conditions one can easily be taken for dead.

Il est une autre affection conduisant à une mort simulée : la catalepsie. Beaucoup de gens en état de catalepsie ont été enterrés — enterrés vivants — car le cataleptique peut subir tous les tests à l'exception d'un seul. Il n'a pas de réactions, pas de réflexes et un miroir posé devant sa bouche ne s'embue pas. Le seul test infaillible est celui de la décomposition des chairs. Un cadavre se putréfie et, au bout de quelque temps, les yeux et l'odorat vous donnent l'absolue garantie que le corps est bien celui d'un mort. Mais cela ne se produit pas chez le cataleptique. Aussi est-il possible que Lazare ait été dans le coma ou en état de catalepsie, que Jésus, membre de la secte des Esséniens, s'en soit rendu compte et qu'il était capable de le traiter. Une chose dont nous ignorons la technique qui permet de la réaliser devient un miracle, n'est-il pas vrai ? surtout si elle est, selon nos concepts, en contradiction avec les lois, les croyances ou la science établies.

Another type of complaint which simulates death is the complaint of catalepsy. Many people suffering from that have actually been buried—buried alive—because the true cataleptic can undergo all tests except one; he has no responses, no reflexes, and a mirror held to his lips will not fog. There is only one test infallible in the case of the cataleptic—the test of decay. If a body dies it starts to decay, and after a certain time one's eyes and one's nose give complete assurance that the body is indeed dead, but that does not happen in the case of a cataleptic. So possibly Lazarus was in a coma or cataleptic state and Jesus, as a member of the Essenes, realised the condition and had the ability to treat it. If we do not know the technique of a thing then it becomes a miracle, doesn't it, particularly if, according to our own concept, it is against established law or belief or knowledge.

Rappelons-nous seulement que la Bible contient un certain nombre de livres mais qu'il y en avait beaucoup, beaucoup plus qui n'y ont pas été incorporés. La Bible n'est évidemment qu'une collection de livres comme son nom l'indique.

Well, just remember that there are a certain number of books in the Bible, but there were many many more books which had to be omitted from inclusion in “the Bible.” The Bible, of course, is just a collection of books as the word implies.

Nombres d'autres ‘évangiles’ ont été éliminés parce qu'ils contredisaient les témoignages des quelques-uns qui ont été publiés. Réfléchissez : il n'est dit nulle part que la Bible soit vraie. Au lieu de cela, on vous parle de ‘L'Évangile SELON St Un Tel’. En d'autres termes, nous sommes loyalement prévenus que ce n'est pas forcément un livre vrai mais un livre composé SELON les déclarations d'une personne donnée. À peu près comme quand on dit : "Il m'a dit qu'il pensait que..." Cela ne signifie pas que ce soit un fait réel. Pour employer la langue juridique, on pourrait appeler cela une preuve sur la foi d'autrui, ce n'est pas quelque chose que l'on vous rapporte comme une vérité absolue et irrécusable mais une déclaration par ouï-dire.

Many other “gospels” had to be left out because they contradicted the testimony of the few who were published. Think of this; it is nowhere said that the Bible is true. Instead you have a statement “The Gospels ACCORDING to St. Somebody.” In other words, we are getting fair warning that this is not necessarily a true book, instead it is a book which has been reported ACCORDING to the words of a certain person. It is much the same as saying, “Well, he told me that he thought . . .” That is not saying that you know it for a fact. Instead, according to the language of the lawyers, it could be classified as hearsay evidence, not something which is given to you as utter truth, incontrovertible truth, but as a statement according to someone else.

Si vous pouviez avoir connaissance d'anciens livres, de papyrus ou de pierres gravées, vous constateriez de notables divergences. Savez-vous que certains textes affirment que Jean n'a jamais existé ? D'aucuns soutiennent qu'il n'était qu'un personnage symbolique, mythique, comme John Bull en Angleterre ou G.I. Joe aux U.S.A.

If you could get hold of other old books, papyrii, or stone writings, you would find that there were truly remarkable divergences. Do you know, some books say that John never lived? Some people say that John was just a symbolical, a mythical, figure like John Bull in England or G.I. Joe in the U.S.A., or—what is it?—Kilroy Was Here.

Si vous faisiez des voyages astraux, ce que je vous conseille, il ne vous serait guère difficile de découvrir tout cela par vous-même car il y a encore un grand nombre de documents vieux de deux ou trois mille ans ou davantage sur lesquels l'Homme physique n'a pas mis la main. Mais l'Homme dans l'astral — et également la Femme dans l'astral — sont à même de les trouver et de les lire. Cela présente bien des avantages car l'âge a cimenté beaucoup de ces papyrus et si l'on essayait aujourd'hui de les développer matériellement, ils risqueraient de tomber en poussière. Mais, dans l'astral, on peut les examiner feuillet par feuillet sans déranger leur structure physique.

If you would do astral travel as I suggest you shouldn't have much difficulty in finding out these things for yourself because there are still quite a number of documents going back two or three thousand years or even longer which have not been discovered by physical Man. But Man in the astral—and Woman in the astral, too—can find these things and can read them. There is a great advantage because many of these papyrii are stuck together with age, and if you tried to unroll them now in the physical they might shatter into dust, but in the astral you can go through them layer by layer without disturbing their physical structure.

Si vous avez du mal à le comprendre, procurez-vous un microscope et observez... disons un fragment de roche. En procédant à des mises au point soigneuses, vous voyez différentes couches apparaître distinctement puis disparaître et laisser place à la suivante. N'importe qui possédant un microscope vous expliquera ce phénomène.

If you find that difficult to understand get hold of a microscope somewhere and look at, let us say, a piece of rough stone. You can carefully focus your microscope and you can see different layers of the stone coming into focus, being quite clear, and then disappear to provide space for another focus. Anyone with a microscope can explain that to you.

Ma femme, qui vient de lire ce qui précède, m'a fait une suggestion intéressante. "Pourquoi, m'a-t-elle dit, ne pas leur dire qu'il y a des gens qui croient que Sherlock Holmes a réellement existé ?"

My wife has just read this and she has made a worthwhile suggestion. She said, “Why not tell them that some people believe that Sherlock Holmes was a living person?”

C'est une bonne idée, une très bonne idée. En effet, Sherlock Holmes a été considéré par certains comme un personnage réel et il y a encore des gens qui lui écrivent. Je suppose que leurs lettres vont grossir la succession de Conan Doyle car Sherlock Holmes était le produit de son imagination. Nous savons qu'il n'a jamais existé une entité telle que Sherlock Holmes mais l'imagination populaire a doté cette entité imaginaire d'une existence et je crois même qu'il y a en Angleterre une société ayant pour objectif de perpétuer la légende ou le mythe de Sherlock Holmes.

Well, that's a good point, a very good point, because Sherlock Holmes has been accepted as a living person and people still write to him. I suppose the letters go to the estate of Conan Doyle, but Sherlock Holmes was a figment of the imagination of Conan Doyle. We know there was no such entity as Sherlock Holmes, but popular imagination has clothed that imaginary entity with an existence, in fact in England there is, I believe, a Club devoted to perpetuating the legend or myth of Sherlock Holmes.

J'ai évoqué le voyage astral qui permet d'avoir accès à certains des manuscrits qui n'ont pas été découverts, etc. Depuis vingt ans, un nombre colossal de personnes m'ont écrit pour me dire qu'elles sont à présent capables de faire le voyage astral, que leur expérience confirme que ce que j'ai dit à ce propos est bien la réalité. Après l'effort initial, me disent-elles, elles ont constaté qu'elles étaient ‘libérées’ et pouvaient voyager de la sorte à leur gré et se rendre n'importe où à tout moment.

Well, I have mentioned using astral travel to get to see some of the undiscovered manuscripts, etc. During the past twenty years I have had an enormous number of people write and tell me that now they can do astral travel, they can experience the reality of what I have been writing about. They tell me that after the first initial struggle they felt that they had “broken free” and they could travel at will anywhere at any time.

Hélas, beaucoup de gens m'écrivent aussi pour me traiter de charlatan, etc., et me dire une foule de choses — qu'ils regretteront, j'en suis sûr — sous prétexte qu'ils ne peuvent pas voyager dans l'astral. Tout ce que j'ai à répondre, c'est que si l'on n'a pas l'attitude qui convient, si l'approche n'est pas bonne, si l'on doute ou si l'on a peur, il n'est pas du tout facile de voyager dans l'astral. Pour moi et pour des milliers et des milliers d'autres, il n'y a pas de problème ou, plus exactement, le seul problème est de faire comprendre à autrui à quel point c'est simple.

Unfortunately a number of people have written to me calling me a fake, etc., and saying all manner of things, which I am sure they will regret, because they personally could not do astral travel. And I can only assume that if a person has the wrong attitude—if a person makes the wrong approach—and has doubts or fears, then it's not so easy to do astral travel. To me and to thousands and thousands more there is no problem, or rather, the only problem is how to tell others how easy it is.

Voulez-vous que nous revenions sur cette question ? Vous voulez voyager dans l'astral. Avant tout, croyez-vous au voyage astral ? Êtes-vous convaincu qu'il existe une chose pareille et que vous pouvez voyager dans l'astral sous certaines conditions ? Si la réponse est ‘non’, inutile d'aller plus loin car vous ne serez capable de voyager dans l'astral que si vous êtes intimement convaincu que le voyage astral existe. Il vous faut convaincre votre sub-conscient parce que, à mon sens, le sub-conscient et le corps astral sont quelque chose comme un petit garçon qui aurait un ballon rempli d'hélium. Tant que le petit garçon tient le ballon, celui-ci est littéralement attaché à son corps. Mais si on le persuade de lâcher la ficelle, le ballon s'envole. Il en va de même pour le voyage astral. Aussi, la première condition est de croire que le voyage astral est possible. En second lieu, vous devez croire que vous pouvez voyager dans l'astral.

Let's have a look at this astral travel thing again, shall we. You want to do astral travel; first of all, do you believe in astral travel? Are you convinced that there is such a thing as astral travel which you can do given such-and-such conditions? If your answer is “No” then go no further because you will not be able to astral travel unless you are thoroughly convinced of its existence. You have to convince your sub-conscious because to my way of thinking the sub-conscious and the astral body are something like a boy holding a helium-filled balloon; as long as the boy holds on to the balloon it is quite literally attached to his body, but if the boy can be induced to let go the string then the balloon will float upwards. The astral travel condition is like that. So—first of all you must believe that astral travel is possible. Secondly you must believe that you can do astral travel.

Lorsqu'on voyage astralement aucune entité ou quoi que ce soit d'autre ne peut vous faire de mal à moins que vous ayez peur. Si cette dernière affirmation vous semble étrange, il y a un moyen de la comprendre. Voici ce qu'il faut faire : vous vous installez confortablement dans un fauteuil et vous pensez à une maladie. Puis vous pensez à la souffrance et aux angoisses que cette maladie vous causerait. Puis vous imaginez que vous en êtes peut-être atteint. Alors, vous commencez à avoir des palpitations et il se peut que vous éprouviez un léger malaise. Maintenant, vous êtes certain que quelque chose ne va pas. Votre coeur bat encore plus vite et, bientôt, parce qu'il bat plus vite, vous allez avoir des troubles gastriques ou biliaires ou autre chose. Ainsi, on peut parfaitement se rendre malade si l'on croit que l'on a une maladie qui est peut-être incurable. Eh bien si vous essayez de voyager dans l'astral tout en ayant la certitude qu'un croque-mitaine va vous sauter dessus et vous arracher les ailes ou je ne sais quoi, vous aurez peur et, dans ce cas, il est inutile d'essayer, ce serait perdre votre temps. La troisième condition est par conséquent de ne pas avoir peur du voyage astral. La peur vous empêche catégoriquement de quitter votre corps.

When astral travelling it is quite impossible for any entity or anything to cause you harm unless you are afraid. Now, if you think that is strange just think of this; if you sit back comfortably in a chair and you think of some imaginary ailment, and you think of all the pain and distress that such an ailment could cause, you then think that you may have it so your heart starts to palpitate and you might feel a bit upset. Then you are sure you have something wrong with you and your heart races even more, and soon, because of your heart racing, you will get a gastric condition, you will feel bilious or something else. So it's quite possible for you to make yourself definitely ill if you believe you have some illness which is perhaps incurable. In the same way, if you try to do astral travel feeling sure that some bogey is going to jump out and pull your tail feathers or something, then you will be afraid to do astral travel and, in that case, it is a waste of time trying. So a third condition is that you must have no fear of astral travel. Fear will definitely prevent you from getting out of the body.

Mais, à supposer que vous soyez convaincu que le voyage astral est une réalité, que vous soyez convaincu que vous voulez voyager dans l'astral et que vous ayez la certitude de ne pas avoir peur, il ne devrait vraiment n'y avoir aucun obstacle sauf si vous êtes animés d'intentions coupables. Par exemple — et c'est la vérité — des individus m'ont écrit qu'ils désiraient voyager dans l'astral pour voir des filles se déshabiller, etc. Un homme m'a écrit pour me dire qu'il désirait voyager dans l'astral pour s'assurer que sa fiancée était vierge avant de l'épouser ! C'est absolument vrai, je vous le garantis, et c'est le bon moyen de ne jamais parvenir à faire le voyage astral.

Assuming, though, that you are convinced of the truth of astral travel, and assuming that you are convinced that you want to do it, and being certain that you have no fear, then really there shouldn't be any obstacle unless you want to astral travel for a bad purpose. For example—and this is true—I have had men of a sort write to me telling me they wanted to astral travel so they could see girls undressing and so on. I had one man write to me and tell me that he wanted to astral travel so that he could be sure his girl was a virgin before he married her! That, I assure you, is absolutely true, and it is a good way to make sure you don't astral travel at all.

Mais en admettant que vous remplissiez les conditions requises — vous croyez au voyage astral, vous croyez que vous pourriez le faire facilement si l'on vous aide un peu, vous n'avez pas peur et vous n'avez pas l'intention d'employer cette faculté à des fins répréhensibles — dans ce cas, asseyez-vous tout simplement dans un endroit qui ne soit ni trop éclairé ni trop sombre. Il faut un éclairage neutre. Asseyez-vous de façon à être tout à fait à l'aise, tellement à l'aise que vous ne sachiez plus si vous êtes assis ou couché, sans rien de dur qui vous rentre dans les chairs. Vous vous visualisez alors en train de quitter votre corps. Respirez régulièrement en aspirant et en expirant profondément et de façon rythmique. Puis faites rouler vos yeux (qui sont fermés) comme pour regarder un point situé quelque part à la naissance de vos cheveux — si vous êtes chauve, vous n'aurez qu'à imaginer l'endroit où serait la naissance de vos cheveux !

But assuming that you are able to satisfy the conditions, you believe in astral travel, you believe that you, given a bit of help, could travel easily, you have no fear and you have no intention of using the ability for anything wrong, then—you should sit down somewhere where it's not too light and not too dark, it must be just neutral. Sit down so that you are completely comfortable, so comfortable that you are not aware that you are sitting down or lying down, and there are no sharp edges sticking into you. And then you definitely visualise yourself getting out of the body. Breathe regularly, make deep and rhythmic breaths, and then let your eyes (which are closed) roll up so that you are, in effect, gazing at a spot somewhere near your hairline—if you are bald you have to imagine where your hairline would be!

Vos yeux doivent alors avoir un léger strabisme convergent afin d'accommoder, comme je le disais, sur la ligne de naissance des cheveux. Ne vous énervez pas, inutile de précipiter les choses, absolument inutile, elles doivent se faire selon leur propre rythme. Il y a, à ce moment, trois éventualités.

Your eyes, then, should be squinting to a slight extent so that their focus converges, as I have said, about the hairline. Just take things easy, there's no point in rushing things, no point at all, let things go at their own speed. Then either one of three things will happen.

Vous vous apercevez soudain que vous avez eu un sursaut. Si vous sursautez, c'est peut-être que vous avez réintégré votre corps car cela signifie que vous l'aviez quitté et que vous avez eu peur. La peur vous a ramené en arrière. Vous n'avez aucun souci à vous faire. Vous pouvez, si vous voulez, pousser un soupir d'exaspération et tout recommencer depuis le début.

You might suddenly find that you have made a jerk. If you jerk then you might come back straight into the body because it means that you got out of the body and then took fright. The fright will have sent you right back in again. There is nothing to be worried about in that. You can, if you like, sigh with exasperation and start all over again.

Seconde éventualité : vous ressentez un très, très léger — il n'y a qu'un seul mot : un léger engourdissement — qui part des pieds et qui remonte. Ce n'est pas tout à fait de l'engourdissement, c'est une sensation vraiment impossible à décrire si on ne l'a pas effectivement éprouvée. Ce peut être de l'ankylose, ce peut être un vague picotement. En tout cas, c'est quelque chose de particulier et l'on doit faire comme si de rien n'était. D'ailleurs, c'est parfaitement normal. Certaines personnes constatent après cela qu'elles sont presque en état de catalepsie, leurs muscles sont noués, elles sont incapables de remuer. Eh bien — attention : quoi que vous fassiez, pas de panique ! — c'est un excellent signe car vos yeux sont fermés, ne l'oubliez pas, et, à cette étape, vous découvrirez que vous pouvez ‘voir’ à travers vos paupières closes mais tout aura une tonalité dorée. Et lorsque vous en serez à ce stade, vous éprouverez une impression d'oscillation et vous pénétrerez directement dans l'astral. Les objets seront plus brillants, plus éclatants et la palette des couleurs aura une ampleur que vous n'avez jamais soupçonnée.

The second thing that can happen to you is that you might feel a very very slight—well, I can only say numbness—which might start at the feet and spread upwards. It isn't quite a numbness, really it is indescribable unless you have actually had it happen to you. It could be numb, it could be a slight tingling. But, anyway, it is something different, and you have to try to ignore it. It is perfectly normal, anyway. Some people after this find that they are almost in a cataleptic state, their muscles tighten up, they will not be able to move. Well—be careful, whatever you do don't panic here—that is a very very good sign because you have your eyes shut, remember, and yet here at this stage you will find that you are able to “see” through your eyelids, but everything will have a golden tinge. And then, when you have reached that stage, you will find a swaying sensation and out you will go straight into the astral and you will see things brighter and more vivid and with a greater range of colours than you ever thought possible.

Troisième possibilité : après vous être reposé, vous aurez le sentiment d'ondoyer. Vous aurez l'impression d'être dans un tunnel et d'avancer vers une lumière lointaine. D'être aspiré vers le haut comme un duvet de chardon flottant dans la brise du soir. Gardez votre calme, c'est magnifique car vous allez bientôt constater que la lumière grandit de plus en plus, vous serez entraîné hors du tunnel et plongerez dans une lumière infiniment plus intense : vous serez dans le monde astral. L'herbe sera plus verte, beaucoup plus verte que vous ne l'aurez jamais cru possible. Et, autour de vous, les eaux — peut-être celles d'un lac ou d'une rivière — seront si limpides que vous verrez le fond. C'est une sensation merveilleuse, un sentiment merveilleux et si vous pensez à aller en un lieu donné, il y aura comme un ‘clignotement’ et vous y serez. Supposons, par exemple, que vous soyez entré dans l'astral. Pendant quelque temps, vous flottez à quelques pouces (cm) du sol en vous émerveillant et en vous demandant ce que vous allez faire ensuite. Peut-être explorer le monde astral où tout est scintillant, où les couleurs sont plus vives, où il y a, dans l'air, un brasillement qui vibre. Eh bien, allez-y. Cela vous revitalisera indiscutablement. Cela fortifiera énormément votre puissance psychique. Il est tout à fait recommandé d'agir ainsi afin d'absorber un ‘aliment spirituel’. Si vous le faites, vous n'aurez plus aucune difficulté à pénétrer ultérieurement dans l'univers astral mais si vous voulez vous rendre en toute hâte quelque part pour des raisons matérialistes, attendez-vous à éprouver quelques chocs.

In the third condition, when you have rested you will find, possibly, a swaying. You will experience a sensation that you are going through a tunnel toward a light at the far end of the tunnel. You will be drifting upwards like a piece of thistledown on an evening breeze. Keep calm, that's all to the good because soon you will find the light is growing larger and larger, and then you will drift out of this tunnel and find yourself in a far greater light, you will find that you are actually in the astral world. The grass about will be greener, far greener than you ever thought possible. And the waters about, perhaps a lake or a river, will be so clear that you will be able to see the bottom. It's a wonderful feeling, a wonderful sensation, and if you think of going to a certain place there will be a sort of “blink” and you will be at that place. Suppose, for instance, you've got out into the astral and for a time you float a few inches above the ground just looking about you, marvelling at the conditions, wondering what to do next. You may want to explore in the astral world where everything is brilliant, where the colours are brighter, where there is a tingling sparkle in the air. Well, do so. It certainly will revitalise you. It will build up your psychic powers enormously. It is far better to do this and have some “spiritual feeding”. If you do that you will find you will have no difficulty whatever in getting into the astral on any other occasion, but if you want to rush off somewhere for some materialistic purpose then you will find a few shocks.

Disons que vous vouliez aller voir ce que XY est en train de faire. À peine avez-vous pensé à lui et à l'endroit où il se trouve que vous êtes déjà arrivé. Mais vous avez quitté le brillant paysage et la saine atmosphère du monde astral. Vous êtes revenu sur la Terre — sous la forme astrale, il est vrai — et vous voyez à nouveau les choses comme on les voit sur la Terre, les couleurs sont ternes, les gens aussi, les eaux sont fangeuses et si votre ami XY est absorbé par son commerce, vous constaterez que ses couleurs sont délavées, elles aussi, et cela ne vous plaira pas du tout.

Suppose you want to go and see XY to see what he is doing; immediately you think of him and think of his location you get there, but you have left the brilliant surroundings and the healthy atmosphere of the astral world, instead you are back on Earth again—in the astral state, admitted—still seeing things as people see them on Earth, dull colours, dull people, muddy water, and if your friend, XY, is in a commercial mood you will find that his colours are pretty dim too, and you won’t like it a bit.

Je recommande instamment à ceux qui pénètrent dans le monde astral d'y rester environ une demi-heure pour s'y accoutumer. De cette façon, il leur sera beaucoup plus facile d'y revenir en d'autres occasions.

My definite recommendation is that those who get into the astral world should stay in that world for perhaps half an hour to get accustomed to it, because then they will find it so very much easier to get into the astral on other occasions.

La grosse difficulté pour la plupart des gens est que tout se passe très bien au début, ils commencent à entrer dans l'astral et, soudain, leur corps craque, ils se sentent bizarrement secoués, ballottés, ils sont dans un tel état de nerfs qu'ils ont parfois presque le mal de l'air. Ils quittent leur corps et la panique s'empare alors d'eux : "Oh ! Et si je ne pouvais plus revenir ?" À peine cette pensée les effleure-t-elle que — CRAC ! — ils se retrouvent dans leur corps avec, peut-être, un vague vertige. Si jamais il vous arrive de réintégrer ainsi votre corps et d'avoir la tête qui tourne, de vous sentir nauséeux, restez parfaitement immobile et essayez de dormir, ne serait-ce que quelques minutes, car vous serez indisposé tant que votre corps astral ne sera pas à nouveau sorti de votre corps physique pour se réintégrer correctement. C'est tout. Vous pouvez prendre autant d'aspirine que vous voudrez, cela ne vous fera rien. Il n'y a qu'une seule chose à faire : ressortir de votre corps et y rentrer correctement. C'est comme si lorsque vous vous levez, le matin, vous vous aperceviez que vous vous êtes trompé de pied en vous chaussant. Vous n'allez pas passer la journée comme ça. Aussi, vous permutez vos chaussures. C'est pareil : sortez de votre corps et revenez-y comme il faut.

The big difficulty is with most people that they start off very well indeed, they start getting into the astral, and then their body creaks, they feel strange tugs and swayings, sometimes they get almost airsick because they are in such a state of nerves. Well, they get out of the body and then they panic, “Oh, what if I can't get back in again?” Immediately they have the thought—BONK!— and they are back in the body feeling, perhaps, a bit dizzy. And if you do ever get back into the body like that and you feel sick and dizzy, then make sure you lie very still and try to have a sleep, even though it be of only a few minutes, because until your astral body can get out of your physical body and realign itself and so enter correctly, you will have quite a bit of indisposition. So—no amount of aspirins will help you, all you need is to get out of your body again and back in properly. It's like getting up in the morning and finding you've got the wrong shoe on the wrong foot, you wouldn't want to go about all day like that so you change your shoes to the right feet. In the same way, get out of your body again and back in properly.

C'est tout. J'affirme que toute personne capable de satisfaire à ces conditions peut voyager dans l'astral — absolument tout le monde. Mais si vous avez peur ou si vous êtes sceptique, inutile de perdre votre temps : vous ne voyagerez jamais dans l'astral.

So that's all there is to it. I say that anyone who can comply with the conditions can do astral travel—anyone at all. But if you are afraid or if you are doubtful then don't waste time because you won't astral travel.

Je vais en revenir maintenant au thème premier de ce chapitre : la religion. J'ai dit un certain nombre de choses sur la religion Chrétienne et ses diverses factions qui s'opposent entre elles. J'ai dit que je n'ai pas de religion puisque le Bouddhisme n'est pas une religion mais une Foi. Très bien : qu'est-ce que je pense du Bouddhisme ?

Let me return to the original theme of this Chapter; religion. I have said a few things about the Christian religion and about the various fighting factions of that religion. I have said that I have no religion as Buddhism is not a religion, it is a Belief instead. All right, what do I think of Buddhism?

Plus on l'étudie, mieux on se rend compte de sa valeur intrinsèque EN TANT QUE RÈGLE DE VIE et plus on réalise que l'optique de Gautama était négative.

The more one studies Buddhism the more one can appreciate the intrinsic value of it AS A GUIDE TO LIVING, and the more one can realise that Gautama was negative in his outlook.

Mon opinion personnelle, que je n'ai encore jamais exprimée par écrit, est que Gautama, le Prince, avait grandi trop coupé des réalités de la vie et, lorsqu'il s'est trouvé brusquement confronté à la souffrance, à la douleur et à la mort, cela lui a mis ‘la cervelle à l'envers’, cela a provoqué un grave choc psychique, cela a perturbé son sens des valeurs et détruit quelque chose d'essentiel à son être. Alors, le Prince Gautama a quitté son Palais, renonçant à toutes les satisfactions qu'il avait connues, et il a sombré dans un total désenchantement. Mon opinion personnelle est qu'il devint ‘négatif’.

My personal Belief, which I have never put in print before, is that Gautama, the Prince, was too utterly sheltered from the hard facts of life, and then when he suddenly became confronted with suffering, pain and death, then it “turned his brain,” it gave him a severe psychic shock, it upset his sense of values, it destroyed something essential to his being. So the Prince Gautama left the Palace, left all the comforts he had known, and became utterly disillusioned. My personal Belief is that he became “negative.”

Si l'on étudie les Enseignements de Gautama (appelons-le ‘Bouddha’, c'est un nom plus familier aux Occidentaux), on s'aperçoit qu'ils sont négatifs, que tout y est ‘non-ceci/non-cela’, ‘toute vie est souffrance’. Or, nous savons bien que ce n'est pas vrai, n'est-ce pas ? II y a de bons moments dans la vie tout comme il y en a de mauvais. Aussi, je crois que la pensée de Bouddha est allée trop loin dans le négativisme mais que, en même temps, il a donné au monde un certain nombre de préceptes extrêmement précieux fondés sur une religion beaucoup plus ancienne, l'Hindouisme. L'Hindouisme est l'une des plus vieilles religions et Bouddha y a largement puisé pour formuler ce que nous appelons le Bouddhisme. De même, le Christ n'a jamais erré dans le désert mais Il s'est rendu au Tibet après avoir traversé l'Inde sans cesser d'étudier et de s'initier aux Préceptes Supérieurs de l'Hindouisme, du Bouddhisme, de la croyance Islamique et d'autres religions à partir desquels Il a formulé ce qui est devenu sous une forme adultérée le Christianisme. Une fois encore, il faut bien se rendre compte que le ‘Christianisme’ du Christ n'était pas la version très déformée que l'on propagea en l'an 60 pour renforcer le pouvoir d'une bande de prêtres homosexuels corrompus. Car ce fut une bande de bons à rien homosexuels qui enseigna que tout ce qui touchait aux femmes était mauvais, ce qui est naturellement une absurdité totale — vous n'avez qu'à demander à ma correspondante du M.L.F., elle vous éclairera là-dessus, et sans mâcher ses mots !

If one studies the Teachings of Gautama (let us say “Buddha” which is more normal to Western people) one will appreciate that Buddha was negative, everything was “no-ness,” “all life is suffering.” Well, we know that isn't true, don't we? There are good times in life as well as bad times. So I believe that Buddha became far too negative in his outlook, but at the same time he did produce for the world some very very valuable precepts, and it was founded on the much older religion of Hinduism. So we have Hinduism as one of the older religions, and Buddha took valuable portions of the Hindu belief and formulated what was called Buddhism, in the same way that Christ did not wander in the Wilderness at all, instead He travelled through India and into Tibet studying all the time and being taught all the time the Higher Teachings of Hinduism, Buddhism, the Islamic belief, and others, and from that He formulated that which became known in distorted form as Christianity. Again we must be sure that we realise that the “Christian” of Christ was not the very altered version which was propagated in the year 60 to increase the power of the priests. Now, I have been forbidden to mention anything about these priests in this particular book, but I have already written about them in many of my books. Just for one illustration, to see what I am trying to get over to you but because of the new conditions must not say outright—please read “The Hermit”, page 154. I still do not understand how a publisher who has published these things can now decide that they must not be published. It seems a question of double talk to me, but I am supposed to be—I have been told—too out-spoken. Anyway, I am not mealy-mouthed, am I?

Aussi, je crois que toutes les religions actuelles sont un bric-à-brac déformé et qu'il faut se garder de les prendre à leur ‘valeur déclarée’. On doit faire appel au bon sens, se servir de sa raison, gratter la surface et ne tenir aucun compte des nombreuses traductions complètement fausses qui existent. C'est ainsi que beaucoup de passages des manuscrits de la Mer Morte contredisent formellement la Bible dans la version anglaise qu'on appelle ‘bible du roi Jacques’.

Well, to get back to our bit about religion, these priests of the early days, because of their own peculiar—ah— “naughty-naughty” outlook on life (I hope no one is blushing?) taught that women were evil and everything about women was unclean, which, of course, is not the modern view at all. If you want to know the modern view just read about the Women’s Lib, and then you'll think that if women think that way then possibly they are unclean!

Ce que je crois personnellement ? Je vais vous le dire. Je crois, comme je l'ai indiqué plus haut, qu'il n'y a pas de salut pour le monde en dehors d'une forme ou d'une autre de religion — n'importe laquelle — car la religion n'est rien d'autre qu'une discipline spirituelle. Le monde d'aujourd'hui est un monde dissolu au lieu d'être discipliné. Les jeunes ne respectent plus les personnes âgées, les enfants ne respectent plus leurs parents. Alors, si nous adoptons une religion qui inculque ce respect, ne faisons-nous pas un pas en avant ?

My own personal belief is that the only salvation available to the world at the present time is in a form of religion, it does not matter what sort of religion, any religion will do provided you really believe it. You have your belief, I will have mine, and if we are both people of good intention then it will not matter that possibly some of the terms we use are different. The world now is a very dissolute place. Instead of being disciplined young people do not respect age any more, children do not respect their parents. So if we make a religion which teaches such respect then we are several steps ahead of the rest, aren't we?

Il importe de revenir à la religion si l'on veut remettre le monde d'aplomb, mais l'un des aspects les plus importants de la religion consiste en ceci que nous traitions les autres comme nous désirerions que l'on nous traitât. C'est-à-dire que nous devons partager, que nous devons donner parce qu'il est tout à fait vrai qu'il vaut beaucoup mieux donner que recevoir, que l'on se sent assurément en meilleure forme lorsqu'on s'aperçoit que l'on a véritablement aidé quelqu'un. Ainsi, nous devrions tous vivre suivant les règles que nous voulons appliquer aux autres, au lieu de nous conduire mal et de condamner autrui que parce qu'il paraît avoir tort ou qu'il n'a pas la bonne couleur de peau. Alors nous aurons accompli quelque chose.

There must be a return to religion before the world can be set right, but one of the greatest things in religion is that we treat others as we would wish to be treated ourselves. That means we've got to share, we've got to give because, quite truly, it is far better to give than to receive, it certainly makes you feel better if you find that you have really helped some person. So—if we would all live as we think that other people should live instead of being a bit hellish ourselves and condemning anyone else who even looks the wrong way or is the wrong colour, then we would be doing something.

Je m'efforce, dans la mesure où j'en suis capable, de vivre selon ma Foi et quand je regarde en arrière sur les jours, les semaines, les mois et les années d'une vie fort longue, je vois beaucoup de choses que j'aurais pu faire mieux. Mais tant pis. J'en suis maintenant arrivé au point où je n'y puis rien changer. Bien que je sois parfois mal embouché — vous êtes nombreux à me le dire, en tout cas ! — j'essaie toujours de vivre selon ma Foi : Fais Aux Autres Ce Que Tu Voudrais Que Les Autres Te Fassent.

I try, as far as I am able, to live according to my own Belief, and as I look back through the days and weeks and months and years of quite a long life I see many things that I could have done better. But never mind, I've got to the stage now where I can do nothing more about it. Although I get bad tempered at times—plenty of you tell me so, anyway!—I still try to live according to my own Belief which is Do Unto Others As You Would Have Others Do Unto You.

J'ajouterai une maxime bien connue en Extrême-Orient et qui aide également à vivre une meilleure vie. C'est celle-ci : ‘Ne laisse pas le soleil se coucher sur ta colère.’ Autrement dit, si vous avez un différend avec quelqu'un, ayez soin de lui sauter dessus et de l'assommer avant la nuit ! Autrement, si vous voyagez dans l'astral, votre adversaire risque de vous suivre et de vous flanquer un gnon astral à un endroit ou un autre de votre anatomie.

There is another little saying well known in the Far East which also applies in living a better life. It is: “Let not the Sun go down upon your wrath.” In other words if you are having a fight with anyone make sure you knock him out and jump on him before darkness falls! Otherwise if you astral travel he may come along and give an astral bonk on some part of your anatomy.

Soyons sérieux : il ne faut jamais achever une journée dans la colère car la colère colore vos réactions dans le monde astral et cela perturbe terriblement les sécrétions gastriques.

Seriously, though, you should never end a day on a note of anger because it colours your reactions in the astral world, and it really does play havoc with your gastric secretions!

Je peux, maintenant, cesser de jouer les prédicateurs. Je vais donc descendre de mon estrade avec mon fauteuil roulant et dire : voilà encore un chapitre de terminé, n'est-ce pas ?

Well, I can now cease my role as a preacher and so I will dismount, complete with wheelchair, from my soapbox and say—that's the end of another Chapter, isn’t it?

 

 

CHAPITRE CINQ

CHAPTER FIVE

 

 

"Vos couvertures sont atroces — tout juste dignes de la science-fiction la plus vulgaire", m'écrit une bonne âme parce qu'il faut bien qu'elle trouve QUELQUE CHOSE à me reprocher. Normalement, sa lettre aurait abouti directement à la corbeille à papiers et je n'y aurais plus pensé mais j'ai, hélas, reçu un nombre considérable de missives qui me prennent à partie à cause des couvertures de mes livres, celle du Troisième Oeil en particulier. On me dit qu'elles sont hideuses, infectes, qu'elles ont de quoi donner la nausée et autres appréciations de la sorte.

“Your covers are terrible—just like the cheapest kind of science fiction,” wrote the happy little soul who had to have SOMETHING about which to find fault. Normally I should have chucked his letter straight into the garbage bin and not given it a second thought, but unfortunately I have had such a lot of letters taking me to task for the covers of my books, particularly the cover of “The Third Eye”. I am told it is hideous, disgusting, beastly, enough to put anyone off, and all that sort of thing.

Eh bien, Lecteurs bien-aimés au coeur rempli d'amour, et ceux qui n'ont d'amour nulle part, permettez-moi de vous dire ceci : je ne suis que l'auteur, figurez-vous, le pauvre type qui écrit des choses qu'il envoie à un éditeur. J'espère que ce que j'écris sera publié, j'espère parvenir un jour à ce qu'on mette quelques illustrations à un de mes livres. Pour celui-ci, j'en voulais qui aient trait à la Terre creuse, etc., mais il n'y a que l'éditeur qui décide de ce que sera la couverture, l'auteur n'a pas la parole. En fait, la plupart du temps, le malheureux ne la voit que lorsqu'un lecteur en colère lui envoie un exemplaire de son ouvrage accompagné d'une lettre fulminante le rendant responsable de tout.

Well, dear beloved Readers with love in your hearts, and those without any love anywhere, let me tell you this; I am just the author, you know, the poor fellow who writes some words and sends it off to a publisher. Now, I hope that what I write gets published, I hope that sometime I may be able to get some illustrations in a book. In this particular book I wanted illustrations connected with the hollow Earth, etc., but the publisher is the only one who can say what the cover shall be, the author has no say whatever about the cover. In fact, most times the poor fellow doesn't see the cover until some irate reader sends him a copy with a devastatingly offensive letter blaming the author for everything.

Je suis responsable du texte mais ni de la couverture, ni de l'absence d'illustrations, ni de la qualité ou de la médiocrité du papier. Si vous n'êtes pas content — eh bien, pour l'amour du ciel, sautez sur votre stylo ou votre machine à écrire et expliquez votre façon de penser à L'ÉDITEUR, pas à moi. Pour une fois, je suis innocent. Cela n'arrive pas tellement souvent mais, cette fois, je le suis — oui !

I am responsible for the words but I am not responsible for the covers, nor am I responsible for the lack of illustrations, nor am I responsible for the quality or lack of quality of the paper. If you don't like those things—well, for Pete’s sake, get out you pens or your typewriters and you write to the publisher and tell HIM off—not me. This is one time when I am innocent, there aren't many times when I'm innocent but this time—yes!

Les gens se plaignent aussi du prix prétendument élevé de mes livres. Certains le déclarent excessif. Là, je ne suis absolument pas d'accord. Quand on m'écrit pour se plaindre du prix auxquels sont vendus mes livres, je réponds à mes correspondants qu'ils vont au cinéma ou au théâtre, ou qu'ils boivent au point de ne plus savoir ce qu'ils font, ou qu'ils dépensent de l'argent pour acheter des cigarettes sans dire ouf. Or, pour le prix de mes livres, ils peuvent acquérir une notion entièrement nouvelle de la vie — ou de la mort. Aussi, écoutez-moi bien : je considère que le prix de mes livres est extrêmement raisonnable et je souhaite que l'éditeur le multiplie par deux !

Another thing people complain to me about is what they claim is the high price of my books. Some people say the price is excessive. Well, I disagree emphatically. When people write to me complaining about the price of my books I remind them that they will go to a cinema or theatre, or go out drinking their heads off, or they will spend money on cigarettes, and not complain at all about it, and yet for the price they pay for my books they can have a completely new outlook on life—or on death. So take it from me, I think the price of my books is extremely reasonable, and I wish the publisher would double that price!

Maintenant, Gail Jordan m'écrit pour me poser quelques questions. Entre autres, celle-ci : "Les femmes ont-elles tort de se couper les cheveux ? Cela a-t-il des conséquences défavorables sur leur aura ou leurs vibrations spirituelles ?"

Now Gail Jordan writes to me and asks me some questions. One question is—“Is it wrong for a woman to cut her hair? Does it interfere with her aura or her spiritual vibration in any way?”

Non, bien sûr que non. Les cheveux ne sont jamais qu'une formation pileuse qui n'a, en réalité, aucune importance. L'histoire de Samson qui perdit sa force parce qu'on lui avait coupé les cheveux, c'est tout simplement une erreur de traduction. Ce qui s'est passé, c'est que le pauvre garçon n'avait pu résister aux charmes de Dalila et que son activité sexuelle avait été surabondante. C'est cela qui l'avait affaibli !

No, of course not. Hair is just a bit of growth which really doesn't matter at all. All this stuff about Samson being weak as a result of having his hair cut is a mistranslation. What happened was the poor fellow was beguiled too much by Delilah and he got too energetic sex-wise and that really weakened him!

Vous pouvez donc, mesdames, vous couper les cheveux si vous en avez envie ou même vous mettre la boule à zéro. En vérité, quand vous serez au M.L.F., il est probable que vous les raserez complètement et que vous vous les collerez sur le menton pour montrer que vous êtes les égales de l'homme et que vous avez de la barbe.

So, ladies, cut your hair if you want to, shave the whole darn lot off if you want to. In fact, when you become a Women's Libber you will probably have to shave the whole lot off and glue it on your chin to show you are the equal to a man and that you have a beard.

La deuxième question que pose la même personne revient sur un point dont j'ai parlé dans un autre livre en disant qu'un homme et une femme pouvaient être compatibles si leurs vibrations étaient au même niveau. Comment un homme et une femme peuvent-ils parvenir au même niveau de vibrations ?

Question Two from the same person is that I mentioned in one of my books that a man and woman could be compatible if their vibrations were on the same level. How does a man and a woman reach the same level of vibration?

Et bien, par le fait d'avoir le même type de nature. Ce n'est pas comme d'accorder un piano. Il faut être sûr qu'ils s'aiment, qu'ils peuvent mutuellement excuser les inévitables défauts de l'autre. Il n'y a pas d'autres moyens. S'ils apprécient le même genre de livres, le même genre de musique, leurs vibrations seront incontestablement très voisines.

Well, by having the same sort of nature. It's not like tuning a piano. You have to make sure that these two people like each other, that they can put up with the undoubted faults of the other. There is no other way to do it. If they like the same type of reading, the same type of music, the same type of entertainment—well then, undoubtedly their vibrations will be much the same.

Il n'est pas possible de savoir si l'on épouse le (ou la) partenaire qui vous convient mais, aujourd'hui, il semble que l'on se marie très souvent à l'aveuglette. Je connais un jeune couple. Ils vivaient ensemble depuis quatre ans sans être mariés et cela marchait parfaitement. Et puis, ils se sont mariés : depuis, ils n'arrêtent pas de se chamailler. Autre exemple : à côté de chez moi habite une jeune femme qui en est arrivée à présent à haïr tout un chacun parce qu'au bout d'une ou deux semaines, elle s'est aperçue que le mariage ne correspondait pas à ce qu'elle escomptait et que, sans attendre que les choses se rodent, elle a divorcé en moins de deux. Maintenant, c'est une femme aigrie et frustrée, et je vous assure que cela se voit.

It is not possible to know when you are marrying the right partner, but nowadays marriage seems to be a very haphazard business. I know a young couple who have been living together without marriage for four years, they got on quite well together. Then they got married, and they have been knocking each other's head off ever since. Again, near where I live, there is a young woman who is now in a state of hating everyone because she got married and after a week or two found that marriage was not what she expected so without giving marriage a chance she rushed off and got a divorce. Now she is a bitter, frustrated woman and certainly looks it.

Le mariage est une affaire très importante et, comme pour toutes les affaires importantes, il ne faut pas s'y lancer à la légère. Dans le mariage, on donne beaucoup et on reçoit beaucoup. Aujourd'hui, les femmes sont de telles enfants gâtées, elles sont tellement imbues de ces histoires d'égalité style M.L.F. qu'elles n'accordent tout simplement pas au mariage la chance de faire ses preuves et, au train où vont les choses, on finira bientôt par ne plus se marier du tout. Les gens se contenteront de vivre quelque temps ensemble et d'avoir un bébé, et quand nous aurons un État Communiste, ce sera lui qui prendra le bébé en charge et la civilisation s'effondrera.

Marriage is a very important business, and like all important businesses it should not be entered into lightly. There is a lot of give and take in marriage, and nowadays women are such spoiled babies, such arrant Women's Libbers with their equality stunt that they just do not give marriage a chance to work, and the way things are going on soon there won't be any more marriages. Soon people will just live together for a time and have a baby, and then when the Communist State comes the State will take over the baby's welfare and that's all there will be to it, and so there will be a breakdown of civilisation.

Laissez-moi vous dire une bonne chose : les femmes d'aujourd'hui sont névrosées, elles perdent la tête pour un oui ou pour un non parce qu'elles essaient de rivaliser avec les hommes alors qu'elles ne sont pas organiquement équipées pour entrer en compétition avec eux dans tous les domaines. Alors, elles se sentent frustrées, d'où un traumatisme mental. D'ailleurs, leur engouement pour les histoires du M.L.F. montre bien qu'elles déraillent un tantinet.

Let me tell you something; women nowadays are neurotic, they go off their heads at the drop of a hat because they are trying to compete with men and they are not organically equipped to compete with men in all fields of work. So they get frustrated and they have a mental breakdown. Well, it shows they are a bit loose in the top story to go in for this Women's Lib stuff, anyway.

Dans le temps, la femme s'occupait de son foyer, elle s'occupait de ses enfants et elle se portait bien. En outre, elle était heureuse. Aujourd'hui, on ne voit plus de femmes heureuses. Elles sont toujours prêtes à se dresser sur leurs ergots et à chercher pouilles au premier homme qui passe.

In the old days a woman looked after her family, she looked after the children and she was healthy. She was also happy. You don't see happy women nowadays, they are always ready to move the chip on their shoulder and toss it in some man's face.

Autre question : "Quel est votre signe astrologique ?" Cela, je ne le dirai jamais et je trouve impertinent qu'on me le demande. Si je voulais que l'on connaisse mon signe ou ma date de naissance, je les aurais indiqués dans un précédent ouvrage. Alors, je reçois quantité de lettres de soi-disant astrologues avides de répandre leurs lumières sur le monde qui veulent avoir mes coordonnées pour établir mon horoscope. Ils ne reçoivent jamais une réponse polie.

Another question, “What is your astrological sign?” That I never tell. I think it is an impertinence to ask. If I wanted people to know my astrological sign or my birth data, then I would have told them so in my books. So, I have had a lot of letters from would-be astrologers who were going to set the world alight with their brilliance, who wanted to know my data so they could work out my horoscope for me, but they never get a polite answer from me.

Décidément, Mlle Jordan a des tas de questions. Voici la quatrième : "Quand une personne se réincarne, suit-elle les signes dans l'ordre en commençant par le Bélier pour finir par les Poissons ?"

Say—Miss Jordan has a lot of questions; here is the fourth one, “As a person reincarnates does he follow the signs in order beginning with Aries and ending with Pisces?”

Non. Elle ne se réincarne pas seulement sous le signe mais aussi dans le quadrant du signe qui lui permettra le mieux d'apprendre dans cette vie ce qu'elle a à en apprendre. En définitive, elle parcourra tous les signes et les quadrants de chaque signe mais, je le répète, pas dans l'ordre du zodiaque. Peut-être devra-t-elle vivre des douzaines de vies dans le même quadrant d'un même signe car, ne l'oublions pas, nous vivons des milliers de vies sur Terre.

No he doesn't. He comes not merely in the sign but in the quadrant of the sign which will afford him the best opportunity for learning in that life that which he has to learn in that life. He has eventually to live through every sign, and every quadrant of every sign, not, as I said, in the order of the Zodiac. And he may have to live dozens of lives in just one quadrant of one sign because, remember, we live thousands of lives on Earth.

Cinq : "Vous avez dit dans un de vos livres que la musique était susceptible d'élever le niveau de vibration de sorte que l'on pouvait gagner en spiritualité. Pourriez-vous donner une liste de quelques compositeurs, de chansons, d'arrangements musicaux, etc. ?"

Five, “You stated in one of your books that music could raise one's level of vibration so that one can become more spiritual. Could you list some composers, songs, musical arrangements, etc.?”

Non, bien sûr que non, parce que ce qui convient à l'un ne convient pas à l'autre. Moi, par exemple, j'ai une prédilection pour la musique chinoise et la musique japonaise alors que la musique occidentale me met les nerfs en pelote. Je ne comprends pas ce qu'on peut y trouver. Aussi, si je dressais la liste de mes airs favoris, je mettrais à mal les tympans de l'Occidental moyen. Chacun doit trouver la musique qui lui convient le mieux mais je vous précise tout net, de la façon la plus catégorique et la plus énergique qui soit, que les gens se détruisent avec cette atroce musique ‘rock’ et cette atroce saleté de jazz. Ce genre de musique — si l'on peut employer ce mot pour désigner un pareil magma de bruits — provoque la fatigue nerveuse. Regardez donc certains jeunes gens, les hippies, par exemple, qui sont fanatiques des festivals de rock. Des débiles, n'est-ce pas ? La plupart ont l'air de s'être évadés de l'asile. Observez-les vous-mêmes et vous me direz ce que vous en pensez.

No, of course not, because what suits some people does not suit others. I, for example, am very partial to Chinese and Japanese music and some of the Western music really sets my nerves on edge, I don't know why people like it. So if I gave my own list of music the average Westerner would get a pain in his eardrums. So each person has to find the music which is most suitable for him, but I tell you here and now, most most definitely—most emphatically—that people are ruining themselves with this awful “rock” music, and this awful jazz muck. Such music—if one can use such a term for such a conglomeration of noise—causes nerve strain. Look at some of the young people, the hippies, for instance, who go in for these rock festivals—well, they are a dim looking lot, aren't they? Most of them look as if they are drop-outs from some mental home. Just take a look at them yourself and see what you think.

J'en arrive à votre dernière question, Gail Jordan : "Avez-vous entendu parler de la lettre en chaîne qui a fait plusieurs fois le tour du monde ? Celui qui reçoit la lettre est censé l'envoyer à vingt autres personnes. Si l'on interrompt la chaîne, on prétend que vous mourrez. En tout cas, cela effraie et inquiète beaucoup de gens, surtout les personnes âgées. Qu'en pensez-vous ?"

All right, here's your last question Gail Jordan: “Have you ever heard of the chain letter that has gone around the world a number of times? After a person receives this letter he is supposed to send it to twenty people. Supposedly, according to the letter, if you don't continue the chain death will follow. Anyway, this letter has frightened and upset many people, especially older people. What do you think about it?”

Je pense que les gens qui envoient ces lettres devraient se faire examiner le cerveau, à supposer qu'on puisse trouver un cerveau à examiner. J'ai reçu des masses de ces absurdités. Si possible, je recherche le dernier expéditeur et je lui renvoie sa lettre avec une réponse dont j'espère qu'elle lui roussira les sourcils. Je pense que ces chaînes de lettres sont le comble de la bêtise crasse. Je ne comprends pas comment l'on peut ajouter foi à d'aussi fieffées sottises. Bien sûr que l'on ne meurt pas si l'on coupe la chaîne ! S'il y avait un mot de vrai là-dedans, je serais mort bien des fois depuis vingt ans. Si vous voulez mon avis, quand vous recevez une lettre de ce genre, tâchez de retrouver quelqu'un de la liste et renvoyez-la-lui en lui disant ce que vous pensez de l'équilibre mental de la personne qui l'a expédiée. Cela les secoue. Il y en a qui m'ont répondu pour me présenter leurs excuses et me remercier de façon vraiment sincère. Essayez pour voir !

I think that the people who write these chain letters should get their brains tested, always assuming that one can find some brains to test. I have had quite a lot of these ridiculous things sent to me, and if possible I trace the last sender and send back the letter together with a reply which is hoped will singe his eyebrows. I think chain letters are the epitome of crassness. I just don't understand why people place any belief in such arrant nonsense; of course you won't die if you fail to send on these letters. If there had been any truth in it I would have died many many times during the past twenty years. So in my opinion if you get one of these letters try to trace anyone on the list and send it back with an expression of your opinion about the mental stability of the person who sent it. It shakes them; I have had some of them write back to me and apologise and really sincerely thank me. You try it and see!

Maintenant, j'ai là une lettre — j'aimerais bien que l'usage de la machine à écrire soit rendu obligatoire car j'ai là une écriture qui me fait loucher. Cela dit, la question est la suivante : "Vous avez dit que le Sur-Moi envoie des marionnettes dans le but d'acquérir de l'expérience. Voici ma question : une fois que l'entité a fait l'expérience des choses pour lesquelles elle a été envoyée, retourne-t-elle au Sur-Moi et devient-elle partie intégrante de l'esprit de celui-ci ? La personne perd-elle son identité individuelle ou fait-elle bon ménage avec le Sur-Moi ? Pour ma part, l'idée de n'être qu'une partie de l'esprit d'une entité m'est désagréable. Je veux rester moi-même. Pourriez-vous expliquer la chose de manière plus détaillée car je n'ai pas trouvé cette réponse particulière dans vos livres ?"

Now I've got a letter here—I wish it were compulsory to use typewriters because I've got a letter here which is making me go cross-eyed. Anyway, the question is, “You said that the Overself sends down puppets for the purpose of experience. My question is, once an entity experiences the things it was sent down to do does it go back to the Overself and become part of the Overself's mind? Does a person lose his identity as an individual or does he become good friends with his Overself? I personally don't like the idea of just being a part of an entity's mind. I want to remain me. Could you explain this in more detail as I have not found that particular answer in your books.”

La plus grande confusion règne dans cette affaire de marionnettes. Rappelez-vous qu'un comédien jouant un rôle donné en scène ‘vit’ effectivement cette identité. Mais lorsque la représentation est terminée et qu'il rentre chez lui, il peut oublier tout ce qui a trait à l'existence du prince Cerveaulent ou autre. De même, le Sur-Moi, que l'on ne peut pas comprendre dans la troisième dimension, est l'entité finale d'un être humain et il envoie des ‘tentacules’ ou ‘marionnettes’ pour recueillir certaines informations. Imaginez, si vous voulez, le chef d'une agence de détectives qui ne quitte pas son bureau où il reçoit les renseignements que lui apportent ses limiers. Ces derniers lui font rapport et fournissent tous les éléments qu'il a besoin de connaître.

Well, there is such a lot of confusion about this puppet business; you have to remember that an actor when he is on the stage doing some particular role actually “lives” as that particular identity. But when the show is over and he goes home to his lodgings he can forget all about being Prince Dimwit or someone like that. So the Overself, which cannot be comprehended in the third dimension, is the eventual entity of a human, and the Overself sends down “tentacles” or “puppets” to gather certain information. You might say that you have the head of a detective agency who sits in his office and gathers information by his operatives, those operatives report to him and give him a complete picture of that which he needs to know.

À la fin, après que des éons se sont écoulés, toutes les marionnettes s'assemblent et forment l'entité complète du Sur-Moi.

Eventually, after eons of time, all the puppets come together and form the complete entity of the Overself.

Question : "Qu'arrive-t-il à ceux qui font de la Magie Noire ? Comme celle-ci est utilisée en vue d'avantages personnels, ces gens doivent se créer un mauvais karma. Reviennent-ils comme prêtres, etc. ?"

Question—“What will happen to people who are involved in Black Witchcraft? As it is a tool for self-gain they must be creating bad kharma. Will they come back as priests, etc.?”

On a malheureusement écrit une foule de bêtises sur la magie, noire, blanche ou quelle que soit sa couleur. La plupart du temps, le magicien noir se repaît d'illusions. Il (ou elle) n'a aucun pouvoir et ne peut pas lancer de mauvais sorts. Aussi est-il sa seule victime et se conduit-il comme un imbécile en ne faisant que retarder son évolution. Si quelqu'un, homme ou femme, est dans cette vie un stupide magicien noir, ladite vie est gâchée et elle ne compte pas. Aussi, lorsqu'il revient, il recommence à la vie qui a précédé celle de la magie noire.

Unfortunately there is a lot of nonsense written about magic, black, white, or any other colour. Most times the black magic person is just living in a fool's paradise. He or she has no power and cannot cast any bad spells, so the only person being harmed is the black magician and he is just being foolish, he is just delaying his evolution. So if a man or woman is a stupid black magician in this life, then that life is deemed to be wasted and the life does not count. So he comes back and starts over where he left on the life before the black magic one.

Naturellement, si le magicien noir cause d'une manière ou d'une autre un préjudice à quelqu'un, son karma l'enregistre et il doit réparer, mais ne souhaitez pas au malheureux de revenir comme prêtre ou quelque chose comme ça parce qu'il n'aura pas assez d'importance.

Of course if the black magician somehow causes harm to another person then it is a black mark added to his kharma and it has to be paid back, but don't wish the poor fellow such a fate that he has to come back as a priest or something because he won’t be that important.

Question : "J'ai développé mes facultés psychiques et bien que j'obtienne de bons résultats en télépathie, il semble que, en dépit de mes efforts, je sois dans l'incapacité d'acquérir les autres facultés. Puis-je parvenir à mon accomplissement d'une autre manière ? Dois-je essayer ? Par ailleurs, comment puis-je savoir combien d'existences je dois encore vivre sur Terre ?"

Question—“I have practiced my psychic abilities and though I am okay at telepathy I can't seem to acquire the other abilities no matter how hard I try. How can I find my purpose another way? Should I try? Also, how can I find out how many more lives I have on Earth?”

Vous dites que vous avez de bons résultats dans le domaine de la télépathie mais que vous avez l'impression de n'arriver à rien dans les autres domaines métaphysiques. Eh bien, je vous dirai franchement que nous ne sommes pas tous doués dans toutes les branches du psychique. Considérez la vie normale, la vie de tous les jours. Par exemple, vous êtes peut-être capable d'écrire mais savez-vous dessiner ? Et si vous savez dessiner, savez-vous écrire et savez-vous sculpter ? La plupart des gens peuvent faire une ou deux choses de manière tout à fait satisfaisante mais pour exceller dans tous les arts métaphysiques, il leur faudrait commencer à s'entraîner avant même d'avoir atteint l'âge de sept ans. Pour ma part, si je peux faire tout ce dont je parle dans mes livres, j'ai d'autres lacunes, il y a des tas de choses que je suis incapable de faire. Ainsi, je ne sais pas peindre, je ne pourrais même pas passer un mur au badigeon. Nous avons chacun nos talents et nos déficiences et le mieux est de faire le maximum avec ce que nous possédons.

You say you are okay at telepathy but you cannot seem to manage to do the other metaphysical things. Well, I am going to put it to you quite plainly that we are not all gifted in all branches of psychic stuff. Consider just the ordinary, everyday life. As an example you might be able to write, but can you draw? And if you can draw can you write and do sculpture? Most people can do one or two things entirely satisfactorily, but if they are going to excel at all the metaphysical arts then they have to have training starting even before seven years of age, and while I can do everything I write about I have other defects, there are a lot of things I can't do, I can't paint, for instance, I couldn't even paint the wall of a room with whitewash. So we all have our skills, and we all have our lack of skills, and the best thing we can do is to make the most of what we have.

Il y a des gens que l'on appelle des génies. Un génie est presque toujours quelqu'un qui excelle uniquement dans un domaine. Dans d'autres, il a besoin qu'on le prenne plus ou moins par la main parce que toute sa puissance mentale s'applique exclusivement à un sujet déterminé au détriment de ses aptitudes générales.

There are certain people we call a genius. Most times such a person is exceedingly brilliant in one line only and in other things he has, more or less, to be led around because all his brain power goes to one specific subject to the detriment of his general knowledge ability.

Question : "Il y a des gens qui payent de très grosses sommes d'argent pour s'initier à la Méditation Transcendantale. C'est un type de méditation qui ne fait appel ni à la concentration ni à la contemplation. En théorie, on y accède simplement en étudiant son mantra. Je me sens plus détendu, etc., mais vous conseillez la méditation contemplative. Je suis d'accord avec vous car je suis quelqu'un qui réfléchit sur tout. Pensez-vous que l'on ait tort de verser des sommes aussi importantes pour un cours de Méditation Transcendantale ? Quelque chose me dit que quelqu'un me soutire de l'argent et que je suis une dupe."

Question—“People are paying a very large sum of money for Transcendental Meditation. It is a type of meditation that uses neither concentration nor contemplation. It is supposed to just happen when you learn your mantra. I feel that I am more relaxed, etc., but you suggest contemplative meditation. I agree with you as I am a person who thinks about everything. Do you think it is wrong to pay such large sums of money for a course on Transcendental Meditation? My better judgment tells me that somebody is making money out of me and I am being foolish.”

Personnellement, je pense qu'il faut être complètement fou pour accepter de payer très cher pour ces histoires de Méditation Transcendantale. Je ne sais même pas ce que cela signifie au juste. Pour moi, ce n'est rien d'autre qu'un truc destiné à extorquer de l'argent aux gens parce que de deux choses l'une : ou on médite ou on ne médite pas, ou on marche (ou on court) ou on reste à la même place. Voyons ! Allez-vous regarder quelque chose avec les yeux d'une oie ou en faisant preuve d'intelligence ? Voulez-vous que nous lancions un nouveau culte en demandant beaucoup d'argent ? Expliquons aux gens qu'on voit mieux lorsqu'on regarde avec les yeux d'une oie, réclamons-leur quelques centaines de dollars et, bientôt, nous pourrons prendre notre retraite et tout laisser tomber.

Personally I think that people are quite crazy if they want to pay a lot of money for this Transcendental Meditation stuff. I don't even know what it really means. To me it is just a gimmick to get money out of people because you either meditate or you don't meditate, you either walk or you run or you stay still. Now, if you are going to look at a thing are you going to look at it with goose eyes or are you going to look at it sensibly? Lets start a new cult, shall we, and charge a big sum of money. Let's tell people that they can see things better if they look at it with goose eyes. Let's charge them a few hundred dollars. Soon we shall be able to retire and get away from it all.

Vous vous rappelez peut-être que les Allemands avaient un pas de parade qui s'appelait le Pas de l'Oie. C'était évidemment très joli pour un esprit biscornu, mais marcher au Pas de l'Oie était épuisant pour les soldats. La Méditation Transcendantale pour laquelle, si je comprends bien, vous avez payé très cher n'est, à mon sens, qu'un gadget stupide. Vous n'en avez pas besoin. La MEDITATION... voilà la seule chose dont vous avez besoin. Vous m'avez demandé mon opinion sincère : vous l'avez.

The Germans, you may remember, used to do a march called the Goose Step. Of course it was very pretty to a distorted mind, but the act of doing the Goose Step was most exhausting for the soldiers. Transcendental Meditation for which I believe you pay a lot of money, is just, in my opinion, a stupid gimmick. You don't need it. All you need is . . . MEDITATION. That is my honest opinion for which you have asked.

Question : "Est-ce que vous pouvez voir l'aura d'une personne dans ou sur une lettre ? Que pouvez-vous dire d'une personne outre les mots qu'elle écrit. Je suis extrêmement déprimé parce que je ne sais ni pourquoi je suis ici, ni où je vais, ni qui je suis. Pouvez-vous m'aider ?"

Question—“Can you see a person's aura in a letter or on it? How much can you tell about a person other than the words they write down? I feel really depressed because I don't know why I am here or where I am going or who I am. Can you help me?”

Oui, je peux voir une aura à travers une lettre. Toutefois, je la vois alors par psychométrie et ce n'est pas aussi net que lorsqu'il s'agit d'une véritable aura physique. Pour que je puisse voir une aura correctement et que cela soit utile à la personne, il faut que celle-ci soit dans la même pièce à douze pieds (3,65 m) de moi au moins et qu'elle soit entièrement nue. Ce n'est pas tout. Il faut aussi qu'elle reste environ une demi-heure déshabillée afin que s'efface l'influence des vêtements. Après tout, on n'examine pas un tableau qui se trouve encore dans son emballage, n'est-ce pas ?

Yes, I can see an aura through a letter. It is by psychometry, though, and that is not so clear as when seeing the actual physical aura. If an aura is to be seen properly and to be of any real use to a person, that person has to be here with me in a room and at least twelve feet from another person, and the person must be entirely without clothes. Not only that, he or she has to stay without clothes for about half an hour while the effect of the clothes wears off. After all, you wouldn't examine a painting if it was still in its wrappings, would you?

Je suis véritablement stupéfait par les difficultés que je rencontre pour recruter des femmes disposées à participer à mes recherches sur l'aura. Je n'ignore pas qu'il existe certaines revues remarquables qui montrent ‘tout’ et le reste. On m'assure que les illustrations, parfois, ne dépareraient pas un manuel d'anatomie. Apparemment, les jeunes femmes ne demandent pas mieux que de poser à l'état de nature si elles peuvent se faire photographier et si leurs photos circulent à travers le monde entier, mais si c'est pour participer à des recherches sur l'aura — oh la la ! rien à faire ! Elles s'effarouchent aussitôt.

It really does amaze me how difficult it is to obtain women to help in aura research. I understand that there are some remarkable magazines which show “all” and a bit more, some of the illustrations, I am told, are nearly good enough to be used as an anatomical text book. Now, young women, it seems, are most happy to pose definitely in the altogether if they can have themselves photographed and the pictures circulated throughout the world. But when it comes to helping aura research—oh dear, dear, no—they take fright immediately!

Une dame m'avait écrit qu'elle mourait d'envie de m'aider dans ces recherches. Elle était tout à fait disposée à se dévêtir et à se laisser examiner, et même photographier. Apparemment, elle était prête à le jurer sur une pile de Bibles et une pile de Playboy et de Playgirl aussi. Comme je suis un vieil imbécile, j'ai vu la dame en question et — non, rien n'a pu la persuader de se déshabiller. Elle faisait partie de cette catégorie de femmes dont l'une m'a avoué m'avoir fait cette proposition pour pouvoir me rencontrer. Elle n'a pas fait long feu. Je trouve ahurissant que certaines de ces femmes couchent aujourd'hui avec n'importe qui, mais se refusent à ôter leurs vêtements quand il s'agit de recherches honnêtes et sincères sur l'aura. Quelques-unes m'ont dit carrément qu'elles seraient ravies de coucher avec moi... dans le noir ! Eh bien, cela ne m'intéresse pas. Je vis comme un moine et je me moque éperdument de l'anatomie féminine sauf dans la mesure où elle peut m'aider dans mes recherches. Or, celles-ci sont au point mort pour la bonne raison que je manque d'argent pour me procurer le matériel et que je manque de femmes qui acceptent d'enlever leur slip !

I had a woman write to me and say that she was nearly dying with anxiety to help me with aura research. She was quite willing to take off her clothes and stand to be examined or even photographed. She was apparently willing to swear on a stack of Bibles and a stack of Playboy's and Playgirl's too. So, being old and foolish, I saw the woman and—no, nothing would induce her to part with her clothes. She is another of the ones who told me that she had made that offer as a method of getting to see me, but she didn't stay long. It does strike me as truly remarkable that some of these women nowadays will go to bed with any man but they will not take off their clothes for an honest, sincere investigation of the aura. I have had women tell me quite bluntly that they would be delighted to go to bed with me . . . in the dark! Well, I am not interested in that, I live as a monk and I am not interested in the female anatomy except in so far as it will help me with auric research, and that research has come to a standstill for the specific reason that I lack money for equipment and I lack women who will part with their panties!

Voici maintenant une question que je trouve assez remarquable : "Dites-moi combien il me reste encore de vies à vivre sur Terre."

I have a question here which seems to be a bit remarkable—“Tell me how many more lives I have on Earth.”

C'est là une question singulière, n'est-il pas vrai ? C'est comme si quelqu'un qui commence ses études demandait : "Dites-moi quand je quitterai l'école." Cela dépend évidemment de bien des choses. Cette personne qui veut savoir combien de vies elle a encore à vivre — quel est son stade d'évolution actuel ? Quelle est sa tâche sur Terre ? Dans quelle mesure accomplit-elle bien cette tâche ? Essaie-t-elle d'aider les autres ou ne s'intéresse-t-elle qu'à elle-même ? A-t-elle l'intention de continuer d'essayer de se perfectionner ou va-t-elle se lancer dans toutes sortes de diableries ? (si une chose peut être divine, sûrement qu'elle peut être, à l'opposé, diabolique ?)

That seems to be a peculiar question, doesn’t it? It is like a person starting school saying, “Tell me when I shall leave school.” The answer, of course, depends on such a lot of things. This person who wants to know how many more lives he has—well, what is his state of evolution now? What task is he doing on Earth? How well is he doing that task? Is he trying to help others, or is he interested only in helping himself? Does he intend to go on trying to improve himself, or is he going to engage in all sorts of hellishness? (if a thing can be heavenly, surely it can be hellish as an opposite?)

Il n'est pas possible de savoir combien il reste de vies à quelqu'un parce le nombre de vies que l'on a à vivre dépend entièrement de la conduite de l'intéressé. Cela ressemble beaucoup aux sentences que rendent à présent les tribunaux aux États-Unis et qui condamnent l'accusé à une peine de prison indéterminée, de un à quatre ans, par exemple. Autrement dit, si le détenu qui purge sa peine se comporte comme un parangon de vertu, s'il ne fait pas un seul pâté sur son cahier, il pourra être libéré au bout d'un an. Mais s'il fait toutes les diableries qui lui passent par la tête, il ne sortira qu'à la fin de ses quatre ans. Voilà la réponse à votre question, M. Un Tel : tout dépend de vous et de votre conduite. Alors, tenez-vous bien !

It is not possible to say how many more lives a person has because the number of lives to be lived depends entirely on the behaviour of the person concerned. It is much like some of these prison sentences being handed out in the U.S.A. nowadays where a person is sentenced to an indeterminate time such as “One to four years.” That is, if the person becomes a paragon of virtue in prison and doesn't blot his copybook even once then he can be out in one year, but if he does all the devilment that he can think of he is going to be kept there for the complete four years. So there you are, Mr. So-and-So, the answer to your question is that it all depends on you, on how you behave, so you'd better be good!

Maintenant, un monsieur qui habite l'Afrique du Sud me pose une série de questions dont quelques-unes ont indiscutablement leur place dans ce livre. Voulez-vous que nous les regardions ?

Now we’ve got a gentleman living in South Africa who has a series of questions which are certainly acceptable for this book. Let's have a look at them, shall we?

"Les Communistes finiront-ils par s'emparer de ce pays ?"

“Will the Communists eventually take over this country?”

Oui, je crois qu'une forme de Communisme va submerger le monde parce que, en particulier, les femmes d'aujourd'hui cherchent à obtenir ce qu'elles appellent ‘l'égalité’ et qu'elles flanquent tout en l'air. Jadis, l'homme gagnait l'argent du ménage en travaillant à l'extérieur et la femme restait à la maison et s'occupait de sa famille. À présent, c'est fini. Le lendemain de son mariage, la femme retourne à l'usine et au bout du compte, si elle n'a pas de chance, elle a un bébé. Elle reste alors chez elle en touchant intégralement son salaire, sinon elle hurle à la ‘discrimination’, et dès que le bébé est né, ou presque, on le fourre à la crèche et la mère revient à l'usine. Tout cela est de la faute des capitalistes, vous savez, parce que la publicité incite les gens à croire qu'il leur FAUT absolument avoir toutes ces merveilles de luxe — au moins deux autos dans chaque garage, des machines à laver, des téléviseurs, une résidence secondaire, un bateau et tout ce qui s'ensuit. Alors, ils se précipitent pour acheter des choses qu'ils ne peuvent pas se permettre d'acheter parce qu'il ne faut pas avoir l'air d'être inférieurs aux voisins, ils prennent leurs cartes de crédit et paient des agios. Finalement, ils sont tellement pourris de dettes qu'il n'est plus question d'arrêter de travailler. Le mari et la femme sont obligés de travailler tous les deux. Parfois, l'un ou l'autre prend un second emploi — ce qu'on appelle le cumul — et leurs dettes ne cessent d'augmenter.

Yes, in my belief a form of Communism will sweep the world because, you see, nowadays women in particular are trying to get what they call “equality” and they are really gumming up the works. In the old days a man used to go out and earn the money for the living and the woman used to stay at home and look after the family. Nowadays that doesn’t happen any more. A woman gets married, goes back to the factory the next day, and eventually, if she is unlucky, she has a baby. She stays home getting full pay, otherwise she shouts, “Discrimination,” and then almost as soon as the baby is born it is shoved out with some day nursery people while the mother goes back to the factory. That is all the fault of the capitalists, you know, because their advertising makes people believe they HAVE to have all these wonderful luxuries like at least two cars in every garage, washing machines, TV's, a house in the country, a boat, and all the rest of it. So they rush out and buy these things which they can't afford because they have to “keep up with the Joneses”, and then they get their credit cards and they pay interest on those charges. Eventually they are so deeply in debt that they dare not stay away from work. Both husband and wife have to work. Sometimes the husband or the wife has to take double jobs—“moonlighting”—and all the time their indebtedness is increasing.

Mais il y a plus grave encore : les enfants grandissent sans discipline parentale, sans amour parental, et ils traînent dans les rues jusqu'au jour où ils tombent sous l'influence d'un enfant plus fort aux tendances le plus souvent perverses. C'est comme ça que nous avons des bandes de voyous qui rôdent dans les rues, se livrent à des actes de vandalisme et agressent les personnes âgées rien que pour s'amuser. Tout récemment, j'ai lu qu'un pauvre vieux de plus de soixante-cinq ans avait été frappé et détroussé par une femme qui, non contente de cela, lui a pris sa jambe artificielle par-dessus le marché !! En quoi une jambe artificielle peut-elle intéresser une femme ?

But worse than that, the offspring are brought up without any parental discipline, without any parental love, and so he or she eventually ends up on the streets lounging about on street corners and falling under the domination of a stronger child who more often than not is evilly inclined. And so we get gangs of hoodlums running about the streets, engaging in vandalism, beating up old people just for the fun of it. I have been reading of a case quite recently where a poor old man, over 65 years of age, was beaten up and robbed by a woman, not only that but she even took his artificial leg!! Now what would a woman want with an artificial leg?

Toujours est-il que tant que la société sera ainsi livrée au désordre, nous sommes mûrs pour le Communisme. Nous avons déjà le Socialisme. Allez donc vivre en Colombie-Britannique sous le gouvernement qu'ils ont, là-bas. J'étais bien heureux d'en partir ! Je crois, donc, qu'une forme modifiée de Communisme envahira le monde et que le Communisme ne disparaîtra que si les gens acceptent de vivre à la maison et de fonder une famille.

Anyway, as long as we have such an undisciplined society we are ripe for Communism. Already we have Socialism. You should go to British Columbia and live under the Government there. I was glad to get away from it! I believe, then, that a modified form of Communism will sweep the world and only when people are willing to live at home and raise a family properly will Communism pass away.

Après une période beaucoup plus pénible que celle que nous connaissons actuellement — et ce n'est pas drôle tous les jours, n'est-ce pas ? — une ère nouvelle s'ouvrira quand les gens s'éveilleront lentement et se détacheront des fausses valeurs qui ont cours aujourd'hui. Malheureusement, nos contemporains sont hypnotisés par la réclame, ils croient qu'il est tout simplement INDISPENSABLE d'avoir certaines choses, ils sont la proie des publicités subliminales que véhiculent les films et la télévision. Une personne regarde un programme à la télé. Et puis, elle se lève comme un somnambule, monte en trébuchant dans une auto et se rue dans un supermarché d'où elle revient chargée de produits qu'elle n'avait aucune intention d'acheter et dont elle n'a véritablement pas l'usage, tout cela parce qu'elle a été frauduleusement influencée par la publicité.

After a much worse time than we are having now—and we are having a bad enough time now, aren't we?—we will have an age when people will slowly awaken from the false values which there are in the world today. Unfortunately people nowadays are hypnotised by advertisements, they believe they simply HAVE to have certain things, they fall prey to subliminal advertising carried out at the cinemas and by television. A person will watch a TV program and will then after it get up like a person in a dream and stumble out to a car and rush off to some super-market, and come back laden with goods which he or she had no intention of buying and really has no possible use for, all because he or she was unduly influenced by advertising.

Il faut que cet état de choses cesse et, au risque de passer pour un vieux radoteur, je répète qu'il est nécessaire d'en revenir à une forme ou une autre de religion. Il faut que les gens brisent les chaînes de l'égoïsme car, aujourd'hui, ils veulent — ils veulent, ils veulent — et ils ne se soucient pas particulièrement de la façon dont ils obtiennent ce qu'ils veulent. Nous vivons un âge de déliquescence où les jeunes estiment parfaitement déshonorant de payer ce qu'on achète, ils préfèrent voler systématiquement dans les magasins. Ils entrent à toute une bande dans les boutiques pour amuser le patron ou l'employé et pendant qu'ils distraient l'attention du malheureux, leurs complices se précipitent et prennent tout ce qui leur chante, tout ce qui satisfait leur caprice. Je les ai vus opérer à Vancouver. J'étais chez Denman Mall, dans mon fauteuil roulant, naturellement, et j'ai assisté de mes yeux à la manoeuvre. J'ai signalé la chose à la vendeuse qui s'est bornée à hausser les épaules et m'a répondu : "Que voulez-vous que j'y fasse ? Si je leur cours après, c'est toute la boutique qui sera mise à sac quand j'aurai le dos tourné."

All that will have to end, and at the risk of appearing to be an old boor I say again that there will have to be a return to some form of religion. People will have to break free of the shackles of selfishness because now they want—want—want—and they don't particularly mind how they get it. We have the age of the “rip-off” wherein young people think it is definitely dishonourable to pay for things, instead they go into stores and shops and they make a definite practice of stealing. They go in numbers and they distract the shopkeeper or clerk, and while that poor wretch is distracted accomplices race through the store and just take anything they want, anything that takes their fancy. I have seen it happen when I was in Vancouver. I sat in Denman Mall, in my wheelchair of course, and I actually watched this happen, and I reported it to a sales clerk who just shrugged her shoulders and said, “But what can I do? I can't run after them or the whole store will be taken while my back is turned.”

Aussi, l'Âge d'Or n'adviendra que lorsque nous aurons encore beaucoup, beaucoup plus souffert. Il faudra que les gens subissent toutes sortes d'épreuves avant que leur psyché soit à tel point meurtrie qu'ils soient incapables d'être malmenés davantage. Alors, ils s'éveilleront de la quasi-hypnose qui fait d'eux un outil entre les mains des publicitaires. Mais, même à ce moment, ils ne seront guère heureux dans l'existence à moins que les femmes ne restent à la maison, n'oublient les revendications du M.L.F. et élèvent les enfants correctement, dignement et dans la discipline.

So—there will not be a Golden Age until people have had very very much more suffering, they will have to go through all manner of hardships until their psyche gets such a battering that they cannot take hardships any more and so they awaken from their almost-hypnotised state of being a tool to the advertising people. But even then they won't get much satisfaction out of life until the woman stays at home and forgets her Women's Lib aspirations and raises a family with decency, dignity, and discipline.

J'ai encore là une question : "Le règne du prochain Maître ou Chef Spirituel commencera-t-il avant ou après la future Guerre Mondiale ? Les êtres intelligents qui viendront finalement s'établir ici sont sûrement plus avancés sur le plan spirituel que les habitants de la Terre, n'est-ce pas ?"

There is another question here—“Will the next Master or Spiritual Leader begin his reign before or after the future World War? Surely the intelligent beings that will eventually settle here from afar are more spiritually advanced than one from Earth?”

Nous ne pourrons avoir un vrai ‘Chef’ que lorsque les hommes seront prêts à le recevoir. Ils devront d'abord beaucoup souffrir et laissez-moi vous dire ici qu'aucun de ces ‘Gurus’ à propos desquels on fait un tel battage et qui ont tant de succès ne saurait être considéré comme un Leader du Monde. Je pense particulièrement à un jeune homme qui a gentiment fait sa pelote en tant que ‘guide spirituel’. Il semble qu'il soit retourné en Inde et que son Gouvernement — et le fisc ! — se soient occupés de lui.

We cannot have a real “Leader” until people are ready for him. They will have to suffer much more first, and I am going to tell you now that none of these much advertised, much touted “Guru's” are in any way to be regarded as a World Leader. I have in mind one young man who has made a real packet out of being a “spiritual leader.” Apparently he has gone back to India and his own Government—and the income tax authorities!—have caught up with him.

Il y a déjà un Guide tout prêt pour cette Terre mais il n'a aucune chance aussi longtemps que les conditions ne seront pas adéquates et il ne fera par conséquent pas connaître son existence avant. Somme toute, cent ans ou mille ans, est-ce que cela compte dans la vie d'une planète ? Notre civilisation passera, voyez-vous ? et d'autres surgiront, se développeront, s'effondreront et disparaîtront pour laisser la place à d'autres encore car cette Terre n'est qu'une école d'apprentissage et si nous n'en faisons pas quelque chose de bien maintenant — eh bien, nous continuerons d'y revenir jusqu'à ce que nous soyons devenus plus sensés.

There is a Leader already ready for this Earth, but until conditions are suitable here on Earth he doesn't have a chance, and so he will not make his presence known until the conditions are suitable. After all, what is a hundred years or so, or a thousand years or so, in the lifetime of a world? You see, all this civilisation will eventually pass away and others will come, rise up, collapse and pass away to make room for others because this Earth is just a training school, and if we don't make a good job of it now—well, we keep on coming back until we have more sense.

Nous autres, écrivains, recevons toutes sortes de lettres bizarres. Ainsi, beaucoup de gens m'écrivent pour me dire qu'ils en ont assez de se faire brutaliser, qu'ils ont vu une annonce pour des cours de Karaté, de Judo, ou tels ou tels ‘arts martiaux’ de l'Orient, qu'ils vont se dépêcher de s'inscrire et comme ça — selon eux — aussitôt après la première leçon ils pourront faire faire un soleil au premier gros-bras venu... alors, qu'est-ce que j'en pense ?

We people who write books get all manner of strange letters, for instance I have had quite a few letters from people who tell me that they are tired of being pushed around, they've seen an advertisement for Karate, or Judo, or any of the Eastern “martial arts,” and they are going to rush off and take a course so that—according to them—right after the first lesson they can go out and really toss a bully over their shoulders, and what do I think about it?

Je pense que ces gens-là sont stupides. Pour commencer, je crois fermement que nombre de personnes qui font de la publicité pour des cours de Karaté ou autres, surtout quand il s'agit de cours par correspondance, devraient être poursuivies devant les tribunaux parce que ces choses-là ne s'enseignent pas par correspondance. De plus, on ne doit jamais apprendre le Karaté, le Judo et autres arts martiaux autrement que sous l'égide d'un professeur reconnu et possédant une licence.

I think such people are stupid. To start with, in my firm belief, many of these people who advertise these Karate Courses or other Courses, especially when they are by correspondence, really should be prosecuted because you just cannot teach such things by correspondence. And furthermore, one should never try to learn Karate or Judo, or any of those things, except from an acknowledged and licensed teacher of the art.

L'observateur intéressé et expérimenté que je suis a le sentiment que de jeunes gredins tombant sur une brochure traitant de l'art et de la manière de mettre un adversaire hors de combat s'exclament : "Sapristi ! Voilà qui peut rapporter un joli paquet !" Une idée merveilleuse jaillit, le garçon récrit le livre sous forme d'un cours par correspondance, puis il fait mettre sa petite amie poitrine nue et le reste presque aussi nu pour prendre quelques photos montrant comment une frêle jeune fille peut envoyer un costaud au tapis. Il n'y a plus qu'à faire passer une annonce dans une revue pour gogos et l'argent commence à pleuvoir. Les pigeons font littéralement la queue pour acheter quelque chose qui vraiment ne leur est pas profitable.

Nowadays it seems to me as an interested and trained observer, that a lot of young punks get hold of a paperback about the art of disabling the opposition. He—the young punk—reads it, and then he thinks, “Oh gee there's a real packet of money to be made out of this!” So then he has a wonderful idea, he will re-write the book as a correspondence course, and then he will get his girl friend topless and almost bottomless as well and he will have some photographs taken showing how a small girl can throw a big man. Then the advertisement is put in suitable, gullible publications, and the money comes pouring in, and the suckers really queue up to put their money into something which really isn't suitable for them.

On me demande ce que je pense de cela. J'ai une réponse toute prête que voici : "Soit, quelqu'un vous agresse alors que vous avez pris cinq leçons d'auto-défense. Mais que ferez-vous si votre adversaire en a pris dix ? Si vous lui donnez trop de fil à retordre, si vous lui compliquez trop la tâche, il vous flanquera une vraie correction alors que, autrement, il se serait contenté de vous délester de votre portefeuille."

People ask me what I think of it, and I have a standard question. It is: “All right, you are being mugged after you have taken five lessons of a self-defence course, but what are you going to do if you attacker has taken ten lessons? If he gets too much opposition from you—if you make his act of robbery too troublesome, then he is really going to beat you up, whereas previously he would only take your money.”

La police — et je crois qu'à cela il n'y a presque jamais d'exceptions — conseille aux gens de se tenir tranquille, de ne pas résister car si un malfaiteur se heurte à une trop vive opposition, il y a de fortes chances pour que ce qui n'aurait été qu'un simple vol devienne un viol ou entraîne des mutilations. Cela risque même de se terminer par un meurtre. Au lieu de résister au voleur, observez-le attentivement : De quoi a-t-il l'air ? Quelle taille a-t-il ? Est-ce qu'il est grand, maigre, gros ? A-t-il des signes particuliers ? Comment s'exprime-t-il ? Regardez-le bien, étudiez-le soigneusement — sans ostentation — pour pouvoir donner à la police un signalement précis de votre agresseur. Il faut que vous soyez capable de faire de lui un portrait fidèle, d'indiquer, par exemple, la couleur de ses cheveux, la forme de sa bouche et de ses oreilles, de dire s'il a certaines particularités — par exemple s'il est gaucher, s'il boite ou si certains détails vestimentaires pourraient vous permettre de l'identifier ultérieurement. Rappelez-vous que si on l'arrête grâce à votre description, vous serez peut-être convoqué au commissariat et prié de l'identifier au milieu d'un groupe. Vous auriez l'air malin de désigner un inspecteur en civil qu'on aura fait venir juste pour faire nombre ! Voici donc ce que je vous recommande vivement : conservez votre calme, ne paniquez pas et observez votre agresseur ou votre voleur avec soin en notant tout ce qui mérite de l'être.

The Police, I believe almost without any exception, advise a person to keep quiet, not to put up any opposition, because if a mugger or robber is desperate and he meets opposition, then quite likely what was going to have been a simple act of robbery could turn into rape or actual mutilation. It could even turn into murder. If you do not resist a robber but instead observe very carefully what he is like, how big he is; is he tall, thin, fat, any particular mannerisms, what is his speech like? Look at him carefully, study him—without appearing to do so—so that you can give the Police a good accurate description of the attacker. You must be able to describe him accurately, the colour of his hair, for instance, colour of eyes, the shape of his mouth and ears, and any special peculiarities, for instance, does it appear that he is left-handed, does he limp, is there some distinctive item of dress which would enable you to identify him after? Remember, if he is arrested on your description you may have to go to the Police Station and identify him in a Police line-up, and you won't half look stupid if you identify a plain-clothes Policeman who has been stuck in there just to add to the number! So my strong advice is keep calm, don't panic, and observe the attacker or robber very carefully making mental notes of anything worthwhile.

Le meilleur avis que je puisse vous donner est de vous tenir à l'écart de tous ces cultes ridicules. Ils ne peuvent vous faire aucun bien.

The best advice I can give you is—don't go in for these silly cults, they won't do you any good.

On m'écrit aussi à propos des armes pour lesquelles tant de magazines font de la publicité. Il s'agit en général de quelque chose qui ressemble à un stylo. Cela en a à peu près la taille et l'objet est présenté comme un moyen de protection en cas d'agression. Ce sont des pistolets à gaz. On attend d'être attaqué. Alors, on prend son pseudo-stylo et on appuie à un bout. Un nuage de gaz nocif jaillit à l'autre bout, un gaz qui met hors d'état de nuire quelqu'un pendant vingt à trente minutes.

Another thing that people write to me about is these weapons which are advertised in so many magazines nowadays. It is usually for a thing that looks like a fountain pen, it is about the size of a fountain pen, and it is advertised as protection against attackers. It is a gas gun. You just wait until you are attacked and then you grab this apparent fountain pen and press the end. From the other end there emerges a cloud of noxious gas which will disable a person for perhaps twenty to thirty minutes.

En théorie, c'est un merveilleux moyen de SE protéger. Mais réfléchissez : pouvez-vous être sûr que la direction du vent VOUS est favorable ? S'il souffle dans le mauvais sens, le nuage de gaz se retournera contre vous au lieu de gazer votre assaillant qui n'aura jamais autant ri de sa vie quand il vous verra vous tortiller par terre, victime de votre arme de défense. Il ne lui restera plus qu'à se baisser et à s'emparer de votre montre et des bijoux que vous aurez éventuellement sur vous. Vous serez réduit à l'impuissance, vous ne pourrez rien faire. Aussi — et c'est là ce que je vous conseille instamment — quand vous verrez de ces publicités pour les pistolets à gaz, contentez-vous de sourire, fort de votre supériorité, et gardez-vous d'acheter ces engins : vous risqueriez de tomber dans votre propre piège.

In theory this is a wonderful idea for protecting YOU, but think; can you be sure that wind conditions are right for YOU? If the wind is blowing against you the gas cloud will not go out to your attacker but will gas you, and the attacker will have the biggest laugh of his life as he sees you writhing on the ground under the influence of your own defence weapon. All he's got to do then is to bend down, take your watch, any jewellery you have, and you are quite helpless, there is nothing you can do about it. So—a strong, strong piece of advice is—when you see these advertisements for gas guns just smile with superior knowledge, and do not buy. You may be laying a trap for yourself if you do buy.

Rappelez-vous que les policiers sont formés pour attraper les voleurs, pour venir à bout des agresseurs et que si vous essayez de vous défendre par vous-même, vous constaterez que ni la police ni personne ne vous témoigneront beaucoup de sympathie si vous vous êtes fait sérieusement rosser, si vous vous retrouvez avec la gorge tranchée ou Dieu sait quoi. Laissez faire la police, c'est le moyen le plus sûr.

Remember this; the Police are trained to find robbers, they are trained to deal with attackers, and if you go and try to defend yourself then you will find that if you get thoroughly beat up or your throat slit, or something else, you won't get much sympathy from the Police or from anyone else. Leave it to the Police, that's the safest way.

Certaines annonces insérées dans diverses publications me sont extrêmement désagréables. II y a des correspondants, par exemple, qui m'envoient des publicités prétendant que telle ou telle petite boîte véreuse fabrique des objets spécialement dessinés par Lobsang Rampa ou qui sortent des ateliers de Lobsang Rampa. Je vais donc mettre les points sur les i une fois pour toutes. Je ne fabrique rien, je n'ai pas d'atelier. Je passe le plus clair de mon temps dans mon lit ou dans mon fauteuil roulant et je n'ai ni la possibilité ni le goût de confectionner des objets de ce genre.

I am very, very unhappy about some of the advertisements which appear in various publications nowadays. For instance, people often send me advertisements which indicate that some crummy little firm has been advertising that they are making items specially designed by Lobsang Rampa, or—items which are made in Lobsang Rampa's workshop. Let me, then, get this clear now once and for all; I do not make any items at all, I have no workshop. Instead I spend most of my time in bed or in a wheelchair, and I have no facilities and no inclination for making anything of this nature.

Je ne possède aucune entreprise commerciale de quelque nature que ce soit, je ne suis lié, directement ou indirectement, avec aucune firme. Seules deux personnes peuvent utiliser mon nom : M. Sowter de A Touch Stone Ltd., 33 Ashby Road, Loughborough, Leicestershire, England, et M. Ed Orlowski de Covehead, York P.O., P.E.I., Canada. J'ai dessiné quelques objets à l'intention de l'un et l'autre et les ai autorisés à les fabriquer sous label disant qu'ils ont été CONÇUS PAR MOI ET FAITS PAR EUX. Nul, en dehors de ces deux personnes n'a le droit d'affirmer être associé avec moi ou fabriquer des choses dessinées par moi. Quiconque prétend posséder des articles signés Lobsang Rampa et ne s'appelant ni Sowter ni Orlowski est un vulgaire imposteur.

I have no business enterprises of any kind whatsoever, and I am not connected with any firm at all, not connected directly nor indirectly. There are two people only who can in any way use my name; they are Mr. Sowter of A Touch Stone Ltd., 33 Ashby Road, Loughborough, Leicestershire, England, and Mr. Ed Orlowski of Covehead, York P.O., P.E.I., Canada. For these two people I have designed certain things and given them permission to manufacture AS BEING DESIGNED BY ME AND MADE BY THEM. Now, apart from those two people no one else at all has any right to claim that they are associated with me or are making items of my design. If they do claim that they have items of mine and they are not called Sowter or Orlowski, then you can be sure they are definite out and out frauds.

Je mentionne la chose en raison de la quantité de ces mauvaises herbes publicitaires qui fleurissent dans les revues de sciences psychiques. Ces personnages présentent leur réclame comme s'ils étaient associés avec moi, comme si nous étions des amis intimes alors que, en fait, c'est généralement le contraire qui est vrai. Alors, à bon entendeur, salut ! VOUS ÊTES PRÉVENUS !

I mention this, because there have been so many of these sprouting evil growths advertising in psychic magazines. They advertise as if they are associated with me, as if they are bosom friends of mine, whereas, actually, they are usually quite the reverse. So will you keep that in mind? You have been warned!

 

 

CHAPITRE SIX

CHAPTER SIX

 

 

J'ai eu de gros ennuis de santé ces derniers temps et je suis submergé sous un déluge de lettres, parfois j'en reçois largement plus de cent par jour, et les gens se fâchent tout rouge s'ils doivent attendre un jour ou deux que je leur réponde.

Conditions had been very trying of late. There had been a terrible influx of letters, sometimes well over a hundred letters each day, and people got so irritated if they had to wait a day or two for a reply.

Mes douleurs étaient de plus en plus violentes et les conditions météorologiques les aggravaient encore. Je passais mes nuits à me tordre dans mon lit et il arriva un moment où je fus incapable de supporter plus longtemps ce martyre.

The pains had been increasing and the general type of weather had been making me feel worse and worse. Night after night I tossed restlessly in my hospital bed at home, and at last one night I couldn't stand it any longer.

Il s'en fallut de peu que Mme Rampa ne fît griller les lignes téléphoniques en essayant de joindre un médecin qui accepterait de venir. Une odieuse doctoresse fut d'une grossièreté et d'une inhumanité rares : "Conduisez-le à l'hôpital, répondit-elle. C'est la seule chose à faire avec des gens comme ça." Ma femme téléphona partout mais pas un seul médecin ne voulait faire de visites à domicile.

Mrs. Rampa nearly burned out the telephone lines trying to find a doctor who would do a house call. One awful woman doctor was most discourteous and most inhumane: “Take him off to hospital,” she said, “it's the only thing to do with people like that.” Well, my wife phoned around and phoned around place after place, but no doctor was willing to do a house call.

Je passai la nuit dans de considérables tortures en me demandant ce qu'il était advenu de la médecine. Sa vocation était assurément de soulager la souffrance, un de ses préceptes élémentaires était sûrement : "Ne fais pas de mal". Or, me laisser souffrir ainsi, c'était assurément me faire du mal et aucun soulagement, aucun apaisement ne me fut apporté durant cette nuit. Les heures s'étiraient, sinistres, tandis que les voitures grondaient sous ma fenêtre. L'une des choses remarquables de Calgary est que la circulation ne s'interrompt pas un instant. Ça roule vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Sans répit. Mais c'est sans doute normal pour une ville qui compte plus d'autos par rapport à sa population que toutes celles d'Amérique du Nord.

I passed the night in truly considerable agony wondering whatever had happened to the medical profession. Surely the medical profession was dedicated to the relief of suffering, surely one of the elementary precepts was “Do no harm”. It was, indeed, doing me harm leaving me in my state of suffering, but for that night there was to be no relief, no ease. The dismal hours wore on and all through the night the traffic roared by my window. One of the remarkable things about Calgary is that traffic continues unabated throughout the twenty-four hours, it seems that the traffic never ceases, but that is to be expected of a city which has the greatest number of cars to the population in North America.

Enfin, les premières lueurs du jour commencèrent à apparaître et ma femme tenta à nouveau de trouver un médecin qui accepterait de faire une visite à domicile.

At last the first dim glimmerings of light began to filter in my window, and then once again there was the effort to try to find a doctor who would do a house call.

Certains d'entre vous se demandent peut-être pourquoi je n'ai pas été sur-le-champ transporté à l'hôpital. La réponse est simple : à présent, les hôpitaux n'admettent un malade que sur prescription médicale. On a signalé récemment une quantité de cas de patients que les hôpitaux ont refoulés. Juste avant cette aggravation de mon état, on a parlé d'une personne à qui cela était arrivé. Le malheureux avait été conduit d'hôpitaux en hôpitaux. Chaque fois, on avait refusé de l'admettre et il est mort chez lui. Tout cela fut révélé à l'enquête. Comme j'étais malade à l'époque, je n'ai pas su quelles suites ont été données mais je crois que les services hospitaliers ont étouffé l'affaire.

Some of you may wonder why I wasn't rushed off to hospital. The answer to that is simple; hospitals nowadays do not like to take a patient unless there is a definite order, or committal from a General Practitioner. There have been so many cases reported lately of patients being turned away from hospitals, in fact, just about the time of my increasing illness a case had been reported of a person who had been taken to hospital and who had been refused. The poor wretched sufferer had been taken to a number of hospitals and refused from each one, and then he died at home. At the Inquest it all came out, but because I was ill at the time I rather lost track of what happened although I believe the whole thing was hushed-up by the hospital authorities.

Nous avons réussi à trouver sur le coup de midi un médecin qui voulut bien passer me voir. Il arriva, m'examina et appela une ambulance. Vingt minutes plus tard, les ambulanciers se présentèrent. Des garçons très dégourdis et fort efficaces. Les ambulanciers les plus attentionnés que j'avais jamais rencontrés, et j'ai été à l'hôpital en Angleterre, en Allemagne, en France, en Russie et autres lieux. Ces jeunes gens connaissaient vraiment leur métier. Ils m'installèrent sur leur civière à roulettes et, une fois dehors, l'un d'eux m'annonça fièrement : "Vous êtes le second malade à utiliser cette ambulance. Elle nous a été livrée seulement aujourd'hui."

At about midday we were successful in getting a doctor call upon me. He came, he looked, and he phoned the ambulance. In about twenty minutes the ambulance men came, and very smart, very efficient young men they were. They were the most considerate ambulance men I have had; and I have been in hospitals in England, Germany, France, Russia and a few other places. But these young men really knew their job. They got me on their mobile stretcher and they got me out of the door, and then one of them said proudly, “You're only the second patient to ride in this ambulance, it's only been delivered to us today.”

C'était une belle ambulance, en vérité. On y chargea mon brancard, l'un des convoyeurs monta avec moi et nous démarrâmes à destination du Foothills Hospital.

Yes, and a nice ambulance it was, too. My stretcher was slid inside, one of the attendants got in with me, and off we drove to the Foothills Hospital.

Bientôt, nous roulions sur la nouvelle route qui y conduit. Soudain, la lumière s'assombrit quand nous entrâmes dans le hall des ambulances. Il n'y eut ni formalités ni perte de temps. On sortit le brancard du véhicule et les deux ambulanciers le poussèrent de couloirs en couloirs jusqu'à un ascenseur qui s'éleva en douceur et s'immobilisa sans un à-coup.

Soon we were rolling along the new road leading to the hospital. Soon after there was a sudden darkening as we entered the Ambulance bay. Without any red tape, without any lost time, my stretcher was slid out and on to the wheeled trolley again, and the two ambulance men pushed me through corridors and into an elevator. Smoothly the elevator moved upwards and came to a stop without a jerk.

On me fit suivre un couloir avec un grand luxe de précautions et nous arrivâmes dans une salle. Je répète que ces deux jeunes gens connaissaient leur métier, qu'ils étaient efficaces et aimables, bien différents d'autres que j'ai eu à subir.

I was manoeuvred most carefully down another corridor and into a ward, and I must again say that these two young men knew their job, they were efficient, they were gentle, so different from some others from whom I have suffered.

Le Foothills Hospital est peut-être le meilleur hôpital de Calgary, le mieux organisé et le plus moderne. C'est un endroit ‘chaud’ où l'on ‘prend soin’ des gens et je dois dire que les infirmiers et les infirmières ont tout fait pour rendre mon séjour aussi agréable que possible. Personne ne sera assez bête pour dire qu'un traitement médical soit agréable, c'est ce que j'ai expliqué aux inspecteurs des impôts quand ils m'ont demandé pourquoi je devais avoir un fauteuil roulant — comme si on avait un fauteuil roulant pour son plaisir ! c'est une nécessité quand on est infirme — et se faire soigner à l'hôpital n'a rien de plaisant mais les attentions et le dévouement du personnel rendaient les soins aussi peu pénibles que possible.

The Foothills Hospital is perhaps the best hospital in Calgary, the most efficient, the most modern. It is a “warm” place where people “care,” and I must say that the time I spent there was as pleasant as the nurses and orderlies could make it. No one is going to be so foolish as to say that the treatment is pleasant, it is as I said to the Income Tax people when they tried to query why I should have a wheelchair—well, surely one doesn't have a wheelchair for pleasure, it is a matter of necessity for the disabled—and in the same way the treatment in the hospital was not enjoyable but it was made as painless as possible by the care and devotion of the medical staff.

Dans d'autres établissements, le sentiment d'humanité fait totalement défaut, mais en ce qui concerne le Foothills Hospital — j'ai été tellement impressionné que, en partant, j'ai écrit au Directeur Médical et à l'Administrateur pour leur dire tout le bien que je pensais de certaines infirmières et d'un infirmier qui était vraiment allé au-delà des strictes limites de son devoir pour faciliter la vie des malades.

At other hospitals there has been absolutely no human thought, but for the Foothills Hospital—I was so impressed that when I left I wrote to the Medical Director and Administrator specifically praising certain nurses and a certain orderly, an orderly who really did go beyond the limit of his strict duty to make things easier for sufferers.

Bien évidemment, j'espère que je ne retournerai jamais au Foothills Hospital, mais je devrai sans aucun doute me faire à nouveau hospitaliser et, à ce moment-là, je choisirai sans réserve celui-là — le Foothills Hospital de Calgary qui est pratiquement le meilleur hôpital que l'on puisse rencontrer — à supposer que l'on puisse rencontrer un hôpital.

Naturally enough, I hope I never go in the Foothills Hospital again, but undoubtedly I shall have to go to a hospital and my choice without any reservations would be that one again—the Foothills Hospital of Calgary, about the best hospital that one can meet—if one does meet a hospital.

Enfin, me revoilà chez moi. Pas guéri, naturellement. Je ne me sentais pas bien du tout et il m'est de plus en plus dur de travailler à ce livre car quand on a souffert autant que j'ai souffert, le corps se révolte contre un supplément de travail. Il n'importe ! J'ai dit que j'écrirai ce livre, et je l'écrirai.

But home again, not cured, naturally. I was feeling quite ill and the work on this book is hard going, hard going because when one has had as much suffering as I have had then the body rebels at extra work. Never mind, I have said that this book will be written, and it will be written.

Je suis sorti aujourd'hui pour la seconde fois depuis que j'ai quitté l'hôpital. Biggs est toujours à la maison et il doit encore rester une semaine. Nous sommes allés dans la montagne et j'ai une fois de plus découvert les inconvénients qu'il y a à être un ‘sensitif’ car nous sommes passés par un ancien camp indien qui avait été le théâtre d'un massacre. Plus je suis en mauvaise santé, plus je deviens psychique. À un moment, j'ai dû fermer les yeux car je ‘voyais’ les Indiens et la bataille qui faisait rage. La scène était si nette qu'elle avait pour moi autant de réalité que la voiture à bord de laquelle je me trouvais et rouler au milieu d'un massacre est une chose effrayante.

Today I have been out again for the second time since I came home from the hospital. Biggs is still here, and will be here for about a week more. We went up into the foothills and once again I discovered the disadvantages of being a “sensitive” because we passed an old Indian encampment, the scene of a massacre, and the worse I am in health the more psychic I become and at one stage I had to close my eyes because I could “see” the Indians and the battle raging. It was so vivid that it was, to me, as plain as was the car in which I sat, and it is a frightening thing to go driving through a massacre.

Même Biggs qui conduisait et qui ne prétend pas être un ‘sensitif’ avait l'impression de sentir ses cheveux se dresser sur sa tête.

Even Biggs, the driver, not claiming to be a “sensitive”, could still feel something as if his hair was standing on end.

Cependant, la vue que l'on découvre des hauteurs était très agréable. Mais, comme il en va de tant d'autres villes aujourd'hui, l'atmosphère est polluée. Calgary est entourée de puits de pétrole qui vomissent leurs fumées nuit et jour. Je me suis toujours étonné, dans mon ignorance, que ces fumées stagnent autour de l'agglomération. Nous sommes à 3 500 pieds (1 000 m) au-dessus du niveau de la mer, Calgary est la ville la plus haute du Canada, et je suis surpris que ces fumées ne soient pas chassées vers les Prairies. Enfin, peut-être que je connaîtrai un jour la raison de ce mystère mais le spectacle de cet anneau de brumes brunâtres encerclant la cité est démoralisant.

It was very pleasant, though, up in the higher ground looking out across the city. But, like so many other cities nowadays, the atmosphere is polluted. We have oil wells all around Calgary and they spew fumes into the air day and night. In my ignorance I always marvel that the fumes lie around the city. We are 3,500 feet above sea level, the highest city in Canada, and I rather wondered why the fumes didn't go rolling down to the Prairies. Never mind, one day perhaps I shall know the reason, but it is disheartening to look out and to see this ring of brown fog all around the city.

De retour de cette promenade, au travail ! Parce que l'on doit continuer de travailler en dépit de tout.

Back from my tour into the foothills—work again because the work must go on no matter what.

Avant de répondre au genre de questions qui vous intéressent plus particulièrement, je vais, si vous le permettez, répondre à une que l'on me pose très souvent : "Je ne comprends rien à votre adresse, BM/TLR, Londres, Angleterre. Cela ne me fait guère l'effet d'une adresse."

Before we go on answering the type of questions in which you are mostly interested, let me answer a question which is very frequently put to me:— “I just don't understand this address of yours, BM/TLR, London, England, doesn't seem much of an address to me.”

Les gens ne croient pas que ce soit là une adresse adéquate et ils font des pieds et des mains pour s'assurer que les postes anglaises savent bien que leurs lettres doivent m'être expédiées. Je vais donc consacrer quelques lignes à faire de la publicité gratuite pour une remarquable société commerciale.

People do not believe that that is a proper address and so they engage in all manner of strange devices to make sure that the Post Office authorities in England know that the letter is meant for me. So I am going to take a little space to give a free advertisement to a very fine firm.

Il y a de cela de nombreuses, de très nombreuses années, un Anglais eut l'idée qu'il serait merveilleusement pratique pour les voyageurs et les personnes qui ne voulaient pas que leur adresse soit connue de tout le monde si, par suite d'un accord avec l'administration des postes britanniques, ils pouvaient avoir une adresse générale, à savoir British Monomarks, Londres, W.C.1, et si tout le courrier portant la mention BM était transmis à la société créée par ce monsieur.

Many, many years ago a man in England decided that it would be a wonderful convenience for travellers and others who did not want their address commonly known to have an arrangement with the British Post Office whereby he could have a general address which was British Monomarks, London W.C.1, and any correspondence bearing the BM would be sent to a firm which he organised.

Moyennant une très modique contribution, il affectait aux gens ce que l'on appelle des adresses Monomark. Les plus économiques sont du type, disons, par exemple, BM/1234 mais, si l'on veut, on peut utiliser ses propres initiales, ce que j'ai fait moi-même. Mon Monomark est BM/TLR.

Then for a very modest sum he provided people with what are called Monomark addresses. The cheapest type are those which are allotted to one which could be, by way of example, BM/1234. But if you want to use your own initials you could do as I have done, my Monomark is BM/TLR.

BM veut dire British Monomarks et quand les employés du tri voient une adresse en BM, ils savent que cela signifie British Monomarks et la lettre est bien entendu transmise à la société. British Monomarks alors repère la seconde partie du code — en l'occurrence, TLR — met le courrier marqué TLR dans une boîte et me réexpédie mon courrier deux ou trois fois par semaine soit en collant une étiquette sur le sigle, soit en glissant le tout dans une grande enveloppe, c'est au choix de l'abonné.

Now, the BM stands for British Monomarks, and when the Post Office sorters see the BM they know it is for British Monomarks and, of course, the letter is then delivered to British Monomarks. British Monomarks know that the BM is their bit, and so they go by the second bit TLR in this case. So they put TLR mail in a box and about two or three times a week the mail is sent on to me either by having sticky labels stuck over the BM bit or by being packed in a big envelope, it depends on what one wants.

Il existe une autre catégorie de Monomark BM mais le code est BCM et il est destiné aux entreprises. Cela veut dire Monomark commercial. Mon Monomark est un Monomark privé mais si j'étais une grosse société, j'aurais un British Commercial Monomark.

There is another type of BM Monomark too, but that is a BCM and that is for firms, it means a commercial Monomark. Mine is a private type but if I was a big firm I would have a British Commercial Monomark.

En vingt ans, je n'ai jamais eu une seule réclamation à formuler et le soin avec lequel Monomarks traite le courrier, son infaillibilité sont quelque chose d'absolument ahurissant. Pensez donc que je reçois un abondant courrier venant des quatre coins du monde — même de Moscou ! — et jamais Monomarks ne s'approprie les timbres étrangers, jamais il n'y a d'erreur. Si vous désirez en savoir davantage, vous n'avez qu'à écrire à BCM/MONO, Londres W.C.1, England, et ils vous fourniront tous les renseignements nécessaires. Mais je tiens à profiter de l'occasion pour complimenter avec la plus grande sincérité la société Monomarks dont les services sont absolument merveilleux. Prenez mon cas. Je vais et je viens, je me suis rendu à l'étranger, j'ai fait le tour du Canada. Et je n'ai qu'une seule chose à faire : écrire à Monomarks pour leur dire d'avoir l'amabilité de faire suivre mon courrier à ma nouvelle adresse à partir de telle date. Et le courrier me parvient sans qu'il y ait jamais d'erreur.

In twenty years I have not had a single complaint against British Monomarks, and it is truly a matter of complete amazement to me how carefully they deal with the mail and how infallible they are. Just think, I get a vast amount of mail from all over the world—even from Moscow!—and Monomarks don't pinch the foreign stamps off the envelopes and they don't make any mistakes, either. So if you want to find out more about them all you have to do is to write to BCM/MONO, London W.C.1, England, and they will give you all the information you need. But I want to take this opportunity of most sincerely congratulating the Monomark firm for the absolutely wonderful service they give. Take my own case; I move about, I have been to other countries and I have been all around Canada, and yet all I have to do is to write to Monomarks and tell them that as from such-and-such a date please forward all mail to (my new address), and without any mistakes whatever the mail arrives.

J'ai une anecdote qui vaut la peine d'être contée — ou lue. Il y a quelque temps, un très regrettable incident s'est produit. Une dame de ma connaissance — une amie — a eu quelques troubles nerveux et elle s'inquiétait, je suppose, de mes ennuis avec la presse. Aussi, écrivit-elle à British Monomarks pour les prier d'expédier tout mon courrier à son adresse, présentant la chose comme si c'était moi qui le demandais.

Let me tell you this, it's worth telling, or worth reading; a little time ago there was a most unfortunate occurrence. A lady of my acquaintance—a friend of mine—had a little nerve trouble and, I suppose, she was worried about the troubles I was having with the press. So she wrote to British Monomarks and told them to send all my mail to her address. She made it appear that it was a definite request from me.

British Monomarks est une société d'une indéniable expérience. Ils ne la crurent pas sur parole, ils ne se laissèrent pas duper : ils me demandèrent de confirmer ces instructions. Je faillis exploser mais je me calmai et me raisonnai. On ne laisse pas tomber une amie à cause d'une petite erreur peut-être due à la tension nerveuse. Je répondis donc à Monomarks de continuer à m'adresser ma correspondance comme par le passé. Je ne peux vraiment pas trouver suffisamment d'éloges pour cette firme. Peut-être pensez-vous que je ‘pousse un peu’ : il n'en est rien. Le courrier est chose importante et il est capital que nous puissions tous autant que nous sommes avoir une confiance totale en ceux qui nous le transmettent. Et on PEUT compter sur Monomarks ! Aussi — merci à vous, mesdames et messieurs de Monomarks.

British Monomarks are truly an experienced firm. They did not take her at her word, they were not deluded . . . they wrote to me to see what my instructions were. Well, I nearly blew a fuse, but then I calmed down and realised that you don't just throw over a friend for a little mistake caused perhaps by nerve strain, so I told Monomarks to send my mail on to me as before. Really I cannot praise them too highly. You may think I am “going overboard” about them, but that is not so at all. One's mail is important, and it is vital to all of us that we can absolutely depend on those who forward our mail. You CAN depend on Monomarks! So—thank you, ladies and gentlemen of the Monomark Staff.

Mme Rouse — alias Bouton d'Or — me dit que je ressemble à Prof, l'un des sept nains de Blanche-Neige, quand je me prépare à me mettre au travail. Je ne jurerais pas que ce n'est pas à Simplet qu'elle pense en réalité mais j'imagine que je dois quand même avoir l'air d'un drôle de vieux bonhomme, cloué dans mon fauteuil à roulettes et entouré de masses de lettres contenant des masses encore plus importantes de questions. Tant pis ! On m'a demandé d'écrire ce livre et je l'écrirai même si j'ai l'impression d'être quelque chose que le chat a apporté — et qu'il a laissé en s'enfuyant précipitamment. Continuons donc à répondre à vos questions, voulez-vous ?

Mrs. Rouse—alias Buttercup—tells me I look like Doc of the Seven Dwarfs when I am getting ready for work. Well, I am not sure she doesn't really mean Dopey, but anyway I suppose I do look a queer old fellow stuck in a wheelchair surrounded by masses of letters containing even more masses of questions. Never mind, I have been asked to write this book, and I am writing the thing in spite of feeling like something the cat brought in—and left behind in a hurry. So let's get on with our questions and answers, shall we?

Grand Dieu ! Je n'aurai quand même pas perdu mon temps ! Voici la première qui me tombe sous la main. Je vous conseille de vous rasseoir, d'essuyer vos lunettes si vous en portez et d'être attentif. "Considérant que nous sommes des êtres à trois dimensions qui évoluons (espérons-le) vers la quatrième, il s'ensuit logiquement que nous sommes venus d'une seconde dimension et, antérieurement, d'une première. Ma première question est celle-ci : cette digression est-elle exacte ? Et, dans l'affirmative, qu'étions-nous avant la première dimension et quelle acquisition spirituelle avons-nous besoin pour progresser ? Maintenant, pour compliquer davantage les choses, si la première et la seconde dimensions n'existent pas dans notre évolution ainsi que la théorie en a été émise, où étions-nous originellement avant la troisième dimension ?"

Oh glory be, oh glory be—I've let myself in for something now! Here is the first question which I have just picked up, so you'd better sit back and polish up your glasses if you wear the things, and get a load of this: “Considering we are three dimensional beings evolving (hopefully) into the fourth dimension, it follows logically that we came from a second dimension and before that a first. The first question is, is this digression true, and if so what were we before the first dimension, and what spiritual attainment did we need to advance. Now, to further complicate things, if the first and second do not exist in our evolution as we theorised before then where do we originate from before the third dimension!?”

J'espère que vous n'avez pas la tête qui tourne autant que la mienne parce qu'en fait c'est bien vrai, vous savez, nous évoluons à partir d'un être unidimensionnel. Imaginez une amibe, par exemple. On pourrait logiquement, je suppose, considérer cette amibe inférieure comme une créature unidimensionnelle. Or, toute vie évolue à partir d'une entité unicellulaire, la cellule unique produit d'autres cellules qui finissent par se diviser pour engendrer deux entités distinctes ou davantage. C'est la toute première étape de l'évolution. Cependant, à vrai dire, on ne peut répondre de façon satisfaisante à cette question car la créature unidimensionnelle serait tout aussi incapable de comprendre notre monde à trois dimensions qu'une personne appartenant à cet univers de comprendre le monde à six dimensions. Aussi sommes-nous obligés d'accepter un certain nombre de choses sur parole. Il y a des gens que la science aveugle, comme on dit. Ils essayent de formuler des questions qui sont au-delà de leurs facultés de compréhension. Bien... Nous évoluons à partir d'une entité unidimensionnelle en progressant à travers des dimensions incalculables, inimaginables jusqu'au moment où, finalement, nous ne faisons plus qu'un avec le Sur-Moi. Et quand nous ne faisons plus qu'un avec le Sur-Moi, il est complet et il lui faut à son tour évoluer plus avant. Il est impossible d'avoir quelque chose de stationnaire de quelque nature que ce soit ; rien n'est stationnaire. On ne peut pas se tenir immobile sur une corde raide, par exemple. Il faut, en tout cas, se balancer, osciller pour conserver une immobilité apparente et si l'on se balance, on n'est pas immobile, n'est-ce pas ? Donc, toute vie est mouvement, toute vie est vibrations et plus nous évoluons, plus nous déclenchons de vibrations.

Now, I hope your head is not going around as much as mine is because actually this is true enough, you know, we do evolve from a one dimensional being. Consider, for example, an amoeba. You could logically, I suppose, consider the lowly amoeba as being a one dimensional creature, and all life evolves from a single-celled entity, and the single cell grows other cells and then eventually fission occurs to make two or more entities. That is the earliest stage of evolution. But anyway, actually, this is not a question that we can answer satisfactorily because the one dimensional creature would have no more understanding of our third dimensional world than a person can have of the sixth dimensional world while here. So we have to take certain things on trust. There are some people who really blind themselves with science, as the saying is. They try to formulate questions beyond their own understanding. So—we do evolve from a one dimensional entity right up to uncountable, unmentionable dimensions until at last we become one with the Overself, and then when we are one with the Overself the Overself is complete, and then it too has to go on to further evolution. You cannot have things stationary in any form of nature, nothing is stationary. You can't stand still on a tightrope, for instance. If you try to you've got to keep on wobbling or swaying in order to maintain your apparently stationary posture, and if you are wobbling you are not stationary, are you? So all life is movement, all life is vibration, and the more we evolve the more vibrations we set into motion.

Comprendriez-vous mieux si je disais aux musiciens que nous pouvons frapper une note simple, un do, si vous voulez (c'est la seule que je connaisse !). Admettons que ce do soit un être unidimensionnel. Et puis, vous faites des progrès et vous parvenez à jouer du piano avec les deux mains. Vous pouvez alors frapper un accord. Disons que vous en êtes maintenant à trois, quatre ou cinq dimensions en termes de vibrations car, que cela nous plaise ou non, la musique, si belle qu'elle soit, n'est rien de plus qu'un ensemble de vibrations qui ‘font bon ménage’ entre elles.

Would it help at all if I say to the musicians we can have one simple note, middle C, if you like (that's the only one I know!), and then you can take that as being a one dimensional being. But then when you progress so that you can use two hands on your piano and you can play a multiple chord, you can say that you are now up to three, or four, or five dimensions in terms of vibration, because, whether we like it or not, music no matter how beautiful is still just a collection of vibrations which “get on” with each other.

Je regrette de ne pouvoir répondre de manière plus spécifique à cette question mais on n'apprend pas le calcul intégral à un nourrisson, n'est-ce pas ?

I am sorry I can't answer that more specifically, but you would not teach newborn babies the calculus, would you?

Voilà à présent une question qui va sans aucun doute me causer des ennuis. Certaines personnes m'écrivent pour me dire que je suis antisémite. Croyez-moi : ce n'est absolument pas le cas ! Je m'entends à merveille avec les Juifs. En tant que Bouddhiste, j'imagine que je suis en sympathie avec eux. La plupart sont certainement en sympathie avec moi.

Now here is a question which is sure to get me in trouble. Some people write and tell me that I am opposed to Jews. Believe me, that is definitely not the case! I get on extremely well with Jewish people, I suppose as a Buddhist I have some sympathy with them; most of them certainly have sympathy with me.

"Vous avez dit que le peuple Juif est un groupe qui est resté en arrière pour essayer de recommencer cette Ronde d'existence. Cela signifie-t-il que les Juifs seront toujours Juifs durant toutes leurs vies terrestres ?"

“You have said that Jewish people are a group who were kept back to try it again in this Round of existence. Does this mean that Jewish people are always Jews throughout their lives on Earth?”

Non, absolument pas. Oublions les Juifs, les Chrétiens et les Bouddhistes et tournons-nous vers l'école. Parfait ! Nous sommes à l'école. Nous avons une bande de cancres et, comme c'est la fin du trimestre, on va leur faire subir des examens pour savoir si leur cerveau stupide a acquis quelques connaissances au cours de l'année. Quelques-uns d'entre eux seront reçus, probablement parce qu'ils auront eu de la chance. Toujours est-il que ceux qui réussissent seront admis dans la classe supérieure. Et les ahuris qui ne réussissent pas redoubleront. Or, nos redoublants ont à la fois un sentiment d'infériorité et un sentiment de supériorité. D'infériorité parce qu'ils n'ont pas été assez malins pour passer dans la classe du dessus et de supériorité à l'égard des nouveaux et ils ont parfois une conduite tellement insupportable qu'on aurait plaisir à leur tanner le derrière à coups de canne.

No, it doesn't mean that at all. Let's forget about Jews and Christians and Buddhists, let's have a look at a school. All right, we are in our school; we've got a bunch of Grade Two hoodlums and they have reached the end of term, now they are being put through their paces by way of examinations to see if their stupid brains have absorbed any knowledge during the past term. Some of them can pass the examinations, probably through good fortune more than anything else. But, anyway, the ones who pass go up to Grade Three. The poor wretches who do not pass get kept in Grade Two. Now, when they are in Grade Two for the second time they feel inferior and superior at the same time. They feel inferior in that they were not brainy enough to pass the examinations and get promoted, but they feel superior to the new crowd who has come into Grade Two, and so sometimes they act in a most unbearable manner. You feel it would be a pleasure to take a cane and tan their backsides until they turned into leather.

Les Juifs sont des gens qui, dans une autre Ronde ou un autre Cycle d'existence — appelez cela comme vous voudrez — n'ont pas réussi à passer leurs examens de fin d'année de sorte qu'ils ont été obligés de redoubler. Certains sont arrogants, d'autres se sentent inférieurs mais tout le monde les jalouse parce qu'ils ont un savoir inné beaucoup plus grand.

Jews are people who, on another Round of existence or another Cycle of existence—call it what you will—did not pass the end of term examinations, so they have been kept back in this particular class for another go, and some of them feel arrogant, some of them feel inferior, but the rest of the people resent the Jews because they have so much more innate knowledge.

Je m'entends bien avec les Juifs, je les comprends, ils me comprennent et jamais un Juif n'a essayé de me convertir à quoi que ce soit. Les non-Juifs ont essayé. Parfois, quelques stupides vieilles filles plus ou moins atteintes de folie religieuse me persécutent en m'envoyant des tracts, des brochures, des Bibles, des ‘ouvrages édifiants’ en vers — qui deviennent de plus en plus épouvantables — et tutti quanti. Quand ce ne sont pas des crucifix ouvragés ou des images que je suis censé accrocher tout autour de moi ! Eh bien, toute la camelote de ce genre va aux ordures, je n'ai pas besoin qu'on vienne me dire quelle doit être ma religion. J'en ai une, même si je suis Bouddhiste. J'ai mes croyances personnelles, le Bouddhisme n'est qu'une manière de vivre.

I get on with Jews very well, I understand them, they understand me, and no Jew has ever tried to convert me to anything. Gentiles have. Sometimes stupid old biddies with a touch of religious mania make life a misery by sending me tracts, pamphlets, Bibles, “good words” in verse—and they get worse and worse—and all the rest. Sometimes they will send me ornamental crucifixes or pictures which I am supposed to hang up all around me. Well, all the junk of that sort goes in the garbage, I don't need anyone to tell me what my religion is going to be. I have one even though I am a Buddhist—I have my own private beliefs, Buddhism is just a way of life.

Toujours est-il que les Juifs se sont presque toujours bien mieux conduits que les Chrétiens, n'est-ce pas ? Regardez les enfants Juifs, voyez comme ils sont disciplinés. Regardez les adultes. Si on les traite correctement, ce sont des gens charmants et je suis fier de compter des Juifs merveilleux au nombre de mes amis.

Anyway, Jews are nearly always far better behaved than Christians, aren't they? Look at Jewish children, how well they are disciplined. Look at Jewish adults. If they are treated properly they are fine people, and I am proud to number certain wonderful Jewish people as my friends.

D'ailleurs, il n'y avait pas de Juifs avant Abraham. En tout cas, on ne les appelait pas comme cela. En ce temps-là, la classification était entièrement différente. C'est comme si on baptisait ‘carpe’ le lapin.

There weren't any Jews before Abraham, anyway, or they weren't called Jews before that. Before that they had a completely different classification. One might say the G.I. Joe suddenly becomes Joe Doakes, it's just a case of being a rose by another name.

Pour répondre brièvement, je dirai qu'une personne ne sera pas obligatoirement un Juif après ce cycle particulier d'existence car, lorsqu'elle aura ‘appris ses leçons’, elle sera admise dans la classe supérieure où il n'y aura même pas — espérons-le — de Chrétiens. Exactement comme un redoublant qui a échoué à ses examens mais qui, s'il réussit les prochains, passera dans la classe du dessus.

So a short answer would be that a person is not necessarily a Jew after this particular cycle because after he has “learned his lessons” he will be promoted to the next class where—hopefully—there won't even be Christians. Look at it like this—in school a second grader is one who couldn't pass his examinations but if at the next examinations he does pass then he might be promoted to a third grade.

Voilà une dame qui, dirait-on, a bien des ennuis. "Existe-t-il à votre connaissance, me demande-t-elle, une herbe pour la régulation des naissances ? Parmi les méthodes de régulation existant actuellement, y en-a-t-il une que vous pourriez recommander ?"

One lady is having trouble, it seems. She wants to know, “Is there herbal birth control that you know of? Is there any form you would recommend that is practiced now?”

Je n'ai jamais prétendu être un spécialiste du contrôle des naissances. En Extrême-Orient, on utilise évidemment des herbes à cette fin et elles sont infaillibles. Mais à quoi bon vous en parler, madame, si vous ne pouvez pas aller les chercher sur place ? Et vous ne le pouvez pas. Aussi, je crois que le meilleur conseil que je puisse vous donner si vous vous sentez ‘comme ça’, c'est de vous rendre au centre de planning familial de votre lieu de résidence pour demander conseil.

I have never set up as a birth control specialist and, of course, people in Far Eastern countries use only herbs to control conception and these herbs are infallible. But what is the point, madam, of telling you about them if you can't go out and get them—and you can't. So I think the kindest advice I can give you is that if you feel “that way” you'd better go along to your local birth control clinic and get their advice.

Oh la la ! Certaines personnes sont parfois vraiment désobligeantes, n'est-ce pas ? J'ai là un ‘monsieur’ qui me dit, de la façon la plus acrimonieuse qui soit, que si j'écris des livres, c'est pour ‘gagner du fric vite fait’ et que si j'étais sérieux, je ferais composer un index spécial pour lui épargner la peine (à LUI, attention !) de feuilleter tous mes ouvrages afin de trouver ce qui peut être enfoui dans un magma de stupidités.

Oh, tut tut, dear me. Some people get really nasty at times, don't they? I’ve got a “gentleman” here who tells me in the most vicious way possible that I am out to make a “fast buck” writing books and if I were in any way genuine I would see that a special Index was prepared so that he wouldn't have the trouble (HE, mind you!) of looking through all my books to find out something hidden in a mass of stupid words.

Mais, bien sûr, j'aimerais qu'il y ait un index. Seulement, personne d'autre ne semble le désirer. En fait, j'aimerais qu'il y ait un volume à part, un seizième livre, par exemple, lequel ne serait rien qu'un index. Mais est-ce que vous accepteriez d'acheter un livre qui ne soit qu'un index, Lecteurs ? Si oui, dites-le à mon éditeur, vous trouverez son adresse dans cet ouvrage. Il ne vous le donnera certainement pas pour rien parce qu'il faut qu'il gagne sa vie, lui aussi. N'importe comment, si on lit mes livres de manière appropriée, on doit avoir une bonne connaissance de ce qu'ils contiennent. Vous ai-je dit qu'une dame de Californie m'a écrit qu'elle avait lu ‘Vous, pour toujours’ (précédemment publié sous le titre ‘Les secrets de l'aura’ — NdT) en une demi-heure et que si j'étais si peu que ce soit un écrivain, j'aurais condensé la substance du livre dans la moitié d'un chapitre !! Je suis encore émerveillé que quelqu'un puisse lire un livre comme ‘Vous, pour toujours’ en une demi-heure. Émerveillé et toujours aussi sceptique.

Well, of course, I would like to have an Index but no one else seems to want it. I would like, in fact, to have a separate book such as, for example, a sixteenth book, and the sixteenth book would be nothing but an Index. All right, then, would you Readers be prepared to pay for a book which was nothing but an Index? If so write and tell my publisher. You will find the address in this book. He won't provide it free, that's certain, because he too has to make a living. Anyway, if people read my books properly they should have an adequate knowledge of what is in them. Did I tell you I had had a letter from a woman in California, she told me that she had read “You—Forever” in half an hour, and if I was anything of a writer I would put all the meat of the book in half a chapter!! I am still marvelling that a person can read a book such as “You—Forever” in half an hour—still marvelling and still disbelieving.

Un monsieur qui habite la France a l'air de se faire bien du souci pour son avenir. "Peut-être ai-je mal formulé mes questions, écrit-il, mais il me semble qu'elles ont provoqué des réponses quelque peu paradoxales qui sont en contradiction avec ce que vous dites dans vos livres. Loin de moi l'idée de vous adresser des reproches. Je désire ardemment, au contraire, vous comprendre. Vous dites dans votre lettre que les bords de la Méditerranée sont tout à fait sûrs. Mais d'un autre côté, je crois me rappeler que vous parlez dans un de vos livres de la submersion des littoraux."

A gentleman in France seems to be very worried about his future. He tells me that, “Perhaps I have evil put my questions to you but they seem to have provoked you a little paradoxical answers opposite which you in your books express. Far be it from me to address a reproach to you, but on the contrary a fervent desire for weel to understand you. You say in your letter that the Mediterranean will be quite safe, on the other hand I believe to remember that in the one of your books you speak of submersion for the periphery of the sea.”

Eh bien, je persiste à dire que j'ai raison. Le lit de la Méditerranée finira par s'élever de sorte que ce qui est actuellement eau deviendra terre. J'avais dit à ce correspondant dans une lettre qu'il serait en toute sécurité et je répète qu'il sera entièrement à l'abri de ce cataclysme. C'est que les gens, voyez-vous, songent à leur propre vie et pensent qu'elle est toute l'éternité. Mais il n'en est rien. Si une catastrophe doit survenir dans une centaine d'années, quelqu'un à qui il reste, disons vingt ans à vivre n'a rien à redouter. Des personnes me demandent si elles ne devraient pas se réfugier dans les Rocheuses ou fuir ailleurs et quand je leur réponds que, à mon avis, elles seront tout à fait en sécurité là où elles sont, elles le prennent très mal. Pensez à ce vieillard de soixante-dix ans qui a une peur épouvantable et m'écrit pour me dire qu'il craint que la terre ne s'enfonce et d'avoir de l'eau par-dessus la tête. Je dis que là où vit cet homme, il y aura submersion DANS LES ANNÉES À VENIR, mais je ne crois pas que ce cataclysme aura lieu au cours de son existence. Si vous pensez à vos petits-enfants, d'accord : dépêchez-vous de venir vous installer dans les Rocheuses — les Rocheuses canadiennes, naturellement. Il vous faudra commencer par déblayer pas mal de neige car, tandis que j'écris ce livre, si je regarde par la fenêtre, je vois les Rocheuses et il y a un vrai paquet de neige au sommet. Mais parlons sérieusement. Mes correspondants n'ont pas à s'inquiéter : ces catastrophes n'interviendront pas au cours de vos existences. Mais, évidemment, si vous prenez la plume au nom d'un petit enfant...

Well, I still say I am right. The Mediterranean will eventually have the seabed rise so that what is now water will become land. I told this enquirer in a letter that he would be quite safe, and I still say that he will be quite safe from such a disaster. You see, people think of their own lifetime and they think that that is all eternity, but it isn't. If a catastrophe is going to happen in perhaps a hundred years then a person who might have, perhaps, twenty years of life left is quite safe from that disaster. People write to me and ask me if they should flee to the Rockies or should they go somewhere else, and they get quite offensive when I tell them that in my opinion they will be quite safe where they are. Think of an old fellow of seventy writing to me in a horrible state of fright because he thinks the land is going to sink and he is going to get the top of his head wet. I say that where the man lives there will be submergence IN THE YEARS TO COME, but I do not think that there will be a submergence in his lifetime. If you are thinking of your grandsons, okay—move out fast, move into the Rockies, the Canadian Rockies of course. You will have to do a lot of snow clearing first because as I am writing this book I can look out and see the Rockies and there really is a pile of snow at the top. But, seriously, the average person who writes in doesn't have to worry, these disasters won't be in your lifetime unless you are writing on behalf of a small child!

Bonjour, Shelagh McMorran ! comme ça, vous avez décidé de me poser quelques questions ? "Que doit-on faire, voulez-vous savoir, pour communiquer avec les Esprits de la Nature ou avec les fées ?"

Hello Shelagh McMorran, so you have decided to send me some questions, have you? You ask me, “What must one do to be able to communicate with Nature Spirits or fairies?”

Ce n'est pas bien difficile. Il vous faut mener ce qu'on appelle une ‘vie pure’ afin d'accroître vos vibrations. Il vous faut mener une vie d'ermite (d'ermitesse ?) car si vous êtes au milieu d'un grand nombre de gens, vos vibrations se ralentissent. Sinon, vous ne pourriez pas vous entendre avec les autres.

That's easy enough. You have to live what is called a “pure life” in order that your vibrations are increased. You have to live as a hermit (hermitess?) because if you mix with a lot of people your personal vibrations will be slowed down otherwise you won't be able to get on with other people.

Ensuite, il faut vous entraîner à la télépathie car il ne sert à rien de parler aux Esprits de la Nature en employant le langage articulé. Notre système vocal est trop rudimentaire, trop grossier pour eux. On ne peut utiliser que la télépathie. Mais si vous pouvez communiquer avec votre chat, vous pouvez également communiquer avec les Esprits de la Nature.

Then you will have to practice telepathy because it's no good speaking to Nature Spirits in vocal words. The vocal system of speech is too crude, too gross, for Nature Spirits. All you can use is telepathy. But if you can communicate with your cat then you can communicate with Nature Spirits.

Vous dites aussi : "Les gens cherchent le salut et la lumière dans tous les sens. Se pourrait-il que les réponses soient en nous et non dans une source extérieure ?"

You also say, “People cast about looking for salvation and enlightenment. Could it be that the answers we seek lie not in any outside source but only within us?”

Oh oui, absolument. Nous sommes les artisans de ce que nous sommes. Si l'on croit à une chose, cette chose peut être et je dirai que le moyen le plus facile, et de loin, de gagner son ‘salut’ est d'obéir à la Règle d'Or — Ne fais aux autres que ce tu voudrais qu'ils te fassent.

Oh yes, definitely. We are what we make ourselves. If we believe in a thing then that thing can be, and I would say that by far the easiest method of finding “salvation” is to obey the Golden Rule—Do only unto others as you would have them do unto you.

Une multitude de gens pensent qu'ils trouveront le salut dans quelque livre sacré ou en suivant un Enseignement qui est dépassé depuis des milliers d'années. Si vous suivez certains articles de foi du Christianisme primitif, il vous faut convenir que les femmes sont des objets inférieurs, des biens meubles. Mais nos féministes du M.L.F. ne seront pas d'accord, et elles auront évidemment raison. Je crois, pour ma part (dois-je le dire à voix basse ?) que les femmes sont en tout point les égales de l'homme mais que ce sont des créatures différentes, presque une autre espèce. Les hommes conviennent pour certaines choses, les femmes pour d'autres. Pourquoi donc ne s'appliquent-elles pas aux tâches qui leur sont propres ? Veiller sur la nation, se charger de la discipline et de la formation de la race future ? Elles s'apercevraient qu'elles feraient ainsi leur salut !

So many people think they are going to get salvation in some holy book or by following some Teaching which is thousands of years out of date. If you are going to follow some of these early Christian beliefs then you will have to agree that women are inferior articles, chattels. But our Women's Libbers wouldn't like that, and, of course, they are right. My own belief is (should I whisper it?) women are in every way the equal of men but they are different creatures, almost a different species. Men are suitable for some things, women are suitable for others. So why don't women do their particular task and look after the nation, look after the discipline and training of the forthcoming race? They would find they would get salvation that way!

"L'humilité, la sincérité, la volonté de ne pas faire de mal, l'indulgence, la rectitude, le dévouement à un maître spirituel, la pureté, la constance, l'harmonie intérieure... si une personne s'efforce de vivre selon ces préceptes, peut-elle avoir l'assurance qu'elle progresse vers le bien, même si elle n'a pas de visions et n'est pas dotée de pouvoirs occultes évidents ?"

“Humbleness, sincerity, harmlessness, forgiveness, uprightness, devotion to the spiritual master, purity, steadiness, self-harmony . . . if a person is trying to live these precepts could he (or pardon me, also she) have faith that he is progressing rightly even though no visions are seen and no occult powers are made manifest?”

Assurément, car si l'on obéit à la Règle d'Or, on se prépare à acquérir toutes ces facultés et être psychique n'a rien à voir avec la ‘sainteté’, le fait d'être clairvoyant n'a rien de spécialement spirituel, ce n'est qu'une faculté. Vous ne diriez pas qu'une personne est forcément spirituelle, par exemple, sous prétexte qu'elle sait chanter, peindre ou écrire des livres : ce ne sont là que des aptitudes. La spiritualité n'a rien à voir avec tout cela. Aussi quelles que soient la pureté, la sainteté ou la rectitude d'une personne, si elle ne possède pas les éléments physiques nécessaires pour être psychique, elle ne le sera pas. On peut être psychique même si on est mauvais, mais il vaut mieux être psychique et bon.

Definitely, because if you are obeying the Golden Rule then you will be on the way to getting all these abilities, and there is nothing “holy” in being psychic, there is nothing particularly spiritual in being clairvoyant, it is just an ability. For example, you wouldn't say that a person is necessarily spiritual because she can sing or paint or write books, they are abilities. Spirituality has nothing to do with it, so it doesn't matter how pure or holy or upright a person may be, if he or she does not have the necessary physical make-up to be psychic then he or she won't be psychic. You can be psychic even if you are bad, but it's better to be psychic and good.

Shelagh McMorran pose une autre question qui est valable pour beaucoup de gens. J'ai reçu quantité de lettres me demandant la même chose. Voici donc intégralement la question : "Vous et d'autres sages avez dit que lorsque l'élève sera prêt, le Maître apparaîtra. Il a également été dit que pour avancer sur le Chemin et éveiller la divinité latente en soi, il faut avoir un Maître. Comment peut-on se préparer au mieux à la rencontre avec un Maître spirituel ? Cette rencontre peut-elle se produire quelles que soient les habitudes de vie ou doit-on faire certaines choses ou renoncer à certaines choses pour qu'elle puisse avoir lieu ? Serait-il bon de se préparer dès maintenant à une rencontre qui interviendra dans une existence future ?"

Now, Shelagh McMorran has a question here which applies to a lot of people, a lot of people have written similar type of things, so here's the complete question:—“It has been said by you and other wise men that when the student is ready the Teacher will appear. It has also been said that for one to progress on the Path and awaken the latent divinity within oneself one must have a Teacher. How best may one prepare for the meeting with a spiritual Teacher, can this meeting take place in any walk of life or must certain things be done or given up before it can take place? Would it be true that one might prepare now for a meeting to take place in some future life?”

Oui, il est parfaitement vrai que le Maître viendra quand l'élève sera prêt (ou prête) et ce n'est pas à l'élève de dire quand il (ou elle) sera prêt. Les choses se passent de la façon suivante : à mesure que l'aspirant élève progresse, il ou elle (oh ! zut ! disons simplement ‘il’ pour parler en termes génériques), sa vibration fondamentale augmente. Elle est comme une cloche qui retentit dans l'éther de sorte qu'un Maître, qui est toujours prêt à répondre à l'appel d'un élève et qui apparaîtra peut-être ou peut-être pas dans le plan physique, vient à son aide. Et qu'il soit bien entendu que cela ne veut pas nécessairement dire qu'il va s'asseoir en face de l'élève et lui donner des coups de règle sur les doigts toutes les fois qu'il lui faudra attirer l'attention de celui-ci. Le Maître peut être dans l'astral et enseigner l'élève lorsque ce dernier y est aussi.

Yes, it is perfectly true that when the student is ready the Teacher will appear, and it is not for the student to say when he or she is ready. What happens is this; as the aspiring student develops he or she (oh, bother, let's just say “he” as a generic term) increases in basic vibration. That vibration is like a bell sounding in the etheric, so a Teacher who is always ready for a student, and who may appear in the physical or who may not, goes to the aid of a student. And I want to make it clear that it doesn't necessarily mean that the Teacher is going to sit opposite the student and rap him over the knuckles every so often to secure his attention; the Teacher may be in the astral and may teach the student when the student also is in the astral.

Beaucoup de gens m'écrivent pour me dire avec force qu'ils sont prêts, ils sont tout à fait affirmatifs sur ce point. Comment se fait-il donc que personne, moi ou quelqu'un d'autre, ne se précipite à travers terres et mers pour les aider ?

So many people write and insist that they are ready—they are quite positive that they are ready—so why do not I or someone else rush over land and sea to their assistance?

Je conteste que les gens doivent avoir des Maîtres physiques. Je suis formellement opposé à tous ces cours par correspondance qui prétendent enseigner la métaphysique, la spiritualité, etc., etc. Si vous avez besoin d'un Maître, vous en aurez un dans l'astral et je vous dirai ceci : quand vous mourrez — c'est-à-dire quand votre corps physique quittera cette Terre et que votre entité astrale passera dans le monde astral, elle sera seule pour répondre de vos succès et de vos échecs. N'allez surtout pas croire que parce que vous avez suivi un jour un cours de léchage de bottes par correspondance, le lèche-bottes en chef viendra parler à votre place pour expliquer pourquoi vous ne pouvez lécher que les bottes noires et pas les brunes. Non, quand vous serez mort, vous serez seul et vous aurez à répondre seul. Aussi, le mieux est-il de vous y habituer dès maintenant, vous habituer à ne compter que sur vous-même, à ne compter que sur vos propres ressources. Voulez-vous n'être qu'un esclave, l'ombre d'un cours par correspondance ou d'un stupide chef de secte ? Vous êtes une entité. Alors, agissez en conséquence.

I dispute that people should have physical Teachers. I am definitely opposed to all these correspondence courses alleging to teach one metaphysics, spirituality, etc., etc. If you need a Teacher you will get one in the astral, and I'm going to tell you this; when you die, that is, when your physical body is finished with this Earth and your astral entity goes on to the astral world it has to stand alone and answer for successes and failures, and it is useless to think that because you once took a correspondence course in boot licking that the chief bootlicker is going to come and speak on your behalf explaining why you can only lick black boots and not brown boots. No, when you pass over you have to stand alone and answer to yourself alone, so the best thing to do is to get used to it now, rely on yourself, rely on your own resources. You don't want to be just a slave or shadow of some correspondence course or some stupid cult leader, do you? You are an entity so act as one.

Vous demandez, Shelagh McMorran, si l'on doit renoncer à certaines choses pour pouvoir avancer ? La réponse est oui, bien entendu. Il vous faut renoncer à l'alcool parce qu'il risque d'affecter votre psyché. Il vous faut renoncer aux drogues... pas vous, naturellement, parce que vous ne vous y adonnez pas, vous. Je devrais peut-être dire que l'‘on’ doit renoncer à ces choses-là. On doit renoncer aux choses qui font du mal au corps astral car si vous faites du mal au corps astral, toutes vos vibrations sont faussées, n'est-ce pas ? et si vos vibrations sont faussées, vous n'aurez ni Maître astral ni Maître physique et vous vous retrouverez à votre point de départ.

You ask, Shelagh McMorran, if certain things have to be given up before one can advance, and the answer is of course—yes. You have to give up things like intoxicants because they can affect your psyche. You have to give up drugs . . . not YOU, of course, because you don't have these things, perhaps I should have said “one” must give up these things. One must give up the things which harm the astral body because if you are harming the astral body then all your vibrations are wrong, aren't they, and if your vibrations are wrong you will not get an astral or physical Teacher, so you are back where you started from.

"Tout au long des âges, l'Initiation a joué un rôle capital dans le progrès de l'âme. Comment et dans quelles circonstances cette Initiation peut-elle avoir lieu à l'époque actuelle ?"

“Throughout the ages Initiation has played a vital role in the progress of a soul. In the present age how, and under what circumstances, may this Initiation take place?”

Eh bien, je ne suis pas tellement favorable aux initiations parce que ce ne sont que des cérémonies fétichistes qui ne signifient rien du tout et ne servent qu'à faire à moitié mourir de peur de pauvres malheureux. En réalité, tout ce qui est nécessaire, c'est une simple et franche affirmation, une déclaration d'intention, une promesse que l'on va faire certaines choses ou étudier certaines choses, et je maintiens que plonger quelqu'un dans l'eau sale, lui faire boire une rasade de vin ou lui poser sur le corps des bouts de tissu bariolés sont pures absurdités. Ce n'est rien d'autre qu'un fétichisme théâtral. Une simple déclaration, c'est tout ce qui est nécessaire en tant que cérémonie d'initiation. C'est tout simplement une entente qu'une personne est prête à prendre certaines mesures qui accroîtront ses capacités psychiques.

Well, I am not much in favour of initiations because usually it is just a mumbo-jumbo ceremony which doesn't mean a thing except to scare some poor wretch half out of his life. All you need, really, is a simple straightforward affirmation, a statement of intent, a promise that one is going to do certain things or study certain things, and I maintain that it is just plain stupid to dunk a person in dirty water or give him a swig of wine, or put bits of coloured cloth on him. That merely is a theatrical act of mumbo-jumbo. A simple affirmation is all that is necessary as an initiation ceremony. It is merely an understanding that a person is ready to take certain steps which will increase his psychic ability.

"Jésus et d'autres Guides du Monde avaient des adeptes et des amis en dehors de leurs disciples immédiats. Vous avez dit dans ‘Chapitres de Vie’ (paru précédemment sous le titre ‘Les Univers Secrets’ — NdT) qu'un nouveau Guide du Monde doit naître en 1985. Est-il possible à une personne de faire dès à présent quelque chose pour être digne de devenir un auxiliaire, un aide, un adepte ou un ami du futur nouveau Guide du Monde, ou est-ce que ses proches fidèles appartiendront tous à un cycle différent du nôtre ?"

“Jesus and other World Leaders had followers and friends other than their immediate disciples. You have said in ‘Chapters of Life’ that a new World Leader is to be born in 1985. Would it be possible for a person to do anything now to be worthy of becoming a helper, supporter, follower or friend to the new World Leader in that future time, or will those close followers all be on a different cycle from the rest of us?”

La seule façon de se préparer est de mener une vie convenable, une vie spirituelle, une vie ‘correcte’ et de donner ainsi l'exemple à ceux qui nous entourent. Nous vivons aujourd'hui une époque véritablement affreuse où tout le monde essaye d'écraser tout le monde et cela ne fera qu'empirer à moins que nous soyons suffisamment nombreux à donner l'exemple des avantages qu'apporte une vie décente. La plupart des gens ne font rien sans l'espoir d'un bénéfice matériel. Cela peut paraître scandaleusement cynique, je le sais, mais je crois que c'est la réalité. Aussi doit-on, au moins au début, montrer aux autres que la sérénité, la tranquillité et l'honnêteté rapportent des bénéfices matériels et aussi longtemps que l'‘opposition’ ne sera pas convaincue que ces avantages existent, elle ne s'engagera pas sur la Voie étroite.

The only way that one can prepare is by living a decent life, a spiritual life, a “correct” life, and so setting an example to those around you. Nowadays we live in a truly horrid age where everybody is trying to beat down everyone else, and things are going to get much worse unless enough of us make sure that we are examples of the benefits that can be derived by leading a decent life. Most people will only do a thing if there is some material gain for them. That sounds shockingly cynical, I know, but I believe it to be a fact, and so at the outset at least one has to show others that there are material benefits from calmness, peacefulness, and honesty, and until the “opposition” can be convinced of those benefits then they will not follow the strait and narrow Path.

 

 

CHAPITRE SEPT

CHAPTER SEVEN

 

 

Bouton d'Or me fait observer que, jusqu'à présent, je n'ai guère répondu à des questions psychiques. Je ne sais pas ce que je suis censé avoir fait, en ce cas, car je pensais que c'était là toute la matière de ce livre. Quoi qu'il en soit, que pensez-vous de cette question : "Comment peut-on savoir si la Kundalini de quelqu'un a commencé à s'éveiller autrement qu'en observant son aura ?"

Buttercup has just been reminding me that I am not doing much toward answering psychic questions so far in this book. I don't know what I am supposed to have been doing, then, because I thought that that was what the book was all about. Anyway, how about this for a question? “How would a person know if the Kundalini had begun to rise other than by having his aura observed?”

L'intéressé le sait et si la Kundalini s'est éveillée à la suite de mauvaises pratiques, le psychiatre le saura aussi ! Une personne qui tripote la Kundalini — et elle le peut — risque de très graves troubles mentaux. On ne doit jamais essayer d'éveiller la Kundalini, on doit toujours attendre qu'elle le fasse naturellement. Il est vraiment très dangereux d'interférer avec la Kundalini.

The person would know, and if the Kundalini had risen through the result of wrong practices the psychiatrist would know also! If a person meddles with the Kundalini—and he can—then he can induce very severe mental disturbance. A person should never try to raise the Kundalini but should always wait for it to occur naturally. It is a very dangerous thing indeed to interfere with the Kundalini.

On peut évidemment observer l'aura pour voir ce qui arrive à l'aura et à la Kundalini, mais cela nous ramène au vieux problème : comment faire pour faire enlever leurs sous-vêtements aux gens ? C'est absolument extraordinaire. Tandis que j'écris ces lignes sous une chaleur extrême de 90 degrés (33°C), il y a des gens dans les piscines, les pataugeoires ou je ne sais quoi et certains sont quasiment nus. On dirait qu'ils ôtent la plupart de leurs vêtements rien que pour le plaisir de s'exhiber mais si l'on passe aux choses sérieuses — étudier leur aura, par exemple — alors là, rien à faire. Ils préféreraient qu'on leur peigne des vêtements à même la peau. N'importe comment, d'après les gens que j'ai vus dans les piscines du voisinage, quelques-unes de ces dames ont fichtrement raison de rester habillées. Des vêtements de forme très vague leur iraient mieux que leurs bikinis ou quel que soit le nom qu'elles donnent à ça. Cela me rappelle une grosse femme qui avait un pantalon moulant — oh la la ! — mais il vaut mieux que je ne me lance pas dans ce genre de sujet !

Of course one can observe the aura and see what is happening to the aura and to the Kundalini, but then we come back to the old problem of how to part people from their panties. It is a most extraordinary thing because as I write this in an extremely hot temperature of 90 degrees there are people out in their swimming pools or paddling pools or whatever they call the things, and some of them are barely clad. It seems that they will take off most of their clothes for the sake of display, but when it comes to a serious thing like studying the aura—no, they would like to have clothes painted on. Anyway, by what I have seen of people around in nearby bathing pools it's a darn good thing some of these women do keep their clothes on, they would look better in a completely shapeless garment than they do in their bikini things, or whatever they call them. It reminds me of fat women with tight pants—ohhh!—but I'd better not get on a subject like that!

Autre question : "Est-il à l'heure actuelle possible de se faire ouvrir le troisième oeil comme cela s'est passé pour vous ou est-ce le résultat d'un éveil progressif des chakras ?"

Another question, “Is it possible in the present age to have the third eye opened in the manner in which you did, or must this be the result of gradual awakening of the chakras?”

Franchement, vous feriez-vous opérer de l'appendicite par un amateur ? Ou vous opéreriez-vous vous-même ? Si vous avez le moindre bon sens — ce qui est le cas : sinon, vous ne liriez pas ce livre — vous essaieriez de trouver le meilleur spécialiste possible pour vous opérer. De la même façon, il vous faut un authentique spécialiste pour ouvrir votre troisième oeil et ils sont à peu près aussi rares que les framboises sur les groseilliers. En fait, cela n'a rien de bien difficile à condition de regarder l'aura en même temps parce qu'on sait alors exactement ce qui se passe et, par conséquent, il est possible de tout contrôler.

Well, would you have your appendix removed by an amateur? Or would you do it yourself? If you've got any sense, and you must have or you wouldn't be reading this book, you would try to get the best specialist you could to do the job for you. In the same way, you would need to get a real specialist to open your third eye, and they are about as rare as raspberries on gooseberry bushes in the West. Actually, it is not at all a difficult matter if one can look at the aura at the same time because by looking at the aura one can tell precisely what is happening, and so it is possible to control everything.

Cela étant dit, je ne conseillerais jamais, mais alors jamais ! à un Occidental de se faire ouvrir le troisième oeil par des moyens chirurgicaux. Tout comme je déconseille l'acupuncture aux Occidentaux. L'acupuncture, c'est parfait pour les Orientaux parce qu'ils sont nés avec et que, sous bien des aspects, ils sont très différents des Occidentaux. Conclusion : ne vous faites pas ouvrir chirurgicalement le troisième oeil, vous risqueriez la cécité spirituelle.

Actually, though, I would never, never advise a Western person to have the third eye opened by operation. In the same way I advise Western people not to have acupuncture. It works just fine for Easterners because they have been brought up to it and because in many ways they are quite a lot different from Westerners. So—don't have your third eye opened by operation or you may end up spiritually blind.

Voici quelqu'un qui s'intéresse aux pendules... oh ! mais c'est notre amie Shelagh McMorran ! "Est-il possible ou plausible, me demande-t-elle, qu'un élémental ou quelque chose du genre contrôle les réactions d'un pendule ?"

Someone here is interested in pendulums . . . oh, it's our friend Shelagh McMorran. She writes, “Would it be possible or likely for an elemental or some such to control the responses of a pendulum?”

Oui, il est tout à fait possible à des entités malicieuses de faire à peu près n'importe quoi. Elles n'auraient aucune difficulté à contrôler un pendule, par exemple. Vous vous demandez comment elles le peuvent ? Eh bien, imaginez un chauffeur d'autobus scolaire. Il transporte toute une bande d'écoliers chahuteurs et, au bout de quelque temps, ils se mettent à tenir des conciliabules à voix basse et à comploter. Soudain, l'un d'eux, plus sot ou plus téméraire que les autres, empoigne le volant et essaie de le faire tourner malgré les efforts du conducteur. Peut-être même que d'autres garnements vont s'y mettre pour forcer le conducteur à lâcher le volant. Les gosses d'aujourd'hui sont à peu près capables de tout : alors, pourquoi ne feraient-ils pas ça ? Eh bien, c'est ce qui se passe quand une entité malicieuse prend le contrôle du pendule. La personne qui utilise ce dernier en a perdu le contrôle pour une raison ou une autre — ou elle ne l'a jamais eu. C'est pour cela que j'insiste toujours sur ce point ; il faut faire en sorte que le pendule soit bien à vous et à personne d'autre, car si c'est VOUS qui le contrôlez, aucune autre entité ne peut le faire. Tout dépend donc de votre capacité de contrôle.

Yes, it's quite possible for mischievous entities to do almost anything, they could easily control the pendulum, for instance. In case you wonder how this can be, let me say that a man is driving a school bus; now, he's got a rowdy lot of school lads with him and after a time they might whisper together and gang up on the driver. Then one schoolboy, more foolish or more adventurous than others, would take hold of the steering wheel and try to control it in spite of the driver's efforts. It might even be that some of the other boys would even pull the driver's hands from the wheel. Kids nowadays will do just about everything so why shouldn't they do that? But that is a similar state to when a mischievous entity takes over control of the pendulum. The user of the pendulum for some reason has lost control, or never had it, and that is why I always stress that you should make the pendulum yours and no one else's, because if YOU control the pendulum no other entity can possibly do so, so it all depends on how much control you have.

Voici maintenant une question...

Now, here is a question . . .

Dans ‘Chapitres de Vie’, vous prédisez des événements qui interviendront dans la période finale du présent cycle du monde. Croyez-vous que, au cours de cette période, les Jardiniers de la Terre viendront sarcler et émonder ce jardin embroussaillé et entortillé ou est-il plus vraisemblable qu'ils reviennent seulement après que les cataclysmes auront détruit la plupart des mauvaises herbes que nous sommes ?"

“In ‘Chapters of Life’ you made predictions about events which will occur during this end period of the present world cycle. During this period do you think the Gardeners of the Earth will return to weed and prune this tangled and twisted garden, or is it more likely they will return after the cataclysms have taken care of most of we weeds (or is it us weeds?)?”

Je crois que les Jardiniers de la Terre sont de plus en plus franchement écoeurés de l'état de ce monde car, fondamentalement, les humains deviennent de plus en plus égoïstes. Au lieu d'essayer de se faire mutuellement du bien, ils semblent avoir à présent le goût de se détruire.

It is my belief that the Gardeners of the Earth are getting heartily sick of conditions on this world because, you know, humans, basically, are getting more and more selfish and instead of people trying to do each other a good turn they nowadays seem bent for destruction.

Je crois qu'aux alentours (je dis : ‘aux alentours’) de l'an 2000, il nous sera peut-être donné d'assister à des incidents tout à fait surprenants au cours desquels, possiblement, les Jardiniers de la Terre ou leurs messagers spéciaux viendront jeter un coup d'oeil à notre monde.

I believe that round about (I said “round about”) the year 2000 we may see quite startling incidents during which, possibly, the Gardeners of the Earth or their special messengers will come to take a look at our world.

Lors des cataclysmes passés, les habitants de la surface de la Terre ont été guidés de sorte qu'ils ont pu pénétrer à l'intérieur de la planète grâce à de grands trous situés aux pôles. Naturellement, les gens de l'intérieur de la Terre seront parfaitement à l'abri des bombes atomiques qui ravageront la surface car je crois que l'épaisseur de l'écorce terrestre séparant les deux niveaux et qui est pour la plus grande part constituée de minerai de fer et de diverses roches dures, varie de 800 à 1 000 milles (1 300 à 1 600 km).

In past cataclysms the surface people of the Earth were driven so they could enter the interior of the Earth through the large holes at the Poles. Naturally, people inside the Earth will be quite safe from atom bombs which devastate the exterior because I believe that the thickness of the Earth between this and the inner layer is 800 to 1,000 miles, much of it iron ore and various hard rocks.

Si vous avez envie d'assister au spectacle, attendez jusqu'aux environs de l'an 2000 et vous aurez droit gratuitement au feu d'artifice.

If you want to see the fun, then, hang around until round about the year 2000 then you will get a free firework display.

Nous allons maintenant changer complètement de sujet avec une question qui vient d'un pays d'Amérique du Sud — une question très sensée : "Quand je prie, comment dois-je m'adresser à mon Sur-Moi ? Lui donner un nom humain ne me plaît pas. Faut-il l'appeler ‘Dieu’, ‘Seigneur’, ‘Guide’ ou tout simplement ‘Sur-Moi’ ? Vous avez dit que le Sur-Moi a plusieurs marionnettes à manipuler. Cela signifie-t-il qu'il ne s'occupe pas seulement de moi mais aussi d'autres personnes ? Dans ce cas, il n'est pas uniquement mon Sur-Moi mais aussi celui d'autres gens. Ces gens sont-ils ou non liés à moi d'une manière quelconque ?"

Now for a complete change of theme. This is a question from a South American country, and the question is a very sensible one. It is, “When praying what should I really call my Overself? I do not like a human name, would it be all right to say ‘God’, ‘Lord’, or ‘Guide’, or just ‘Overself’? You have mentioned that the Overself has several puppets to manage, does that mean he manages other people as well and not only me? Then it is not only my Overself but also other peoples. Are these people in any way related to me or not?”

Eh bien, ce n'est pas rien ! Au départ, je pensais qu'il y avait une seule question mais en voilà tout un paquet ! Tant pis, allons-y ! Le nom que vous donnez à votre Sur-Moi n'a pas plus d'importance que celui que vous donnez à votre sub-conscient car, aussi longtemps que vous avez dans l'idée que vous êtes en train de vous adresser à l'un ou à l'autre, vous pouvez tout aussi bien leur donner un numéro, le numéro un pour le Sur-Moi, le numéro deux pour le sub-conscient. Naturellement, il n'est pas nécessaire d'être trop facétieux car la façon dont vous appelez votre Sur-Moi ne compte pas du moment que vous êtes conséquent avec vous-même. Il faut toujours employer le même nom.

Well, that's a stunner! I started out thinking that was one question, instead it's a whole bunch of questions, isn't it? Never mind, let's get on with it; it really does not matter what you call your Overself any more than it matters what you call your sub-conscious because so long as you get over the idea that you are addressing the Overself or that you are addressing the sub-conscious, then you could even have a number, number one for Overself, number two for sub-conscious. Of course, that is not necessarily too facetious because it just doesn't matter what you call the Overself provided that you are consistent. You must always use the same name.

J'ai parlé bien souvent du Sur-Moi et ses marionnettes. Présentons les choses de cette manière. Vous avez un corps. Disons que c'est le Sur-Moi. Et vous avez une main droite et une main gauche, un pied droit et un pied gauche : disons que ce sont vos marionnettes. Vos mains et vos pieds font absolument partie de vous-même, n'est-ce pas ? ils sont incontestablement reliés entre eux exactement comme les gens qui sont les marionnettes d'un seul et même Sur-Moi sont liés entre eux, rattachés les uns aux autres, dépendants les uns des autres. Et le Sur-Moi dirige chacune de ces marionnettes tout comme vous dirigez vos mains et vos pieds. Si, par exemple, vos pieds font mauvais ménage, vous ne pourrez pas marcher. En admettant que les marionnettes que vous appelez vos pieds se détestent et essaient de faire un pas à droite en même temps, vous tombez en arrière. Je ne jurerais pas que ce ne soit pas possible et ne comptez pas sur moi pour faire l'expérience, mais vous devez faire en sorte que vos pieds et vos mains demeurent en bons termes.

Now, I have mentioned many times about the Overself and the puppets. Let's put it this way; you have your body, let's call your body the Overself. And then you have a right hand, a left hand, a right foot and a left foot, let's call them your puppets. So your hands and feet are definitely part of you, aren't they, they are definitely related to each other, so in precisely the same way the other people who are the puppets of that one Overself are related, are connected, are dependent upon each other. And the Overself has to manage each of those puppets in the same way that you have to manage your hands and your feet. For example, if your feet can't get on together you can't walk because supposing the puppets which you call your feet disliked each other and both tried to take a right step at the same time, well you would fall over backwards. I'm not sure it couldn't be done, and I'm certainly not going to try, but you have to keep your hands and your feet on a good working relationship with each other.

Autre question : "En quittant cette vie, devons-nous absolument traverser le lieu où les élémentaux, les formes-pensées, ou quoi qu'ils soient, essaient de nous terrifier ? Est-ce inéluctable pour nous tous autant que nous sommes ou les aides ont-ils une chance de nous épargner cela ? Si l'on meurt de mort soudaine, par exemple dans un accident de la route ou un accident d'avion, etc., les aides ont-ils le temps de nous rejoindre immédiatement ou devons-nous errer seuls et être la proie de ces affreux élémentaux ?"

Now this question, “When leaving this life must we all pass the place where those elementals, thought forms, or whatever they are try to scare us? Is that something inevitable for all of us, or do the helpers have a chance to save us from that? If we should die suddenly, for example, by some traffic accident or aeroplane crash, etc., do the helpers have time to get to us at once or must we then drift alone prey to those awful elementals?”

Eh bien ! On dirait que je suis tombé sur un paquet de questions multiples. Qu'ai-je donc fait pour mériter ça ? Enfin... Supposons que vous deviez prendre le train, une voiture, un car ou un aéroplane. Avant de monter à bord de votre véhicule, il vous faudra traverser une certaine zone du ‘domaine public’. Admettons que votre voiture soit rangée devant chez vous et que vous vouliez monter dedans. Vous devrez sortir de la maison et traverser le trottoir. De même, lorsque vous quittez la vie, vous devez traverser une zone du ‘domaine public des esprits’ pour rejoindre l'astral mais, dans quatre-vingt-dix-neuf cas sur cent, vous ne verrez pas d'élémentaux. Or, si vous n'avez pas peur, vous n'avez pas de soucis à vous faire car, alors, les élémentaux ne peuvent pas vous tourmenter, ils ne peuvent pas vous approcher. S'inquiéter de quoi, de toute façon ? En sortant de chez vous et en vous dirigeant vers votre voiture, vous pouvez voir des enfants qui regardent le trottoir en bâillant aux corneilles. Mais vous n'avez pas besoin de vous inquiéter d'eux, n'est-ce pas ? Alors, pourquoi vous inquiéter des élémentaux ?

Say! I seem to have fallen on a bunch of multiple questions. Now what have I done to deserve this? Well, anyway, suppose you are going to travel by train or car or bus or aeroplane, then you have to cross a certain area of “public domain” before you get into your vehicle. For instance, suppose you have a car outside your house and you want to get in that car. You have to get out of your house and you have to cross the sidewalk to get in to your vehicle. In the same way, when you leave your body you have to cross an area of “public domain for spirits” to get into the astral, but in ninety-nine percent of the cases you do not see any elementals. If you are not afraid then you have nothing to worry about because if you are not afraid then the elementals can't bother you, they can't approach you. So what is there to worry about, anyway? You might be leaving your house and proceeding to your car and you might see a lot of gaping children at the sidewalk, but you don't have to bother about them, do you? So why bother about elementals?

Et soyez tout à fait certains que les aides ont une chance de vous sauver de n'importe quoi. Si vous êtes victime d'une collision brutale, aucune importance : ils seront quand même là car n'oubliez pas que, sur Terre, le temps est quelque chose de purement artificiel qui ne signifie rien ailleurs. Par exemple, si vous vouliez aller... disons d'Amérique du Sud en Australie, ce serait tout un branle-bas : prendre vos billets, préparer vos bagages, faire le trajet. Vous auriez toutes sortes de formalités douanières et d'immigration à accomplir. Mais dans cet autre état qu'est l'état astral, vous pensez à un endroit et vous y êtes, ce n'est pas plus long que ça. Aussi, même si elle se trouve séparée de vous par un nombre incalculable de kilomètres, une personne qui est dans l'astral peut dire : "Mon Dieu ! Jim Coquecibuche va avoir un accident, j'y vais". Et l'aide astral sera sur place avant même que l'accident ait lieu.

And yes, most certainly helpers have a chance to save you from anything. It doesn't matter if you have a sudden crash, the helpers are still there, because you must remember that time on Earth is a purely artificial thing and it has no meaning elsewhere. For instance, if you wanted to go from, say, South America to Australia while on the Earth you would have quite a commotion getting tickets, packing up your things, and actually travelling from South America to Australia. You would have all sorts of customs and immigration formalities. But in this other state in the astral, you think of a place and you are there, it's as quick as that. So that a person in the astral can be an uncountable distance from you in miles but he could say, “Oh my goodness, there's Jim Bugsbottom about to have an accident, I'm going.” And then the astral helper would be there at the scene of the accident even before the thing happened.

Autre question à propos de l'astral : "Dans vos livres précédents, vous avez fait allusion à au moins deux niveaux astraux différents, l'un légèrement supérieur à l'autre si j'ai bien compris. Est-ce que nous, les gens moyens dont l'évolution n'a pas été aussi loin devons y aller après notre mort terrestre ? Est-ce sur ce plan qu'il peut exister cette sorte de vie de famille dont vous parlez aussi dans certains de vos ouvrages ? Est-il possible de passer directement d'un plan à un plan supérieur ou la réincarnation est-elle inévitable entre le passage d'un plan astral à un autre ?"

Now for another question about astrals. “You have mentioned at least two different astral stages in the former books, one a little higher than the other, as far as I have understood. Do we all, average, not so evolved people have to go there after dying to Earth? Is it on that plane there can exist a sort of family life you also mentioned in some of the books? Is it possible to graduate directly from one plane to a higher one, or must we all inevitably reincarnate between each higher astral plane?”

Si vous aviez pu lire en moi, vous auriez constaté que mon humeur devenait de plus en plus sombre. D'abord, la température ne cesse de monter — c'est vraiment la canicule, aujourd'hui ! — et, en second lieu, c'est encore une de ces satanées questions multiples. J'ai l'impression que je suis en train d'écrire trois ou quatre livres en même temps !

If you could look in on me now you would see that I was looking gloomier and gloomier. For one thing the temperature is getting hotter and hotter—it really IS a hot day here—and for another thing here is another of these darn multiple questions. I feel that I am writing three or four books at once!

Nous sommes, sur la Terre, à un certain niveau d'évolution. Nous sommes, ici, à un stade physique dans un monde tridimensionnel. Quand nous ‘mourons’, c'est-à-dire quand, pour une raison ou une autre, notre corps cesse de fonctionner, nous passons au ‘plan astral’, c'est-à-dire une sorte de centre d'accueil et, dans ce plan astral-là, nous examinons ce que nous avons fait et ce que nous avons laissé inachevé sur le monde tridimensionnel, nous prenons l'avis de conseillers spéciaux et il se peut que nous décidions qu'il est préférable de revenir sur Terre, c'est-à-dire de nous réincarner et de mener une nouvelle vie terrestre.

We on Earth are in a certain stage of evolution. Here we are in a physical stage in a third dimensional world. When we “die”, that is, when our body ceases to function for some reason, we go to “the astral plane,” that is a sort of reception area, and in that particular astral plane we make an assessment of what we have done and what we have left undone upon the third dimensional world, we take advice from special counsellors, and perhaps we may decide that it will be better if we return to Earth, that is, reincarnate and have another life on Earth.

Mais il se peut aussi que, somme toute, nous ne nous en soyons pas si mal tirés. Dans ce cas, nous pourrons progresser, passer à un plan supérieur d'existence, peut-être un monde de la quatrième dimension, peut-être un monde de la cinquième. Mais il me faut répéter une fois de plus que le temps n'est plus le même hors de la Terre ; on peut rester longtemps dans l'astral puis se réincarner presque instantanément en termes de jours terrestres. C'est très troublant pour quelqu'un qui est trop habitué à voir dans le temps quelque chose de bien solide — 60 secondes font une minute, 60 minutes une heure, 24 heures une journée, etc. Dans l'astral, le temps est flexible et l'on peut y avoir ses amitiés. En fait, on doit en avoir pour mener à leur terme ses expériences de base. On peut aussi avoir des liaisons amoureuses appropriées — Voilà, j'en suis sûr, qui réjouira nombre d'entre vous !

It may be, though, that we haven't done so badly after all, and in that case we shall be able to advance—to go to a higher plane of existence, perhaps a fourth dimensional, perhaps a fifth dimensional world. But I must again express that time is different when one is off the Earth, and one can stay a long time in the astral and then reincarnate almost instantly according to Earth days on this world. It is very confusing if you are too accustomed to believing that time is a hard and fast 60 seconds to the minute, 60 minutes to the hour, 24 hours to the day, etc. Time in the astral is flexible, but in the astral we can have our friendly associations, in fact we have to have them in order to round out our basic experiences. We can also have suitable love affairs—I'm sure that will cheer up a lot of you!

J'ai l'impression qu'il y a un malheureux qui patauge complètement dans cette histoire d'astral. Voyez donc cette question : "Si un de mes enfants, ou un être cher, quitte cette Terre avant ou après moi et que cette personne est alors de retour sur Terre dans une nouvelle incarnation avant que j'arrive là-haut moi-même, ou si je suis renvoyé sur Terre avant qu'elle arrive, comment nous sera-t-il alors possible de nous retrouver dans l'astral ? Et si l'un d'entre nous accède à un plan astral supérieur, comment pourrons- nous nous rencontrer ? Est-il possible de se rendre visite même si l'on est sur des plans astraux différents ?"

It really seems that some poor fellow is all gummed up about this astral business. Look at this for a question; “If one of my children, or any loved one, should leave this Earth before me or after me, and that person is then sent back to Earth in a new incarnation before I arrive there, or I am sent back before they arrive, how is it possible for us then to meet in the astral? And if they or I should have graduated to a higher astral plane how can we then meet? Is it possible to visit one another even being on separate astral planes?”

Je me suis efforcé tout au long de mes livres d'expliquer la notion de voyage astral, d'enfoncer dans la tête de mes lecteurs cette idée qu'ils peuvent s'ils le veulent quitter leur corps, se rendre dans l'astral et y rencontrer des gens. Apparemment, je n'ai pas eu grand succès, n'est-ce pas ? Si la personne qui me pose ces questions lit mes livres, elle y trouvera la réponse exprimée tout à fait clairement. Si vous désirez rencontrer quelqu'un dans l'astral vous pouvez, par télépathie, organiser un rendez-vous et quitter votre corps à cette fin.

Throughout my books I have tried to put over the idea of astral travel, I have tried to get over to people the thought that they can if they want leave this body and go into the astral plane and meet people in the astral plane. It seems I have not succeeded too well, doesn't it? So if the person who asks these questions will read my books—well, the answer is there plain enough; if you want to meet a person in the astral then you can, by telepathy, arrange such a meeting, and you can get out of your body for that purpose.

Si une personne se trouve sur un plan supérieur et qu'elle veut vous rencontrer dans l'astral, elle peut vous rejoindre dans le plan inférieur où vous êtes. Il n'y a aucun problème à condition que les deux personnes souhaitent se rencontrer.

If a person is in a higher plane and he or she wants to meet you in the astral, he or she can travel downwards to your own astral plane. There is no problem at all provided that both persons want such a meeting.

Je viens de lire une autre question et je me demande si je ne devrais pas tout laisser tomber discrètement et me retirer dans un monastère. Ou dans un couvent : ce serait peut-être mieux approprié à certaines questions. Qu'on en juge. Voilà la question — et comment y répondriez-vous, VOUS ?

I have just been looking at another question and wonder if I should quietly drop everything and retire to a monastery. Perhaps in view of some of these questions it would be more appropriate to retire to a nunnery. Anyway, you judge for yourself. Here is the question, and how would YOU answer it?

"À quel moment exactement, ou plus ou moins exactement, l'esprit pénètre-t-il dans le corps d'un bébé qui n'est pas encore né ? Des milliers de femmes sur cette Terre se posent cette question. Certaines, tombées aveuglément et romantiquement amoureuses, se sont laissées entraîner trop loin par un garçon ou un homme qui leur avait juré un amour sincère et éternel et promis le mariage mais qui ne pouvait dominer sa passion, et ç'a été la tragédie. Il l'aime toujours mais ne peut pas encore l'épouser, il faut qu'elle se débarrasse du bébé, etc. À présent, il est probable qu'on s'en moque, qu'on fasse seulement l'amour par plaisir sans s'inquiéter de rien, je ne sais pas. Mais pouvez-vous répondre à cette question ? Vous avez écrit vous-même que le sexe n'est pas un péché et n'a rien de mauvais s'il est lié à l'amour. Le sexe sans l'amour n'a pas de sens, c'est seulement la recherche d'un plaisir animal mais c'est encore ce qui se passe le plus souvent. Avorter avant que l'esprit entre dans l'embryon, est-ce un assassinat ? À partir de quel moment l'avortement devient-il un meurtre ?"

“At what stage exactly, or more or less exactly, does the spirit enter a baby to be born? There are thousands of women on this Earth with that question on their mind. Some have been blindly, romantically in love and have been led too far by the boy or man that confessed eternal true love and marriage but couldn't dominate his passion, and so the tragedy has occurred. He still loves her but cannot yet afford to marry her and she must get rid of it, etc. Nowadays it is probably carelessness and just indulging in sex for pleasure and not caring for anything, I don't know. But can you answer that question, do you know? Sex is not sin nor bad if connected with love, as you yourself have said in the books. Sex without love is meaningless and just animal pleasure but is still practiced mostly so. Is it not murder to abort before the spirit enters the embryo of a child? When is the moment when an abortion becomes murder?”

Eh bien dites donc ! Après quelques questions comme celle-là, j'ai l'impression d'être la Tante Fanny qui écrit dans certains journaux, certaines revues, certains périodiques, etc. On dirait que l'on me somme de répondre à toutes sortes de questions qui n'ont rien à voir avec la métaphysique. Mais peut-être que ces choses y sont liées, après tout. En tout cas, faisons comme si elles l'étaient.

Well, well, and well again. After being “exposed” to some of these questions I feel like one of those Aunt Fanny's who write in certain newspapers purporting to answer all assorted manner of questions. Poor souls, I know exactly how they feel. But I feel that I am being “put upon” to answer questions which are not connected with metaphysics.

Franchement, avec toutes les formes de contrôle des naissances qui existent de nos jours, il n'y a guère d'excuses à une grossesse non désirée, mais quand cela se produit — et cela se produit indéniablement — j'estime personnellement que rien ne s'oppose à un avortement s'il est pratiqué avant le sixième mois !

 

Bien sûr, le foetus ou l'embryon est vivant longtemps avant ce terme mais ce n'est pas obligatoirement une entité ‘occupée par un esprit’. Ce n'est qu'un morceau de chair qui se développe et se prépare à être occupé. Aussi, comme je l'ai dit, pour autant que je le sache personnellement, un avortement intervenant avant six mois n'est pas un meurtre. On peut considérer que l'on se débarrasse seulement de quelque chose d'indésiré.

 

 

I will give my own opinion, though, and it is this; if people want to know about birth control, abortion, etc., then why not go to a family planning clinic and get all the information free, and perhaps a free sample of something which will “gum up the works” for the desired time. You would find it much better to go to a family counsellor or some clinic, or to a doctor, so that you can discuss your own case and all its ramifications and all and every bit of detail about it. Then you will get information which is applicable to you and all your circumstances. But I can't see, really, that people need to have abortions nowadays when they have so many alleged safeguards available. If they are in any doubt—well, don't!

 

Further, the entity who is going to take over the body does not take over at any specific time, it depends on the degree of evolution, it depends on the need, on the type, and all that sort of thing. So you could say one abortion could take place at a month and another at six months. Every case depends upon its own individual circumstances, and our Estimable Publisher will throw a fit and he might even blush if I go into any more details, so I suggest that if you do want details go to a doctor or a family planning clinic—they'll tell you all you need to know.

La température s'élève de plus en plus à mesure que la journée avance, mais je me demande si certaines des questions ne sont pas encore plus chaudes que le temps. Préparez-vous à la suivante :

The temperature is getting hotter as the day wears on. I suppose it is almost a case that eggs in a shop window are becoming hard-boiled. Certainly I need to be hardboiled to face up to some of these questions, and I am wondering whether the temperature of over 90 or the questions are the hottest. Get ready for the next one:—

"Divorce — Si deux personnes qui se sont aimées, se sont mariées et ont cru sincèrement qu'elles ne se sépareraient jamais ni dans cette vie ni dans l'autre, se mettent peu à peu à se faire mutuellement souffrir, sont désorientées et désespérées, et si elles se rendent brusquement compte qu'elles sont désormais incapables de se comprendre et qu'elles deviennent deux êtres étrangers entre lesquels il n'y a pas de communication, que doivent-elles faire ? Continuer de vivre ensemble ? Mais si elles commencent presque à se haïr, le fossé se creusera toujours davantage et l'atmosphère du foyer sera de plus en plus irrespirable. Ou se séparer et ne plus vivre, au moins, en se haïssant ? Comment cela a-t-il pu arriver alors que toutes deux juraient du plus profond de leur coeur ne jamais cesser d'aimer l'autre ? Chacune a l'impression qu'un destin mystérieux a affreusement changé l'autre. Ni lui ni elle ne pensent plus comme avant, ne réagissent plus comme avant. Ils ne font que se critiquer tout le temps alors que, autrefois, ils n'avaient aucun reproche à s'adresser. Et quand il y a aussi des problèmes physiques et qu'il semble qu'il n'y ait pas d'issue, que faire ? Est-il mal de se quitter ? Faut-il qu'ils continuent de vivre ensemble uniquement parce qu'ils ont signé quelques papiers et qu'un prêtre leur a dit de vivre ensemble ? Ou faut-il qu'ils soient honnêtes, qu'ils se séparent et laissent le temps cicatriser les plaies jusqu'à ce qu'ils soient enfin capables au moins de se pardonner et de comprendre qu'ils se sont tous les deux trompés, que ce n'était pas un seul des deux qui a eu tort. Qu'est-ce qui est faux ? Qu'est-ce qui est juste ?"

“Divorce—if two people who have been in love and married and truly have believed that they would never part in this life nor in the next, little by little get hurt by each other, bewildered and desperate, and all of a sudden realise that they cannot understand each other any more but seem to develop into two strangers who are unable to communicate, what shall they do? Shall they go on living together, but almost starting to hate each other and the cleft being greater and greater, the atmosphere in the home being heavier and heavier, or shall they separate and at least not live together hating each other? How can this happen when both could swear from the bottom of their hearts that they would never stop loving each other? Each of them feels that the other one has changed horribly by some mysterious fate. He and she doesn't think as before, doesn't react as before. He or she are only criticising all the time where they before saw no fault, and when also physical problems enter in the picture and there seems to be no way out, what to do? Is it bad to separate? Should they go on living together just because they signed some documents and some priest told them to? Or should they be honest and split up and let time cure the wounds, and at last at least be able to forgive and understand that both erred, and not only one of the parts? What is wrong, what is right?”

Comme beaucoup de gens me demandent la même chose, je vais donner franchement mon opinion sur ce point. Je considère que, dans la religion chrétienne, les prêtres se mêlent tellement du mariage qu'ils le faussent entièrement. Chez les Catholiques, par exemple, si une femme n'a pas suffisamment d'enfants, les curés prennent cela très mal et ils menacent les époux de toutes sortes de choses terribles. Je sais que c'est vrai car je l'ai vu de mes propres yeux et j'ai compris en Irlande le sens de la vieille maxime : "Le mari reste dehors parce que le curé a accroché son chapeau au bouton de la porte."

Many people ask me this, so I will give my own honest opinion about it. I believe that in the Christian belief the priests meddle so much in marriage that everything in marriage is distorted. For example, in the Catholic belief, if a woman doesn't have enough children the priests get thoroughly unpleasant about it and threaten the husband and wife with all sorts of horrible things. I know that is true because I have seen it happen myself, and in Ireland I have learned the meaning of the old statement, “The priest had his hat on the doorknob so the husband stayed out”!

En affaires, deux associés qui ne s'entendent pas se séparent. C'est la seule solution sensée et, aujourd'hui, le mariage EST véritablement une affaire ! J'estime personnellement que les gens ne devraient jamais se séparer mais divorcer et se quitter une fois pour toutes, délibérément et irrévocablement. Après tout, si vous avez une dent qui vous fait mal, vous ne vous la faites pas arracher à moitié par le dentiste, n'est-ce pas ? Vous vous la faites extraire purement et simplement et vous n'y pensez plus. Eh bien, si, dans un ménage, la femme ou le mari a des ennuis et qu'il n'y a rien à faire pour arranger les choses, inutile de perdre davantage de temps : divorcez sans vous soucier de ce qu'un imbécile de curaillon peut raconter. Il n'y est pas passé, lui. Ce n'est pas lui qui souffre : c'est vous. Je crois que la majeure partie du bla-bla religieux qu'on vous serine aujourd'hui est totalement faux. Avant le Christianisme, le mariage était une chose très agréable entièrement différente de ce qu'il est aujourd'hui, et dans les communautés religieuses que le Christianisme ne domine pas, le mariage est plus conciliable.

If two business partners cannot get on together, then they part. It is the only sensible thing to do, and marriage nowadays really IS a business! My personal opinion is that people should never separate; they should divorce and part definitely, deliberately, and irrevocably. After all, if you have an aching tooth you don't go to a dentist and have it half pulled, do you, you have the thing yanked straight out so that you can forget all about it. Well, if you've got wife trouble or husband trouble and you can't seem to make any sense of it, then don't waste any more time—get divorced, never mind what the stupid clod of a priest says, he is not going through it—he is not suffering—you are. I believe most of the religious muck which is blatted out nowadays is truly wrong. In the days before Christian marriage was a most pleasant thing, different altogether to what it is now, and in religious communities not dominated by Christianity, again marriage is a more compatible affair.

Voici donc ma réponse : dépêchez-vous de divorcer. Mais essayez de vous séparer comme des amis qui ont un différend, un désaccord. À quoi bon raconter des horreurs l'un sur l'autre ? Pour divorcer, il faut être deux, ce qui signifie que vous êtes tous les deux à blâmer.

The answer, then, is—divorce in a hurry. But try to part as friends who have had a difference, a disagreement. You don't have to go around ruining each other's character, it takes two people to make a divorce which means you are both to blame.

Demain, M. John Bigras — Biggs — et ses deux chats, M. Wayfarer Bigras et Mme Wayfarer Bigras, vont monter dans leur grosse voiture et repartir pour Vancouver. Comme je regrette de ne pouvoir les accompagner à travers les montagnes et voir tous ces arbres ! Il n'y a pas beaucoup d'arbres à Calgary, cela ne ressemble vraiment pas à la verdure de Vancouver. Mais c'est comme ça, je sais que les voyages, c'est à peu près fini pour moi, maintenant. Aussi, avant toute chose, je dois souhaiter bon voyage à M. Bigras et aux Chats-Bigras. Biggs aura un nouveau congé dans un an. Et, bientôt, j'aurai terminé mon quinzième livre.

Tomorrow Mr. John Bigras—Biggs—and his two cats Mr. Wayfarer Bigras and Mrs. Wayfarer Bigras, will get in their big car and roar along toward Vancouver. I certainly wish that I could go with them riding through the mountains and seeing all the trees. Here in Calgary, there are not many trees, it is far different from all the green of Vancouver. But there it is, I know that my travelling days are limited, and so first of all I must wish Mr. Bigras and Cats-Bigras bon voyage on their trip home to Vancouver. Biggs can look back on another vacation behind him for a year. Soon I shall be able to look back on a fifteenth book completed.

On me pose des questions absolument extraordinaires, parfois. Comment répondriez-vous à celle-ci, par exemple : "J'ai lu l'histoire de ce moine Japonais dans ‘La Caverne des Anciens’. Cela m'a fait réfléchir sur le fait que moi aussi je lis divers sujets. Comment peut-on savoir si l'on se fait tort à soi-même ?"

I get some quite extraordinary questions, for instance, how would one answer this; “I was reading in ‘Cave of the Ancients’ about the Japanese monk. This made me think of myself reading different things. How is one to know if we are injuring ourselves?”

Eh bien, comment répondre à une pareille question ? Probablement en rapprochant cela de la médecine. Voyons ce que nous pouvons faire. Supposons que vous ayez un poste de télévision et que vous regardiez toutes ces publicités sur les spécialités pharmaceutiques ou que vous lisiez dans les journaux des annonces affirmant que ceci, cela et autre chose encore guérissent tous les maux. Aucune personne sensée ne prendra toutes ces saletés pour lesquelles on fait de la réclame parce qu'il y aurait trop de produits incompatibles. Si vous prenez deux choses opposées, c'est-à-dire qui ne sont pas compatibles, vous aggraverez votre état en créant vous-même une affection de plus. Je puis seulement vous dire que si vous lisez trop de choses sur trop de sujets ou sur le même sujet, vous devriez vous arrêter. J'ajouterai, sans vouloir essayer d'être un super-vendeur, que les gens devraient lire d'abord mes livres parce que tout ce que je dis dedans est vrai et que je peux faire tout ce dont je parle. Il y a depuis quelque temps beaucoup de soi-disant auteurs qui se contentent de prendre des passages entiers dans les livres des autres et de les récrire de sorte que l'on croit que c'est un autre livre. Mais si vous récrivez quelque chose, vous ne lui donnez pas toujours la même signification, n'est-ce pas ? C'est pourquoi je pense que l'on doit se limiter à un auteur et à un sujet. Et quand on a lu tout ce que cet auteur a écrit, on peut alors, si l'on veut, passer à quelque chose d'autre. Mais les gens agissent comme ceux qui mélangent leurs alcools et l'on m'a assuré en confiance que c'est là une pratique hautement répréhensible !

Now, how can one answer that? Probably by relating all this to medicine. Let’s see what we can do; suppose you have a television set and you look at all those advertisements about patent medicines, or supposing you look in the newspapers and you read the advertisements about this, that, and something else which will cure everything—well, no one in their right senses would take all the muck advertised because so many things would not be compatible. If you took two things which were opposed, that is, not compatible, you would aggravate your condition by adding some other condition of your own making. So I can only say that if you are reading too much on too many subjects, or too much about the same subject, then you should give it a rest. Without trying to be a super-salesman, I tell people that they should read my books first because all I say in my books is true and I can do everything I write about. There has been a lot of so-called authors of late who have just lifted lumps out of other people's books and re-phrased it so it is thought to be a different book. But if you re-phrase a thing you do not always get the same meaning, do you? So—I think that a person should concentrate on one author to one subject, and when they have read all that author has written then, if they want to, they can go on to something else. But the way people go on is like those who mix their drinks which I am reliably assured is a most reprehensible practice!

Voici maintenant une question qui n'appelle pas réellement une réponse :

Now, here is another question which really doesn't have an answer:—

"Quand vous déménagez et que vous sentez dans votre nouvel appartement quelque chose qui vous met mal à l'aise ou qui est négatif, qu'est-ce que c'est et comment en débarrasser les lieux ?"

“When you move to an apartment and sense something uneasy or negative what is it and how can you rid the place of it?”

Je ne peux que supposer que cela veut dire : que faire si l'on entre dans un appartement hanté ou saturé par les influences négatives des précédents occupants ? S'il est hanté... et alors ? Le fantôme ne peut faire de mal au hanté et l'on n'a qu'à lui lancer un ordre télépathique déterminé : il s'en ira. La plupart du temps, en fait, une maison hantée ne l'est que par la force vitale dynamique de quelqu'un qui est trépassé et ces forces s'attardent comme les derniers échos des cuivres d'un orchestre. Ces échos meurent en quelques secondes et l'écho de la mort d'une personne virile se dissipe en une seconde ou à peu près de temps astral, ce qui représente peut-être une centaine d'années de temps terrestre. Mais il suffit pour qu'il s'évanouisse de donner un ordre télépathique ferme au ‘hanteur’ de cesser de hanter.

I can only assume that the question means what can one do if one goes to an apartment which is haunted or which is saturated with the negative influences of the former tenants. If the place is haunted—what of it? The haunter can't hurt the haunted, and if one exerts a definite telepathic command the haunter will go away. You see, most times a haunted building is haunted only by the dynamic vital force of a person who has passed on, the force lingers around like the last echoes of a brass band. The echoes of a brass band die away in seconds, and the echoes of a virile person's death dissipate in a second or so of astral time, which may be a hundred years of Earth time, but it can be dissipated if you give a definite telepathic command for the haunter to cease haunting.

Il semble que nous ayons levé un sérieux lièvre, cette fois. Voyez plutôt : "Je connais quelqu'un qui s'occupait de sorcellerie. Commençant bientôt à s'apercevoir qu'il était tourmenté par des démons, il s'est dépêché d'abandonner. Pouvez-vous expliquer ces démons et comment on devient possédé ?"

We seem to have stumbled on a bunch this time. Look at this one—“I know someone who was into witchcraft, he soon began to feel that demons were after him so he dropped witchcraft quickly. Could you explain these demons, and how does one become possessed?”

Si les gens se mêlent de sorcellerie, ils méritent tout ce qui leur arrive et je ne les plains pas car pratiquer la sorcellerie, c'est manipuler des forces absolument interdites. II y a au niveau astral inférieur toutes sortes d'entités qui se comportent comme des singes espiègles. Elles adorent imiter et taquiner les humains. Des multitudes de braves gens, animés des meilleures intentions du monde, ont participé à des séances qui n'étaient pas convenablement contrôlées par un Médium expérimenté de telle sorte que les entités malignes leur ont transmis des messages que, dans leur candeur, ces dupes ont cru authentiques. Or, rien ne réussit autant que le succès et plus les gens croient que ces malfaisants sont authentiques, plus leur pouvoir s'accroît et, finalement, ils en arrivent à pouvoir contrôler les pensées des humains. Ils soufflent télépathiquement à l'esprit de quelqu'un que la tante Mathilda ou telle autre personne exige que l'on fasse ceci ou cela. Mais, je le répète encore, rien de néfaste ne peut survenir si l'on n'a pas peur. Si vous êtes hanté ou si vous croyez être possédé, il vous suffit d'affirmer très, très catégoriquement que rien ne peut vous nuire et que l'entité qui vous persécute doit se dissiper. Ces entités ne veulent pas se dissiper, aussi partent-elles précipitamment pour se mettre à la recherche de quelqu'un d'autre qui ne pourra pas les chasser. Il n'y a par conséquent rien à craindre — sauf d'avoir peur.

If people mess about with witchcraft they deserve all they get and I have no sympathy with them because witchcraft is definitely tampering with forbidden forces. In the lower astral there are all sorts of entities who are like mischievous monkeys, they love imitating humans, they love teasing humans, and many many good people—people of the highest intentions—have been to séances which were not properly controlled by a trained Medium, and here these mischievous entities have relayed messages to the Medium and he or she, not knowing any better, thought they were genuine messages. Well, nothing succeeds like success, and so the more people thought that these mischievous ones were genuine so their power grew and in the end they were able to control the thoughts of the humans. They would telepathically whisper into the brain of a person that Aunt Matilda, or someone else, insisted that such-and-such a thing be done. But, again, if a person is not afraid nothing bad can happen. If you are haunted or think you are possessed then you just have to say very very firmly an affirmation that nothing can harm you and that the entity persecuting you will dissipate. These entities don't want to dissipate so they go away very quickly in search of someone else who cannot banish them, so there is nothing to be frightened about except of being afraid.

"Mon père est professeur dans un collège et il porte un intérêt grandissant à vos Enseignements. Il me parle souvent de la délinquance funeste de ces gosses qui sont censés être des enfants de bonnes familles. Comment peut-on les en tirer ou les aider ?"

“My father is a teacher in a junior high school and has a growing interest in your Teachings. He often tells me of destructive delinquency of the kids, they are supposed to be from good families. How can these kids get out of their ruts or be helped?”

Je pensais m'être déjà longuement et fastidieusement étendu sur ce sujet, car je crois fermement que les choses ne s'amélioreront pas avant que les mères restent au foyer et s'occupent de leur intérieur. On laisse aujourd'hui les enfants traîner dans les rues et ils tombent sous l'influence de camarades plus forts qu'eux qui ont le plus souvent des penchants destructeurs et qui contaminent les ‘enfants de bonnes familles’. La seule solution est de rénover la société pour que la maternité redevienne une vertu au lieu d'être un malencontreux accident.

I thought I had dealt with that at considerable and tedious length already because I really firmly believe that there won't be any improvement in conditions until the mothers stay at home and make the home. Nowadays children are left to wander in the streets where they fall prey to stronger companions—stronger companions who are most often bent on destruction, and so they contaminate the “kids from good families.” The only way the matter can be overcome is to revamp our society so that once again motherhood is a virtue instead of an unfortunate accident.

"Hier, une jeune fille nous a abordé ma femme et moi et a essayé de toutes ses forces de nous convertir au Bouddhisme. Je lui ai dit que j'avais un autre Chemin et que j'étais réfractaire à ses boniments de commis-voyageur. Comment peut-on être sûr du Chemin qu'il faut suivre ?"

“Yesterday a girl approached my wife and I and tried very hard to sell us her Buddhism. I told her I had another Path and that her sales pitch turned me off. How is one to be sure of which Path to follow?”

Ça, c'est une question facile ! Les vrais Bouddhistes n'ont pas de missionnaires. Les vrais Bouddhistes ne cherchent jamais à convaincre qui que ce soit de devenir Bouddhiste. Vous vous êtes vraisemblablement accroché avec une de ces épouvantables ‘cultistes’ que l'on voit aujourd'hui se balader en quête de nouvelles victimes qui verseront leur obole à quelque Société Bouddhiste imaginaire. Permettez-moi de répéter que si quelqu'un, homme ou femme, tente de vous convertir au Bouddhisme, ce n'est pas un Bouddhiste car le Bouddhisme est seulement une manière de vivre, pas une religion. Et le Bouddhisme n'a pas de missionnaires.

Oh, that's an easy one! The real Buddhists have no missionaries. The real Buddhists never try to persuade anyone at all to become a Buddhist. You have probably fallen foul of one of these awful cult-girls who lounge about nowadays and try to get other victims who will pay dues to some imaginary Buddhist Society. Let me say again that if anyone tried to get you to become a Buddhist then he or she is not a Buddhist because Buddhism is just a way of life and not a religion, and Buddhism has no missionaries.

Il y a à l'heure actuelle trop de cultes, une pseudo-éducation qui incite de jeunes punks des deux sexes à se prendre pour des Messies élus chargés de recruter pour telle ou telle société.

There are too many cults nowadays, there is a pseudo-education in which young punks of both sexes think they are the chosen Messiah who should get recruits for this, that or some other society.

À ce propos, je vais faire quelque chose que je fais rarement : je vais vous conseiller de lire un livre consacré aux sociétés secrètes et qui indique l'origine de quelques-unes des sectes qui font passer des annonces dans les journaux et essayent de vous extorquer de l'argent à leurs fins personnelles. Il s'agit de ‘Secret Societies’ de Norman MacKenzie, édité par Crescent Books, New York.

In connection with this I am going to do what I rarely do, I am going to advise you to read a particular book all about secret societies, giving the origin of some of the cults who are always advertising in the papers nowadays, cults who try to get your money for their own ends. The book is “Secret Societies” edited by Norman MacKenzie and published by Crescent Books of New York.

C'est à mon avis un excellent ouvrage que je recommande instamment. J'aurais aimé l'avoir moi-même écrit !

In my opinion this is a most excellent book and one that I thoroughly recommend. I wish I had written it myself!

"Nous sommes végétariens, Wayne et moi. Nous appliquons le régime du Pr Arnold Ehret qui consiste à se nourrir de légumes, de fruits et de noix à l'exclusion de tout produit d'origine animale. Je me demande souvent ce que vous en penseriez. Ce régime libère-t-il de la maladie comme le professeur le croit ? Je suis également désireuse de trouver des gens comme vous pour obtenir une nutrition complète faite d'orge, de thé et de beurre. Que pensez-vous de ce régime ?"

“Wayne and I are vegans. We follow Professor Arnold Ehret's diet. It consists of fruit and vegetables, no animal products, and nuts. I often wondered what you might have to say about it. Is it a diet that leads to freedom from disease, as the Professor believes? Also I am anxious to have people such as yourself get complete nutrition from barley, tea and butter. What do you think of this diet?”

Si je vous disais vraiment ce que j'en pense, mon éditeur tomberait sans doute raide mort car mes pensées en ce domaine sont incendiaires. Je pense que ces régimes de cinglés sont du bluff, que ce ne sont que des billevesées. L'armée américaine s'est livrée à de longues expériences avec des groupes qui mangeaient chaque jour la cuisine militaire et d'autres groupes formés de loufoques adeptes du végétarisme... vous savez, ceux qui se contentent d'une feuille de chou et d'une poignée de noisettes ou quelque chose d'approchant. Eh bien, au bout de six mois, les autorités américaines ont constaté de façon irréfutable que les végétariens étaient inférieurs aux autres dans tous les domaines : inférieurs sur le plan intellectuel, inférieurs sur le plan physique, inférieurs sur le plan de l'endurance et qu'ils n'étaient absolument pas en meilleure santé.

If I really told you what I thought the publisher would probably fall off his chair in a dead faint because my thoughts on such things are incendiary. I think these crackpot diets are bunk, I think they are real muck. The U.S. military forces had a long trial of people taking the ordinary everyday military diet and those crackpots who went in for vegetarianism, you know, a cabbage leaf and a handful of nuts and things like that. Well, after six months the American authorities discovered quite definitely that the vegetarians were inferior in everything, inferior in brain power, inferior in physique, inferior in endurance, and definitely no more healthy.

Sur cette Terre, nous sommes des animaux et, étant des animaux et nous comportant comme des animaux, nous devrions manger selon ce qu'exige notre corps animal. Aussi, si vous pratiquez ces régimes absurdes et si vous vous apercevez que votre santé se détériore, ne vous en prenez qu'à vous. Je suis sans pitié pour ces régimes imbéciles, ces régimes stupides qui ne se sont jamais révélés être autre chose qu'un culte.

On this Earth we are animals, and as we are animals and behave like animals we should eat that which our animal bodies demand. So if you take muck like this stupid diet and you find that your health is deteriorating you have no one but yourself to blame. I have no sympathy whatever with all these crackpot, stupid diets which have never been proved to be anything but a cult.

"Je viens d'acheter le ‘Livre des Morts tibétain’. Avez-vous des commentaires à formuler ?"

“I have just bought ‘The Tibetan Book of the Dead’. Have you any comments?”

Une foule de gens m'interrogent sur le ‘Livre des Morts tibétain’ mais, en toute franchise, il ne convient nullement aux Occidentaux car c'est un concept, un concept abstrait dont on ne peut faire un livre concret d'instructions. Evans-Wentz était un excellent homme, en vérité, mais c'était un Chrétien convaincu et tout ce qu'il a écrit a été fortement marqué par l'aversion instinctive que suscitaient en lui des païens dont les croyances différaient tellement des siennes. Aussi faisait-il constamment ‘pencher la balance’ au détriment des païens. Et, je le répète, on ne saurait traduire des termes abstraits en phrases concrètes. C'est la raison pour laquelle il y a tant d'idées fausses sur l'acupuncture et sur la majeure partie des Enseignements qui ont trait à la métaphysique. À mon sens, quiconque désire étudier le Livre des Morts devrait commencer par apprendre le Sanscrit !

Oh, I get such a heap of people asking about “The Tibetan Book of the Dead,” but, quite truly, it is wholly unsuited for Western people because it is a concept, an abstract concept, and one just cannot turn it into a concrete book of instructions. You see, Evans-Wentz was a very good man indeed, but he was a strong Christian and whatever he wrote was greatly coloured by his instinctive aversion to those heathens who had beliefs so different from his own, so he always “tipped the balance” against the heathen. And, again, you cannot translate abstract terms into concrete phrases, that is why there is so much misconception about acupuncture and about much of the Teachings relating to metaphysics. I believe that any person wanting to study the Book of the Dead should first learn Sanskrit!

"Pouvez-vous, me demande Anita Kellaway, nous en dire davantage sur l'aura et l'appareil qui permettraient de la voir ? C'est très intéressant et pourrait être grandement utile si quelqu'un d'intelligent utilisait une telle méthode convenablement. Je ne comprends pas pourquoi les docteurs ne vous supplient pas de leur fabriquer un tel appareil."

Anita Kellaway writes to say, “Could you tell us more about the aura and device that could be made to see one's aura? That is very interesting and could be so useful if some intelligent person would use it right. I don't understand why doctors aren't begging you to make one for them.”

J'ai déjà beaucoup parlé de l'aura. On pourrait fabriquer une machine à voir l'aura à condition d'avoir de l'argent et des modèles féminins acceptant d'être des sujets d'étude. Or, j'ai déjà écrit que je n'ai ni l'un ni les autres ! D'aucuns croient maintenant que la réponse réside dans le système kirlianien mais je pense qu'il vaudrait mieux que je l'évoque dans un autre chapitre car, à ma connaissance, le système photographique kirlianien va purement et simplement dans une fausse direction. Je sais que c'est une perte de temps absolue.

Well, I have already written quite a lot about the aura, and an aura machine could be made if one had the money and the female models who would be willing to be studied. I have already said, though, that I can get neither! Some people now believe that the Kirlian system is the answer, but I think I had better mention the Kirlian system in another chapter because to my definite knowledge the Kirlian system of photography is just something going in the wrong direction. I know it to be an absolute waste of time.

 

 

CHAPITRE HUIT

CHAPTER EIGHT

 

 

Il y a bien longtemps, quand le siècle était encore jeune, le Kaiser Guillaume, arpentant les galeries de son palais de Berlin, songeait à conquérir le monde, songeait à toutes les merveilles qu'il allait accomplir.

In the days of long ago when the Century was yet young “Kaiser Bill” stamped along his corridors in the Palace at Berlin thinking of world conquest, thinking of all the wonders he was going to perform.

S'efforçant de dissimuler son bras atrophié, il gesticulait abondamment avec l'autre pour compenser ainsi son infirmité. Le Kaiser se préparait à se rendre en Angleterre afin d'exhiber la puissance de la Marine Allemande à l'occasion d'une revue navale britannique.

Trying to conceal his defective arm he gesticulated enormously with the other in an attempt to compensate for his physical deficiencies and deformities. Kaiser Bill was getting ready to go to England to show off the might of the German Navy at a British naval review.

Dans une datcha des environs de Moscou, le Tsar de toutes les Russies tortillait sa moustache bien cirée en pensant à toutes les merveilles dont la Russie allait être le théâtre. Les courtisans serviles de son entourage cachaient au grand Tsar ce qui se passait vraiment en Russie, le mécontentement grandissant du peuple, la famine qui sévissait chez les paysans. Le Tsar de toutes les Russies houspillait ses serviteurs car il se préparait à faire un long voyage à travers l'Europe pour se rendre en Angleterre.

In a dacha on the outskirts of Moscow the Czar of all the Russias twirled his well-waxed moustache and thought of all the wonders that were going to happen in Russia. About him the courtiers were servile, concealing from the great Czar the truth of things as they were in Russia, concealing the truth about the growing unrest of the people, about the starvation of the peasants. The Czar of all the Russias sent his servants scurrying about him for he was going on a long journey all across Europe to England.

En Angleterre, se préparait une gigantesque revue navale à Spithead. Des chefs d'État étaient attendus et la Marine Anglaise allait étaler toute sa puissance devant des yeux jaloux.

In England preparations were being made for an enormous naval review at Spithead. Heads of State were coming to see the review and all the might of the British Navy was going to be paraded before envious eyes.

Les rues de Londres étaient pavées. Les sabots des chevaux sonnaient à grand fracas et les roues cerclées de fer des élégantes calèches trépidaient sur le sol rugueux et inégal, secouant les passagers que retenaient seulement des accoudoirs de cuir fixés à chaque coin du véhicule.

The streets of London were cobbled. Horses hooves clattered enormously on the rough stone surface, and the iron-rimmed wheels of hansom cabs juddered as they crossed the uneven cobbles, jarring the passengers inside who were suspended in their carriage only by the leather straps at each corner.

Les rues londoniennes étaient pour la plupart éclairées au gaz car cette nouveauté, l'électricité, ne gagnait que lentement la grande métropole. Et les automobiles... eh bien, quand on en voyait, c'était un spectacle d'une rareté insigne et toutes les têtes se retournaient.

The streets of London were lit largely by gas, that newfangled thing electricity was taking but slow hold on the great metropolis, and cars—well, cars were not yet to be seen except as a rarity of rarities, as a spectacle that would set everyone's head turning.

Les grands hôpitaux de Londres fourmillaient de jeunes hommes passionnés et dévoués, avides de se faire un nom dans les branches nouvelles de la médecine. Dans l'un d'eux, un garçon ardent, le Dr Kilner, s'employait assidument à mener des recherches dans le domaine le plus étrange que cette nouveauté, l'électricité, ait rendu possible : les rayons X.

The great London hospitals were thronged with eager, devoted young men anxious to make a name for themselves in the new fields of medicine. In one great London hospital an ardent young man, Dr. Kilner, studied and studied and went in for research on that strangest of all things which new-fangled electricity would make possible: X-rays.

Il travaillait jusqu'à une heure avancée de la nuit, essayant différentes combinaisons de voltages. Le courant était fourni par de gigantesques dynamos Compton, l'un des plus grands prodiges de l'univers de l'électricité — de l'électricité, parce que la science de l'électronique n'était pas encore née.

Late into the nights he laboured trying different arrangements of voltages—electricity provided by the immense Compton dynamos which were then the most wonderful things to appear in the world of electrics—electrics, because the science of electronics was not yet born.

Le Dr Kilner étudiait toutes sortes de méthodes singulières d'exploration du corps humain. Il constata qu'en utilisant des voltages considérables sous des ampérages extrêmement faibles une lumière émanait des contours du corps. Il disait qu'il expérimentait sur l'aura. Poussant plus avant ses travaux, il découvrit que certains agencements de prismes et de lentilles assistés de filtres teintés de façon particulière lui permettaient de distinguer l'aura à condition, toutefois, que le corps fût nu.

Dr. Kilner studied all manner of strange methods of investigating the human body. He found that if he used immense voltages and extremely small amperages he could project lights from the edges of the human body. He called it testing for the aura. And then he went further in his researches and found that certain arrangements of prisms and lenses aided by filters of special dyes would enable him to see the aura on a nude human body, but the body had to be nude.

Un beau jour, le pauvre Dr Kilner fut surpris alors qu'il était en train d'examiner une femme nue à la lumière d'une lampe spéciale. Le médecin qui avait fait intrusion avait beau voir des lueurs colorées formant toutes sortes de motifs bizarres sur l'écran du Dr Kilner, rien n'y fit : interdiction fut faite à ce dernier de poursuivre ses recherches, il fut traîné devant le Conseil d'Administration où on l'avertit avec toute la solennité possible que si jamais il recommençait à investiguer le corps humain selon ces méthodes, il serait expulsé, rayé de l'Ordre et — qui sait ? — sa carrière ruinée, il finirait peut-être même par se retrouver dans la peau d'un manoeuvre ou par être pris en charge par l'assistance sociale locale. On lui proposa le marché suivant : ou abandonner la médecine, ou obéir et mener des recherches sur les dosages du tout nouveau traitement photographique par rayons X.

One day poor Dr. Kilner was caught examining a nude woman by the light of the special lamp. No matter that the intruding doctor could see coloured lights in all manner of strange shades on the screen through which Dr. Kilner looked. His research was closed down, he was hauled before the Board of Governors and the Board of Medical Directors, and he was threatened most solemnly that if he ever did research on the human body again, and in that particular field, he would be disbarred, crossed off the British Medical Association register and—who knows?—with his career in shards around him, he might even end up as a labourer or as an occupant of the local workhouse. Dr. Kilner was given the option of getting out of the medical profession or obeying orders and doing research into the dosages of the newly discovered X-ray photographic treatment.

C'est ainsi que, à la honte éternelle de l'humanité, l'un de ses grands Pionniers disparut dans l'obscurité. Sombrant dans la médiocrité, il se confina à de vulgaires travaux de routine sur les rayons X. C'en était fait des recherches sur la science de l'aura.

So to mankind's lasting shame one of the great Discoverers was buried in obscurity. Dr. Kilner lapsed into mediocrity and did merely routine things in the world of X-ray. The science of aura research was lost.

Vint la Grande Guerre, la Première Guerre mondiale. On utilisa pour la première fois les rayons X sur des soldats blessés. La science médicale fit des progrès, mais toujours dans la mauvaise direction : la machine à rayons X n'était pas la bonne solution.

The Great War came, the First Great War. X-rays were used for the first time on wounded soldiers. Medical science advanced, but always in the wrong direction, the X-ray machine was not the answer.

La guerre fut gagnée mais pas par le vainqueur. Ce fut le vaincu, l'Allemagne, qui s'en tira le mieux. Tout d'abord, cependant, les Allemands poussaient dans les rues des brouettes chargées de millions de marks. Même un maigre repas coûtait des millions de marks. La dévaluation de la monnaie causa de graves troubles dans le pays. Le chaos régnait aussi en Russie car un nouveau parti était né, le Parti Communiste, les Soviets, et il accomplissait des prodiges en adoptant les nouvelles connaissances de l'Occident.

The war was won but not by the winner. The loser, Germany, came out of it best of all. First of all, though, people trundled millions of marks along the streets of Germany. Millions of marks were needed to buy even a poor meal. The mark became devalued, there was much trouble in Germany. Russia, too, was in a state of chaos because a new Party had risen, the Communist Party, the Soviets, and they were making wonderful strides in adapting the new knowledge of the West.

Au début de 1960 et jusqu'aux années 70, un auteur écrivit des livres de métaphysique où il disait certaines choses qui éveillèrent l'intérêt des Russes, toujours à l'affût de ce genre de phénomènes. Un grand nombre de ses ouvrages furent introduits en Russie où on les étudia avidement. En définitive, diverses recherches furent menées sous le patronage de l'État dans les universités de Moscou, recherches qui s'écartaient de ce qui était, en fait, une ligne d'investigation erronée. Pour un temps, on négligea les rayons X en Russie et l'on s'employa à tenter de détecter le champ magnétique du corps humain en utilisant des voltages élevés. La nudité ne posait pas de problème en Russie où l'individu ne compte pas, où tout est subordonné aux besoins de l'État.

In early 1960 and on to the 1970's an author wrote certain things in books on metaphysics which stimulated the interest of the Russians who were always alert for such things. Numbers of this author's books were taken to Russia and studied by avid investigators. Eventually, under State direction, certain researches were carried out in the Universities of Moscow, studies which broke away from what really was the wrong type of research; X-ray was forgotten for a time in Russia and investigators there used high voltages in an attempt to detect the magnetic field of the human body. In Russia there was no problem about nudity, the individual did not matter, everything was subservient to the needs of the State.

En fin de compte, un couple, les Kirlian, se servant d'informations découvertes dans un ouvrage de métaphysique, réussirent à mettre au point un vieux, un très vieux système : l'application d'un courant de très haute intensité sur une plaque métallique posée sur un corps humain. On constata que l'on pouvait photographier un objet placé sur ou contre un film pris en sandwich entre deux plaques de métal soumises à une tension électrique extrêmement élevée. Pour photographier un organe, l'une des bornes était connectée à la plaque métallique, le corps lui-même faisant office de capaciteur. Le courant était engendré par une bobine Tesla qui multiplie considérablement l'intensité et augmente également la fréquence. De cette façon, au lieu de pénétrer dans le corps, il s'écoule à sa surface comme de l'eau. Naturellement, tout cela se passe dans l'obscurité. Ainsi peut-on prendre une photographie.

 

 

In the course of time so-called civilisation went its devious way, and there was a man and woman, husband and wife, in Russia who worked together and managed to make a study of many systems which had been tried in the past. Eventually these people, the Kirlians, were able to devise a modern adaptation of an old system, and by this particular system they found that they were able to obtain certain “phenomena” on photographic film.

 

Now, this does not mean that the Kirlians have succeeded in photographing the human aura. Definitely they have not, because basically their system is so crude that it can be likened to covering a horse-shoe magnet with a piece of paper and on top of the piece of paper sprinkling iron filings so that the lines of magnetic force would be indicated as the iron filings arranged themselves in a pattern dictated by the magnetic influence from the magnet.

 

All the Kirlians have been able to do is to make more or less clear that there are certain lines of force about everything.

Une fois de plus, les Russes prétendent que c'est là une invention russe bien que Nikola Tesla, qui naquit en 1856, n'ait pas inventé ce dispositif en Russie.

But, once again, the Russians claim that the invention is their's although Nikola Tesla, who was born in 1856, made the apparatus which laid the foundation for “Kirlian photography” and our Nikola wasn't a Russian either!

Certains auteurs de retour de Russie s'extasient sur les progrès accomplis par les métaphysiciens Russes. Plusieurs ont écrit à ce propos des ouvrages où ils placent les Russes plus haut que les cieux, oubliant que des Occidentaux ont parlé de ces choses et peuvent en faire tout autant. L'un de ces chercheurs, notamment, a personnellement signalé le fait à quelques-uns de ces panégyristes : il n'a même pas reçu d'accusé de réception. Il leur a adressé des exemplaires de ses propres livres publiés longtemps avant que les Russes eussent ‘découvert’ toutes les merveilles dont ils parlaient.

Certain authors have been to Russia and have returned with wonderful tales of the progress which Russian metaphysicians have attained. Some of these authors have written books about the matter, lauding the Russians higher than the heavens and entirely oblivious of the fact that certain authors in the West had already written about such things and could do all that the Russians could do. One author in particular wrote to various lauding persons pointing out these facts but without ever receiving even an acknowledgement. The author sent to some of these people copies of his own books which had been in print long before the Russians “discovered” all the marvels of which they wrote.

La photographie kirlianienne est une fausse piste, exactement comme les rayons X du Dr Kilner. Elle ne donne qu'une image déformée de la décharge en couronne, elle ne montre qu'une certaine décharge d'électricité statique ou la gaine d'une telle décharge émanant du corps.

Kirlian photography is a false lead just as was X-ray to Dr. Kilner. Kirlian photography is merely a distorted form of corona discharge, it merely shows a certain static electric discharge, or shielding of a discharge, around the human body.

Si l'on recouvre d'un papier un aimant en fer à cheval ou un simple barreau aimanté et qu'on saupoudre la feuille de limaille de fer, on obtient une image unidimensionnelle du champ magnétique de l'aimant mais cela ne nous apprend rien concernant l'action ou la composition de ce dernier. En vérité, ce n'est qu'une curiosité de salon, rien de plus. De même, le procédé Kirlian, qui ne fait que ressusciter quelque chose remontant à cinquante ou soixante ans, est une simple amusette qui fait aboutir de bons et honnêtes chercheurs à l'impasse.

One can have a horse-shoe magnet, or even a bar magnet, and cover it with a piece of paper, and then if one sprinkles iron filings on the paper one can get a form of one dimensional impression of the magnetic field of the magnet, but that does not constitute exact knowledge of the magnet's performance nor of its composition. It is, in fact, just a parlour trick and nothing more. In such a manner the Kirlian system, which is merely a revival of something going back fifty or sixty years, is nothing but a parlour trick which is leading good sound investigators far off the proper track.

C'est une curiosité, un divertissement permettant de faire des tours avec des feuilles d'arbres, etc., même en couleur — mais alors une décharge en couronne est toujours en couleur, n'est-ce pas ?

Kirlian photography is amusing, it enables one to do parlour tricks with leaves, etc., and even in colour, but then all corona discharges are in colour, are they not?

On ne peut que déplorer que nos contemporains aient l'air de penser que tout ce qui est exotique — et exotique veut seulement dire étranger — est obligatoirement bon, meilleur que ce qui est produit chez soi. Il y a beaucoup de vrai dans le vieux proverbe qui affirme que nul n'est prophète en son pays. Et voilà pourquoi on porte aux Kirlian, qui n'ont fait que ressusciter un antique procédé, beaucoup d'attention, ce qui n'aurait pas la moindre importance si cela n'amenait d'estimables savants à s'égarer en prenant une mauvaise direction.

It is such a pity that people nowadays seem to think that anything exotic—and exotic means only foreign—must necessarily be good, better than the home product. There is an old saying which is very true to the effect that no man is a prophet in his own country. So it is that the Kirlians, who have merely resurrected an old old system, are getting much attention which would not matter in the slightest except that it is sending reputable scientists off the right direction.

La forme correcte d'utilisation des rayons X qui se fera jour le moment venu donnera tout autre chose que de malheureuses taches sur une plaque épaisse. Ce sera, au contraire, une reproduction en couleurs exactes de l'intérieur de l'organisme. Si le Dr Kilner n'avait pas été détourné de son objectif, il aurait mis au point de telles photographies car il était sur la bonne voie, il avait la connaissance, une connaissance qui lui venait de l'astral et il n'en était encore qu'aux tâtonnements.

The correct form of X-ray which will come in time will not be those miserable shadows that one sees on a piece of thick film. It will, instead, be an exact colour reproduction of inside the human body, and if Dr. Kilner had not been side-tracked he would have produced such a form of photograph because he was on the right trail, he had the knowledge, knowledge which he brought down from the astral, and toward the realisation of which he was just fumbling.

Les rayons X adéquats — que l'on aurait appelés autrement à ce moment-là, bien entendu — auraient permis aux médecins et aux chirurgiens de voir de façon précise ce qui se passait à l'intérieur du corps, de voir exactement comment cela se passait et en couleurs naturelles. Il n'y aurait alors pas eu besoin d'opérations exploratoires : il aurait suffi d'ouvrir les yeux.

Correct X-ray—it would have been called something different at that time, of course—would have enabled doctors and surgeons to see precisely what was happening inside the body and exactly as it was happening and in its own natural colour. Then there would have been no need for exploratory operations, one would have seen instead.

Et si ces médecins avaient écouté le Dr Kilner, la photographie aurale serait un lieu commun et en photographiant l'aura, on saurait précisément de quoi souffre un organisme. Chose plus intéressante encore, on pourrait dire avec une complète exactitude de quelles affections il risque d'être atteint si l'on n'entreprend pas de traitements préventifs à un stade précoce.

And if those doctors had only listened to Dr. Kilner aura photography also would have been a commonplace, and with photography of the aura one can tell precisely what ailments a body suffers from, and, even more interesting, one can also tell with complete accuracy what ailments a body is likely to suffer from unless remedial steps were taken at an early stage.

La photographie aurale est une chose très réelle et elle est grandement nécessaire à l'espèce humaine. Elle était couramment répandue à l'époque de l'Atlantide et quand les Sumériens étaient de ce monde. Pourtant, la jalousie, la malveillance et la cécité spirituelle ont empêché les chercheurs qui possédaient la connaissance fondamentale de réaliser les appareillages indispensables.

Aura photography is very real, it is very necessary to the human race. It was commonplace in the days of Atlantis, it was commonplace when the Sumerians were upon the Earth, and yet—through jealousy, through spite, and through spiritual blindness, researchers with the basic knowledge have been prevented from making such apparatus.

L'un des plus grands obstacles est, semble-t-il, qu'il faille que le sujet soit nu pour que l'on puisse examiner son aura. Or, dans les hôpitaux, il n'est permis d'examiner qu'une petite zone du corps humain, le reste demeurant entièrement recouvert. À croire que regarder un corps nu ailleurs que sur la plage, sur scène ou dans les plus pornographiques des magazines soit une sorte de crime.

One of the greatest stumbling blocks, it seems, is that a person must be nude to be examined at the aura level, and in hospitals now it is permissible to examine one small area of the human body while the rest is completely draped. It seems to be a crime of some sort to look upon a nude body unless they be on the beach or the stage or in the pages of some of the more pornographic magazines.

Mais lorsque les rayons X tels que nous les connaissons aujourd'hui seront des pièces de musée, lorsqu'ils auront disparu dans les limbes de l'oubli, il en ira de même du tout dernier gadget, de la photographie kirlianienne que l'on n'évoquera plus, pour autant qu'on l'évoque jamais, qu'avec un sourire condescendant pour la crédulité des hommes des années 1970 à qui l'on pouvait faire avaler de telles calembredaines. Non, la photographie kirlianienne n'est pas la solution de la photographie aurale, ce n'est absolument pas de la photographie aurale.

But in time X-rays as we know them today will be swept away, gone in to the limbo of forgotten things, gone, too, will be the latest gimmick, Kirlian photography, which if it is ever mentioned as being in the past will be with a condescending smile at the credulity of the stupid people of the 70's who could be taken in by such a gimmick. Kirlian photography, then, is not the answer to aura photography, it is not aura photography at all.

Si vous suivez la rive d'une rivière rapide et que vous enfonciez la main dans l'eau, des rides et des turbulences viendront briser sa surface lisse. Le contact de votre main a perturbé l'écoulement régulier du courant que ces rides et un sillage centrifuge rendent alors visibles. De même, si un courant électrique de très haute intensité sous une très faible tension traverse certaines plaques de métal, tout ce qui gêne l'écoulement de ce flux électro-statique se manifestera par des rides, des étincelles qui sont peut-être un spectacle amusant mais qui n'ont strictement aucun intérêt.

If you go by the side of a swift flowing river and you put your hand in the water you will find that there are ripples and disturbances of the smooth flow. Your hand has upset the even tenor of the water's flow and made itself manifest by ripples and a wake which spreads outwards. In the same way if one has a very high voltage and a very low amperage connected to certain metal plates and the electricity be switched on, then anything which impedes the flow of that electro-static current will also show as ripples, or speckles, which are merely amusing to look at and have no worthwhile content at all.

Il ne me reste plus qu'à espérer que ce qui précède aidera quelques-uns d'entre vous à se faire leur propre opinion sur le procédé photographique Kirlian. Toute cette histoire me donne la nausée car je crois pouvoir dire que j'ai la plus vaste collection de coupures de presse relative à la photographie kirlianienne qui existe au monde. J'en reçois des monceaux. À la vérité, certaines personnes m'expédient de si volumineux paquets de coupures et d'articles qu'ils considèrent que je dois me sentir honoré de payer moi-même l'affranchissement et il me faut donc payer double tarif pour des choses que je connais par coeur !

Well, I hope that will assist some of you to form your own opinion about Kirlian photography. I have been sickened by the whole affair because I think I must have had the world's largest collection of cuttings about Kirlian photography. People have cut out loads of articles and have sent them on to me. Some of these people, in fact, have such big parcels of cuttings and articles that they felt I should be honoured to pay the postage, so they have sent off these things and I have had to pay double postage on things I knew all about!

Cela me rappelle qu'il y a quelque temps, un habitant de Ste-Catherine, dans l'Ontario — c'était certainement un malade mental ou quelque chose comme ça — remplissait de pleins cartons avec les pires magazines et bouquins sur lesquels il pouvait mettre la main et me les envoyait en port dû ! Il faut dire que j'étais en ce temps-là plus jeune et plus innocent qu'aujourd'hui : j'acceptais les colis en payant des sommes considérables de livraison par porteur, d'acheminement spécial et tutti quanti pour m'apercevoir que le matériel — que je n'avais pas demandé — était de la cochonnerie. Mais mon homme ne s'en est pas tiré à si bon compte. Il avait commis une petite erreur révélatrice et ce qu'il avait fait n'aurait pas du tout été du goût de la société qui l'employait. Aussi ai-je prévenu celle-ci et... eh bien, elle m'a envoyé une lettre d'excuses et de remerciement et je n'ai plus jamais eu d'ennui avec ce plaisantin qui voulait se payer ma tête. Mais au cas où quelqu'un d'autre aurait envie de m'adresser du matériel en port dû, qu'il ne prenne pas cette peine : désormais, je n'accepte plus rien en port dû. Certaines personnes ont essayé de me téléphoner des quatre coins des États-Unis, se figurant que j'étais assez bête pour accepter des P.C.V. ou des télégrammes aux frais du destinataire. Il leur a fallu se faire une raison.

That reminds me that some time ago a man in St. Catherine's, Ontario—I think he must have been mental or something—loaded up boxes with the most awful junk of magazines and paperbacks that he could lay his hands on, and he sent them all to me carriage forward! Well, in those days I was younger and more innocent than I am now so I took in those things after paying a very considerable charge for special delivery, special handling, and all the rest of it, and I found that the stuff he had sent me—unsolicited—was muck. But he didn't get away with it; he made one little mistake in which I could see that he had been doing, of which his company would thoroughly disapprove, so I got in touch with the company and sent the evidence to them, and—well, I had a letter of apology and of thanks from the company concerned and I had no trouble whatever with that smart Alec who thought he was going to take a rise out of me. But in case anyone else is inclined to send me stuff “collect”, save yourself the trouble because I do not accept anything now “collect.” I have had people try to telephone me from all over the U.S.A. who thought I was foolish enough to accept collect telephone calls or collect telegrams. Well, they had to think again.

J'ai également cessé de donner mon numéro de téléphone car, quand j'habitais Vancouver, je me suis aperçu que mes quittances étaient extraordinairement élevées et je ne comprenais vraiment pas comment il se faisait que l'on m'impute des communications destinées à d'autres villes. Il y eut une enquête et l'on découvrit alors qu'un proche voisin qui connaissait mon numéro le donnait à l'opératrice quand il appelait par l'interurbain. Charmant garçon, n'est-ce pas ? Lui non plus ne s'en est pas tiré à si bon compte.

I have also stopped giving my telephone number to people because when I was in Vancouver I found I was getting extraordinarily high telephone bills and I just could not understand what I was being charged for calls to other cities for, and so the matter was investigated. It was found that a near neighbour who knew my telephone number had been giving it to the operator when he was making long distance calls. Nice fellow, eh? Well, he didn't get away with it either.

À présent, passons à de nouvelles questions et à de nouvelles réponses. Voici une lettre : "Cinq ans se sont écoulés depuis que vous avez écrit ‘Au-delà du Dixième’ (précédemment publié sous le titre ‘Les Clés du Nirvana’ — NdT) où vous disiez qu'il sera peut-être nécessaire aux Jardiniers de la Terre d'intervenir pour secouer les choses (les humains) afin que nous réalisions quel gâchis nous avons fait de cette planète. Or, cela ne fait qu'aller de mal en pis comme vous le dites, le Communisme fait rapidement tache d'huile et les Syndicats exerceront sous peu un contrôle quasiment complet sur beaucoup de pays. Compte tenu de cela, pouvez-vous nous dire si nous recevrons au cours des trente ou quarante prochaines années, un coup de pied dans le derrière bien mérité ?"

But now here are some more questions and some more answers. A question here says, “It's five years now since you wrote ‘Beyond the Tenth’ in which you said that it may be necessary for the Gardeners of the Earth to step in and shake things (humans) up so that we realise what a mess we have made of this planet. Well, things are steadily getting worse, as you said, Communism is spreading rapidly and Unions are gaining what will amount to complete control of many countries fairly soon. In the light of this can you tell us if we are going to get a well deserved kick in the pants within the next thirty or forty years?”

Oui, mon ami, mais, tout d'abord, les Jardiniers de la Terre ne se mêleront de rien si les humains se reprennent et s'engagent sur la bonne voie, car s'ils doivent intervenir ils prendront des mesures drastiques et ils ne le désirent pas plus que nous.

Yes, my friend, but first of all the Gardeners of the Earth do not want to interfere if humans will pick themselves up and put themselves on the right path, because if the Gardeners of the Earth have to come in then there will be drastic measures taken and they don't want that any more than we want it.

À mon avis, le monde deviendra Communiste à peu près partout et les gens passeront un sale quart d'heure, en vérité, mais il faudra cela pour qu'ils se ressaisissent et puissent faire repartir la pendule dans l'autre sens et connaître finalement l'Âge d'Or.

In my opinion the world will become Communist just about everywhere, and people will have a very bad time indeed, and not until people have had such a bad time and have shaken themselves out of it will they be able to straighten up and take the upward swing of the pendulum which, in the course of time, will lead to the Golden Age.

Il y a un P.S. : "Pouvez-vous, s'il vous plaît, expliquer quel rapport et (ou) quelle différence il y a entre l'hypnose et la méditation ? L'hypnose est-elle une pratique valable pour surmonter les mauvaises habitudes ou les problèmes ?"

I've got a “P.S.” here, and it reads, “Can you please explain the relationship and/or difference of hypnosis to meditation, and is hypnosis a worthwhile endeavour for overcoming bad habits or problems?”

Il n'y a, en fait, pas le moindre rapport entre la méditation et l'hypnose. Dans la méditation, on conserve intégralement le contrôle de soi et l'on est capable de projeter son intellect dans d'autres dimensions. Attention ! Je parle de la ‘méditation’, pas de ces calembredaines ‘cultistes’ pour lesquelles on paie très cher et qui ne vous apportent rien en échange. Je crois fermement que la méditation n'est valable que si elle est solitaire. Réfléchissez : tout le monde possède une aura et elle peut se déployer fort loin du corps ; aussi, lorsque tout un groupe de personnes est réuni, les auras interfèrent et brouillent la méditation des autres. À mon sens, il ne saurait y avoir de méditation véritable, de méditation satisfaisante en groupe.

Actually there is no relationship at all between meditation and hypnosis. In meditation one is completely under one's own control, able to send one's intellect soaring out to other dimensions. Mind you, I am talking about “meditation,” none of that cult nonsense for which one pays a lot of money and gets nothing in return. It is my firm belief that the only meditation worthwhile is that which is done alone because just think of people; everyone has an aura, and the aura can extend quite a way from the body. So if you get a whole bunch of people together then you get auras jamming the meditation processes of others. In my opinion you cannot truly, or satisfactorily, meditate in a group.

Dans l'hypnose, on abandonne son contrôle de soi à un tiers et j'affirme que cela l'affaiblit. Après tout, vous voulez être VOUS-MÊME, n'est-ce pas ? Vous ne voulez pas vous mélanger à Trucmuche. Vous savez comment vous vous appelez, vous savez ce que vous êtes, vous savez ce que vous voudriez être. Vous tenez à votre intimité. Alors, je ne vois vraiment pas pourquoi vous auriez envie de vous faire hypnotiser puisque ce serait abandonner une partie de votre intimité à une autre personne. Non, je suis contre l'hypnotisme, carrément contre, car c'est une chose terriblement nuisible. Vous avez, par exemple, un hypnotiseur de théâtre qui prétend guérir une certaine personne d'une certaine maladie. Eh bien, pas du tout. Comme c'est un hypnotiseur il peut incontestablement influencer la personne à cacher ou à déguiser les symptômes de son mal. Or, comment le plus intelligent des médecins lui-même diagnostiquera-t-il la maladie dont souffre le patient si les symptômes en sont déguisés ? Lorsque la victime a été hypnotisée pendant un certain temps, la maladie est alors devenue en général absolument incurable. C'est pourquoi je vous conseille énergiquement de ne jamais vous laisser hypnotiser à moins que ce ne soit par un médecin parfaitement qualifié qui aura été également formé à la pratique et à la technique de l'hypnotisme. En tant que médecin, il aura noté vos symptômes et, en tant qu'hypnotiseur, il saura les canaliser efficacement. Rappelons-nous que le médecin prête serment de soulager ceux qui souffrent et de ne pas faire le mal !

In hypnosis one surrenders control to oneself to another person, and I maintain it weakens one's self-control. After all, you want to be YOU, don't you? You don't want to be mixed up with, let us say, Bill Dogsbody. You know what your name is, you know what you are, you know what you would like to be. You like your own privacy, and so why should you possibly want to get hypnotised which is a process under which you surrender part of your privacy to another person? No, I am against hypnotism, dead against it, it is such a harmful thing. You get, for example, a stage hypnotist who says that he will cure a certain person of a certain complaint. Well, he doesn't do that. If he is a hypnotist he can, undoubtedly, influence the person to hide or disguise the symptoms of the illness, and then if the symptoms are disguised how can one expect that even the most intelligent doctor will find out that from which the person suffers? By the time the victim has been hypnotised for a certain period then the illness usually is quite incurable. So my strong advice is—never allow yourself to be hypnotised unless it is by a fully qualified medical practitioner who has also been trained in hypnotic practices and techniques. As a doctor he will have taken note of your symptoms, as a hypnotist he will know how to channel those symptoms into any worthwhile path possible. Remember that a doctor takes an oath to give one relief from pain and to do no evil!

Notre ami M. John Bigras et les deux chats Bigras sont partis pour Vancouver. Je suis sorti deux fois depuis mon retour de l'hôpital, deux petites visites de la banlieue, deux petites excursions qui m'ont permis de voir la ville depuis les collines, avant-postes des Rocheuses. Je suis à nouveau un grabataire confiné la plupart du temps dans une seule pièce, cloué dans un lit ou un fauteuil roulant. Les autos, c'est quelque chose de fort utile mais je n'en ai pas. D'ailleurs, une auto est beaucoup trop chère pour les revenus d'un écrivain comme je l'ai dit aux agents du fisc quand ils ont prétendu refuser de me dégrever après que j'eus fait l'achat d'un fauteuil roulant électrique. Allons ! On n'achète pas un fauteuil roulant électrique pour son plaisir mais parce que c'est indispensable. Je leur ai dit que, en raison de mon invalidité, je devrais toucher des allocations mais que j'écris des livres pour ne pas être inscrit à l'Assistance Sociale. Mais, au lieu de faire des concessions, le fisc essaie de me pressurer jusqu'au dernier sou. Par exemple, après avoir payé mon impôt sur le revenu, je recevais une note d'un département confirmant que tout était en ordre. Le lendemain, je recevais une autre note d'un autre département disant que je devais payer une amende parce que je payais mes taxes une fois l'an au lieu de tous les trois à six mois. Ainsi les gens qui travaillent comme maçons, ou terrassiers, ou chauffeurs de taxi, ou quelque chose comme ça, sont bien mieux lotis que moi au point de vue fiscal, parce que les gens de l'Impôt sur le Revenu profitent de moi à la limite et même au-delà. Je me questionne souvent sur la mentalité et la personnalité de ces gens qui se font percepteurs d'impôts et tirent profit des malheurs des gens handicapés. Toutefois, tout cela n'a rien à voir avec les questions qu'on me pose et auxquelles ce livre est censé répondre. Revenons-en donc à cette interminable pile de questions. Si vous saviez comme elle grossit ! J'en ai suffisamment pour remplir dix ou vingt livres et il m'est arrivé hier tout un tas de questions métaphysiques des plus abstraites en provenance du Brésil.

Well, our friend Mr. John Bigras and the two Bigras cats have gone roaring off to Banff and on to Vancouver. I have been out twice since coming from hospital, two little visits to the outskirts of the city, two little trips when I could look out over the city from the foothills leading to the Rockies. Now, I suppose, once again I am a “shut-in”, stuck here mainly in one room in a bed or in a wheelchair. Cars are very useful things, but I do not have one. Anyway, they are far too expensive on an author's income, as I told the Income Tax people when they tried to deny me an income tax allowance on the purchase of an electric wheelchair. Well, one doesn't have a wheelchair for pleasure but only because it is essential. I told them that with my disabilities I should really be on Welfare, instead of that I work at writing books to make myself independent of Welfare. But instead of the Income Tax people giving me any concessions they try to deduct the last penny they can. For instance, I paid my income tax and then from one department I got a note saying that my income tax was all clear. The very next day I got another note from another department saying I had to pay a fine because I paid my tax once a year instead of every three to six months. So people who work as brick-layers or navvies or cab drivers or anything like that are far better off tax-wise than I am because the Income Tax people soak me the limit and beyond, and I often wonder at the mentality and personality of these people who can be income tax collectors and batten on the troubles of disabled people. However, that is not answering questions, is it, and that is what this book is supposed to be. So let's get on with the unending pile of questions. They grow, you know! I have enough questions here for ten or twenty books, and yesterday I had a whole bunch of quite abstract metaphysical questions sent on from Brazil.

"Est-il important que les habitants de ce plan aient une connaissance plus étendue des autres plans d'existence au-delà de l'astral ? Dans l'affirmative, pouvez-vous donner des éclaircissements là-dessus, peut-être, au moins, une idée schématique de la structure des plans d'existence ? Par ailleurs, que se passe-t-il quand l'évolution d'un esprit le fait passer au plan situé juste ‘au-dessous’ du plan suprême ou de celui de Dieu ? Un esprit peut-il réellement accéder au plan suprême, ou est-ce tellement absurde que cela ne mérite même pas qu'on en discute ?"

“Is it important enough for the inhabitants of this plane to know more of the other planes of existence beyond the astral? If so, could you elucidate on them, perhaps give us at least a sketchy idea of the structure of the planes of existence? Also, what happens when a spirit evolves to the plane ‘below’ that of the highest, or that of God? Can a spirit actually evolve to the highest plane, or is that too preposterous to even discuss?”

Eh bien, il ne m'est possible de discuter que du plan supérieur au nôtre, le plan astral, qui ressemble beaucoup à ce monde-ci bien qu'il possède une dimension supplémentaire. Le temps, par exemple, n'est pas le même que dans notre monde. Le déplacement non plus : si l'on veut se rendre quelque part, on se pense dans le lieu où l'on désire aller. Vous êtes assis en train de contempler le paysage et l'envie vous vient de rendre visite à un ami qui peut se trouver à une certaine distance. Alors, si vous pensez à cet ami et à l'endroit où il est, vous vous y trouverez presque instantanément en sa compagnie.

Well, it is only possible to discuss the plane above, the astral, and it is much like this world although it has another dimension. Time, for instance, is not at all the same as it is on this world. Travel is different, too; if you want to get to a place you think yourself there. You might be sitting down looking out across the landscape and feel that you would like to call on a friend who might be a certain distance away. Well, if you think of the friend, and think of his location, then almost imperceptibly you will find yourself there with your friend.

En outre, ni la pudeur ni la pornographie n'existent dans le monde astral. Quand vous y entrez, vous découvrez — et, au début, cela vous surprend considérablement — que vous êtes nu comme un ver et qu'il vous faut littéralement ‘imaginer’ le genre de vêtement qui plaît à votre fantaisie. Mais après un certain temps... bref, vous vous apercevrez que ces choses-là sont sans importance, que les choses de l'esprit comptent davantage.

Nor will you find, in the astral world, prudishness or pornography. When you get to the astral world you find—to your considerable astonishment at first—that you are as bare as a peeled banana and you have quite literally to “think up” any form of clothing which takes your fancy. But after a time—well, you find that these things do not matter, the things of the spirit count more, and that is not as a pun either!

Dans le plan astral, on ne peut pas se trouver en présence de gens hostiles et, bien sûr, plus on s'élève, plus on est en harmonie avec les personnes qui nous entourent.

In the astral plane you cannot meet people with whom you are antagonistic, and of course the higher you go the more compatible you are with the people around you.

On peut généralement parvenir jusqu'au neuvième plan d'existence et l'on s'aperçoit alors que, là, le Sur-Moi n'envoie plus de marionnettes. Il n'y a plus qu'une seule extension du Sur-Moi, après le neuvième plan.

Now, you can usually get up to about the ninth plane of existence and then you no longer find that the Overself is sending out puppets. Instead there is only one extension from the Overself, after the ninth plane.

Les plans d'existence sont, évidemment, très nombreux et cela continue ; on continue en atteignant toujours davantage de dimensions, mais il serait vain d'essayer de parler de certaines d'entre elles faute de points de référence. Discuteriez-vous de la théorie atomique avec une fourmi dont la préoccupation majeure est de vaquer aux besognes ordinaires de sa vie quotidienne ? Comment pourriez-vous parler de la thermo-électricité nucléaire avec une abeille qui s'intéresse uniquement à la récolte du pollen et à la fabrication du miel ? Non, il est impossible de parler des autres dimensions tant qu'on n'en a pas eu l'expérience. Ce serait comme si un bébé d'un an tentait de discuter de la chirurgie du cerveau avec un de nos plus grands chirurgiens.

Of course there are a vast number of planes of existence, and you go on and on getting more and more dimensions, but there would be no point in trying to discuss some of these other dimensions unless you have been there because there is no point of reference. How would you, for example, discuss atomic theory with an ant who was more interested in getting on with the ordinary business of day to day living? How could you discuss nuclear thermo electrics with a bee who was far more interested in going out and collecting pollen, or whatever they collect, so that the process of making honey could continue? No, until you have had experience of other dimensions you are not able to discuss them. It's like having a year old baby trying to discuss brain surgery with one of our leading surgeons.

Mais il n'y a pas de limites à notre ascension potentielle. Rappelez-vous le vieux proverbe qui dit qu'il y a toujours de la place au sommet de l'échelle. Et sachez que Dieu n'est pas un vieux monsieur barbu qui fait rentrer au bercail les agneaux rebelles avec une crosse de berger. Dieu est quelque chose d'absolument différent, quelque chose que vous ne pouvez pas comprendre ici-bas. Ici, votre conception la plus proche d'un Dieu est un Manu, c'est-à-dire l'un des Directeurs de Succursale qui ont la charge de ce grand magasin spécifique que nous appelons la Terre. Il a sous ses ordres toute une équipe de Directeurs Adjoints qui s'occupent des continents, des pays et des villes. Depuis quelque temps, ils semblent se débrouiller plutôt mal, n'est-ce pas ? Songez à toute l'agitation en Amérique, au Cambodge, au Vietnam, au Moyen-Orient et, maintenant, à Chypre. À mon avis, tous ces Manus devraient être rappelés pour suivre un cours spécial de formation supérieure ou l'équivalent.

But there is no limit to how high you can go. Remember the old saying that there is always plenty of room at the top of the ladder. And, you see, God is not an old gent with a beard and a shepherd's crook who comes along and hooks in all the wayward lambs. God is a different thing altogether, nothing that you can understand down here. Here your nearest conception of a God is a Manu, that is, one of the Branch Managers who looks after this particular departmental store which we call Earth. Under him he has a lot of Assistant Managers who look after continents, lands, and cities. They seem to have made a pretty poor show of it of late, don't they? Think of all the commotion in America, in Cambodia, in Vietnam, in the Middle East, and now in Cyprus. I think all these Manus should be sent back to take a special post graduate course or something.

Mais nous nous écartons du sujet. Ma réponse est que vous pouvez monter aussi haut que vos capacités vous le permettront et il n'y a aucune raison pour que vous n'atteigniez pas le sommet et que vous n'accédiez pas à la ‘Bouddhéité’. D'ailleurs, c'est là le sens du Bouddhisme.

But anyway, that is getting away from the subject. So the answer is that you can go as high as your capacity will allow, and there is no reason at all why you should not reach the top and reach “Buddhahood”, that is what Buddhism is about, anyway.

"Nous qui appartenons à ce plan physique, pouvons-nous apprendre l'astrologie et l'utiliser effectivement pour le bien des vivants ? Dans ce cas, quelle est la vraie source de l'enseignement astrologique ?"

“Can we of this physical plane learn of and effectively use astrology for the good of the living? If so, what is the true source of astrological teachings?”

Dans un passé très, très reculé, l'astrologie était d'une exactitude extraordinaire car elle était fondée sur une science nouvelle. On attribuait aux étoiles une influence qui s'exerçait sur les objets de cette Terre — les humains, les animaux, les plantes, etc. — et ces postulats se révélèrent exacts aussi longtemps que le zodiaque demeura tel qu'il l'était au moment où ils avaient été formulés.

Many, many years ago astrology was extraordinarily accurate because it was founded on a new science, the influence of the stars on objects of this Earth—humans, animals, plants, etc.—had been predicated, and those assumptions were accurate so long as the zodiac remained as it was when the assumptions were made.

Mais quelques millénaires se sont écoulés depuis. Maintenant, le zodiaque n'est plus le même et toutes les prédictions, toutes les prophéties sont fausses. Personnellement, je considère l'actuelle astrologie pratiquée en Occident comme une perte de temps. Elle est entièrement inexacte pour la simple raison qu'il n'a pas été tenu compte de la différence de la configuration du zodiaque. En Extrême-Orient, on en a tenu compte, en revanche, et les horoscopes, là-bas, sont beaucoup, beaucoup plus exacts. Je le sais : tout ce que les astrologues d'Extrême-Orient m'ont prédit s'est réalisé — chaque satanée prédiction !

Now, a few thousand years later, the zodiac is different and the predictions, the forecasts are all wrong. I personally believe that astrology as it is in the West nowadays is just a waste of time, it is utterly inaccurate for the simple reason that no allowance has been made for the difference in the configuration of the zodiac. In the very Far East such allowances have been made and the horoscopes there are very very much more accurate. I know this; everything that was predicted for me by astrologers in the very Far East has come true—every darn thing!

J'ai fait dresser mon horoscope à plusieurs reprises en Occident et, chaque fois, il aurait été difficile aux prédictions d'être plus erronées. Il aurait aussi bien pu s'agir d'horoscopes établis pour quelqu'un d'autre. C'était grotesque. Aussi, je dis toujours aux gens qu'après mûres réflexions et compte tenu de mon expérience des astrologues de l'Occident, se faire dresser son horoscope est ni plus ni moins qu'une perte de temps.

I have had my horoscope done several times in the West and each time the predictions could hardly have been more incorrect, they might have been doing a horoscope for a different person, their efforts have proved to be ludicrous. So I always tell people that in my considered opinion, and based on my own experience with astrologers in the West, it is just a waste of time to have one's horoscope done.

Je reçois tout le temps des lettres de correspondants qui me demandent de faire leur horoscope ‘et raconter au moins une de leurs incarnations’. Je refuse toujours car dresser un horoscope correct exige un temps considérable et je n'ai pas le temps. On m'a offert des sommes tout ce qu'il y a de coquettes pour cela mais je refuse sans exception.

People are always writing to me asking that I should do their horoscopes “and at least one incarnation,” and I always refuse because to do a horoscope properly takes a very considerable time and I do not have that time. I have been offered quite remarkable sums of money to do a horoscope, but I always without exception refuse.

Les gens ont l'air de désirer passionnément qu'on leur raconte ‘au moins une incarnation’. Mais pourquoi ? S'ils sont sur cette Terre maintenant en train de vivre cette vie-ci actuellement, que leur importe de savoir ce qu'ils étaient dans le passé ? Tout ce qui compte, c'est ce qu'ils sont maintenant et ce qu'ils seront dans le futur et si une personne gaspille son temps à penser aux gloires du passé, etc., etc. ad libitum, elle finira par se dire tristement : "Oh ! J'étais la grand-mère de Cléopâtre dans ma vie antérieure et maintenant, regardez-moi. Que suis-je ? Une femme de ménage !"

People seem vastly interested in getting “at least one incarnation” told, but why? If people are on this Earth now living through this life now, what does it matter what they were in the past? All that matters is what they are now and what they are going to be in the future, and if a person just squanders time thinking about the glories of the past, etc., etc., ad lib, then they end up with a chip on their shoulder and think “Oh, I was Cleopatra's grandmother in the last life and now look at me—what am I, a cleaning lady!”

Tiens ! En voilà une qui me plaît :

Hey! I like this one:—

"Avez-vous un avis sur les arts martiaux ? Est-il possible à des Américains d'apprendre la forme de Judo, de Karaté ou ce qu'était la forme d'art martial qui vous a été enseignée au Tibet ?"

“Do you have an opinion on the martial arts? Is it possible for Americans to study the form of Judo, Karate, or whatever the martial form was that you were taught in Tibet?”

En Extrême-Orient, les arts martiaux — comme on les appelle — n'étaient conçus ni pour mettre un adversaire hors de combat ni comme moyen de défense. Ils avaient, au contraire, pour objet d'être une discipline mentale, physique et spirituelle. Après tout, plus vous êtes puissant et plus votre conscience vous incite à être doux, plus votre corps est entraîné et mieux vous pouvez l'entretenir. Aussi, les gens qui se figurent qu'en prenant des cours de Judo par correspondance, par exemple, ils pourront rosser la grosse brute qui leur envoie du sable dans la figure sur la plage... eh bien, une sévère désillusion les attend ! Je ne crois pas que les arts martiaux puissent s'apprendre comme il faut par correspondance ou être enseignés par un quelconque blanc-bec qui décide de créer une école de culture physique. Cela va beaucoup plus loin que ça. Et vous courez aussi toujours le danger de vouloir envoyer au tapis quelqu'un qui aura peut-être dix ou vingt leçons d'avance sur vous ainsi que je l'ai fait observer plus haut ! C'est le bon moyen de collectionner les bosses. Aussi, je vous mets en garde : se laisser prendre à l'appât des arts martiaux est inutile si l'on a seulement pour but de vouloir se défendre. Ni le Judo ni le Karaté ne peuvent servir quand on a un revolver en face de soi, n'est-ce pas ? Surtout lorsque le doigt a déjà appuyé sur la gâchette.

In the Far East the martial arts—so called—were not for the purpose of disabling people nor were they for defence. They were, instead, designed as a mental, physical, and spiritual discipline. After all, the more powerful you are the more your conscience tells you to be gentle, the more you have been trained about the body the more you can look after your own body. So people who think they are going to take a correspondence course in Judo, for instance, and then beat up the bully who kicks sand at them when they are on the beach well, they are in for a shock. For instance, I do not think that these arts can be taught properly by correspondence, nor by any young punk who thinks he is going to set up a physical training school. There is more to it than that, there is always the danger, too, that you try to disable someone who is perhaps ten or twenty lessons ahead of you, as I have stated previously in this book! You could indeed “collect your lumps” that way. So my own recommendation is that going in for this martial art stunt is useless if you want it just for defence. No Judo or Karate is useful against a gun, is it? Especially when the bullet is already speeding toward you.

Je vais répondre à vos questions, Kathi Porter — pardon, j'ai déjà répondu à quelques-unes d'entre elles — mais je vais répondre à une autre. Celle-ci : "Est-il sage de prier notre Sur-Moi pour obtenir des directives ou une orientation et pour que des choses, principalement d'ordre occulte et spirituel, nous soient révélées comme nous pouvons les accepter et les comprendre ?"

Well, Kathi Porter, I will answer your questions—sorry, I have already answered some of them—but I will answer another. It is, “Is it wise to pray to our Overself for direction or guidance and that things, mainly of the occult and spiritual, be revealed to us as we can accept and understand them?”

Oui, Kathi, vous pouvez toujours prier votre Sur-Moi. Votre Sur-Moi sait tout ce qui est jamais arrivé au Sur-Moi. Mais considérons les choses sous un autre angle : vous travaillez (où cela ?) disons en Amérique et votre Grand Patron habite... admettons qu'il habite Sydney, en Australie. Si vous voulez le joindre, il vous faut lui écrire ou lui téléphoner. Ne parlons pas d'écrire car on n'envoie pas de lettres à son Sur-Moi et votre Grand Patron est l'équivalent de votre Sur-Moi. Reste donc le téléphone. Si vous avez eu l'occasion de téléphoner à l'autre bout du monde, vous avez constaté que c'est là une expérience frustrante qui fait perdre beaucoup de temps et demande beaucoup de patience. Et la moitié des mots vous échappent.

Yes, Kathi, you can always pray to your Overself. Your Overself knows everything that has ever happened to the Overself. But look at it like this; you are employed here in (where shall we say?) America, and your Big Boss is living in—oh, let's say Sydney, Australia. Now, if you want to get in touch with your Boss you have to use a letter or a telephone. Let's cut out the letter because you can't send a letter to your Overself, and your Big Boss is the equivalent of your Overself. So that leaves us with a telephone, and if you have ever tried to telephone half way across the world you will have discovered that it is a frustrating, time wasting, patience consuming experience. And then half the words you might have to guess.

Votre sub-conscient est semblable à une Bibliothécaire. Une Bibliothécaire n'a pas besoin de savoir elle-même une foule de choses. L'essentiel, c'est qu'elle sache où trouver une information donnée. Aussi, quel que soit le problème, vous pouvez toujours consulter une Bibliothécaire. Si elle connaît bien son affaire, elle vous dira exactement où regarder, dans quel genre de livre vous trouverez le renseignement qu'il vous faut. Elle vous indiquera également l'emplacement de l'ouvrage.

Your sub-conscious is like a Librarian. The Librarian doesn't need to know much herself, her chief value is in that she knows where to find certain information. So a Librarian can be consulted about any problem, and if she is a good Librarian she can tell you just where to look, what type of book will give the information that you need. She will also tell you where the book is on the Library shelves.

Il en va de même du sub-conscient. Le sub-conscient est loin d'être une lumière mais il sait exactement comment retrouver l'information que l'on désire. Si, donc, vous vous mettez en contact avec lui, vous verrez que vous obtiendrez des résultats beaucoup plus rapidement que si vous gaspillez votre énergie à essayer d'entrer en contact avec votre Sur-Moi. Vous aurez beaucoup plus vite fait en vous adressant à la bibliothèque de votre quartier qu'en téléphonant à quelqu'un en Australie, à Tombouctou, à Tuscaloosa, ou où vous voudrez.

The sub-conscious is like that, the sub-conscious is a pretty dim sort of individual, but he or she knows exactly how to get the information you want so if you get in touch with your sub-conscious you will find you get results far more quickly than if you waste energy trying to contact your Overself. It is much quicker to look up a thing in your local library than to telephone somebody in Australia or Timbuktoo or Tuscaloosa, or somewhere else.

Une dame d'une grande modestie qui demeure à Barcelone a des questions à me poser mais elle préfère garder l'anonymat. Aussi me contenterai-je d'adresser mon salut à la Senora D. et de répondre à quelques-unes de ses questions :

There is a very modest lady who lives in Barcelona, Spain. She has some questions but she prefers not to have her name mentioned. So I will just give my greetings to Senora D. and answer some questions from her:—

"Est-ce que les précurseurs du Nouveau Leader du Monde sont déjà en train de faire de la propagande pour lui ou de préparer sa venue ?"

“Are the forerunners of the New World Leader already making propaganda or preparing for him?”

Même selon les Bibles Chrétiennes, ce temps est un temps (Révélations) où apparaîtront de faux prophètes. En d'autres termes, cela veut dire, traduit dans le langage moderne de tous les jours, que notre pauvre vieux monde est un horrible gâchis, que toutes les normes et toutes les valeurs s'en vont à vau-l'eau et qu'il y a toujours un finaud pour se remplir les poches en prétendant être un Leader Mondial. De sorte que l'on s'aperçoit parfois que des gens largement nantis patronnent un jeune galopin qui affirme être le nouveau Messie, le nouveau Dieu ou je ne sais quoi encore ! Et ces mécènes, toujours de plus en plus avides d'argent, font tout un cinéma à base d'accoutrements spectaculaires, de jets, de voitures rapides, etc., pour essayer d'induire les imprudents ou les ignorants à adhérer à un mouvement spécial moyennant finances. Au bout de quelque temps, le jeune galopin commence à devenir gourmand, il veut avoir voix au chapitre et, à moins que ceux qui le subventionnent ne parviennent à le tenir en bride, il fait des choses que ses adeptes trouvent incompatibles avec les objectifs qu'il professe.

Even according to the Christian Bibles this is a time (Revelations) when there shall be false prophets. In other words, translated into modern day language, this poor old world of ours is in a horrible mess, all the standards and values are tumbling down around us, and there is always some smart Alec ready to make a fast buck by pretending to be a World Leader. So it is, we sometimes find that some people with ample money will sponsor a young punk and pretend that he is the new Messiah or the new God or something else, and these moneyed men who hunger more and more for more and more money will put on quite a show with all the theatrical trappings, jet planes, fast cars, etc., trying to delude the unwary or the ignorant into paying money to join a special movement. After a time the young punk grows up a bit and he wants a say in his own affairs, and unless the moneyed people can control him he does things which his followers find incompatible with his professed aims.

Il arrive aussi qu'il aille dans un autre pays. Le fisc lui confisque une partie de ses millions ou ne le laisse partir que s'il lui verse quelques millions. Parfois, à son retour, un type constatera qu'on lui a confisqué son avion que l'on a exporté en dehors du pays, parce qu'il ne lui appartenait pas.

Sometimes, too, the fellow goes to another country and the tax collectors of the country seize a few of his millions or won't let him out of the country until he does pay a few millions. Sometimes a fellow will go around and find that his aircraft has been seized because it wasn't his and it had been taken out of the country.

Je le dis avec force : ne vous laissez pas duper par ces ‘cultistes’, par ces gens qui se vantent d'être le seul vrai Dieu, le seul nouveau Messie, le nouveau Guide, le Guru des Gurus, etc. Grattez plutôt la surface et demandez-vous ce que cela leur rapporte, pourquoi toute cette réclame. S'ils disaient vrai, ils n'auraient pas besoin de publicité. Les gens SAURAIENT quand même et rallieraient en foule le saint étendard.

My own strong, strong recommendation is that no one be taken in by these cultists, these advertising people who claim that they and they only are the true God, the new Messiah, the new Leader, the Guru of all Gurus, etc. You want to look behind the facade and ask yourself—well, what are these people getting out of it, why all the big advertisements? If they were genuine they wouldn't need to advertise, people would still KNOW and would come flocking to the holy banner.

Les sectes ? J'estime que ceux qui lancent des cultes sont la lie de la Terre car ils égarent les naïfs, les empêchant de parvenir vraiment à la connaissance.

Cults? Those who form cults are, in my opinion, the scum of the Earth because they lead away the gullible and deny them a chance of really getting knowledge.

Me voilà bien féroce, n'est-ce pas ? Vous ne pensiez pas je pouvais l'être à mon âge, n'est-il pas vrai ? Tant pis ! Lâcher un peu de vapeur de temps en temps est une bonne chose et si ma brutalité incite quelques-uns d'entre vous à se tenir à l'écart des sectes, ce sera tout à l'avantage de leur santé spirituelle.

Hey, getting fierce, aren't I? You didn't know I could be fierce in my old age, did you? Never mind, it's a good thing to let off steam sometimes because if I can shock some of you into staying away from the cults then it will be to the good of your own spiritual health.

"Il est regrettable que nous n'en sachions pas plus sur ces hommes extraordinaires que sont le Lama Mingyar Dondup et le Grand Treizième Dalaï-Lama."

“It is a shame that we don't know more about those extraordinary men, the Lama Mingyar Dondup and the Great Thirteenth Dalai Lama.”

Le Lama Mingyar Dondup est, certes, une Grande Entité qui, naturellement, se trouve à présent très loin de la sphère terrestre. Il n'est pas incarné mais est sur un plan d'existence beaucoup plus élevé et il s'efforce actuellement d'aider d'autres mondes, ‘des mondes’, au pluriel. Il ne s'occupe pas seulement de cette Terre mais de tout un groupe de mondes habités qui sont en difficulté, où l'égoïsme pousse comme le chiendent dans un jardin.

The Lama Mingyar Dondup is, indeed, a Great Entity who is now, of course, far beyond the Earth sphere. He is not incarnated but is, instead, on a much higher plane of existence and he is actually trying to help other worlds—worlds, plural—he is not concentrating solely on this Earth but on a whole group of inhabited worlds where they are having trouble, where selfishness is growing like weeds in a garden.

Nous sommes quelques-uns parmi les vrais Lamas à penser que le Grand Treizième a été le dernier Dalaï-Lama. Nous croyons que si le présent détenteur de cette charge avait été un authentique Dalaï-Lama, il aurait fait bien davantage pour aider le peuple tibétain. Après tout, quand un homme vous dit qu'il n'est qu'un chef religieux et qu'il prie — prier est à la portée de n'importe qui. Il faut plus que quelques prières pour libérer un pays des agresseurs Communistes, des envahisseurs Communistes, il faut un exemple physique réel. Cela pourrait même aller jusqu'au martyr du leader du pays car s'il reste et combat avec son peuple — et la force se justifie parfois — celui-ci, ayant un chef bien-aimé à cette tête, montrera son courage. Le Grand Treizième était ce genre d'homme, quelqu'un qui serait resté avec son peuple, mais l'on ne peut rien contre la mort n'est-ce pas ?

Some of us true Lamas believe that the Great Thirteenth was the last of the Dalai Lamas. We believe that if the present incumbent to that office had been a true Dalai Lama he would have done more to help the people of Tibet. After all, when a man just says he is a religious leader and he is praying—well, anyone can pray. It needs more than a few prayers to free a country from Communist aggressors, Communist invaders, it needs an actual physical example. It might even mean martyrdom for a leader of a country, because if a leader of a country stays and fights with his people—and sometimes force is justified—then his people will not be faint-hearted when they have a well-loved leader to lead them. The Great Thirteenth was such a man, one who would have stayed with his people, but you can’t fight against death, can you?

 

 

CHAPITRE NEUF

CHAPTER NINE

 

 

Je viens de prendre mon très frugal repas et cela me rappelle une question qui m'est seulement arrivée hier — tout juste à temps pour être incorporée à ce livre car il avance. J'ai donc reçu hier une lettre me disant : "Je vous en prie, écrivez un nouveau livre !!!! Et, s'il vous plaît, dites quelque chose à propos du jeûne. Qu'en pensez-vous ? Devrait-on jeûner ? D'ailleurs quel mal cela peut-il faire ?"

I have just had my very meagre meal, and that reminds me of a question which arrived only yesterday—barely in time for this book, is it, because it's going ahead. Anyway, I had a letter yesterday, “Please write another book!!!! And please put in something about fasting. What do you think about fasting? Should people fast? What harm can it cause anyway?”

Je n'ai qu'une seule chose à dire : Alléluia ! Il y a des années que je jeûne ! Mais, sérieusement, jeûner — intelligemment — est excellent à condition de prendre quelques précautions de simple bon sens. Par exemple, vous n'allez pas jeûner si vous avez du diabète ou certains types de maladies cardiaques. Mais si l'on est dans l'ensemble en bonne santé, jeûner de temps en temps fait le plus grand bien pour autant qu'on ne travaille pas toute la journée en même temps.

So I can only reply—Glory be, missus, I've been fasting for years! Seriously, though, fasting—with brains—is a very good thing indeed provided you take some commonsense precautions. For example, you don't go fasting if you are diabetic, you don't go fasting if you've got certain types of heart disease. But if you are in average good health then it really does help to fast at times provided you don't have to do a full day's work at the same time.

Pensez-vous qu'une automobile marchera si son réservoir est vide ? Pourquoi donc votre organisme marcherait-il s'il n'a plus de nourriture pour le sustenter ?

You would not have an automobile and expect it to work if the fuel tank was empty, so why should you expect your own human body to work when there is no feed left for it to draw upon?

Normalement, il n'y a aucun danger à jeûner quand on est en vacances car on peut alors se reposer davantage, on n'est pas obligé de courir pour attraper le bus, on n'est pas obligé de donner un coup de collier quand le patron regarde dans votre direction, on peut travailler à sa main. Donc, si vous voulez jeûner, assurez-vous que vous êtes à peu près en bonne santé et que vous n'avez aucune affection ou maladie comme le diabète car le jeûne ne vaut rien pour les diabétiques. Cela fait, assurez-vous ensuite que votre plomberie interne est en bon ordre et que vous ne souffrez pas d'une rétention dans le service de livraison arrière. Vous devriez prendre un laxatif léger afin d'être assez vide à l'intérieur. Cessez alors de manger, mais pas de boire. Vous serez bien avisé de vous mettre à ce que les médecins appellent la diète liquide : beaucoup d'eau, des jus de fruits, mais rien de solide, pas même du lait car le lait est encore trop solide.

Normally it is perfectly safe to fast when you have a vacation because when you have a vacation you can rest more, you do not have to run for the bus, you do not have to put on an extra spurt of work when the boss glances in your direction, you can do it in your own time. So if you are going to fast make sure that you are in reasonably good health and do not have any of those diseases or complaints such as diabetes because you can upset yourself by fasting if you are diabetic. Assured on these points, then you should make sure that your internal plumbing is in good order and that you are not suffering from hold-up in the rear delivery department. You should take a mild laxative so that you are fairly empty inside. Then you stop eating, but you do not stop drinking. If you are fasting you would be well advised to take anything which the medical profession calls a clear liquid diet. Plenty of water, fruit juices, but nothing of a solid nature whatever, not even milk because milk is too solid for this purpose.

Mais n'allez pas sucer des bonbons sous prétexte de jeûner. Ce n'est plus du jeûne, c'est de la triche et vous tourneriez toute votre entreprise en dérision.

Now, do not think that you are going to fast and suck candies. That is not fasting, that is cheating, that is making the whole thing a farce.

Cessez donc de vous alimenter et reposez-vous beaucoup. Vous pouvez lire, écouter la radio ou regarder la télévision, mais pas question d'aller au cinéma, au café ni rien du genre car cela épuiserait trop rapidement vos réserves de matières grasses et vous en pâtiriez. En effet, si vous jeûnez, votre organisme doit continuer de fonctionner et la seule façon pour lui de continuer de fonctionner est d'absorber progressivement les aliments emmagasinés dans vos cellules, c'est-à-dire les cellules grasses, et si vous vous agitez, si vous menez une vie mondaine ou faites des travaux manuels, vous perdrez trop vite du poids et vous risquerez de vous effondrer.

So stop eating, do quite a bit of resting. You can read, listen to radio or watch TV, but no gallivanting off to the cinema or to the pub or to anything of that nature. If you do you will deplete your fat resources faster than will be comfortable. You see, if you are going to fast your body has got to keep on working and the only way it can keep on working is to gradually absorb the stored up food in your body cells, that means in your fat cells, and if you go racing around going out on social occasions or doing manual work then you will lose weight too quickly and will definitely risk collapse.

Pour vous faire comprendre ce que je veux dire, laissez-moi vous raconter que, récemment, un nombre ahurissant de personnes vraiment obèses se sont fait couper de six à dix pieds (2 à 3 m) d'intestins afin d'absorber moins de nourriture. Si l'on court-circuite exagérément l'intestin, on perd trop rapidement du poids et toutes sortes de phénomènes insolites se produisent. Une femme qui pesait plus de trois cents livres (136 kg) — je crois qu'elle en pesait environ trois cent cinquante (158 kg) — s'était fait court-circuiter 10 pieds (3 m) d'intestins. Elle était catastrophée car elle perdait du poids si rapidement qu'elle avait continuellement des malaises et que sa peau faisait de grands plis, ce qui n'est pas recommandé pour une dame ayant quelque souci de son apparence.

To give you an idea of what I am talking about let me tell you that of late there have been an astonishing number of really obese people who have had an operation to short-circuit perhaps six or ten feet of their intestines so they do not absorb their food so much. If too much of the intestine has been short-circuited then the person loses weight too rapidly and all sorts of strange things happen. There was one woman weighing over three hundred pounds, I think she weighed about three hundred and fifty pounds, actually, and she had ten feet of intestine short-circuited. She was moaning and groaning with dismay because she lost weight so rapidly that she felt dreadfully ill most of the time and her flesh was draped about her in folds, which is not a good thing for a lady who has some pride in her appearance.

Donc, si vous jeûnez, faites attention. Cessez de manger et cessez de travailler, reposez-vous beaucoup, et se ‘reposer’ veut dire ne pas courir les magasins et les lieux de distractions. Si l'on veut obtenir tous les bénéfices du jeûne sans en avoir les inconvénients, il faut non seulement renoncer à la nourriture mais aussi à l'agitation.

Go carefully, then, if you are going to fast. Stop eating and stop working, rest a lot, and by “rest” it is meant that you should not go out and do shopping or go to entertainments. If you want to fast and get all the benefits of fasting without any of the drawbacks you will have to forego not merely food but mobility.

On a besoin de beaucoup de liquide sous peine de se déshydrater et la déshydratation est très nocive pour l'organisme. C'est quelque chose d'horrible.

You need a lot of fluid otherwise you will become dehydrated, and if you are dehydrated you will affect your health very badly. It is a horrible thing to happen to one.

Certaines personnes dont la santé est médiocre constatent que le jeûne est mauvais pour leur foie. Aussi, assurez-vous que votre état de santé est suffisamment bon avant d'entreprendre une chose comme le jeûne.

Certain people with poor health find that if they do fast their liver becomes affected, so make sure that your health is good enough before you go in for any of these things like fasting.

Combien de temps doit-on jeûner ? Disons, si vous voulez, jusqu'au moment où l'on commence à avoir des hallucinations. On peut rester quatre ou cinq jours sans s'alimenter avec de très bons résultats. Avant ma dernière hospitalisation, j'étais resté dix jours pleins sans rien absorber et, à l'hôpital, je suis encore resté quelques jours de plus sans manger ! Cela ne m'a fait aucun mal. Aussi peut-on dire que l'on doit jeûner aussi longtemps qu'on en éprouve le besoin. Au-delà de quatre ou cinq jours, il convient de demander l'avis du docteur et si votre médecin fait partie de la catégorie courante incapable de voir plus loin que les manuels, il vous dira tout crûment que vous êtes fou de jeûner. Mais c'est seulement parce qu'il ne l'aura jamais fait. Toutefois, par mesure de sécurité, il faut toujours demander conseil à un médecin si l'on jeûne plus de quatre ou cinq jours.

How long should you fast? Well, until you start seeing things, if you like. You can go four or five days without food with much good result. Before I went into hospital this last time I was without any food at all for just over ten days, and when I got in the hospital I was without food for a few more days! It didn't do me any harm. So you can only say that you fast so long as you feel the need to fast. You should not fast more than four or five days without taking the advice of your doctor, and if he is the ordinary crummy type of fellow who can see no further than his medical text books he will tell you straight out that you are crazy to fast, but that is because he's never done it. But, for your own protection, you should always get medical advice if you are going to fast for more than four or five days.

Après, lorsque vous recommencerez à vous alimenter, n'avalez surtout pas la moitié d'un boeuf sinon vous aurez toutes sortes d'ennuis, une indigestion et ce qui s'ensuit — une indigestion extrêmement sévère.

When you start to eat after—well, don't just gulp down half a cow or you will have all sorts of troubles, indigestion and all the rest of it, and very bad indigestion it will be.

Quand on jeûne, l'estomac se rétrécit. Il se réduit à la taille d'un petit oeuf car il n'a pas de raison de demeurer distendu si l'on ne prend rien. Donc, au bout de quatre ou cinq jours, votre estomac a la taille d'un petit oeuf. Il en a pris l'habitude et si vous en avez soudain assez de jeûner et vous mettez à vous bourrer d'un seul coup, il faudra qu'il se dilate beaucoup plus qu'il n'en aura envie et vous aurez mal. Vos intestins se seront rétractés, eux aussi, et ils devront se distendre considérablement. Si vous sacrifiez à la gourmandise après cinq jours de jeûne, vous souffrirez plus, croyez-moi, que vous ne l'aurez cru possible pour quelque chose d'aussi simple.

When you are fasting your stomach shrinks. It shrinks to the size of a small egg because there is no reason why it should be distended if you are not taking in food. Well, after five days or so your stomach is the size of a small egg, and it has become used to being that size, so if you suddenly get sick of fasting and cram down a whole load of stuff then your stomach will have to distend far more than it likes doing so you will get pain, and your intestines will have shrunk through having no material inside and the intestines, too, will have to stretch enormously. Believe me, if you go and gormandise after five days of fasting you will get more aches and pains than you thought possible from such a simple thing.

Après le jeûne, prenez des repas très légers, du lait et quelques biscuits. Le lendemain, mangez un petit peu plus, mais ne revenez pas à votre régime normal avant trois ou quatre jours. Le jeûne donnera de cette façon de bons résultats mais, en revanche, si l'on se met à bâfrer après avoir jeûné, cela aura des conséquences néfastes et le jeûne aura été inutile.

After a fast take very light meals, milk and a few biscuits. Next day take a bit more. But do not go back to your normal food intake until about three or four days after. In that way you will get good results from your fast, but contrariwise, if you go and stuff after a fast you will get all harm which will make your fast useless.

Voici maintenant quelque chose que je vais vous dire. J'ai reçu une lettre d'une correspondante qui m'écrit ce qui suit : "J'ai plusieurs fois essayé de vous rendre visite dans l'astral. Je vois toujours ‘quelqu'un’ qui vous ressemble un peu mais qui a un comportement vraiment très bizarre. Ces personnes essayent invariablement de jouer votre rôle mais ce sont de fort mauvais acteurs. Peut-être avez-vous trop à faire dans les autres mondes pour vous montrer. Peut-être qu'avant même que j'aie fini cette lettre vous recevrez ma visite, bien que j'en sois encore au stade préhistorique du voyage astral."

Now here is something I am going to tell you. I've got a letter here and the writer says, “I have several times attempted to visit you in the astral. I always see ‘someone’ who slightly resembles you but who is quite weird indeed. The person always attempts to play the part of you, but they are quite poor actors. Perhaps you are too busy doing other things in other worlds to be seen. Perhaps before this letter is completed you might be visited by me, even though I am still in the prehistoric stage of astral travelling.”

Chère madame, je suis enchanté d'avoir l'occasion de vous faire savoir que j'ai érigé une barrière efficace empêchant les gens de me rendre visite dans l'astral si je ne le souhaite pas. C'est que, voyez-vous, des masses de gens — des masses, littéralement — m'annoncent qu'ils vont me rendre visite dans l'astral et s'ils le pouvaient, je n'aurais plus d'intimité, je n'aurais plus de temps à moi, et — est-ce que VOUS aimeriez que des foules de gens viennent vous rendre visite quand vous prenez votre bain, par exemple ? Moi pas ! Aussi, grâce à la connaissance qui m'a été impartie il y a de longues, de très longues années, j'ai été en mesure d'élever une barrière de sorte qu'aucune personne habitant la Terre ne peut me visiter si je ne veux pas recevoir de visites.

My dear madam, I am delighted to tell you that I have an effective barrier so that people cannot visit me in the astral unless I want them to. You see, I get lots of people—literally lots—who tell me they are going to visit me in the astral, and if they all could do so then I should have no privacy, I should have no time to myself, and—would YOU like a crowd of people visiting you when you were in the bath, for example? I do not! So through knowledge which was given to me many many years ago I have been able to make a barrier which means that I cannot be visited by any Earth person unless I am willing to be so visited.

Vous avez vu de ces entités malicieuses qui apparaissent à certaines personnes lors des séances de spiritisme. J'en ai déjà parlé, il est donc inutile que je m'étende là-dessus en détail, mais beaucoup de gens des ‘mondes intermédiaires’ voudraient être des êtres humains. Ce sont actuellement des entités, des faisceaux de forces de vie avec très peu de pensée consciente qui, en fait, ainsi que je l'ai noté plus haut, ressemblent à des singes espiègles. Si quelqu'un veut me rendre visite et que je n'ai pas l'intention de le recevoir, une de ces entités malicieuses intervient et fait semblant d'être moi. Aussi, les gens qui essaient de me rendre visite n'ont de reproches à adresser qu'à eux-mêmes !

You have seen mischievous entities such as people see at séances. I have written about this before so there is no point in going into it in detail, but quite a lot of people in the “tween worlds” want to be humans, they are entities now, bundles of life force without much sentient thought, in fact, as I have already said, they are like mischievous monkeys. And if a person tries to visit me and I don't want to see them then one of these mischievous entities will move in and pretend to be me. So if people try to visit me they've only got themselves to blame!

Des gens exigent à toute force que j'aille leur rendre visite. Des correspondants m'envoient parfois des cartes portant des indications compliquées ou des photographies montrant exactement l'endroit où ils vivent et m'ordonnent d'apparaître à tel ou tel moment. Naturellement, je n'en fais rien. Va-t-on se rendre dans l'astral uniquement parce qu'un quelconque raseur qui a dépensé quelques sous pour acheter un livre se figure avoir le droit de donner des ordres à l'auteur ? Qu'ils aillent se faire voir, c'est tout ce que j'ai à leur dire !

People send me all manner of demands that I should visit them. Some send me intricately marked maps or photographs showing precisely where they live and they command me to appear at such-and-such a time. Well, of course, I do no such thing. Would you go flitting about in the astral just because some creep who has paid a few pence for a book thinks he or she has the right to dictate to the author? Pox to them, is what I say!

Il y a vingt-quatre heures dans une journée et si je me pliais à ces exigences comminatoires, il m'en faudrait au moins trente. De plus, ces individus n'ont pas conscience des différences de fuseau horaire. J'habite une région de montagnes, mais supposons que quelqu'un qui demeure à Tokyo m'appelle. Il y a là une grosse différence de temps. En fait, là-bas, c'est le lendemain. Pourquoi donc prendrais-je la peine de calculer l'heure ou le jour de cet autre endroit ? Non, ceux qui réclament — qui exigent — que je leur apparaisse comme si j'étais le génie de la lampe ou je ne sais quoi peuvent m'attendre longtemps !

There are only twenty-four hours in the day, and if I did obey these imperious demands I should need thirty hours at least. Furthermore, these people have no conception of the difference in time. I live in a mountain time zone, but what about a person in Tokyo demanding my presence? There is quite a lot of difference in time, in fact it is the next day. So why should I bother to work out what time it is in that other location or what day it is? No, people who demand—who command—my presence as though I were a slave of a lamp or something else, they've got another think coming. They might even have two thinks coming!

Quelquefois, c'est très amusant. Il arrive que des gens me somment d'apparaître sur-le-champ pour retrouver un stylo, une bague ou une lettre qu'ils ont perdus. Oui, c'est la pure vérité. Il y a peu de temps, j'ai reçu un ordre on ne peut plus impératif d'une personne qui ne retrouvait plus quelque chose qu'elle avait rangé. Il fallait qu'elle l'ait le soir même et elle pensait que si elle pouvait me convaincre d'apparaître, je surgirais aussitôt et lui donnerais l'objet égaré. Eh bien, elle ferait mieux de relire l'histoire d'Aladin et de la lampe merveilleuse, non ? Ou, peut-être, de prendre un peu de maturité.

It's quite amusing, too, because sometimes I get demands from people that I should instantly appear and find a pen which they have mislaid or a ring or a letter. Oh yes, I am perfectly sincere in that; I had a most imperial command just a short time ago—a person had put down something and couldn't find it, and she wanted it to wear that night so she thought she could will me to come and I would instantly appear on the spot and produce the goods for her. Well, I think she should go back to reading Aladdin and his magic lamp, don't you? Or perhaps she should grow up instead.

Voici quelque chose qui va vous faire rire, j'en suis sûr. Je recopie cette lettre à votre intention :

Here is something I am sure will make you laugh. I will copy it out for you now:—

"La nuit dernière, alors que je voyageais dans l'astral, il me prit une forte envie d'enseigner. Soudain, comme je marchais, je me suis aperçue que j'étais revêtue d'une SUPERBE ROBE JAUNE SAFRAN. Ce que j'ai pu être excitée ! Les vêtements astraux sont tellement magnifiques ! J'avais décidé d'enseigner à certaines personnes quand, brusquement, alors que je marchais, la robe safran disparut et je me suis retrouvée entièrement nue. Mon esprit s'est vidé, la dernière chose dont je me rappelle c'est de m'être trouvée debout toute nue au milieu d'un bâtiment public !"

“Last night when I was astral travelling I decided to go on a teaching spree. Suddenly as I was walking along I noticed I had a BEAUTIFUL ORANGE SAFFRON ROBE on. I was so thrilled! Astral clothes are so beautiful. I had decided I was going to teach some people when suddenly as I was walking along the saffron robe disappeared and I was stark naked. My mind went blank, the last thing I remember is standing naked in the middle of a public building without any clothes on!”

Eh oui, ce sont des choses qui arrivent. Les gens se lancent dans ce genre d'entreprises sans préparation. La personne en question était effectivement allée dans l'astral, mais elle avait omis de concentrer en permanence une partie de son esprit — de son esprit astral — sur ses vêtements. Aussi, lorsqu'elle a décidé d'enseigner à des gens qui en savaient déjà plus qu'elle, le fragment de son esprit qui aurait dû rester cristallisé sur l'idée de vêtements a décroché, et alors — eh bien, elle s'est trouvée dans une situation bien embarrassante au milieu d'un édifice public avec, sans nul doute, toute une foule intéressée. Est-ce que ça ne VOUS intéresserait pas tout autant si une femme nue apparaissait subitement devant vous ? Les ‘streakers’ (personne qui court toute nue lors de manifestations publiques — NdT) de nos jours semblent fortement attirer l'attention. Aussi, je vous laisse juger de vos propres réactions.

Yes, that's what happens, you see. People go into these things without any preparation. This person did indeed get into the astral but forgot to keep a corner of the mind—astral mind—continually on her clothing, so as soon as she decided that she was going to teach some people who already knew more than she did, the little bit of her mind which should have been dealing with clothes switched off, and then—well, she was embarrassed standing in the middle of this public building with, no doubt, quite a crowd of interested on-lookers. Well, wouldn't YOU be interested as well if you suddenly saw a woman appear naked in front of you? The streakers nowadays seem to attract a lot of attention so you judge for yourself what your reactions would be.

Ma correspondante souhaite que je cite son nom. Malheureusement je n'arrive même pas à le lire, pas plus que son adresse, d'ailleurs, car elle ne me la donne pas. Je l'appellerai donc l'Inconnue. Elle veut également savoir quand les soucoupes volantes commenceront à venir en grand nombre. En vérité, je serais surpris que l'on n'en signale pas en grand nombre dans l'avenir immédiat et je vais vous suggérer quelque chose. Vous avez certainement lu de temps en temps que des vaisseaux de la marine norvégienne, danoise, suédoise ou de quelque autre nationalité ont coincé un ‘sous-marin’ dans un fjord et qu'il lui est impossible de s'échapper. Bravo ! Les journaux racontent toute l'affaire, la radio aussi et nous voilà persuadés que le sous-marin inconnu, qui, laisse-t-on entendre, est de toute évidence Russe, est bel et bien coincé, qu'il ne peut pas s'évader. Les bâtiments de guerre des Nations unies sont présents en force avec tout leur attirail de détection sous-marine, prêts à bombarder le submersible pour l'obliger à faire surface s'il ne se rend pas. Vous avez lu de telles histoires dans la presse, n'est-ce pas ? Vous en avez entendu parler à la radio ? Bon. Alors demandez-vous ceci : avez-vous su ce que cela avait donné finalement ? Je pense que non, qu'on a fait le silence là-dessus. J'ai des raisons de croire qu'il y a des O.V.N.I. qui viennent de l'intérieur de la Terre et qui sont capables de naviguer sous les eaux exactement comme les sous-marins. Et je crois que ces O.V.N.I. sont quelquefois décelés par des navires de différentes nations, mais qu'ils peuvent toujours s'enfuir.

This particular person wants me to mention her by name, but unfortunately I can't even read her name, and I can't read her address either because she didn't give any. So I can only refer to her as The Nameless One. She also wants to know when will flying saucers start coming in great numbers. Well, actually, I shall be surprised if there are not more reports of flying saucers in the immediate future, and I am going to suggest something to you—just think of this; you will have read from time to time that naval ships of Norway, Denmark, Sweden or somewhere else have bottled up a “submarine” in one of the fjords, and there is no possible way for it to escape. Fine, we read all about that, we hear all about it on the radio, and we are convinced that this unknown submarine which, it is hinted, must obviously be Russian is bottled up, it cannot escape. Warships of the United Nations are there in force with all their submarine detection gear and they are ready to blow the submarine straight out of the water if it doesn't surrender. You've read about that in the newspapers, haven't you? You've heard it on the radio, haven't you? All right, now think of this; did you ever hear of any result? Did you? I think you did not because everything is hushed-up, and I have reason to believe that there are U.F.O.'s which come from inside the Earth and which are able to navigate under water just as submarines do, and I believe that these U.F.O.'s are sometimes detected by ships of different nations, but these U.F.O.'s can always escape.

Une prédiction a été faite il y a de très nombreuses années : cette année, l'année 1974, verrait une confrontation entre les navires du monde et un O.V.N.I. immergé. Il a été prédit qu'il y aurait une collision entre un sous-marin et un O.V.N.I., que quelques-uns des passagers de ce dernier seraient sauvés et que l'on constaterait sans doute possible que ce ne sont pas des humains dans le sens que l'on donne à ce mot à la surface de la Terre. Il peut y avoir une certaine imprécision au niveau de la datation des prédictions, vous savez, aussi je crois vraiment que quelque chose de ce genre se produira en 1974 ou 1975 SI CELA NE S'EST PAS DÉJÀ PRODUIT.

There was a prediction made many many years ago to the effect that this year, 1974, there would be a confrontation between ships of the world and a U.F.O. under the water. The prediction is to the effect that there would be a collision between a submarine and a U.F.O., and some of the U.F.O. people would be rescued and then it would be seen quite clearly that they were not humans as the term is understood on the surface of the Earth. Predictions could be a little time out, you know, so I really think something like that will happen in 1974 or 1975 IF IT HAS NOT ALREADY HAPPENED.

Je dis "si cela ne s'est pas déjà produit" parce que je trouve vraiment curieux le silence qu'observent les Gouvernements. On apprend qu'un sous-marin s'est fait piéger, cela cause une profonde émotion, des communiqués sont publiés d'heure en heure — et puis, brusquement... plus rien, plus un mot, tout est oublié. On a beau enquêter, personne ne sait plus rien. À croire qu'il ne s'est jamais rien passé. Mais si on avait trouvé, et peut-être sauvé, des gens dans un O.V.N.I., les Gouvernements seraient intervenus pour empêcher que la vérité soit connue de ceux qui ont le droit de la connaître — les peuples — jusqu'à ce qu'ils aient décidé comment l'utiliser pour en tirer le maximum d'avantages.

I say, “if it has not already happened” because it seems so strange to me that things are hushed up so much by Governments. We hear that a submarine has been trapped, much commotion is caused, many reports are given, almost hour by hour reports, and then suddenly . . . nothing, nothing more is said, everything is forgotten. No matter what enquiry’s are made, no one knows anything about it any more, it's just as if it did not happen. Now, if some aliens had been found and possibly rescued from a U.F.O. then, of course, the Governments would step in and conceal all the knowledge from those who have a right to know—the people—until the Governments concerned decided how the knowledge could be best turned to the advantage of the Governments concerned.

Voici encore une belle question : "Dans quelles conditions peut-on avoir accès aux Archives Akashiques pour connaître l'avenir de quelqu'un d'autre ?"

Here is another nice question, “Under what conditions can you gain access to the Akashic Records to find out another person's future?”

C'est impossible pour un humain normal qui n'a pas subi une formation tout à fait spéciale tout au long de sa vie. Les Archives de chaque personne ne peuvent pas (normalement) être vues par quelqu'un d'autre avant que l'intéressé quitte la Terre et soit, le malheureux, dans la Salle des Souvenirs où il doit les voir in extenso en rougissant de honte !

You cannot if you are a normal human without very very special life-time training. The Akashic Record of each person is closed and cannot be seen by any other human (normally) until the subject of that Record leaves the Earth and is in the Hall of Memories where the poor wretch has to see it all and blush alarmingly with shame!

J'ai là un correspondant qui devrait se faire examiner par un bon oculiste car il m'écrit ceci : "Docteur Rampa, savez-vous que vous ressemblez de façon stupéfiante au Roi Fayçal d'Arabie Saoudite ? Oui, Time Magazine a publié une photo du Roi Fayçal et j'affirme catégoriquement que vous lui ressemblez."

I think this particular correspondent should go to a good eye specialist because he writes, “Dr. Rampa, did you know that you have an amazing resemblance to King Feisal of Saudi Arabia? Yes, quite definitely I state that there was a picture of King Feisal on a Time magazine, and you look just like him.”

Puis-je présenter à Votre Majesté le Roi Fayçal mes humbles excuses car si elle me ressemble — eh bien, je la plains ! Personnellement, je ne vois aucune ressemblance sauf que le roi Fayçal a deux yeux, un nez, une bouche et deux oreilles. Moi aussi : j'ai deux yeux, un nez, une bouche et deux oreilles de sorte qu'il doit évidemment y avoir une certaine ressemblance. Mais je crois que le Roi Fayçal a beaucoup plus de cheveux que moi. Je suis chauve et, quand il fait chaud, les mouches se servent de mon crâne comme d'une patinoire.

King Feisal, Your Majesty, may I offer you my humble apologies because if you look like me—well, you sure have got a load on you! Personally I don't see any resemblance except that King Feisal has two eyes, one nose, one mouth and two ears. Yes, I have just that, two eyes, one nose, one mouth and two ears, oh yes, then of course there must be a resemblance. But then I think King Feisal has a lot more hair than I have, I am bald, in fact the flies use the top of my head as a skating rink in hot weather.

"Est-il possible d'avoir un enfant physique ou astral à la suite de relations astrales ?"

“Is it possible to have a physical or astral child as a result of astral intercourse?”

Non, il n'y a aucune chance d'en avoir encore que, à en croire certaines de mes correspondantes, c'est non seulement possible mais cela arrive. C'est ainsi que lorsque j'habitais à Prescott, dans l'Ontario, il y a bien des années, une dame que je n'avais jamais vue — il y avait toujours eu quelques centaines de milles (km) entre nous — m'écrivit pour m'annoncer qu'elle était enceinte de mes oeuvres. Selon elle, je l'avais visitée dans l'astral et (faisons preuve de tact) "je lui avais fait voir la feuille à l'envers". Première nouvelle ! Apparemment, j'ai raté l'occasion de me divertir car je n'ai aucun souvenir de la chose. La pauvre femme ne semblait pas réaliser que le mari avec qui elle dort et fait probablement autre chose avait peut-être plus de responsabilité que moi en l'occurrence. Toujours est-il que, je vous le garantis, il n'est pas possible d'aller faire un tour dans l'astral pour engrosser les dames. Je suis désolé de vous faire de la peine, mais c'est comme ça : on ne peut pas.

No, not a chance, although to believe some of my correspondents it not merely is possible but it does occur. For example, when I was living at Prescott, Ontario, many years ago I had a woman write to me—I have never seen her, never been closer to her than a few hundred miles—and she told me that she was now pregnant by me and she was going to bear my child. According to her, I visited her in the astral and (let me be delicate) “gave her the works.” Well, that was certainly news to me, I seem to have missed all the fun because I certainly don't know anything about it. The poor lady didn't seem to realise that the husband with whom she sleeps and with whom she presumably does other things may have been more responsible than I was. But, anyway, I will tell you—no, it is not possible to go round in the astral impregnating women. Sorry to spoil your fun but there it is, you can't do it.

Voici une bonne question : "Je vois parfois des petits enfants qui ont l'air de parler tout seuls mais qui, en réalité, parlent à ‘quelqu'un’. En général, ils paraissent regarder directement quelqu'un que je ne vois pas. Ils ont quelquefois de longues conversations. À qui parlent-ils ? Aux Esprits de la Nature ? Est-ce que les petits enfants peuvent voir dans le monde astral toutes les fois qu'ils le veulent ?"

Now this is a good question, it is, “Sometimes I see small children who seem to be talking to themselves but who are really talking to ‘someone.’ They usually stare as if they are looking directly at someone I can't see, they sometimes carry on long conversations. Who are they talking to? Nature Spirits? Also, can little children see into the astral world at any time they wish?”

Bien entendu ! Ils sont capables de voir les gens dans l'astral et de leur parler. C'est tout simple, en vérité, car les vibrations des petits enfants étant élevées, il leur est possible d'entrer en contact avec les gens de l'astral dont les vibrations sont plus basses. Il existe aussi des amis spirituels spéciaux qui veillent sur eux. En d'autres termes, les fées sont réelles et ce n'est que lorsque les parents stupides leur disent qu'il ne faut pas raconter de mensonges et qu'ils ne voient évidemment personne, que les enfants perdent cette faculté. En fait, les parents sont les plus mauvais amis des enfants. Ils se croient trop souvent omnipotents, se figurant qu'ils sont la source de toute connaissance. Ils cherchent à dominer leurs enfants et ils les broient, ils détruisent leurs facultés naturelles. Il est déplorable que ce soit à cause des adultes que les habitants de l'astral ont tant de mal à entrer en contact avec ce monde.

Of course these children are able to talk and see people in the astral. It is a simple matter indeed because when a child is small their vibrations are higher, and so they can get in touch with people in the astral whose vibrations are lower. There are also special spirit friends who look after children, in other words, fairies are real; and not until stupid parents tell children that they mustn't tell lies and of course they don't see other people do the children lose the ability. In fact parents are a child's worst friends. Parents too often think that they are omnipotent, the source of all knowledge. They try to dominate their children and they crush out and ruin natural abilities of the child. It is a very sad thing, it is adults who make it so difficult for astral people to contact this world.

Avez-vous envie de sourire ? Eh bien, que répondriez-vous à une question comme celle-ci : "Pourquoi les moines Bouddhistes ne peuvent-ils pas se marier ?"

Do you want to smile? Well, what would you answer to a question like this:—“Why can't Buddhist monks get married?”

Je répondrai par une autre question : "Pourquoi les prêtres Catholiques ne peuvent-ils pas se marier ?" Parce que c'est manifestement là un aspect de leur religion, de la discipline religieuse. Beaucoup d'Églises, et pas seulement d'Églises Chrétiennes, d'ailleurs, considèrent qu'un homme doit consacrer sa vie tout entière à sa religion. Qu'il doit, en fait, épouser sa religion. Beaucoup d'Églises ou de cultes croient que si un homme se marie, son esprit sera moins disponible — à cause de l'attrait que sa femme exercera sur lui, par exemple — et qu'il ne pourra pas, en conséquence, penser tout le temps à ses devoirs religieux. Voilà pourquoi les prêtres Catholiques et certains qui ne sont pas Catholiques ne se marient pas. Mais beaucoup de moines Bouddhistes de différentes sectes se marient tout comme beaucoup de prêtres Chrétiens de différentes obédiences. Les pasteurs Protestants se marient, pas les curés Catholiques. C'est une simple question de croyance, voilà tout.

Let me answer that with a question. The question is, “Why cannot Catholic priests get married?” Obviously because it is a facet of the religion, of the religious discipline. Many churches, not merely Christian churches, either, think that a man must devote his whole life to that religion. He must, in effect, marry the religion. Many churches, or many religions, believe that if a man marries then his mind might be on other things—the attractions of his wife, for instance—and he would then not be able to give full time attention to his religious duties. That is why Catholics and some other priests do not marry. But there are many Buddhist monks of different sects who do marry, just as there are many different types of Christian priest who do marry. Protestant priests marry, Catholic priests do not. It's just a matter of belief and that is all there is to it.

J'entretiens une correspondance régulière avec une dame et un monsieur dont le fils est atteint de débilité mentale. C'est un enfant arriéré. La médecine ne semble malheureusement pas pouvoir grand-chose dans ces cas-là et elle essaie souvent de persuader les parents de confier l'enfant à une institution spécialisée.

I have a regular correspondence with a lady and gentleman who have a son who has a mental defect. The son is retarded. Unfortunately medical science does not seem able to do much for such people, and often they try to persuade the parents of such a child to commit the child to some Home for the Mentally Defective.

En ce qui concerne ce garçon, il fait des progrès et je crois que, avec le temps et l'amour dont l'entourent son père et sa mère, il deviendra presque normal. Il semble que, lorsqu'il était tout petit, un médecin imprudent a essayé sur lui un nouveau remède en employant des doses auxquelles un adulte n'aurait pas résisté. Depuis, le petit garçon souffre de très graves troubles mentaux. Il ne parle pas mais je crois que son état s'améliore. J'ai conseillé qu'on le place chez des amis qui possèdent une ferme car, souvent, quand un enfant ainsi affligé se trouve au milieu d'animaux, etc., moins privilégiés que lui, il fait de grands progrès parce qu'il fait tout ce qu'il peut pour aider et comprendre les bêtes.

This particular boy is improving, and I believe that in time, with the loving care of his parents, he will become very much more normal. It seems that when he was a baby a doctor treated him unwisely and tried out a new drug on the small baby giving it a dosage which would have overpowered a strong adult. From that time on the boy has suffered very great mental strain and he cannot speak, and I believe that his mental health is improving. I have suggested that he be sent to friends on a farm because often if such a person is mixing with animals, etc., who are less privileged than he, then a great improvement takes place as the boy or girl does all he can, or all she can, to help and to understand the animals.

Dans bien des cas, un enfant retardé éprouve en voyant un animal une sorte de sentiment de solidarité. Il comprend que l'animal ne sait pas parler, lui non plus, et cela crée un lien entre eux. Si, dans une ferme, on lui donne des tâches adaptées à ses capacités, le sens de ses responsabilités s'éveille en lui et cela déclenche une réaction positive au niveau de l'intelligence.

In many cases a retarded child, seeing an animal, gets a type of fellow feeling. The child thinks that the animal cannot talk either, so that gives him a bond, and when such a child is given the run of a farm and given tasks within his or her capabilities, then the responsibility does start up and spark a response in the intelligence.

Il est scandaleux, il est criminel d'enfermer un enfant arriéré dans une institution pour débiles mentaux tant que subsiste une parcelle d'espoir que l'affection qu'il peut trouver à la maison ou l'affection et la compréhension qu'il peut trouver à la ferme lui permettront de rattraper quelque peu son retard. Je connais de nombreux exemples d'idiots mongoliens — qui n'étaient nullement idiots — qui se sont grandement améliorés à partir du moment où ils ont eu la possibilité de rendre des services dans un élevage.

It is such a shame, such a crime to just rush retarded people off to a mental home when there is any hope at all that kindness at home, or kindness and understanding on a farm, will enable the retarded one to become less retarded. I have known many cases where Mongolian idiots—they are not idiots by any means—have been greatly improved by being placed in a position where they can help with animal husbandry.

Se rappelle-t-on que, dans un précédent livre, j'avais prédit la destitution d'un Président des États-Unis ? Eh bien, à l'heure où j'écris ces lignes, on attend que le Président Nixon annonce sa démission. Le malheureux a sûrement été soumis à des pressions assez intenses et, d'après ce qu'on peut lire dans les journaux, ses nerfs sont suffisamment ébranlés pour que cela puisse affecter sa santé mentale. Toujours est-il qu'il arrive parfois que les prophéties se réalisent, voyez-vous ? Mais j'ai appris de sources parfaitement dignes de foi que le Président Nixon — probablement l'ancien Président quand vous lirez ceci — a été informé par une astrologue, ou je ne sais quoi, fort connue qu'il ne lui arriverait rien. Elle a tapé à côté de la plaque, n'est-il pas vrai ?

Do you remember in a previous book that I made a prediction that a President of the U.S.A. would be removed from office? Well, as I write this we are waiting for President Nixon to announce his resignation. The poor fellow has had enough pressure, certainly, and according to what one reads in the papers he is certainly having some nervous strain which may have affected his mental health. But anyway—predictions sometimes come right, you know. But I have been told quite reliably that President Nixon—probably former President when you read this—was informed by a quite well-known woman astrologer or whatever she is that nothing would happen to him. Well, she wasn't very successful, was she?

En fait, tout se produit par cycles. Les ennuis qu'ont les Rois, les Présidents et le reste obéissent à des cycles. Aussi, si l'on sait où regarder, on peut déterminer ces périodes cycliques. De même peut-on deviner avec une grande exactitude quand éclatera une nouvelle guerre. Si vous vous étiez suffisamment intéressés à la question pour noter les dates des guerres et en tracer le graphique, vous auriez constaté qu'elles suivent une courbe plus ou moins régulière. Or, c'est la même chose dans tous les domaines. Même dans la vie humaine tout obéit à des cycles, comme toutes les femmes le savent, et puis il y a les cycles liés aux phases de la Lune. Mais il existe en outre des cycles auxquels les êtres humains sont particulièrement sensibles tels que le cycle de vingt-trois jours commandant les fluctuations de la santé, le cycle de vingt-huit jours et un autre dont la période est de trente-trois jours. Tout — la santé, l'énergie nerveuse, l'intellect — tout est en dents de scie. Et comme les trois cycles ne coïncident que de loin en loin, on peut avoir une période extrêmement favorable ou extrêmement mauvaise pendant un jour ou deux.

Actually, everything comes in cycles. You get troubles with Kings, Presidents and all the rest of it in certain cycles. So if you know where to look you can find out about these periodic cycles. In the same way you can find out fairly accurately when a next war is going to happen. If you had been sufficiently interested to work out the dates of wars and you had drawn a graph of them, you would have found that they follow a more or less regular pattern. Everything happens like that, you know. Even with human life everything happens in cycles as every woman knows, and then there are the cycles of the Moon's phases. But in addition to that there are the cycles which affect humans most of all, such as the twenty-three day cycle of up's and down's of health, and the twenty-eight day cycle, and another cycle which occurs over a period of thirty-three days. We get the health, the nervous energy, and the intellect, all fluctuating from top to bottom. And obviously as the three cycles come together at fairly long intervals then one can have an extremely good period for a day or so, or an extremely bad period for a day or so.

Je consigne régulièrement mes cycles — les vingt-trois, vingt-huit et trente-trois jours — et, tout récemment, j'étais au summum de ce qui est pour moi une période de bonne santé ainsi que les cycles le prédisaient. Et puis, les trois sont entrés ensemble dans leur phase de déclin. Résultat : j'ai été transporté à l'hôpital dans un bien triste état — je préfère ne pas y penser tellement je souffrais. J'y suis resté jusqu'à ce que les cycles s'inversent, permettant à ma santé de se rétablir, après quoi je suis rentré chez moi.

I keep a regular chart of my cycles, that is, the twenty-three day, the twenty-eight day, and the thirty-three day cycles, and quite recently I was at a peak of what passes for good health with me, as was predicted by the three cycles. But then there came the decline of the three cycles all in a bunch, and the result of that was that I was carted off to hospital, a very sick fellow indeed with more pain than I like to think about. Then I stayed in the hospital until the cycles changed around and permitted me to feel better, after which I came out again.

Toute vie est constituée de cycles de ce genre et, si l'on sait comment s'y prendre, on peut les traduire sous forme d'un diagramme. Ce n'est pas tout : on peut — toujours quand on sait s'y prendre — déterminer les cycles qui président aux événements mondiaux, savoir ce qui se produira dans tel pays ou dans tel autre, quelle sorte de personnes seront prochainement assassinées, ce que ces mauvais garnements de Russes vont faire pour bouleverser la tranquillité du monde. Dommage que les Russes soient tellement xénophobes : ils se rendent très malheureux, convaincus qu'ils sont que tout le monde en veut à ces pauvres petits Russes alors que, en réalité, la plupart du temps on se moque d'eux comme d'une guigne. N'empêche qu'ils n'y vont pas de main morte, je suis payé pour le savoir.

All life has cycles of this type, and if you know how they can be charted. Not only that, but if you know how you can find out the cycles of world events, what's going to happen to this country, what's going to happen to that, what sort of person is going to be assassinated next, and what those naughty little Russian lads are going to do to upset the equanimity of the world. It is a pity that the Russians are so xenophobic because they make a lot of misery for themselves always being absolutely positive that everyone else is against the poor little Russians, whereas actually most of the time people couldn't care two hoots for the Russians. They play pretty rough, though, as I know to my cost.

Ne serait-il pas bien agréable de pouvoir obtenir que nos Seigneurs et Maîtres, qui font mine d'être un Gouvernement élu, dressent des tableaux indiquant les événements mondiaux et à quel moment nous pourrons nous attendre à l'augmentation ou — prodige ! — à une diminution des impôts sur le revenu, encore que cette dernière hypothèse ne semble pas plausible. Les Gouvernements sont toujours disposés à décréter une hausse des prix, une augmentation des impôts, etc., mais ils ne lèvent jamais le petit doigt pour les faire baisser, n'est-il pas vrai ? L'impôt sur le revenu a été mis en application, je crois, aux termes du Defense of the Realm Act (D.O.R.A.) (Loi sur la Défense du Royaume — NdT) en Angleterre pendant la guerre de 1914-1918. Ce n'était qu'une disposition provisoire qui devait être abrogée à la fin des hostilités. Eh bien, au Canada comme aux États-Unis, le Gouvernement nous accable d'impôts écrasants, puis la Province ou l'État prend sa part du gâteau en exigeant de lourdes taxes et, en certains endroits, la municipalité cupide vous frappe d'un troisième impôt sur le revenu. Cela me fait penser au sort de l'écrivain. D'abord, il verse une commission à un ou deux agents littéraires, puis il paye un impôt au pays qui publie un de ses livres, puis il perd de l'argent à cause du cours du change — qui m'est toujours défavorable ! — enfin le malheureux doit encore payer des impôts à son propre pays. S'il est particulièrement malchanceux, il versera encore une taxe fédérale, puis une taxe provinciale, voire une taxe municipale si ce n'est pas son jour de veine. Et, après tout cela, il risque de s'apercevoir qu'il existe une quelconque taxe scolaire parce que, pour Dieu sait quelle mystérieuse raison, les Catholiques ont forcé la main au Gouvernement afin de pouvoir réclamer de l'argent aux gens afin qu'ils contribuent à l'éducation des petits Catholiques. Quel drôle de monde, n'est-ce pas ?

Would it not be a very pleasant thing if we could get our Lords and Masters, who pose as a democratic elected Government, to prepare proper charts showing world events and when we can expect an increase in income tax, or—oh wonderful event!—a decrease in income tax, although the latter doesn't seem possible. The Governments are always willing to put up the prices, to increase the taxes, etc., but they never do a darn thing about reducing them, do they? The income tax thing, I believe it came under one of the terms of the Defense of the Realm Act (D.O.R.A.) in England during the 1914-1918 war, was just a temporary measure which was going to be repealed at the end of the war. Well, now, here in Canada as well as in the U.S.A., the Government of the country imposes a whacking great tax, and then the Province or State take their bite as well by imposing a big tax, and in some places there is a third income tax, that which is imposed by a money-hungry city. It reminds me of the sort of life an author lives; first of all he pays commission to one or two agents, and then he pays income tax in the country which is publishing a book, and then he loses money on the rate of exchange—it's never in my favour!—and then he's got to pay tax, poor fellow, in his own country. And if he is particularly unlucky he has to pay Federal tax and then Provincial tax, and if this is not “his day” he has to pay city tax as well. After that he may find that there is some sort of a school tax because the Catholics, for some strange reason, seem to have twisted the arm of the Governments so they can dun money out of people to help pay for the schooling of little Catholics. It's a strange, strange world, isn't it?

Mais mon Respecté Ami, Paddle Boat Moffet, a une question. Paddle Boat aime les bateaux et c'est son amour des bateaux qui m'a conduit à le rebaptiser ‘Paddle Boat’, un nom qui semble l'enchanter. C'est un modéliste très doué. J'étais écoeuré de le voir fabriquer de ridicules bateaux à voiles d'autrefois. Après tout, qui s'intéresse à des bateaux qui ne sont que de simples morceaux de bois se déplaçant grâce à un bout d'étoffe collé à un bâton appelé mât ? Les modélistes de talent fabriquent tous des navires à aubes ou de bons vieux vapeurs. Et voilà comment Paddle Boat Moffet, stimulé par son nouveau nom, est actuellement en train de fabriquer un bateau à aubes.

But my Respected Friend, Paddle Boat Moffet, has a question; Paddle Boat loves ships, and because of his love of ships I renamed him “Paddle Boat”, a name which it seems he thoroughly enjoys. Paddle Boat Moffet is a very gifted model maker. To my disgust he has been making silly old sailing ship models of an age long past. After all, who wants to know about ships which are mere lumps of wood blown along by a bit of cloth stuck on to a bit of a stick called a mast? All the best modellers make paddle boat models or good old steam ships, and so—Paddle Boat Moffet, fired by his new name, is now busy making a paddle boat.

Mais l'histoire de la Marie-Céleste le tracasse. Vous la connaissez sans doute tous mais si tante Agatha n'est pas au courant, laissez-moi vous dire, tantine, que la Marie-Céleste est — ou était — un voilier qui assurait un service régulier. Un beau jour — ou, plus exactement, un beau soir — un vaisseau vit la Marie-Céleste voguant à sa rencontre toutes voiles dehors et vent en poupe. Mais c'était le crépuscule — comme dans ce livre — et, compte tenu des règlements navals, elle aurait dû avoir des feux. Or, il n'y en avait pas et un certain nombre d'anomalies troublèrent les marins du vaisseau. Aussi, après une très longue poursuite, quelques-uns d'entre eux purent monter à bord de la Marie-Céleste et carguer ses voiles.

But he is puzzled about the Marie Celeste. You probably all know about her, but if there is Aunt Agatha out there who doesn't know let me tell you, auntie, that the Marie Celeste is, or was, a sailing ship which was plying her regular route across the seas, and then one day, or rather, one evening, an oncoming ship saw the Marie Celeste coming toward her with all sails set, booming along in front of the wind. But—like this book—it was twilight, and according to marine law the Marie Celeste should have had lights showing but there were no lights, and the people aboard the oncoming ship were perturbed at several things which seemed wrong with the Marie Celeste. So after quite a long chase some of the men from the spectator ship were able to board the Marie Celeste and lower the sails.

C'est alors qu'ils eurent la chair de poule, ou ce qu'ont les matelots quand ils sont saisis d'effroi, car il n'y avait personne à bord de la Marie-Céleste, pas une âme. Tout était parfaitement en ordre, une table était même dressée pour un convive inconnu.

Then they got gooseflesh, or whatever it is that seamen get when they are scared stiff, because there was no one aboard the Marie Celeste, no one at all, everything was perfectly in order, even a meal was laid out on a table waiting for an unknown diner.

Au fil des années, beaucoup d'hypothèses ont été émises pour expliquer ce qui s'était produit sur la Marie-Céleste. On n'avait pas relevé la moindre trace de violence. Alors ? Que s'était-il passé ? Les canots de sauvetage étaient à bord : donc, l'équipage ne les avait pas pris en croyant à un éventuel naufrage. Tout était normal — sauf qu'il n'y avait personne. C'est tout.

Throughout years and years many conjectures have been made as to what happened aboard the Marie Celeste. There was no sign whatever of any violence, so—what could it have been? The life-boats were there so the crew could not have taken off from what they thought was a sinking ship. The ship was perfectly in order, nothing at all wrong with it, except . . . the crew were not aboard, and that is all.

Il y a eu beaucoup d'autres bateaux comme celui-là. Des navires intacts où tout était parfaitement en ordre mais sans personne à leur bord. Si vous avez la curiosité de lire mes autres livres, vous ferez connaissance avec le Triangle des Bermudes où non seulement des équipages mais des navires eux-mêmes se sont volatilisés. Des avions également et, dans un cas avéré, au moins, la radio a capté des voix qui s'éloignaient et s'évanouissaient de façon fantomatique.

There have been quite a lot of ships like that. The ships have been intact in perfect order, and yet there has been no one aboard. And then if you will read my other books you will read about the Bermuda Triangle in which not only ships have lost their crews, but the ships themselves have disappeared. Aircraft have disappeared as well, and in at least one authenticated case voices were heard on the radio fading out in eerie, ghostly fashion.

Paddle Boat Moffet veut savoir ce qui s'est passé.

Paddle Boat Moffet wants to know what happened.

Eh bien, il y a une autre dimension de temps qui croise notre monde. Il y a un autre monde entremêlé avec le nôtre. "Dans ce cas, comment se fait-il qu'on ne le voit pas !" demandent beaucoup de gens. On ne le voit pas parce qu'il est sur une fréquence différente. Voyez la chose comme ceci : j'ignore combien d'entre vous s'intéressent aux ondes courtes, mais vous êtes très nombreux à avoir connu cette expérience : une station qui émet sur ondes courtes — disons, par exemple, la B.B.C. dans la bande de 31 mètres — et, brusquement, le programme disparaît et vous entendez à la place Moscou, supposons, la voix de Moscou qui déverse sa propagande contre les pays Capitalistes. Et avant même que vous ayez eu le temps de tourner le bouton du sélecteur, les braillements de Moscou font à nouveau place à la B.B.C. Les deux stations n'ont évidemment pas cessé d'émettre mais votre poste était réglé sur l'une d'elles. Si une déviation de fréquence intervient quelque part, la seconde se substitue à la première. C'est la même chose pour les deux mondes. Ils ne peuvent se voir mutuellement.

Well, there is another time-dimension which crosses our world. There is another world intermingled with ours. A lot of people say, “Well, if that is so why can't we see it?” You cannot because it is on a different frequency. Think of it like this; I don't know how many of you are interested in short-wave radio but quite a number of you will have had the acquaintance of listening to a short-wave station—oh, let's say just for example, the B.B.C. on the 31 meter band, and then find that the station appeared to drift off and instead there would be perhaps Moscow, the Voice of Moscow bellowing out propaganda against the Capitalist countries. And then, even before one could reach for the tuning knob, the drift would occur again, bawling Moscow would disappear and the B.B.C. would come back. All the time, of course, both stations were broadcasting, but the set was tuned to one, and if there was a frequency drift somewhere the other would come in instead. We get the same thing with the two worlds. The worlds are invisible to each other.

Prenons une autre image. Sur notre monde, nous voyons grâce à un certain type de lumière. Mais supposons qu'elle s'éteigne et soit remplacée par quelque chose d'autre, des rayons infrarouges, par exemple. Nous serions alors apparemment plongés dans l'obscurité, mais une personne dont la vue serait adaptée aux infrarouges verrait parfaitement alors qu'elle serait totalement aveugle à notre lumière. En conséquence, si notre monde est sur une fréquence et notre monde jumeau sur une autre, il n'y a pas d'interaction entre eux et ils s'ignorent réciproquement, mais (et cela uniquement à titre d'exemple) dans les deux mondes qui s'entremêlent dans le Triangle des Bermudes particulièrement, lorsqu'il y a une fluctuation de fréquence, le pauvre diable qui se trouve à ce point critique risque de passer de l'un à l'autre ! De quoi éprouver un méchant choc, n'est-ce pas ? L'autre monde étant le jumeau du nôtre, le malheureux qui a franchi la barrière dans un bateau ou un avion est projeté dans un monde semblable et en un lieu semblable du monde bis, mais il ne connaît pas la langue, peut-être même que sa vision est moins bonne et qu'il voit seulement comme on voit au crépuscule — mais c'est que je suis hanté par ce mot !

Let me put it in another way; we here on this world see by a certain type of light, but supposing our light was switched off and something else, perhaps infra-red, was switched on then we would apparently be in darkness, but a person who could see by infra-red light would be able to see perfectly whereas he would not be able to see at all by our light. So it is that in such a case if our world is at one frequency and our twin world is at another frequency there is no interaction between them so one world is not aware of another, but in (by way of illustration only) the two worlds intermingling at the Bermuda Triangle particularly, and then there is a drift, any poor soul at the point of the drift would possibly find that he had slipped from one world into the other! He would get a nasty shock, wouldn't be? The other world is a twin of this world, so when he had sailed or flown over the barrier and into this other world he would be in a similar type of world and in a similar location on that world, but he wouldn't know the language, he might not even see so well, he might find that he was seeing almost as one would see at twilight—hey, I can't get away from that word, can I?

D'ailleurs, soyez-en assuré, les habitants de l'autre monde viennent aussi bien sur le nôtre. Je connais, en fait, un cas authentique qui s'est produit en Argentine car je me trouvais dans la région à l'époque. Mais ceci est une autre histoire.

But you can rest assured that people from the other world come to this one as well. In fact I know of a definite authentic case where it happened in Argentina because I was near at the time. But that is another story.

Ainsi, Paddle Boat Moffet, la Marie-Céleste et d'autres bâtiments pourraient continuer de naviguer après avoir franchi la frontière mais, dans le cas de la Marie-Céleste, il n'est pas exclu que son équipage ait été enlevé aux fins d'examen par un O.V.N.I., ou même par un autre navire qui se trouvait de l'autre côté de la ‘barrière’. Les deux éventualités sont possibles et se sont l'une et l'autre produites dans le cas d'autres bateaux.

So, Paddle Boat Moffet, the Marie Celeste and other ships could still sail if they went over the border, but it might even be that in the case of the Marie Celeste the crew were taken off for examination by a U.F.O., or even by another ship which was on the other side of the “barrier.” Either is possible, and both have happened in the case of other ships.

 

 

CHAPITRE DIX

CHAPTER TEN

 

 

Je viens d'assister par l'intermédiaire de mon vieux transistor à la tragédie d'une nation et j'en suis bouleversé. Bien sûr, quand vous lirez ce livre, ce sera de l'histoire ancienne. Peut-être même que le nouveau Président sera parti, lui aussi. Aujourd'hui, plus rien ne m'étonnerait. Mais j'ai assisté à la tragédie d'une nation.

I have been listening to the tragedy of a nation, using my little old transistor radio, and I am just overcome by the tragedy of it all. Of course by the time you read this book the news will be old, possibly even the new President will have left. I should never be surprised nowadays. But—I have been listening to the tragedy of a nation.

Cette tragédie n'est pas le fait de Richard Nixon. Richard Nixon, j'en conviens, n'est pas un saint et, en vérité, j'imagine qu'il lui pousserait plus facilement des cornes sur le front que des ailes dans le dos, mais il a fait beaucoup de bonnes choses et, à mon avis, pas plus de mauvaises que d'autres qui ont été Présidents des États-Unis.

The tragedy is not the doings of Richard Nixon. Richard Nixon, I would say, is no saint, in fact I should imagine that he can grow horns on his head far more easily than he would grow wings on his shoulders, but Richard Nixon has done a lot of good, and to my way of thinking he has done no more harm than some of the other people who have been Presidents of the U.S.A.

L'immonde Kennedy est l'une de mes bêtes noires — le grand et glorieux (qu'on dit !) John Kennedy qu'on aurait dû chasser de son poste à coups de pied des années avant qu'il fût assassiné. Si vous vous interrogez sur cette grande et glorieuse figure, songez à la tragédie de la Baie des Cochons, à Cuba, songez à toutes les promesses rompues et à son comportement de playboy. À mon sens, John Kennedy fut le pire des Présidents que les États-Unis aient jamais eus. Je dirais qu'il fut plus mauvais, et de loin que Nixon, plus mauvais même que l'aurait été Nixon si Nixon avait essayé d'être mauvais.

 

La tragédie des États-Unis n'est pas la tragédie du Président, c'est la tragédie de la presse, tout le mal vient de ces infâmes journalistes et je ne comprends pas que des gens tenus pour sains d'esprit tolèrent la presse. Il faudrait qu'il y ait une censure, mais pour dire les choses sans mâcher les mots, aucun politicard n'a assez de cran pour imposer ou même pour lancer cette idée.

The tragedy of the U.S.A. is not the tragedy of the President, the tragedy is that the press, those evil dastardly men of the press, have caused all the trouble, and I cannot understand why presumably sane people tolerate the press. There should definitely be a press censorship, but to be crude about it none of the politicos have the guts to impose it or even to suggest it.

Je sais bien comment la presse qui ment est capable de fabriquer des ‘preuves’ et, ensuite, d'accuser, de juger et de condamner une personne qui, en réalité, n'a pas un iota de culpabilité.

I well know how the lying press can fabricate the “evidence,” and then the press will accuse a person, try him, and condemn him without one iota of real guilt on the person concerned.

Je ne prétends pas que le Président Nixon était innocent, ni même que la plus puissante de ces lessives miraculeuses dont la publicité nous rebat les oreilles le rendrait blanc comme neige, quel que soit le nombre de récurages qu'on lui fasse subir, mais il n'était pas aussi mauvais que la presse l'a dépeint. J'irai encore plus loin : il n'a rien fait de pire que n'importe quel autre Président. Je comprends tout à fait son point de vue et je le définirais comme un Président américain parfaitement ordinaire et banal. C'est au dénommé Kennedy que je décernerais la médaille de plus mauvais Président, je crois qu'il aurait entraîné les U.S.A. à la guerre, je crois qu'il a causé plus de malheurs que Nixon n'aurait jamais cru possible.

I am not saying that President Nixon was innocent, not even the most potent of those wonderful cleaning powders which are so freely advertised would make President Nixon snow white, no matter how many times he was dunked in the stuff, but he was not as bad as he was painted by the press, and I will go so far as to say that he has not done anything worse than any other President has done. I thoroughly understand President Nixon's point of view, and I should class him as a perfectly ordinary commonplace in-the-rut American President.

La presse n'a pas plus que l'Église le droit de s'immiscer dans la politique. Cela a toujours été pour moi une source d'étonnement qu'en Irlande, par exemple, un brandisseur de bible ait mis son lutrin au rancart et quitté la chaire pour devenir un révolutionnaire. Comment s'appelle ce type ? Paisley, je crois. Mais si un homme a une vocation pour les Ordres, pourquoi se met-il brusquement à donner des ordres révolutionnaires ?

The press have no right to interfere in politics any more than the churches have. It is always a source of amazement to me that in Ireland, for example, one bible-thumper has left his lectern, or flown the pulpit, to become one of the revolutionaries. What's the fellow's name? Paisley, I believe. But if a man goes in for Holy Orders why does he suddenly start giving revolutionary orders?

Même chose pour le vieux Makarios qui s'est sauvé si précipitamment de Chypre que personne n'a pu le rattraper. Encore un ecclésiastique — un Archevêque, cette fois — qui a oublié son saint ministère pour s'engager sur la voie révolutionnaire et je considère, quant à moi, que les révolutionnaires ne sont rien d'autre qu'une bande d'assassins. Tout le monde a le droit d'avoir son opinion et voici la mienne : un prêtre qui oublie son saint ministère et abandonne en bêlant ses ouailles pour prendre un fusil devrait être défroqué. Mieux que cela : déculotté !

You get the same thing with old Makarios who ran so fast from Cyprus that no one could catch him. He is another one, this time an Archbishop, and he forgot his holy teachings to enter the revolutionary path, and revolutionaries it seems to me, are nothing but a gang of murderers. We are all entitled to our opinions, and that is my opinion. I think that a cleric who forgets his holy teaching and runs bleating from his flock to pick up a rifle should be unfrocked. Not merely should he be unfrocked, he should be debagged. Debag is a good old English term, so for the American audience let me say that he should be peeled from inside his pants!

J'ai été pour ma part copieusement persécuté par la presse et bien que je ne puisse pas dire que je haïsse réellement quiconque, je suis aussi près d'haïr la presse que je puisse l'être de qui que ce soit dans le monde. Je préférerais serrer la main de Satan et de sa grand-mère — Satan a-t-il une grand-mère ? — que celle d'un journaliste, car ces gens-là sont véritablement la lie de la Terre. Quand on les entend à la radio, on frissonne devant l'arrogance avec laquelle ils régentent les gens, devant la manière qu'ils ont d'essayer de les obliger à dire ce qu'ils veulent qu'ils disent. Pour ce qui est du nouveau Président, j'ai entendu les journalistes dire ce que Gerald Ford ferait. Si les journalistes sont tellement importants, s'ils savent tout, on se demande bien pourquoi l'Amérique a besoin d'un Président. Pourquoi le Congrès, le Sénat, les Boy Scouts ou je ne sais quoi ne téléphonent-ils donc pas tous les matins à la presse pour prendre ses ordres ? Les journalistes ne sont, à mon avis, qu'une bande d'imbéciles illettrés et ignorants toujours prêts à faire leur beurre sur les malheurs d'autrui et même sur la tragédie d'une nation. À bas la presse !

I have had a lot of persecution by the press, and although I cannot truly say I hate anyone I am as near hating the press as I am anyone in the world. I would prefer to shake hands with Satan and his grandmother—does Satan have a grandmother?—than I would to shake hands with a pressman because these people are truly the scum of the Earth. One listens to them on the radio and one shudders at the arrogant way in which they dictate to people, shudders at the manner in which they try to force a person to say what the pressman wants them to say. And then in the matter of the new incumbent, Gerald Ford, I listened to the pressmen saying what the new President would do. Well, if the press people are so important, so all-knowing, then why does America need a President? Why doesn't the Senate or Congress or the Boy Scouts or something just phone the press each morning to know what orders they should give? The press people, it seems to me, are just a lot of illiterate, ignorant fools who are just ready to cash-in on anyone's misery, and even on a nation's tragedy. Pox to the press!

J'ai une lettre de quelqu'un qui connaît la difficulté suivante :

I have a letter from a person who cannot understand this:—

"Dans vos livres, et dans d'autres livres aussi, il est dit que, de temps en temps, le monde subit une sorte de changement de cycle, de civilisation. Mais si c'est vrai, il devrait y avoir des vestiges d'autres civilisations. Or, on n'en trouve jamais. Cela me conduit à croire que la Bible a raison et que le monde n'a pas plus de trois ou quatre mille ans d'âge."

“Well, in your books, and in other books too, it is said that every so often the world undergoes a sort of change of cycles, a change of civilisation, but if that is so then there must be remnants of other civilisations and we never find any, so it leads me to think that you are not telling the truth. It leads me to the belief that the Bible is right and the world is only about three or four thousand years old.”

Ce gars-là doit sûrement être journaliste ! Enfin, imaginez un instant que vous êtes une fourmi en train de folâtrer dans un champ. Vous voyez ce gros nuage qui approche, là-bas ? Comme vous êtes une Sage Fourmi, vous vous précipitez aussi vite que vous le pouvez vers l'arbre le plus proche et vous l'escaladez en jouant de vos six ou huit, ou je ne sais au juste combien de pattes. Une fois en haut, vous avez une vue imprenable sur le monde que vous dominez.

That fellow must be a pressman! But anyway, imagine for a moment that you are an ant playing about in some farmer's field. Well, you see this great cloud coming from the distance and because you are a Wise Ant you scurry as fast as you can to the nearest tree and you shin up that tree with all six or eight, or whatever it is, legs. Then you get a first-class view of the world beneath you.

Le paysan arrête son tracteur poussif, descend, ouvre la barrière de son pré, remonte sur son tracteur et le remet en marche. Après s'être un peu gratté la tête, avoir allumé une cigarette et craché avec force, il commence à tracer son sillon. Et ce qui était votre monde, ce qui était une surface douce recouverte de belle herbe verte est alors bouleversé : le fermier laboure. Il laboure, il laboure, il laboure en profondeur de sorte que toute la surface de votre monde, c'est-à-dire le champ, est mise sens dessus dessous et c'est un beau gâchis. Vos amies les fourmis de la colonie disparaissent à jamais : l'un des socs y a veillé de la manière la plus définitive qui soit. La fourmilière est éventrée, de grosses mottes de terre émiettées retombent sur les fourmis, puis une de ces espèces de lames par quoi se termine la charrue taillade le linceul de terre recouvrant la défunte colonie, défonce de plus belle et dans tous les sens. Au second passage, une des roues arrière du tracteur a encore davantage enfoncé le tout.

The farmer stops his chuffing tractor and gets down and opens the gate to the field, then he gets back on the tractor and chuffs away through the gateway and into the field. Then after he has scratched his head a bit, lit a cigarette, and done a mighty spit he hitches a plough up behind the tractor. And then what was your world, the smooth surface of your world with nice green grass and good clumps of weeds, gets in a state of turmoil. The farmer is ploughing. He goes on ploughing and ploughing, and he is deep ploughing, too, so all the surface of your world, which is that field, is broken up and the inner soil comes to the surface and everything is thoroughly messed up. Your friends in the ant colony disappear for ever. One of the plough blades saw to that in very decisive fashion. The ant colony was tipped upside down, and then great clods of earth rained down on them and after that one of those blade things at the end of the plough sliced right through the earth covering the deceased colony, and all the sides caved in even more. On the next pass down the field one of the rear wheels of the tractor pressed everything down deep.

Et vous, la dernière fourmi du monde — votre monde est le champ, rappelez-vous — vous tremblez d'effroi. Tout a changé d'aspect. De hautes falaises de terre se dressent là où il y avait un sol lisse et, peut-être, de l'herbe. Rien ne demeure plus de ce qui vous était familier. Mais si vous étiez doué d'une grande longévité — je ne sais pas combien de temps vit une fourmi — vous verriez que le vent et la pluie recommenceront à aplanir le sol. Avant cela, néanmoins, il se peut que le paysan ou son fils vienne avec un semoir, encore un engin qui sert à remuer la terre en répandant partout des graines. Des nuées d'oiseaux suivent le semoir et vous, malheureuse fourmi, vous aurez tout intérêt à serrer bien fort la queue entre les jambes si vous y tenez.

Well, you, the last ant in all the world—your world is the field, remember—shudder with fright. Everything has taken on a new look. There are great cliffs of earth standing up where before there was smooth earth and perhaps grass. There is nothing that you know left any more. But if you were given long life—I don't know how long an ant lives—you would see the winds and the rains beat down the ploughed up soil until everything became smooth again. But before that, perhaps, the farmer or his boy would come along with a seeder which is another device which turns up the earth a bit and scatters seed all over the place, and that seeder would be followed by hordes of birds. So you, poor ant, had better keep your tail down tight or you will lose it.

C'est ainsi que se passent les choses sur la Terre. Prenez ce que nous autres, habitants de la Terre, appelons une puissante civilisation, New York, par exemple (est-elle puissante après le Watergate ?). Supposons que vienne la fin d'un cycle. Il y aura de terribles tremblements de terre, si colossaux que vous n'auriez jamais rien imaginé de tel — et d'ailleurs vous n'imaginerez rien du tout car vous n'y survivrez pas. Ces tremblements de terre ouvriront des crevasses qui engloutiront les édifices, des failles de près d'un demi-mille (0,8 km) de profondeur, peut-être, et toutes les constructions constituant New York y disparaîtront. Puis la terre se refermera. Il y aura quelques secousses et, au bout d'un certain temps, il n'y aura plus la moindre trace de cette puissante civilisation.

But that is how things go on on this Earth. There is what we of the Earth call a mighty civilisation, New York, for instance (is it mighty after Watergate?); supposing the end of a cycle had come, there would be terrific earthquakes, bigger earthquakes than you had ever dreamed possible, and you wouldn't dream about them either because you wouldn't live through them. The earthquakes would open chasms in the earth and buildings would fall in, chasms would extend perhaps half a mile deep into the earth, and all the buildings which were New York would fall in. Then the earth would close again, and there would be a few wriggles, and in course of time there would be no trace whatever of that mighty civilisation.

Le cours des rivières sera évidemment modifié. L'Hudson s'enfoncera dans la terre, les mers envahiront peut-être le continent, peut-être que le site de New York deviendra un plateau sous-marin et, du New York que vous avez connu, il ne demeurera rien.

The waters would change their course. The Hudson would disappear into the earth, the seas would sweep over part of the Earth perhaps, and perhaps New York's site would become the seabed, and everything that you knew of New York would have disappeared.

Cependant, il est faux de dire que tout s'est effacé à jamais sans laisser de traces, amen. Des choses fort intéressantes ont été signalées par des mineurs. Des mineurs qui cherchaient peut-être du charbon et qui, tout au fond de leurs mines, sont tombés (et ça, c'est la vérité) sur un corps de quinze pieds (4,5 m) de long enterré dans le charbon ou sur des objets façonnés dont certains ont abouti dans les musées.

It's not true, though, to say that everything is lost without trace for ever and ever amen, because there have been most interesting reports from deep-miners. They have been digging for coal, perhaps, and far down in the depths of their mine they have come across (and this is true) a figure buried in coal, a figure which might be fifteen feet long. They may also come across certain artefacts, and there have been such artefacts found and placed in Museums;

La Terre a connu de nombreux cycles. Si vous allez dans une ferme et que vous regardez le champ, pouvez-vous dire ce que l'on y faisait pousser dix ans auparavant ? Vous ne pouvez savoir ce qui y poussait vingt ans, cinq ans ni même un an plus tôt parce que la charrue est passée par là. Peut-être le fermier a-t-il eu une très bonne moisson qui a épuisé la terre. Dans ce cas, il laboure son champ et le laisse en friche pendant une année. Puis il le laboure à nouveau, sème quelque chose d'autre et ainsi de suite. La Terre, elle aussi, est affouillée par les séismes. Après les tremblements de terre viennent les inondations et les tornades qui éparpillent la couche d'humus superficielle et aplanissent tout jusqu'à ce qu'il ne reste plus aucune trace de ce qu'il y avait auparavant.

there have been cycles and cycles on this Earth. If you go to a farm and look out across the farm land you can't say what sort of crop there was ten years ago, can you? You can't say what sort of crop there was twenty years ago, not even five years ago, not even one year ago, because everything has been ploughed down. Perhaps the farmer has had a very good crop which has depleted the earth, so he ploughs the land and lets it lie fallow for a year. After that he ploughs it again and plants a different crop, and so it goes on. The earth, too, is ploughed by earthquakes, and after the earthquakes come the floods and the tornadoes which blow the topsoil and smooth everything off and make sure that there is no trace of that which went before.

Eh bien, jeune homme, vous qui m'écrivez que je ne dis pas la vérité, vous avez perdu une bonne occasion de vous taire. Vous ne savez pas de quoi vous parlez et si j'ai un conseil à vous donner, c'est celui-ci : lisez donc tous mes livres, et le plus tôt sera le mieux.

So, young man, you who write and tell me that I am not telling the truth, you are talking through the back of your neck. You don't know the first thing about all this, so the sooner you read all my books, and believe them, then the better for you.

Mme Mary MacMaggot du Maggotorium, Toadsville, est une fanatique de la médecine par les plantes. Elle croit fermement que les gens qui prennent des remèdes à base de produits chimiques et autres devraient se faire examiner la cervelle. Mme Mary MacMaggot est absolument convaincue qu'il n'y a que les simples qui peuvent vous faire du bien. Pour elle, tout le reste — les pilules, les potions, les onguents et les lotions — ne servent qu'à engraisser les pharmaciens.

Mrs. Mary MacMaggot of the Maggotorium, Toadsville, is a great herb fan. She firmly believes that people who take chemicals, and that means chemical drugs and all that sort of stuff, should have their brains tested. Mrs. Mary MacMaggot is absolutely convinced that you get good only from herbs. She thinks the rest of the pills, potions, liniments and lotions are just a device to make money for the drug houses.

En fait, il n'y a généralement pas de différence entre les remèdes confectionnés à partir des plantes et ceux qui sont fabriqués en usine. Vous savez comment cela se passe, n'est-ce pas ? Prenons, par exemple, une plante riche en fer. Ce fer qu'elle contient n'est pas venu tout seul grâce à la bienveillance de la Nature qui sait que Mme Mary MacMaggot aura un jour besoin de fer comme fortifiant. Il vient du sol et je vous conseille de réfléchir à la manière dont les choses procèdent. Cela se passe à peu près de la façon suivante. Toutes les plantes sont faites de cellulose. Ce sont des sortes d'éponges de cellulose dont les cavités sont remplies de matériaux nécessaires à la vie de la plante. La cellulose est une espèce de squelette, de charpente pour la plante. Or, celle qui nous intéresse a une préférence marquée pour les terrains possédant une forte teneur en éléments ferreux. Dans ces conditions, elle se développe bien. Ses racines disséminées au loin absorbent le minerai de fer que la sève fait circuler à travers tous les tissus cellulosiques de la plante et qui est emmagasiné dans ces cavités exactement comme la saleté qui se loge dans les alvéoles d'une éponge avec laquelle on pompe de l'eau sale. Arrive un herboriste. Il cueille une poignée d'herbes ferrugineuses et il fait un joli gâchis. Il en fait une tisane ou bien il les écrase — en tout cas, il concocte une bouillie nauséabonde et l'ingurgite. S'il a eu la chance de tomber sur une plante qui a réussi à absorber une bonne quantité de minerai de fer, cela lui fera du bien, mais si elle est pauvre en fer, il ne lui reste plus qu'à débiter un chapelet de jurons bien sentis et à prendre des pilules.

Actually, there isn't any difference usually between the drugs we get out of herbs and the drugs which are made in a factory. You know how it all happens, don't you? Well, let's take as our example a herb which is rich in iron. Now, the iron in that plant does not grow there provided by a benevolent Nature who knows that in time Mrs. MacMaggot will want an iron tonic. The iron came from the ground, and I am going to advise you to look on things something like this; all plants are cellulose, they are like cellulose sponges, and the cells in the sponges are filled with the life material of the plant; the cellulose is a form of skeleton, a form of support for the plant. So this particular plant that we are examining is very partial to soil which has a strong iron-ore element in it. It grows well in such circumstances, and the iron-ore is absorbed by the far-spreading roots of the plant and is then taken up by the sap and conveyed through all the cellulose tissues of the plant. There it is lodged in those cavities just as one can mop up dirty water with a sponge and get the sediment lodged in the cells of the sponge. Well, along comes a herbalist, grabs a handful of iron-bearing plants and messes about with them—perhaps he makes a tea of them, perhaps he mashes them up, but anyway he makes some awful unsavoury goo and takes the stuff. If he was lucky and he's got hold of a plant which had been successful in getting a good quantity of iron-ore he feels better for it. But if he finds a barren sort of plant then he says some naughty words and goes on to some pills.

Tous les grands laboratoires pharmaceutiques ont des équipes qui prospectent les régions exotiques du monde, l'intérieur du Brésil, par exemple. Elles y trouvent toutes sortes de végétaux qui ne poussent nulle part ailleurs, car le Brésil possède des ressources naturelles qui en font un pays merveilleux sous ce rapport.

All the big drug houses send research teams into exotic parts of the world, such as to the interior of Brazil. There the research people find all manner of plants which grow nowhere else in the world perhaps, because Brazil is truly a wonderful, wonderful country for its natural resources.

On inventorie soigneusement les plantes, on les photographie, on les contrôle et on fait des ballots qui sont expédiés aux laboratoires de recherches où elles sont à nouveau examinées à la lumière des informations obtenues des autochtones : un sorcier indigène emploie, par exemple, telle ou telle herbe pour guérir la stérilité, les rhumatismes ou autre chose. Et, en général, les hommes-médecine indigènes ont raison. Ils ont pour guide une expérience qui se transmet de générations en générations et on peut être sûr que s'ils disent que telle ou telle plante est efficace pour soigner telle ou telle maladie, ils sont parfaitement dans le vrai.

The plants are carefully noted, photographed, checked, and then bundled up and sent to research laboratories where they are again examined in the light of information which has been obtained from natives, perhaps a native witch doctor uses this herb or that herb for curing barrenness or rheumatism, or something else. Well, the native witch doctors are usually right, they have generation after generation of passed-on experience to guide them, so you can be sure that if they say that such-and-such a plant is good for this or that complaint they are perfectly correct.

Les chercheurs broient ces plantes, les analysent, en extraient les essences, les cristallisent et en déterminent les constituants, les éléments, tout ce qu'elles ont sécrété et tout le reste. Il est très fréquent qu'ils parviennent à isoler l'élément chimique responsable des guérisons que les sorciers se flattent d'obtenir. Il ne leur reste plus qu'à analyser cet élément pour pouvoir le reproduire fidèlement.

The research teams break down the plants, analyse them, make them into essences, make them into crystals, and they find out every single item about the plant, what it consists of, what it has secreted, and all the rest. And as is very frequently the case they can isolate a certain chemical which is responsible for the cures claimed by the witch doctors. Then, having that chemical further analysed, they can copy it exactly.

Ainsi, le produit chimique fabriqué en laboratoire, le produit artificiel, est tout simplement la copie du produit naturel et il a un grand avantage sur lui : il est en effet impossible de savoir quelle est la puissance de ce dernier. Il peut fort bien n'en avoir aucune. Mais, s'agissant d'une copie fabriquée en laboratoire, on peut prescrire des doses d'une précision absolue.

So we have the chemical of the plant merely duplicated by the chemical in the laboratory, the manmade thing, and the manmade thing has a great advantage over the herbal chemical because there is no method of telling the potency of the herbal chemical, there might indeed be none. But if a thing is copied and manufactured in the laboratory then one can at all times prescribe an absolutely accurate dose.

Je pense en particulier au curare. Certains Brésiliens d'Amazonie — qui s'appellent Indiens — enduisaient d'extrait de curare leurs flèches ou leurs javelots. Une bête atteinte d'une flèche ainsi traitée s'effondre, paralysée. Mais il y a beaucoup de ratés car lorsqu'on a affaire à des herbes qui poussent naturellement, on ne peut pas être sûr du dosage. On a découvert, il y a quelques années, que le curare pouvait avoir une application chirurgicale utile : il permet de paralyser un patient et de relâcher ses muscles. Mais quand il était administré sous forme d'herbes, les résultats étaient incertains : ou bien le malheureux en mourait ou bien, et c'était souvent le cas, la dose était trop faible pour être efficace. Mais maintenant que le curare médical est fabriqué artificiellement, il n'y a plus de risques car le dosage est toujours exact. C'est donc une bonne chose, Mme Mary MacMaggot, que des usines fabriquent des drogues chimiques permettant des prescriptions et des dosages précis. Imaginez que vous soyez obligée de cueillir et de mâcher une livre (450 g) de fenouil avant que votre toux soit guérie ! À présent, il vous suffit d'avaler un peu de liquide et elle est très vite soignée.

I am thinking particularly of curare. Certain of the Amazon Brazilians—they call them Indians—used curare extract on arrows or spears, and if they shoot an arrow so coated at an animal the animal keels over, paralysed. But there is a lot of hit or miss because, again, in a herb which grows in the ground you can't be sure of your dosage. Years ago it was found that curare was useful to surgeons in paralysing a patient on the operating table and making his muscles relax. But when the herb was administered the results were uncertain, either the poor wretch was killed, or, often, he did not get a strong enough dose to be effective. But now that the drug curare is manufactured artificially there is no risk because at all times there is an exact dosage. So, Mrs. Mary MacMaggot, it's a good thing that we can have factory made chemical drugs which permit us to prescribe and dose with accuracy. Just think if you had to go out and chew up a pound of fennel before you found your cough was curing. Now you can take a little liquid and find that you can get your cough better really fast.

Une autre personne me demande ce que je pense des Arabes et des Juifs. Je vais dire la vérité : je n'en pense rien de particulier parce que, sur Terre, ce sont des gens qui se ressemblent beaucoup. Il y a quelques années encore, les Arabes et les Juifs vivaient en termes très amicaux, ils se mêlaient, il y avait des Arabes dans les communautés juives et des Juifs dans les communautés arabes, leurs relations étaient aussi intimes que possible et il n'y avait pas de querelles entre eux, absolument aucune. Mais, vous savez, l'amour et la haine sont deux choses très semblables — c'est la vie — on peut aimer quelqu'un à la folie et cet amour peut se transformer en haine mortelle presque du jour au lendemain. On peut pareillement s'apercevoir que l'on aime un ennemi exécré presque avant d'avoir compris ce qui vous arrive. Pourquoi ? Parce qu'il y a quelque chose qui marche mal au niveau de la chimie des personnes concernées. Il se peut que les Arabes et les Juifs aient quelque peu modifié leurs habitudes alimentaires et que les produits chimiques qu'ils ingèrent mettent leurs vibrations en opposition. Si les vibrations d'une personne ne sont pas compatibles avec celles d'une autre, c'est la haine et les vibrations sont très souvent régies par ce que l'on mange parce que c'est notre nourriture qui nous apporte nos ingrédients chimiques. Voilà pourquoi les traitements à base de méga-vitamines font merveille dans de très nombreux cas et n'ont aucun effet dans d'autres. Aussi, si l'on prenait un groupe de Juifs et un groupe d'Arabes et qu'on leur donnait le même régime, peut-être s'entendraient-ils et ne chercheraient-ils pas à se couper mutuellement la gorge derrière leur dos, si je puis m'exprimer ainsi. Mais je connais, ou j'ai connu, beaucoup de bons Arabes et je connais maintenant beaucoup de bons Juifs. Malheureusement, j'en ai aussi connu un ou deux de mauvais. Il est vrai que j'ai également rencontré quelques mauvais Bouddhistes !

Another person writes and asks what I think of Arabs and Jews. Well, to tell you the truth, I don't think anything particular about them because while on Earth they are much the same type of people. Arabs and Jews were very friendly indeed just a few years ago, they mingled, Arabs in Jewish communities and Jews in Arab communities, and they were on the closest terms possible, there was no dispute between them, no dispute at all. But, you know, one of the facts of life is that love and hate are very similar, very close, you can have absolute love for a person which turns to absolute hatred almost overnight. Or you can have a most vicious bitter enemy, and then you can find that you love her almost before you know what is happening. It is because the chemicals are wrong in the two people concerned. It might be that Arabs and Jews have changed their eating habits somewhat, and so that the chemical intake leads to the opposition of their vibrations. If a person's vibrations are not compatible with another person's then we have hatred, and the vibrations are very often governed by the sort of food we eat because the food gives us our chemical intake, that is why in so many cases mega-vitamin treatment works wonders, and in other cases it can have no effect at all. So if we got a bunch of Jews and a bunch of Arabs and we fed them on the same stuff perhaps they would get on together and not try to cut each other's throat behind their back, so to speak. But I know, or knew, quite a lot of good Arabs, and I now know quite a lot of good Jews. Unfortunately I have met one or two bad ones as well, but then I have also met some bad Buddhists!

Je reçois souvent des lettres d'Allemagne me reprochant vertement que mes livres ne soient pas publiés dans ce pays. Je n'y peux rien. Toute une campagne a été déclenchée contre moi en Allemagne par des individus qui étaient jaloux que j'écrive sur le Tibet et que mes livres soient véridiques. Mais il me semble que les Allemands sont des gens désagréables, il me semble qu'ils sont les fauteurs de troubles de l'Europe, qu'ils sont terriblement dépourvus d'humour, terriblement lugubres et terriblement collet-monté. À tel point que j'ai dû prendre la décision de ne pas me faire publier en Allemagne. Je ne supporte pas ces gens à l'esprit obtus et j'ai souvent écrit à des Allemands pour leur expliquer le fond de ma pensée, à savoir qu'il aurait peut-être mieux valu pour l'Europe que les Russes aient pris toute l'Allemagne. Si l'on interroge l'histoire, on constate que les Allemands ont atrocement bouleversé le monde depuis l'époque d'Attila, le Roi des Huns.

Often I get letters from Germany really giving me a working over because my books are not published in Germany. I can't help that. There was quite a campaign against me in Germany started up by a few fellows who were jealous because I wrote about Tibet, jealous because I wrote true books about Tibet, and so quite a press campaign was started against me. But it seems to me that the Germans are an unlovely people, it seems to me that they are the trouble-makers of Europe, they are so humourless, so deadpan, so righteous. So much so that I have had to decide that I wouldn't have my books published in Germany. I cannot stand these literal people, and I have often written to people in Germany and given them my honest opinion which is that it would have been better for the rest of Europe, perhaps, if the Russians had taken over the whole of Germany. If you look at history you will find that the Germans have made an awful commotion in the world, all the way back to the time of Attila the Hun.

Aussi, M. l'Allemand qui êtes si mécontent de ne pouvoir vous procurer mes livres dans votre langue, sachez que je ne veux pas qu'ils soient publiés en allemand et que je me moque comme de ma première chemise — et même de la seconde — de ce qu'en pensent les Allemands.

So Mr. German, who is being so cross because he can't get my books in German, I don't want them published in German, and I wouldn't care two hoots—I couldn't care even half a hoot—what Germans think about it.

Un gentleman — je suis sûr que c'est un gentleman à cause de sa manière d'écrire — est persuadé que c'est un sort merveilleux que d'être un écrivain. On n'a aucun travail à faire, il suffit de marcher de long en large dans une pièce en dictant à une équipe de secrétaires qui notent les moindres mots qu'on prononce et s'escriment pour en faire une superbe prose qui séduira un éditeur, lequel vous versera des droits d'auteur mirifiques.

A gent here, I am sure he is a gent by the way he writes, believes that it must be wonderful to be an author. You don't do any work, you just walk about a room dictating to a staff of secretaries who hang on every word that the author utters and then struggle to put those words into beautiful prose that will hypnotise a publisher into paying wonderful royalties.

Ce correspondant croit que tous les écrivains sont millionnaires, qu'ils font le tour du monde en avion avec des billets de première classe — je devrais peut-être dire des cartes de crédit de première classe — et qu'ils roulent dans des voitures de sport mirobolantes ou des Rolls-Royce. Pensez-vous que je puisse prendre une ou deux minutes pour lui dire de cesser de rêver ? C'est loin d'être aussi facile que cela. Feu Edgar Wallace, je crois, avait une formule, le squelette d'un livre, en quelque sorte. Avec six ou sept intrigues en réserve, il ne changeait que les noms, les lieux et les crimes, il habillait ce squelette et il n'avait plus qu'à faire les cent pas avec un long fume-cigarette entre les doigts en dictant du coin de la bouche (impossible de faire autrement quand on fume en même temps) à deux ou trois sténodactylos.

This fellow thinks that all authors are millionaires, all authors fly about the world with first-class tickets, or perhaps I should say first-class credit cards, and drive whacking great sports cars or Rolls Royces. Do you think I could take a minute or two to tell him to wake up? It's not so easy as all that. I believe the late Edgar Wallace had a formula which was like a skeleton of a book, and he kept on ringing the changes, having about six or seven different sets of plots whereby he hung different names, different locations, and different crimes on to that book skeleton, and then he used to stride about the room with a long cigarette holder in his hand dictating out of the corner of his mouth (you have to if you are smoking at the same time) to two or three typists.

Ça, c'est de la production de masse. Le pauvre diable d'écrivain moyen ne travaille pas de cette façon. Et puis, savez-vous ce qu'il faut pour écrire de vrais livres ? Je vais vous le dire.

Well, that is mass production. The average poor wretch of an author doesn't do it that way. Anyway, do you know what true books need? Let me tell you.

Avant tout, si l'on veut écrire un livre véridique, il faut avoir eu d'authentiques expériences, des expériences affreuses qui vous marquent pour la vie. Les gens qui ont connu les camps de prisonniers, par exemple, ne sont jamais plus les mêmes après, ils sont marqués. Souvent, cette expérience a détérioré leur santé ou l'a minée depuis. Aussi connaissent-ils certaines choses. Mais encore faut-il qu'ils soient capables d'écrire, capables de traduire leurs expériences en mots sous une forme suffisamment intéressante. S'ils sont en mesure de le faire, il faut qu'ils soient sûrs que leurs expériences sont telles que les lecteurs voudront les connaître.

First of all, if you are going to write a true book you must have had some true experiences, you must have had some horrible experiences which scar you for life. People who have been in prison camps, for instance, are never the same, they are scarred, often their health has deteriorated and is deteriorating as a result of their experiences. So they have the knowledge of certain things. But then they have to be able to write, they have to be able to put words describing their experiences in passable interesting form. If they can do that then they have to be sure that their experiences are such that people want to read about them.

Le manuscrit tapé, il faut trouver un éditeur qui le lira, mais certaines disciplines mécaniques sont indispensables pour qu'il prête attention à un tel manuscrit. Puisque la question paraît vous intéresser, je vais vous expliquer lesquelles.

After they have typed the book they have to get a publisher to read the typescript, but first of all before a publisher will consider such a typescript, you have to have certain mechanical disciplines. You seem to be interested, so I will tell you about it.

Le texte doit être tapé sur un seul côté de la feuille et sans trop de fautes. Il doit y avoir un double interligne. Il y aura dix mots par ligne et vingt-cinq lignes par page, soit deux cent cinquante mots à la page. En ce qui concerne mes livres, un chapitre fait en moyenne vingt pages, soit cinq mille mots et il y en a généralement douze, soit soixante mille mots au total. Et quand on arrive au soixante-millième, on s'aperçoit qu'on a oublié quelque chose d'important et on en rajoute encore quelques-uns.

You have to type on one side of the page without too many mistakes. You have to have double-line spacing. You count ten words to each line, and twenty-five lines to each page. That gives you two hundred and fifty words to a page. Now a chapter in my average book consists of twenty pages, that means five thousand words, and I usually have twelve chapters which adds up to sixty thousand words. And when you've got up to sixty thousand words you find you have left out something important so you add on a few words more.

Il est, il semble qu'il soit nécessaire que les chapitres aient à peu près la même longueur parce que la composition de l'ouvrage n'est pas confiée à un seul individu. Le livre est réparti entre un certain nombre de linotypistes et s'il y en un qui a des chapitres courts et un autre des chapitres longs... on risque d'avoir des ennuis avec le syndicat ou je ne sais quoi. Il est donc préférable que les chapitres soient bien égaux, de l'ordre de cinq mille mots, encore que le premier et le dernier peuvent être un petit peu plus courts.

It is, it seems, very necessary that you get your chapters much about the same length because you don't get one man to set up your book, the book is divided between a number of type-setters, and if one gets short chapters and another gets long chapters—well, there might be trouble with the Union or something. So it's better to get your chapters fairly even, about five thousand words to a chapter, perhaps with a bit shorter chapter in the beginning and a bit shorter chapter at the end. So if you can do that and your typing is neat enough, then you may get a publisher to read it, and reading a typescript is the first step to getting it published.

Le meilleur moyen, et de loin, d'être sûr que l'ouvrage parviendra à l'éditeur est de passer par l'intermédiaire d'un agent littéraire. J'en ai un dont je n'ai qu'à me louer. Depuis le temps, nos relations ne sont pas seulement celles d'un agent et d'un client : je considère que M. Knight est un ami. Il est cet oiseau rare : un agent d'une parfaite honnêteté. Il est absolument nécessaire, cela va sans dire, que votre agent soit honnête et qu'il agisse en votre nom. Voici la raison sociale de mon agence : Stephen Aske, 39 Victoria Street, London, England.

By far the best method of getting a book to your publisher is to use the services of an agent. I have a very good one indeed. Throughout the years we are not just agent and client, but I consider Mr. Knight as my friend. He is that jewel of agents, a completely honest man. It is, obviously, absolutely necessary that your agent be honest and work on your behalf. The name of the firm is Stephen Aske, of 39 Victoria Street, London, England.

Mais je vous préviens que si vous envoyez un ‘pavé’ qui n'a aucune chance d'être édité, un agent littéraire est en droit de vous réclamer des honoraires de lecture. Par conséquent si, débordant de zèle littéraire, vous éprouvez un irrésistible besoin d'écrire, vous seriez bien avisé de vous adresser (en joignant un timbre pour la réponse) à un agent comme M. Knight pour lui demander son avis : y a-t-il un marché pour tel et tel type d'ouvrage ? etc. Si oui, il vous le dira et vous conseillera sans nul doute de rédiger un synopsis de cinq mille mots environ exposant brièvement de quoi il sera question dans votre livre.

But I must warn you that if you send muck which will never have a chance of getting printed, then an agent is justified in charging you a reading fee. So if you, full of literary zeal, feel a compelling urge to write then you would be well advised to get in touch with an agent such as Mr. Knight enclosing return postage, and you will ask him his advice—is there a market for such-and-such a thing, etc. If there is he will tell you so, and he will undoubtedly suggest that you do a synopsis of perhaps five thousand words telling briefly what the book is going to be about.

N'envoyez pas de manuscrit avant d'avoir écrit et n'espérez pas qu'un agent — ni un auteur — vous réponde si vous ne joignez pas le timbre pour la réponse. Un agent doit payer l'imprimeur, la dactylographie, son temps vaut de l'argent, il a des frais généraux tels que l'électricité, le chauffage, etc., il paie sa patente, il paie son loyer et si vous n'observez pas les convenances en joignant un timbre pour la réponse, votre agent potentiel risque de faire ce que je devrais faire : flanquer le tout à la poubelle.

Don't send stuff without writing first, and don't expect an agent—or an author either—to answer your letter unless you put in entirely adequate postage. An agent has to pay for printing, he has to pay for typing, he has to pay for time, overheads such as electricity and heating, etc., taxes on his building, rent on his building, and if you do not observe the decencies of life and enclose adequate postage your prospective agent may just do what I should do—toss the stuff in the garbage.

Un bon agent n'a pas de prix. Il prendra contact avec des éditeurs étrangers, il les harcèlera pour qu'ils vous règlent votre dû dans les délais et, croyez-moi, ce n'est pas le cas de tous les éditeurs !

A good agent is invaluable. He will get in touch with publishers in other countries, and he will get after publishers to pay on time, and believe me, some publishers do not!

Mais si vous croyez que vous ferez fortune en écrivant, prenez plutôt une pelle et faites-vous maçon ou quelque chose d'approchant. Ce sont ces gens-là qui gagnent de l'argent, aujourd'hui. Un écrivain, à moins qu'il ait quelque chose de particulier à dire, ne gagne souvent pas assez pour vivre et un auteur affamé est vraiment un affreux spectacle.

But if you think that you are going to make a fortune out of writing—go out and pick up a shovel and become a builder or something like that. These are the people who make money nowadays, the author, unless he's got something particular to say, often does not make enough to live on, and a hungry author is a horrible sight indeed.

Il y a des gens qui me demandent ce que je recommande en matière de musique, des gens qui veulent s'élever, avoir un élan spirituel, et tout, et tout. Cela tombe très bien car je viens justement de recevoir une lettre d'un jeune Anglais qui me reproche ce que j'ai dit de la ‘musique’ actuelle. Non seulement cela, mais il m'envoie un échantillon de ce qu'il considère être de la bonne musique. Comme je n'ai pas d'électrophone, un de mes amis a essayé ce disque. Résultat : le pauvre a presque cessé d'être mon ami parce que cette musique se réduisait aux ‘dzing bing bang boum’ d'une kyrielle d'éboueurs en folie atteints de la danse de Saint Guy tapant sur des couvercles de poubelles. Je préfère qu'on ne m'envoie pas de disque de hard rock. Vous risqueriez de me faire perdre mes amis, que diable ! Alors, prenez bien note : je n'ai pas d'électrophone.

People write to me asking what I recommend in music, people who want to be elevated—raised up, given spiritual uplift and all that. Well, it is very appropriate at this moment because I have just had a letter from a young man in England who takes me to task because of what I have said about present day “music”. Not only that, but he sends me a sample of what he considers to be good music. I have no record player so a friend of mine tried it, and apparently the result is that the poor friend is almost a friend no longer because the music was “jangle, jangle, bang, bang” like a procession of mad garbage collectors with St. Vitus Dance beating garbage can lids together. Hey—I wish you wouldn't send me some of these hard rock records. My! You'll make me lose my few friends if you do. So take warning from this; I have no record player.

Je crois que la musique doit être apaisante, le genre de chose qui vous fait vous sentir bien, qui intensifie vos vibrations.

I believe that music should be soothing, it should be the type of thing which makes a feeling of goodness, the sort of music which raises your vibrations.

Je crois qu'une bonne partie des tendances névrotiques de la vie moderne sont provoquées par une ‘musique’ inadéquate, car quand vous écoutez de la musique vos vibrations personnelles vibrent en sympathie ou deviennent une harmonique de ce que vous écoutez. Par conséquent, si c'est un tas de ces perturbants ‘swing/jazz’ (je pense que c'est comme ça que ça s'appelle) que vous écoutez, vos propres vibrations personnelles seront mises à vif. J'ai l'impression qu'une multitude de troubles nerveux sont dus à l'imitation stéréo qui éructe du hard rock, le son poussé au maximum. En vérité, cela détraque votre psyché. Si donc vous voulez faire des progrès spirituels, écoutez plutôt les vieux maîtres, les classiques, cette musique que la jeune génération n'écoute pas et n'a peut-être jamais écoutée parce que les jeunes pensent que tout ce qui touche de près ou de loin à ‘l'establishment’ est contraire à leurs intérêts.

I believe that a lot of the neurotic tendencies in life nowadays are caused by unsuitable “music” because, you see, when you listen to music your own personal vibrations vibrate in sympathy or as a harmonic to that which you are hearing. So if you are listening to a lot of disturbing jive (I think that's what the stuff is called) your own personal vibrations will be set on edge. It seems to me that so many nervous complaints have been caused by imitation stereo belching out hard rock at enormous volume and really upsetting one's psyche. So if you want to progress spiritually you will start listening to some of the old masters, some of the definite classicals, some of the music which the younger generation will not listen to and perhaps never have listened to because they think everything to do with “the establishment” is against their interests.

Il se passe à peu près la même chose avec la radio d'à présent. On essaye d'écouter un bon programme de musique et une voix vous interrompt soudain (sur le continent nord-américain, tout au moins) pour vous faire savoir sur un ton hystérique que les pilules Machin guérissent tout depuis la constipation jusqu'aux cors aux pieds. Or, c'est très mauvais — pas la constipation ni les cors aux pieds — mais ces publicités hystériques et tonitruantes, car elles détruisent entièrement les vibrations apaisantes que produit la bonne musique. Aussi, si vous voulez écouter de la bonne musique, écoutez-la enregistrée sur disques ou sur bandes magnétiques pour éviter qu'un jeune homme hystérique vienne vous corner aux oreilles le chant d'amour d'un produit pharmaceutique.

We get much the same type of thing with the radio nowadays; one is trying to listen to a good musical programme and, over here on the North American continent at least, we get interrupted with hysterical announcements that Bloggs Pills will cure everything from constipation to corns. Well, that is very bad—not the constipation or corns—but the sudden frenetic announcement uttered in hysterical tones because it completely shatters the soothing vibrations which had built up through good music. So if you want to listen to good music, get it on records or on tape so that you don't have a hysterical young man bawling the love song of patent medicine.

"Docteur Rampa, me dit cette lettre, vous avez écrit quatorze livres jusqu'à présent. Allez-vous continuer d'écrire ? Je pense que vous devriez continuer, je pense que vous devriez continuer jusqu'à la fin."

“Dr. Rampa,” the letter said, “you have done fourteen books so far, are you going to go on writing? I think you should go on writing—I think you should write until the end.”

Vous parlez de quatorze livres, Madame. Celui-ci, Crépuscule, est le quinzième. Et pourquoi n'en écrirais-je pas d'autres encore comme vous le suggérez ? Après tout, je pourrais peut-être aller jusqu'à ‘minuit’. Qui sait ? Cela dépend de la demande du public car un éditeur ne publie que s'il existe une demande et rien ne garantit à un auteur que son oeuvre sera acceptée. Un écrivain est comme un aveugle : il doit tâtonner. Aussi, si vous voulez d'autres livres, pourquoi ne le demandez-vous pas directement à mon éditeur ? Si vous désirez de meilleures couvertures — ce que j'espère, croyez-moi ! — pourquoi ne pas le faire savoir directement à mon éditeur ? Et si vous n'aimez pas le papier qui pâlit et jaunit, dites-le-lui, je vous prie. Ne me le dites pas à moi car je vous jure sur tous les livres sacrés que, en ce qui concerne les couvertures, les illustrations, la qualité du papier employé ou la taille des caractères, je n'ai pas voix au chapitre. Prenez-vous en plutôt à l'éditeur : moi, cela ne m'est pas possible.

Well, madam, you refer to fourteen books. This is the fifteenth, this “Twilight,” and why shouldn't I write some more, as you say? After all, I might get as far as Midnight. Who knows? It depends on the public demand because a publisher won't publish books unless there is a demand for them, and there is no guarantee, you know, that an author can write a book and be sure of its acceptance. An author is like a blind man, he has to feel his way. So if you want more books why not write to my publisher and ask for them? If you want better covers—and I surely hope you do!—then why not write to my publisher and tell him so? And if you do not like the fading yellow paper which the publisher uses, well, please tell him; do not tell me because I assure you on all the holy books there are that I have no say in the matter of covers, illustrations, the type of paper used or the size of print. So you beat up the publisher instead, it's something I cannot do.

Il y a des personnes qui écrivent à Mlle Ku'ei et à Mme Fifi Greywhiskers. Ces deux dames ne sont évidemment plus de ce monde. La vie d'un chat est très courte, vous savez. Les chats vivent à peu près sept fois plus vite que les humains de sorte qu'une année de notre temps équivaut à sept années du leur. À l'heure actuelle, Miss Cléopâtre a presque soixante ans en termes d'années félines !

People write to Miss Ku'ei and to Mrs. Fifi Greywhiskers. Of course these two ladies are no longer on this Earth; a cat's life is a very short life, you know. They live about seven times faster than a human, so a year in our time is equal to seven years in a cat's time. Now Miss Cleopatra is, in cat time, nearly sixty years of age!

Miss Cléopâtre Rampa est une Siamoise brun phoque et j'affirme de la manière la plus sérieuse qui soit que c'est la personne la plus intelligente, humaine ou non, que j'aie jamais connue. Miss Cléopâtre est de loin la plus intelligente, la plus compatissante et la plus affectueuse de toutes. Elle veille sur moi.

Miss Cleopatra Rampa is a seal-pointed Siamese cat, and I say in all seriousness that she is the most intelligent person I have ever met, no matter whether that person be human or what. Miss Cleopatra is by far the most intelligent, most sympathetic, and most loving of all. She looks after me.

Comme vous savez — ou comme vous devriez maintenant le savoir — je suis malade et, il y a peu de temps, j'ai été vraiment très malade et on m'a enjoint de ne bouger que si c'était absolument nécessaire. Eh bien, Miss Cléopâtre a pris sur elle de me veiller. Elle s'installait sur une petite table — une table de chevet d'hôpital, en fait — et elle y restait toute la nuit, assise toute droite. Si j'avais le malheur de remuer plus qu'elle ne le jugeait indispensable, elle lançait sa patte en avant et me donnait une bonne gifle comme si j'étais un mauvais garnement qui avait besoin d'être corrigé !

As you know, or should know by now, I am ill, and a short time ago I was very ill indeed and it was enjoined upon me that I should not move more, than I really had to. Well, Miss Cleopatra took it upon herself to sit by me at night; she sat on a little bedside table which I have, actually a hospital bed-table, and she would sit upright all night, and if I dared move more than she thought necessary she would reach out and give me a thoroughly hard slap as if I was a bad child whom she was disciplining!

Elle fait des rondes exactement comme une infirmière d'hôpital. Quand elle n'est pas ‘de garde’ en permanence à mon chevet, elle vient me voir plusieurs fois pendant la nuit, elle saute très silencieusement sur mon lit (naturellement, je ne suis pas censé le savoir !) et rampe en catimini jusqu'à mon visage qu'elle scrute intensément pour s'assurer que je respire de façon satisfaisante. Si oui, elle repart sans bruit. Sinon, elle fait un vacarme qui attire du monde.

She does do rounds just like a hospital nurse. When she is not “on duty” full time by my bedside she will come in several times during the night and very quietly jump on my bed (of course I am not supposed to know!) and then she will creep stealthily up beside me and peer intently into my face to make sure I am breathing satisfactorily. If I am she will quietly go away. If I am not she makes a commotion which fetches other people.

Depuis que nous nous connaissons, je n'ai jamais vu Cléopâtre se mettre en colère ou faire preuve d'irascibilité. Elle est d'une douceur irréprochable et elle est tout à fait raisonnable. S'il y a quelque chose qu'on ne veut pas qu'elle fasse, il suffit de le lui dire sans avoir besoin de hausser le ton : elle ne le fera plus. Bouton d'Or, par exemple, n'aime pas que les Petites Personnes s'asseyent sur ses chapeaux ce qui, d'un point de vue féminin, est sans doute compréhensible. Elle l'a dit à Cléo d'une voix calme et sans s'énerver : et Cléo n'a plus jamais recommencé.

All the time I have known her I have never known Cleopatra to be irritable or cross or anything except absolutely sweet tempered and reasonable, and if there is a thing that one doesn't like her to do one can just tell her so in an ordinary normal voice and she will not do it any more. Buttercup, for example, did not like Little People sitting on her hats which presumably, from a woman's point of view, is reasonable. She told Cleo without anger, without irritation, and Cleo hasn't done it since.

Fat Taddy vit aussi avec nous. C'est une Siamoise bleue, beaucoup plus lourde que Cléo et moins intelligente qu'elle au sens matériel et physique, encore que, comparée aux autres chats, elle soit d'une intelligence supérieure. C'est dans le domaine de la télépathie que s'exerce tout particulièrement son talent. Je n'ai jamais rencontré une créature aussi douée sous ce rapport. Quand elle veut, elle communique ce qu'elle a à exprimer aussi bruyamment qu'un haut-parleur qui vous braille aux oreilles. Elle est sous la responsabilité de Cléo qui la cornaque plus ou moins et veille à ce qu'elle se conduise comme il faut. Mais Cléo est mon garde personnel. Taddy préfère garder la nourriture !

Fat Taddy lives with us as well. She is a blue-point Siamese cat, much heavier than Cleo, and she is not so intelligent in a material, physical sort of way, although compared to other cats she is highly intelligent. Her particular talent lies in the realms of telepathy. She is the most telepathic creature I have ever met, and when she wants to she can get over her message as loudly as a public address system blaring in one's ears. She is the responsibility of Cleo who more or less shepherds her around and sees that she behaves herself. But Cleo is my special guardian. Taddy is more interested in guarding the food!

Vous avez peut-être deviné qu'il y a des gens qui me posent toutes sortes de questions bizarres. Et aussi des questions personnelles. Ils veulent, par exemple, connaître mon âge, ce qui ne regarde personne. On me demande parfois si j'ai une pension-vieillesse et je suis en mesure de répondre que je n'ai pas pu l'obtenir pour une raison curieuse. J'ai passé un certain temps en Amérique du Sud et n'ayant pas remis les pieds au Canada pendant dix ans, on ne m'a pas accordé ma pension.

People write to me, as you may have gathered, and ask all sorts of strange questions, they ask all sorts of personal questions too. For instance, they want to know my age which is nothing to do with anyone else. Some of them want to know if I get the old age pension, and I am able to tell them that I am not able to get the old age pension for what I consider to be a strange reason; I spent some time in South America and because I have not been back in Canada for ten years I cannot get the old age pension.

Aussi, les citoyens âgés aimeront peut-être savoir que, en vertu des lois canadiennes, il faut avoir résidé sans interruption au Canada pendant dix années — même si l'on est naturalisé — pour bénéficier de la retraite-vieillesse. En 1975, j'aurais mes dix ans pleins de sorte que, si je suis encore en vie, je devrai signer une procuration grâce à laquelle quelqu'un d'autre pourra toucher ma pension à ma place puisque je suis incapable de me déplacer pour ce faire.

So any of you who are “senior citizens” might be interested to know that according to Canadian law one has to be in the country for a complete and entire ten years—even if one is a naturalised Canadian citizen—before one can get the old age pension. In 1975 I shall have been back in Canada for ten years, so then if I am still alive I have to sign a form so that another person can collect the old age pension for me as I cannot go in person to do it.

On m'a demandé aussi si Mme Rampa vivait toujours avec moi. J'étais sur le point de répondre : "Évidemment !" mais en une époque comme la nôtre où l'on divorce pour un oui ou pour un non, ce n'est pas tellement évident, n'est-il pas vrai ? Je réponds donc : Mme Rampa vit avec moi de même que Bouton d'Or, Mme S.M. Rouse, qui est véritablement un membre, et un membre très important, de la famille.

I am also asked if Mrs. Rampa still lives with me, and I was about to say, “Well, obviously she does,” but in these days of sudden or instantaneous divorces it's not so obvious any more is it? So let me say—yes, Mrs. Rampa does live with me, and so does Buttercup, Mrs. S.M. Rouse, who lives with us as a member of our family and as a very important member of our family at that.

Il m'arrive de recevoir d'Australie des lettres injurieuses. Un certain Samuels m'a un jour écrit de là-bas pour me dire sur un ton fort déplaisant que Mme Rampa n'ouvre pas la bouche et que si je n'étais pas un charlatan, pourquoi ne le disait-elle pas ? En fait, elle l'a dit, et bien des fois. Mais voici ce que je me propose de faire : je vais laisser Mme Rampa commencer le prochain chapitre. Ainsi pourra-t-elle dire ce qu'il lui plaira sans que je lui souffle quoi que ce soit ou que je guide sa main. Monsieur l'Éditeur, voudriez-vous donc, je vous prie, mettre un peu de musique douce et baisser l'éclairage à l'intention de nos Lecteurs. Préparez-vous à allumer le projecteur car c'est Mme Rampa qui va ouvrir le prochain chapitre.

Sometimes I get offensive letters from Australia. I had one letter from Australia from a man by the name of Samuels. He wrote to me in a thoroughly unpleasant manner saying that there had been no word from Mrs. Rampa and if I was genuine why didn't Mrs. Rampa say so. Well, actually, she has done so, many, many times. But I'll tell you what; I'll let Mrs. Rampa start the next chapter with a few uninhibited words unguided by me, undirected by me, so she can say what she likes. So, Mr. Publisher, will you put on some soft music, dim the lights over our Readers, and prepare to illuminate the spotlight, because for the next chapter we will have Mrs. Rampa start it.

 

 

CHAPITRE ONZE

CHAPTER ELEVEN

 

 

Permettez-moi de vous présenter Mme S.A. Rampa. Je lui ai offert la possibilité de dire ce qu'elle désire dire. Je lui cède la parole.

Let me here introduce Mrs. S. A. Rampa. I have offered her the opportunity of saying what she wants to say, so here it is:—

 

 

"On m'a proposé d'apporter une modeste contribution à ce livre, le quinzième, d'en écrire un chapitre, par exemple, et, sur le moment, cette idée m'a causé un choc.

“It had been suggested that I should make a small contribution toward this, the fifteenth book, write a chapter, for instance, and at first the thought gave me quite a shock.

"Non ! Je n'aurai pas la présomption de m'essayer à rédiger un chapitre, mais puisque l'Auteur y consent, je serai très heureuse de faire quelques commentaires.

“No! I would not presume to try for a chapter. But as the Author agrees, I will be very happy to make a few comments.

"Ce soir, j'ai fini de lire le texte du Chapitre Neuf, tout frais sorti de la machine à écrire, et je crois que le Chapitre Dix est également terminé mais, celui-là, je ne l'ai pas encore lu. Aussi, si je ne me dépêche pas, il sera trop tard pour cet ouvrage.

“This evening I finished reading the typescript of Chapter Nine which was hot off the typewriter, and I believe Chapter Ten is also completed, but that one I have not yet read. So if I do not hurry I will be too late for this book.

"Pendant que je me livrais à mes occupations vespérales — arroser les plantes, préparer le dîner, m'occuper de Cléopâtre et de Tadalinka — je songeais à tout ce que j'avais lu dans les pages de Crépuscule.

“As I was going about my evening duties such as watering the plants, preparing our supper, and attending to the very small needs of Cleopatra and Tadalinka, my thoughts were dwelling on the material I had been reading in the pages of ‘Twilight.’

"Je voudrais avant tout préciser que lorsque Lobsang Rampa dit ‘ma femme’ ou ‘Mme Rampa’, il s'agit toujours de la personne présentée sous d'autres noms dans des livres antérieurs, c'est toujours ‘Ma’ de Living with the Lama (Vivre avec le Lama), ‘Mrs Old Man’ de Beyond the Tenth (Au-delà du Dixième), ‘Ra'ab’ de Candlelight (Lueur d'une Chandelle). Il convient, me semble-t-il, de vous donner l'assurance que Lobsang Rampa est une personne loyale et fidèle et qu'il n'est pas dans ses habitudes de changer fréquemment de partenaire. J'espère qu'on peut en dire autant de moi.

“First of all I would like to mention that when Lobsang Rampa refers to ‘my Wife’ or ‘Mrs. Rampa’ it is still the same creature who is known by other names in previous books, it is still ‘Ma’ of ‘Living with the Lama’ or ‘Mrs. Old Man’ of ‘Beyond the Tenth’, and ‘Ra'ab’ of ‘Candlelight.’ It seems appropriate that you should be assured that Lobsang Rampa is a loyal and devoted person, and is not in the habit of frequently changing his partner, and I hope the same can be said of myself.

"On a raconté beaucoup de choses pour et contre nous de la même façon que l'on a critiqué le Président des États-Unis d'Amérique qui vient de démissionner, contraint et forcé.

“Many things have been said for and against us just the same as they have criticised the President of the United States of America who has just reluctantly relinquished his position as President.

"La presse nous a fait grandement souffrir, tout comme elle a fait souffrir le Président Nixon, et ces derniers jours nous ont rappelé que ce sont les critiques qui en savent le moins qui sont les plus prolixes. Autrement, ces gens s'emploieraient à trouver des solutions pour améliorer les choses au lieu d'essayer de contrecarrer les efforts de la poignée d'hommes qui désirent faire du bien à leurs semblables.

“Like President Nixon we have suffered greatly at the hands of the press, and during the past few days we have been reminded that the critics with the least knowledge have the most to say. Were it not so these people would be engaged in formulating better conditions instead of trying to break down the best efforts of a few others who are striving to do some good for their fellow men.

"Néanmoins, ce soir, je n'ai pas l'intention de critiquer, mais de faire quelques commentaires à propos de l'Auteur de ce livre, Crépuscule.

“But criticism is not my purpose tonight, rather do I desire to make a few comments about the Author of this book, ‘Twilight.’

"Le Dr Rampa n'est pas le vieillard acariâtre et grincheux que certains ont inconsidérément décrit. En vérité, il est extrêmement mal portant et c'est là une raison suffisante pour être grognon et irritable, mais ce n'est pas un personnage imbuvable et quinteux. Bien au contraire, il pense continuellement aux autres et j'ai noté plus attentivement que jamais au cours de ces dernières semaines la profondeur de sa compassion envers ceux qui sont dans le malheur. Hier soir, nous avons entendu tous les deux comme tout le monde la radio annoncer la nouvelle tragique du départ imminent du Président, et le Dr Rampa a été tellement ému par la tristesse de l'événement qu'il a encore plus mal dormi que d'habitude. Une des choses les plus affligeantes dans toute cette affaire est l'attitude des journalistes. Ils ne se sont pas contentés de faire le travail d'informateurs mais, pour reprendre l'expression d'un autre auditeur, ils RESPIRAIENT LA HAINE.

“Dr. Rampa is not the gruff, embittered old man portrayed by some thoughtless persons. Indeed he is extremely sick and therefore has enough cause for gruffness and irritability, but he is not horrid and touchy. Instead, he is continually thinking of others, and during the last week I have noticed more closely than ever how great is his compassion toward those who are in distress. Last night we listened together, as did people around the world, to the tragic announcement of the impending end of a Presidency, and Dr. Rampa was so deeply moved by the sadness of it all that he spent a more than usually sleepless night. One of the things which causes this extreme sadness was the attitude of the reporters, they did not merely do the job of reporting but, to repeat expressions used by another listener, they were SPRAYED WITH HATE.

"Peut-être devrais-je m'excuser de la longueur de mes propos, car il était convenu que je me bornerais à quelques lignes. Il y a encore un point que je veux aborder, car je n'aurai peut-être plus jamais l'occasion de le faire : je tiens à dire que, personnellement, c'est à cet homme qui a accepté tant de sacrifices pour nous aider et, en particulier, pour m'aider, moi, que je dois toute la conception que j'ai de la vie et l'attitude que j'ai envers elle.

“Perhaps I should apologise for the length of my commentary, for it had been intended that this would be just a few lines. There is just one further point, and I want to put it on record now, for it may be the only opportunity I will have, that I personally owe my outlook and my whole attitude to life to this man who has sacrificed so much to help us, and especially to help me.

"La vie n'est pas toujours facile, certes, mais l'on y attache moins d'importance si l'on sait où l'on va et, comme on nous l'a bien souvent répété, il n'y a pas de raccourcis pour parvenir à la sérénité. Je puis catégoriquement affirmer grâce à ma propre expérience que si difficiles, si impossibles que nous croyons être, on peut, moyennant quelques efforts et une pratique RÉGULIÈRE, surmonter beaucoup de problèmes qui se posent à nous et parvenir ainsi à vivre plus aisément avec les autres et avec soi-même, ce qui n'est pas moins important. Dans mon cas, l'Enseignement et, plus encore, l'EXEMPLE de Lobsang Rampa m'ont aidé de façon déterminante à être en harmonie avec moi-même, ce qui a eu pour résultat, je l'espère, de m'améliorer quelque peu.

“Although life is not always easy, one does not mind so much if one can see where one is going, and, as we have been told often enough, there is no short cut to tranquillity. From personal experience I can state definitely that however difficult, however impossible we consider ourselves to be, with a little effort and REGULAR practice we can overcome many of our problems, making it easier to live with others, and, just as important, easier to live with ourselves. In my own case, the Teachings and, even more important, the EXAMPLE of Lobsang Rampa has been the greater factor in assisting me to come to terms with myself, resulting I hope in my being a somewhat better person.

"Je ne sais pas s'il reste assez de place pour intégrer cette modeste contribution au livre, car son plan était organisé avant que je n'aie pu mettre de l'ordre dans mes idées. Toutefois, cet exercice a été plaisant et je regrette de ne pas avoir la place qu'il faudrait pour évoquer divers épisodes révélateurs de l'extrême compassion qui anime Lobsang Rampa, un côté de sa nature que tout le monde ne connaît pas et qui n'est pas toujours reconnu, mais qui constitue néanmoins une facette très réelle de sa personnalité. Peut-être qu'une autre occasion se présentera un jour. Qui sait ? Mais pour répondre à cet Australien mal embouché qui exige que j'apporte une preuve, MOI, qu'on me permette de dire que, oui, je sais sans le moindre doute possible que Lobsang Rampa est bien celui qu'il prétend être et que tous ses livres sont véridiques."

“I do not know whether there will be space left in the book for this modest contribution because it had all been planned before I could arrange my thoughts. However, the writing has been enjoyable, and I wish there had been more space so I could tell of various incidents depicting the very compassionate side of the nature, the side which is not familiar to everyone, not always recognised, but which nevertheless is a very real part of the Lobsang Rampa make-up. Still, there may be another opportunity. Who knows? But I know this; in answer to that offensive man in Australia who wrote demanding that I prove something let me say that—yes, I know without possibility of error that Lobsang Rampa is who he claims to be and that all his books are true.”

 

 

Voilà. J'avais espéré que si nous devions avoir des illustrations, elles pourraient être signées S.M. Rouse et aussi que, si l'on faisait des clichés, les précédents paragraphes dus à Mme Rampa pourraient porter sa signature, car il y a toujours des zozos qui diront : "Allons donc ! C'est lui qui a écrit ça." (Mais non !)

Well, I had hoped that if we were going to have illustrations they could have borne the signature of S. M. Rouse, and I also hoped that if blocks were made for illustrations, the foregoing paragraphs by Mrs. Rampa could have borne her signature because there is always some creep ready to say, “Oh by golly, he wrote it himself.” (But he didn't!)

Pour ce qui est de cette histoire de preuve, il est inutile d'essayer de prouver quoi que ce soit à qui que ce soit car si une personne veut croire, elle croira, et si elle ne veut pas croire, toutes les preuves que vous pourriez apporter ne la convaincraient pas. Aussi, à vous de faire votre choix.

As for this proof business, well there is no point in trying to prove a thing to anyone because if a person wants to believe then he will believe, and if a person doesn't want to believe then no amount of proof—no amount of proof at all—will convince him. So—you make your own choice.

Mais on m'interroge aussi sur les livres. Quels livres devrait-on lire ? Je ne peux pas en citer toute une liste, n'en ayant pas beaucoup moi-même, mais il y en a deux en particulier qui m'ont fait une profonde impression. Je vais donner leurs titres et les références indispensables. Le premier, The Spaceships of Ezekiel (Les Vaisseaux d'Ézéchiel) de Josef F. Blumrich. C'est un livre publié par les éditions Corgi, et un ouvrage que je vous recommande très vivement. L'Auteur a eu une crise de fou rire à s'en décrocher la mâchoire quand son fils lui a parlé des O.V.N.I. C'est un savant qui travaille pour la NASA, donc quelqu'un de tout à fait qualifié en matière d'objets volants non identifiés et tutti quanti. La crédulité de son fils l'amusa tellement, qu'il se mit en devoir de prouver que les ‘soucoupes volantes’ ne pouvaient pas exister.

But another thing I have been asked is about books, what books should people read. Well, I can't give a whole list of books because I don't have many myself, but two books in particular have greatly impressed me, and I will give you the two titles and the necessary data. The first is “The Spaceships of Ezekiel” by Josef F. Blumrich. That is a Corgi Book, and I can most truly recommend it. The Author nearly laughed his head off when his son told him about U.F.O.'s, and the Author is a NASA scientist, a man well qualified to know about U.F.O.'s and all that. He was so amused by his son's stupid belief in such things that he set out to prove that there couldn't be any “flying saucers.”

Et plus il s'efforçait de le démontrer, plus il acquérait la conviction qu'elles existaient, tant et si bien que l'ingénieur qu'il était finit par pouvoir dessiner le modèle d'astronef dont il était question au temps d'Ézéchiel. Mais c'est un excellent livre que je vous conseille instamment de lire. Enfilez donc vos chaussures de course, précipitez-vous chez votre libraire et achetez-le. Vous verrez que je suis un bon critique !

The more he tried to prove the more convinced he became that there were such things, and in the end as a designer he was able to design the type of space ship which was written about in the times of Ezekiel, but it is a thoroughly good book and one that I absolutely recommend, so put on your running shoes and rush around to your local book store and buy it, and you will see that I am a good book critic!

Autre ouvrage extraordinairement bon : Timeless Earth (Terre énigmatique) de Peter Kolosimo. Je crois qu'il a été originellement écrit en français, mais il a été traduit en anglais par Paul Stevenson et publié par University Books Inc. (Bonne chose qu'ils aient de ‘l'inc’ car on en a besoin pour imprimer les livres, n'est-ce pas ?*). Il vous coupe littéralement le souffle. C'est un livre qui dit la vérité et il a sa place dans la bibliothèque de tous les gens sérieux qui réfléchissent. Puisque vous bondissez acheter celui sur les astronefs, pourquoi ne pas en profiter pour prendre aussi Terre énigmatique ? Peut-être vous apercevrez-vous que vous serez plus instruit après.

Another extraordinarily good book is called “Timeless Earth.” It is written by Peter Kolosimo. I believe it was first written in French, but it has been translated into English by Paul Stevenson, and it is published by University Books Inc. (I am glad they have some “inc” because they need it for printing books, don't they?) This is another book which really will hold your interest. It tells the truth, and it should be in the Library of every serious thinking person. While you are rushing around for the space ships book, how about picking up “Timeless Earth” as well? You might find your education has been improved thereby.

* Jeu de mots entre Inc. (incorporated) et ink (encre) — NdT

 

Dites donc ! Je suis bienveillant dans ce livre, non ? Je ne me contente pas de répondre à vos questions : je vous recommande aussi des confrères ! Mais reprenons le jeu des questions et des réponses.

Hey! I'm being good in this book, aren't I? I'm not just answering your questions, I am also recommending other authors! But let us get on with some more of our questions and answers.

Je vais vous faire un aveu : j'ai très mauvaise vue et j'ai ‘triché’ en sélectionnant d'abord les lettres dactylographiées car les gens m'écrivent parfois à la main et leur écriture me fait penser aux tortillons que ferait en sortant de l'encrier une araignée atteinte de la danse de Saint-Guy. J'ai sans nul doute omis, parce que JE N'AI PAS PU LES DÉCHIFFRER, beaucoup de questions qui auraient été fort intéressantes !

Let me make a confession here; my sight is very poor so I have been “cheating” by picking out the letters which are typed because sometimes people write to me and their handwriting reminds me of the squiggles which would be made by a spider suffering from St.Vitus Dance who had just crawled out of the inkwell. No doubt many, many questions which would be most interesting have been overlooked because I COULD NOT READ THE WRITING!

J'en ai là une qui cependant ne colle pas du tout avec l'hypothèse de son auteur. "Vous dites, écrit ce jeune homme, que nous sommes immortels. Pourtant, ne serait-il pas logique de dire que, si nous n'avons pas de fin, nous n'avons pas de commencement non plus ? Ne serait-il pas plus logique que ce soit pareil dans les deux sens ?"

There is a question here, though, which doesn't at all follow in the writer's supposition. The young man says, “You say that we are all immortal; however wouldn't it be logical to say that if we have no end we would also have no beginning? Wouldn't it make it more logical to make it go both ways?”

Non, je ne le crois pas. Je ne vois pas les choses de cette façon. Après tout, il faut bien qu'une chose ait un commencement, autrement elle n'existerait pas. Et une fois qu'elle a commencé, pourquoi ne continuerait-elle pas ? En théorie, si une personne pouvait remplacer toutes les cellules de son corps exactement selon la même configuration que les anciennes, elle continuerait d'exister perpétuellement, n'est-ce pas ? La raison de l'usure de l'organisme est simple : le mécanisme de remplacement des cellules a une mémoire de plus en plus défectueuse, de sorte que les cellules remplacées et les cellules remplaçantes présentent une différence qui ne cesse de s'amplifier.

No, I don't think so, I don't see that at all. After all, a thing has to begin otherwise it is not, and once it has begun why shouldn't it keep on? In theory, you see, if a person could exactly replace all his body cells in precisely the same pattern as the ones he was replacing then he would go on for ever and ever, wouldn't he? A person wears out for the simple reason that the mechanism which replaces cells increasingly has a defective memory, and so the cells which are replaced and the cells which are replacing are somewhat different and grow increasingly different.

Je dirai carrément que je ne vois pas pourquoi une chose ne pourrait pas commencer et être sans fin, et d'ailleurs, M. L., qu'entendez-vous par ‘pas de fin’ ? Nous continuons. Le corps humain, le corps physique a une fin. Alors, nous passons dans l'astral et, son temps accompli, le corps astral arrive à sa fin. En d'autres termes, nous mourons absolument sans douleur dans l'astral et accédons à une nouvelle dimension, et ainsi de suite, ad infinitum.

I, quite bluntly, cannot see any reason why a thing should not start but not end, and, anyway, Mr. L., what do YOU mean by “no ending”? We go on and on, there is an end to the human body, the physical body, and then we go on into the astral, and in the fullness of time there is an end to the astral body. In other words, we die quite painlessly in the astral and pass on to another dimension, and so on, and so on, ad infinitum.

"Existe-t-il un monde à une demi-dimension ou à un quart de dimension ? C'est une question qui me tracasse depuis longtemps."

“Is there such a thing as a half or quarter dimensional world? This question has been puzzling me for a long time.”

Non, cela n'existe pas. Il faut une dimension entière sans quoi l'on a une interaction. C'est à peu près ce qui se produit à une échelle très très mineure quand ce monde et notre monde négatif viennent trop étroitement en contact. Des gens disparaissent alors, comme cela arrive dans le triangle des Bermudes, mais l'on ne peut pas parler de moitié ou de quart de dimension ; c'est seulement une péripétie, pas une tragédie.

No, there is no such thing. You have to have a complete dimension otherwise you would get interaction. You get a similar state of things on a very very minor scale when this world and our negative world come in too close proximity. You get people disappearing, such as at the Bermuda Triangle, but these cannot be called half or quarter dimensions, it is just a misfortunate (not unfortunate!) happening.

"Docteur Rampa, pourquoi la presse trouve-t-elle ce plaisir malsain à vous persécuter uniquement parce que vous effectuez une tâche très particulière qu'il est nécessaire d'accomplir ? Ne croit-elle donc pas que dans tout ce que vous dites et faites, vous êtes parfaitement sincère ? Quand même, vous avez des droits et l'on devrait les respecter."

“Dr. Rampa, why do the press find such sick joy in persecuting you just because you come along with a very special task that needed to be dealt with? Do they not believe that you are perfectly truthful in everything you say and do? You have rights, you know, and they should respect them.”

Je n'ai évidemment rien fait pour que la presse m'aime. Mais je n'ai rien fait non plus pour qu'elle me déteste. Les journalistes, voyez-vous, exigent brutalement et de façon menaçante que vous leur accordiez une interview et disiez ce qu'ils veulent que vous disiez. Si la victime n'est pas d'accord, elle est persécutée.

Of course I have done nothing to make the press like me. But I have done nothing to make the press dislike me, either. You see, press people come along with a fierce, threatening demand, they demand that one give them an interview and say whatever they—the interviewers—want said, and if the victim doesn't agree then he is set up for press persecution.

Il y a quelques années, la C.B.C., m'a demandé de passer à la télévision pour dire la vérité sur l'Histoire de Rampa. J'étais tout disposé à le faire parce que tout ce que j'ai écrit et dit est vrai. Je suis celui que je prétends être et je peux faire tout ce dont je parle dans mes livres. J'étais donc prêt à passer à la télévision. Mais j'ai découvert avec une profonde stupéfaction que la C.B.C. ne voulait pas la VÉRITÉ : elle voulait que je lise une déclaration préparée à l'avance disant que j'étais un imposteur. Comme je n'en suis pas un, j'ai refusé de lire ce texte et j'ai été interdit d'antenne. On ne voulait pas que je dise la simple vérité. Au contraire, la presse m'a persécuté.

Some years ago I received an offer from a T.V. station. They wanted me to go on television and tell the truth of “The Rampa Story”. I was perfectly willing to do so because all that I have written and said is the truth. I am whom I claim to be and I can do all that I write about. So—there I was, all ready to go on television. But then to my profound amazement, I found that they did not want TRUTH, instead they wanted me to read a prepared statement saying that I was a fake. Well, I wasn't a fake so I would not read the statement, so I was not permitted to go on television and tell the simple truth. Instead I was persecuted by the press.

J'ai écrit au Press Council en Angleterre pour protester contre les mensonges ignobles qu'on répandait sur moi, mais le Press Council considère que la presse doit être libre d'écrire tout ce qu'elle a envie d'écrire. Je me suis plaint également au Conseil d'Administration de la C.B.C. : son point de vue était qu'un producteur de télévision est libre de dire tout ce qu'il veut dire sur l'antenne et d'exiger que les autres fassent ce qu'il entend qu'ils fassent.

I wrote to the Press Council in England complaining of all the vicious lies which were being written about me, but the Press Council thought the press should have freedom to write whatever they wanted to write. I also wrote to the Governors of the T.V. station and they thought that a television producer should be given the freedom to say whatever he wanted to say on television and to require that other people do the same.

Aussi, mon sentiment est-il que la presse, la radio et la télévision sont des chasses gardées.

So it seems to me that the press, the radio, and the television are a closed shop.

À mon tour de vous poser une question : si vous étiez attaqué par la presse, la radio ou la télévision et si vous saviez sans l'ombre d'un doute que tout ce qu'on écrit et qu'on raconte sur votre compte ne sont que mensonges, comment feriez-vous pour réfuter ces mensonges ? N'oubliez pas que la presse ne vous ouvre ses colonnes que si elle veut publier ce que vous écrivez et que vous ne pouvez parler au micro ou apparaître devant les caméras que si quelqu'un le veut.

Now, I am going to ask you a question; if you were attacked by the press or on the radio or on television, and you knew quite definitely that what they were writing or saying about you was lies, how could you refute those lies? Remember, you can't get published in the press unless they want to publish what you write, and you can't broadcast or appear before the television cameras unless someone wants you to.

Aussi n'avez-vous aucun moyen de vous défendre. "Eh bien, intentez un procès", dira-t-on. Excellente idée, certes, mais c'est très cher et vous ne pouvez en appeler à la justice que si vous avez beaucoup d'argent. J'ai essayé de traîner devant les tribunaux américains un individu qui prétendait qu'il publiait mes livres ou, plus exactement, des livres écrits par moi alors que c'était absolument faux. Il se servait de mon nom. J'ai essayé de trouver un avocat pour me représenter, mais comme je n'étais pas en mesure de régler la provision fantastique qu'il me demandait, rien ne fut fait. Il y a des gens qui ont usé et abusé de mon nom, qui se sont fait passer pour moi et tout le reste — et je n'ai rien pu faire. Si j'avais eu de l'argent ou si un avocat avait accepté d'être payé en fonction des résultats, soyez assuré que j'aurais attaqué certains en justice, par exemple cette jeune fripouille qui prétend être mon ami intime et qui vend des articles sortant directement de ‘l'atelier de Lobsang Rampa’. Comme je l'ai dit plus haut, je n'ai pas d'atelier, je ne fabrique plus d'objets et si quelqu'un affirme être un ami et pouvoir utiliser mon nom, rappelez-vous qu'il n'y a que deux personnes qui fabriquent des articles d'après mes dessins : M. Sowter en Angleterre et M. Orlowski, Prince Edward Island, Canada.

So there is no way in which you can defend yourself. Someone may say, “Well, take legal action.” Yes, fine, but that takes a lot of money, and it cannot be done unless you have a lot of money. I tried to do that against a man in the U.S.A., a man who was pretending that he was publishing my books, or rather publishing books written by me, when they weren't by me at all. He was making use of my name, but I tried to get a lawyer to act for me and because I lacked the money to pay the fantastic advance he expected nothing was done. I have had to see people use my name, misuse my name, pretend to be me, and all the rest of it, and there is nothing I can do. If I had the money, or if some lawyer would be paid by results, then, by golly, I certainly would make a case against a few people, against a young punk, for instance, who pretends he is my bosom friend and that he is selling articles direct from “Lobsang Rampa's workshop.” As I told you before, I do not have a workshop, I do not make articles any more, and if people pretend they are my friend and that they can use my name, then remember there are only two people who are making things designed by me—Mr. Sowter in England, and Mr. Orlowski in Prince Edward Island, Canada.

"Vous parlez d'un Leader du Monde dont on prépare actuellement le corps sur la Terre dans l'attente de la Grande Entité qui viendra l'animer. Savez-vous où ce corps vit présentement ? L'entité qui en prendra possession sera-t-elle l'incarnation de Jésus, de Mahomet ou de Gautama ?"

“You talk about a World Leader whose body is presently being prepared on the Earth and for the Great Entity to come and animate it; do you know where the body is presently living? Could the entity who is going to come and take over the body be the reincarnation of Jesus, Mohammed, or Gautama?”

Oh oui, je sais exactement où se trouve le corps et je l'ai effectivement vu. Mais je ne dirai évidemment pas où il est, car un pouilleux de journaliste s'empresserait d'aller sur place et reviendrait avec un article mirobolant et entièrement imaginaire. Je sais parfaitement où est le corps.

Oh yes, I know precisely where the body is, and I have actually seen the body. But, of course, I wouldn't say where he is or we would find some crummy pressman rushing off and coming back with some fantastic entirely imaginary article. I definitely know where the body is.

Non, ni Jésus, ni Mahomet, ni Gautama ne sont des réincarnations et ce ne sont pas eux qui prendront possession de ce corps. Sachez qu'il y a un groupe spécial d'Entités qui descendent à certains moments sur la Terre. J'hésite à employer une expression telle que ‘Fraternité Blanche’ car il y a trop de personnes stupides qui envisagent de lancer un culte intitulé la ‘Fraternité Blanche’, ou les ‘Baudets Noirs’, ou je ne sais quoi. Il y a aujourd'hui trop de déséquilibrés qui se jettent sur tout ce qui peut sembler plausible.

No, Jesus, Mohammed or Gautama are not reincarnations and they are not coming to take over this particular body. You see, there is a special group of Entities who come down to Earth at certain times. I really hesitate to use a term such as “White Brotherhood” because there are so many stupid people who think they will start up a cult called the White Brotherhood, or the Dark Donkeys or something else. There are so many sick people nowadays that they seize on anything which they feel might sound plausible.

Cela dit, il existe un groupe précis d'Entités — et elles ne vous proposeront pas de cours par correspondance, vous ne les trouverez associées à aucun des cultes ridicules qui sévissent sur la Terre — qui descendent sur ce monde, et sur d'autres mondes aussi, bien sûr, en tant que Maîtres pour donner l'exemple. Si elles devaient naître ici alors que tout ce qu'elles ont à faire leur prendra peut-être une année, ce serait une énorme perte de temps. Aussi prennent-elles un corps spécialement préparé et lorsqu'elles ont accompli leur mission, ce corps disparaît d'une manière qu'il est inutile de décrire ici.

But there is a definite group of Entities . . . and you cannot take a correspondence course with them and you will not find them associated with any of these crazy cultists on this Earth . . . who come down to this world, and of course also go to other worlds, to set an example as Teachers. It would be such a waste of time if they had to get born here when all they have to do would take, perhaps, a year. So they take over a specially prepared body, and when their task is done the body disappears in some way which we need not discuss here.

"Vous parlez toujours des humains et des animaux. Ne sommes-nous pas des animaux, nous aussi ?"

“You always talk about humans and animals. Are we not animals too?”

Si, naturellement, et, pour certains d'entre nous, des animaux pas tellement plaisants non plus. Mais en opérant cette distinction, je ne fais que suivre ce que l'on pourrait appeler une habitude. Comme cela, lorsque je me réfère à une espèce — les humains — ou à une autre — disons les chats — il n'y a pas d'ambiguïté. Et comme je l'ai dit plus haut, Miss Cléopâtre est la personne la plus intelligente qu'il m'ait été donné de rencontrer, animale ou humaine.

Yes, of course we are, not very nice animals either, some of us. But I am merely following what one might term a pattern in referring to humans and animals. It makes it clear that I am referring to one species—human—or another species—say cat. And, as I have been telling you previously, Miss Cleopatra is the most intelligent person I know no matter whether we are going to consider animal or human.

Diable ! Que vous arrive-t-il ? Votre question est celle-ci : "Voudriez-vous nous dire comment se servir d'un cristal ? J'aimerais trouver la réponse dans votre prochain livre. Faut-il faire l'obscurité complète dans la pièce avant l'expérience ? Doit-on mettre le verre à l'abri afin qu'on ne l'utilise pas pour autre chose ? Doit-on faire un peu appel à son imagination pour que quelque chose apparaisse, ou quoi ?"

Hey! What's the matter with you? Your question is, “Please tell us how to use a crystal. I would like to see the answer to that one in your next book. Should we make the room pitch dark before we experiment? Should we put the glass in a safe place so that it won't be used for other purposes? Should we use a little imagination in the matter of making something appear, or what?”

Eh bien ! Je croyais pourtant avoir clairement expliqué la méthode. Supposons que vous n'avez pas de boule et que vous vous serviez à la place d'un verre d'eau. Vous vous procurez alors un verre neuf, un verre absolument uni sans aucun motif décoratif, sans ciselure, sans la moindre éraflure, bref, un verre plutôt coûteux dans lequel on ne peut discerner aucun défaut. Vous le lavez soigneusement, et après l'avoir bien rincé pour éliminer la mousse de savon, vous le remplissez d'eau à ras bord de façon qu'il y ait un ménisque (le ménisque est le renflement fait la surface du liquide quand le récipient est plein à déborder). Vous posez votre verre sur une table ou un quelconque support de couleur foncée et vous obscurcissez la pièce. Il va sans dire qu'il faut pouvoir voir le verre et vos mains devant vous, mais vous ne devez pas pouvoir lire le journal. C'est juste une indication que je vous donne. C'est lorsque les couleurs commencent à disparaître que vous avez l'éclairage désiré.

Well I really thought I had made the matter very clear on how to use a crystal. Now supposing you do not have a crystal, supposing you use a glass of water instead; well, you get a new glass, an absolutely plain glass without any pattern on it, without any etching, without any scratches, in fact, a fairly expensive glass which has no flaws so far as you can see. Then you carefully wash it and when you have rinsed off all the soapsuds you fill it with water right up to the top so that you've got a meniscus (the meniscus is that bump which appears when you slightly over-fill a glass). The glass full of water is now set on a table or somewhere dark and you make sure that your room is dark or dim, obviously you must be able to see the glass, you must be able to see your hands in front of you, but you do not need to be able to see to read the newspaper. I give you that just as a guide. The correct amount of darkness is when colours begin to disappear.

Les conditions requises étant réunies, vous respirez profondément à plusieurs reprises et vous vous installez confortablement. Vous devez être décontracté, pas un muscle qui frémisse, pas un nerf qui palpite. Vous regardez alors dans la direction du verre d'eau, mais vous ne le regardez pas réellement, vous regardez à travers lui avec des yeux non focalisés ; vous imaginez que vous focalisez sur l'infini. C'est bien compris ? Vous regardez dans la direction du verre d'eau et vous ‘défocalisez’ délibérément vos yeux en imaginant que vous contemplez un point invisible dans l'espace.

Having the right conditions, you breathe deeply a few times and settle yourself so that you are comfortable, there must be no strain, no muscle which is twitching, no nerve which is flapping. And then you gaze in the direction of the glass of water but you do not gaze actually at it, you look through it with your eyes unfocused, imagine that you are focusing on infinity. Got that clear? You are looking in the direction of the glass and you are deliberately defocusing your eyes imagining that you are looking at some invisible spot in space.

Vous êtes là, l'esprit disponible, et la première chose que vous remarquerez sera une nébulosité. L'eau devient d'un blanc laiteux et puis, pourvu toutefois que le choc ne vous fasse ni sursauter ni dégringoler de votre chaise, cette blancheur se dissipe et vous voyez des images. C'est tout ce qu'il y a à faire. Inutile d'imaginer quoi que ce soit. Pourquoi le feriez-vous alors que vous pouvez voir les choses réelles ?

You just sit there letting your mind take over, and the first thing you will notice is cloudiness, the water seems to turn milky white, and then, provided you do not jerk or fall off your chair with shock, the milky whiteness dissipates and then you see pictures. And that is all there is to it. You do not have to imagine things, why should you when you can see the real things?

Quand vous avez terminé, vous videz le verre, vous le rincez, vous l'essuyez et vous l'enveloppez dans une étoffe noire. Vous ne devez pas vous en servir pour autre chose.

After you have used your glass you tip out the water, you rinse it and dry it, and then you wrap it up in a black cloth and you use it for nothing else at all.

Si vous employez le cristal vous regardez dedans de la même façon, mais après il faut l'envelopper dans un tissu noir car si la lumière du soleil le frappe il perdra son pouvoir tout comme une pellicule photographique déroulée qu'on laisse exposée à la lumière. On ne peut plus rien en faire ensuite.

If you are using a crystal then you do the same in the matter of gazing at it, but after you have used it you wrap it up in a black cloth because if bright sunlight falls upon it you will spoil its power in much the same way as if you allow sunlight to fall on a film which has been unrolled—the thing will be no good after.

"J'aimerais savoir ce que vous pensez des jeux de hasard."

“I would like to know what you think of gambling.”

C'est bien simple. J'ai dit plusieurs fois ce que j'en pense dans mes livres. Je suis absolument contre les jeux de hasard et bien qu'on m'envoie très souvent des billets de sweepstake et autres, je n'ai jamais rien gagné de ma vie — pas le moindre cent !

Well, that's easy. I have said that several times in my books. I am completely opposed to gambling, and although quite frequently people will send me sweepstake tickets and all that sort of thing, I have never in my life won anything at all—not even a cent, so there!

"Je n'arrive pas à trouver où est la zone des chats dans le monde astral. Comment localiser ces zones ?"

“I cannot seem to find out where the zone for cats is in the astral world. How do you go about finding such zones?”

Vous m'avez déjà demandé pourquoi je parle des humains et des animaux alors que les humains sont aussi des animaux, n'est-ce pas ? Maintenant, vous voulez connaître la zone des animaux. Laissez-moi donc vous dire ceci : les humains ne sont-ils pas aussi des animaux ? et si les humains peuvent aller dans une zone, pourquoi les animaux à quatre pattes ne le pourraient-ils pas également ? La réponse est oui. Ils le peuvent. Mlle Ku'ei, Mme Fifi Greywhiskers sont de grandes amies. Elles sont dans le plan astral où elles m'attendent. J'ai une autre petite Amie Chatte là-haut appelée Cindy, et Cindy vient sur cette Terre sous une forme physique réelle pour me voir et me transmettre des messages. C'est l'absolue vérité !

You have just been taking me to task in a previous question saying why do I refer to humans and animals, because aren't humans animals as well? So now you want to know the zone for animals, so let me say to you, aren't humans animals as well, and if humans can go to a zone why can't four-legged animals? The answer is—they can. Miss Ku'ei and Mrs. Fifi Greywhiskers are great friends of mine, they are in the astral plane waiting for me. I have another Girl Cat Friend there called Cindy, and Cindy comes down to this Earth in actual physical form to see me and to give me messages—that is perfectly true!

Je vous dirai donc que les animaux qui ont un statut spirituel suffisant peuvent accéder à tous les plans d'existence ouverts aux humains ayant le même statut. Sachez que, dans d'autres mondes, les animaux ne sont pas traités en créatures inférieures, ce ne sont plus des ‘animaux muets’ sur d'autres mondes, et pour quelqu'un qui est télépathe comme moi, il n'existe pas d'animaux muets. À ce propos, avez-vous jamais songé que les seuls animaux méchants ou vicieux sont ceux que les humains ont rendus ainsi ? Normalement, les animaux naissent ‘bons’ et ils le restent si les humains ne les dénaturent pas. La réponse à votre question est donc celle-ci : les animaux vont dans les mêmes zones que les humains, de sorte que lorsque l'on a trépassé, on peut être accueilli par un animal que l'on aime ET QUI VOUS AIME !

So let me tell you that animals, if they are of sufficient spiritual status, can go to any plane of existence to which humans of the same status can go. In other worlds, you know, animals are not treated as inferior creatures, they are not “dumb animals” any longer on other worlds, and to a person who is telepathic, as I am, there is no such thing as a dumb animal. While we are talking about animals, does it ever occur to you that the only bad or vicious animals are those who have been made so by humans? Normally animals are born “good” and they stay so unless messed up by humans. So the answer to your question is this; animals do go to the same zones as humans, so when you pass over quite definitely you can be met by an animal you love AND WHO LOVES YOU!

Depuis quelques jours, il fait très, très chaud. Une chaleur presque insupportable, en fait. Mais, pour l'instant, la température a baissé, nous allons avoir de l'orage et de pauvres âmes sont en train de se marier si elles ne le sont pas déjà. Il y a une curieuse coutume à Calgary. Quand un jeune couple vient de se marier et quitte le lieu de la cérémonie, il fait le plus de vacarme possible. La voiture des époux et toutes celles du cortège klaxonnent sans discontinuer et cela fait un tapage vraiment formidable. Cela me paraît dépourvu de sens, car je ne vois pas comment des hurlements d'avertisseurs qui gênent tout le monde peuvent aider un mariage.

The last few days here have been very very hot, unbearably hot, in fact. But now at this moment the temperature has dropped about thirty degrees and we are having a thunderstorm, and some poor souls are getting married, or probably they are already married. It is a strange custom here in Calgary that when a couple has just been married and are driving along away from the place of marriage they make as much commotion as they can. The bridal car and all the cars attached to that bridal retinue have horns sounding all the time, and the uproar is truly formidable. I can't see any sense in it personally because how is it going to help a marriage to have blaring horns disturbing everyone?

J'ai encore un autre sujet d'étonnement : les Pompiers, la Police et les Ambulances de Calgary. Je n'avais jamais entendu nulle part de sirènes aussi bruyantes. Il n'y a pas que cela : celles des ambulances couinent et hululent à tel point qu'elles pourraient presque faire mourir les patients de peur. J'habite un endroit qui est une sorte de rendez-vous d'immeubles de béton et, pour j'ignore quelle mystérieuse raison, les sons se répercutent et les échos se succèdent en série. En vérité, leur volume s'amplifie du fait de je ne sais quelle idiosyncrasie architecturale. Toujours est-il que le bruit se poursuit jour et nuit et qu'ici le trafic est incessant. Je n'ai jamais vu la rue qui passe devant chez nous autrement que bondée de voitures. C'est, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, un flot ininterrompu d'autos rapides et souvent, quand je suis dans mon lit, je regarde par la fenêtre et je me demande où vont tous ces gens qui n'arrêtent pas de circuler, ni de jour ni de nuit.

Another thing that puzzles me here in Calgary is the Fire Department, the Police and the Ambulances. They have the loudest sirens I have ever heard anywhere. Not only that, but the ambulance sirens wobble and warble and really could just about scare a nervous patient to death. Where I live there is a sort of conjunction of concrete buildings, and for some strange reason the sound echoes and re-echoes and echoes again, and quite truly seems to be increased in volume because of some architectural idiosyncrasy. Anyway, the noise goes on day and night, and here the traffic is unceasing. I have never seen the road outside without loads of cars. Throughout the whole of the twenty-four hours of the day and night there is a continuous flow of fast cars, and I often lie in my bed and look out of the window and wonder where all the people are going, unceasingly moving the whole time nonstop, day and night.

Il y a trop de voitures et trop de bruit, ici. Mais je présume que quelqu'un va maintenant m'écrire que je suis jaloux parce que je n'ai pas d'auto. Eh oui ! Il y a comme ça des gens qui m'écrivent pour me dire que je suis aigri. Je ne le savais pas, je ne me sens pas aigri. J'ai mes propres problèmes et je m'en débrouille de mon mieux, voilà tout.

There are too many cars here and too much noise. But I suppose some will write to me now and say I am jealous because I haven't a car or something. People do that, you know, people write and tell me I am bitter. I didn't know it, I don't feel that I am bitter. I have my own problems and I cope with them as best I can, so there it is.

Lors de mon dernier séjour à l'hôpital, un apprenti Aumônier Chrétien est venu me voir pour essayer de me refiler un peu de religion. Avant que j'aie pu dire quoi que ce fut excepté que j'étais Bouddhiste, il s'est exclamé : "Oh ! Et vous n'éprouvez pas un sentiment de culpabilité ? Le fait de ne pas être Chrétien ne vous donne-t-il pas de l'amertume ?" Que pensez-vous de cela ?! J'aurais pu lui répondre : "Non, mais vous avez l'air de vous sentir un peu coupable d'être Chrétien."

When I was in the hospital last time I had a learner Christian Chaplain come and try to con me into a bit of religion, and before I said anything except that I was a Buddhist he said, “Oh, and do you feel guilty about it, or bitter that you are not a Christian?” So what do you think about that?! I could have replied, “No, but you look a bit guilty about being a Christian.”

Il est curieux que tant de docteurs et tant d'ecclésiastiques s'efforcent de fabriquer une sorte de pseudo-psychologie. Ils essayent d'analyser le comportement des gens à partir d'une science exclusivement livresque, oubliant qu'un Bouddhiste peut avoir une conception de la vie différente de celle d'un Chrétien.

It does seem so strange that so many doctors and so many parsons try to cough up a sort of pseudo-psychology; they try to analyse one's behaviour entirely on text book learning, and they forget that a Buddhist may have a different outlook on life than does a Christian.

Mais revenons-en à nos questions et à nos réponses. Tout d'abord, laissez-moi vous lire un extrait d'une lettre que m'a écrite M. Borge Langeland : "Je suis heureux d'apprendre que vous rédigez un quinzième livre, me dit-il. Je ne saurais vous dire tout ce que vos ouvrages nous ont apporté. S'ils n'étaient pas véridiques, je perdrais toute confiance en ma capacité de juger de ce qu'il faut accepter et de ce qu'il faut rejeter. Vos recherches sur l'aura sont peut-être pour vous votre mission la plus importante en cette vie, mais je crois qu'en écrivant vos livres et en révélant aux gens quelques-uns des mystères de l'existence que certains d'entre nous tentent de résoudre à tâtons, vous avez beaucoup plus fait pour l'humanité qu'en prouvant que l'aura existe et qu'on peut la photographier."

But let's get back to some of these questions and answers. But first of all let me read you something from a letter written to me by Mr. Borge Langeland. He says, “I am happy to learn that you are writing a fifteenth book. I don't know how to tell you how much your books have meant to us. If they weren't true I should lose all confidence in my ability to judge what to accept and what to reject. To you perhaps your aura work is the most important mission in this life, but I think that by writing your books and letting people in on some of the mysteries of life that some of us have been fumbling about trying to solve you have done far more good for humanity than by proving that there is an aura and that it can be photographed.”

Oui, M. Langeland, je vous donne l'assurance catégorique que tous mes livres sont absolument véridiques. Ces livres ne sont pas de la fiction, ils sont la vérité. Pas simplement la vérité telle que je la vois, mais la vérité réelle.

Well, Mr. Langeland, yes, you have my definite, definite assurance that all my books are absolutely true; these books are not fiction, they are truth. Not just truth as I see truth, but actuality truth.

Oui, le Grand Treizième Dalaï-Lama m'a effectivement béni en posant ses deux mains sur ma tête D'UNE MANIÈRE SPÉCIALE — cette ‘manière spéciale’ est importante, car un homme possédant autant de dons que le Grand Treizième peut transmettre des pouvoirs spéciaux. Il peut effectivement accélérer les vibrations d'une personne. J'ai, du même coup, répondu à un correspondant curieux de ces choses.

Yes, the Great Thirteenth Dalai Lama did indeed bless me by placing both of his hands on my head IN A SPECIAL MANNER—that “in a special manner” is important because a very very gifted man as was the Great Thirteenth can pass on special powers, he can, in effect, speed up one's vibrations. This, by the way, is in answer to someone who wants to know about such things.

Vous savez sans doute qu'autrefois, en Angleterre et, d'ailleurs, dans bien d'autres pays, on croyait dur comme fer que le Roi pouvait guérir les maladies. S'il imposait les mains à un malade, celui-ci était guéri. La légende selon laquelle celui qui touchait la robe de Jésus était guéri de ses maux est identique. C'est parce que les vibrations de telles personnes sont différentes et quand elles voient grâce à leur savoir supérieur qu'il est possible à quelqu'un de s'améliorer et de supporter une accélération de ses vibrations, elles font les gestes nécessaires, ce qui donne à l'intéressé une ineffable sensation de bien-être et de puissance. Et je vous dirai que l'attouchement du Dalaï-Lama a prodigieusement accru mes capacités.

You probably know that years ago in England and, in fact, in many countries there was a quite definite belief that the King could cure illness, and if a King placed his hands on a sufferer then the sufferer would be cured. You get the same thing in the legend about Jesus where if a person could touch the robe which Jesus wore, then he or she would be cured of all illness. It is because such people have a different vibration, and when they see by their superior knowledge that another person has possibilities for improvement and a possibility for accepting an increase in vibration, they do that necessary gesture which does give the recipient an ineffable sense of wellbeing and power. And I am going to tell you that my abilities increased enormously from that act by the Dalai Lama.

"Pourquoi une main ? Pourquoi deux mains ?" me demande-t-on. Les gens qui vont tous les dimanches recevoir la bénédiction à l'Église semblent, me dites-vous, ne s'en porter ni mieux ni plus mal. C'est bien normal. Le Grand Treizième se servait de ses deux mains exactement de la même façon qu'il faut deux fils pour faire fonctionner un appareil électrique — deux contacts — parce qu'avec un seul, il ne ‘passerait pas de courant’. Maintenant, quand vous dites que les gens qui vont à l'Église ne sont pas améliorés, que l'attouchement ait lieu avec une ou deux mains — c'est exactement ce que je vous disais. On n'obtient un bénéfice que si l'imposition est faite par une personne supérieure, pas par un pauvre prêtre ou un pauvre clerc qui prononce des abracadabras parce que c'est le boulot le plus facile qu'il connaisse, et d'ailleurs il ne sait rien faire d'autre. Pour ce que cela peut vous rapporter, vous pouvez aussi bien demander au premier passant venu de vous toucher la tête : vous ne vous en porteriez pas plus mal !

You ask why one hand or why two hands. You tell me that people who go to Church and get blessed every Sunday don't seem to be any better or any worse because of it. Well, that is right enough. The Great Thirteenth used two hands in the same way that if you have an electric device you have to have two wires—two contacts—because just one would not “pass any current.” As for your saying that people who go to Church are not improved by being touched with one hand or two hands—no, that is just what I have been telling you. You only get benefit if the person doing the touching is a superior person, not some poor parson or cleric who is just doing mumbo-jumbo because it's the easiest sort of job he knows, and anyway he doesn't know anything else. Oh no, as far as benefit comes from such a thing you could go out and ask anyone in the street to touch you on the head, you would be just as well off!

Vous voulez savoir pourquoi la Lune réfléchit les rayons du Soleil avec tant d'éclat : "On a expédié des hommes sur la Lune et ils ont découvert qu'elle n'est pas faite de fromage, mais de rochers et de sable très semblables aux rochers et au sable de la Terre. Quand les rayons du Soleil frappent le sommet d'une haute montagne sur Terre tôt le matin ou tard le soir, la vallée reste dans l'ombre. Puisque les rochers en haut de la montagne sont identiques à ceux de la Lune, pourquoi ne réfléchissent-ils pas les rayons dans la vallée ?"

You ask what causes the Sun's rays to be reflected so brightly from the Moon. “We have sent men to the Moon and they have discovered that the Moon is not made of green cheese but of rocks and sand very similar to what is here on Earth. When the Sun's rays hit a high mountain top on Earth early in the morning or late at night the valley below remains in darkness. Since the rocks on the mountain top are similar to the rocks on the Moon why don't they reflect the rays down into the valley?”

Facile, cher monsieur, facile ! La surface de la Lune ressemble beaucoup, pour ce qui est de son pouvoir de réflexion, au gypse et le gypse, qui est comme le plâtre de Paris, est effectivement réfléchissant. Mais, dans le cas de la Lune, le fait qu'il n'y ait pas d'air pour absorber les rayons lumineux aide considérablement le phénomène de réflexion. Les rayons lumineux, vous ne l'ignorez pas, sont des vibrations et s'il y a de l'air, ces vibrations sont ralenties quand elles traversent cette atmosphère. La Lune, comme nous le savons, ne possède pas d'atmosphère. Ainsi les rayons du Soleil atteignent la Lune sans entrave et sont réfléchis sans entrave quand ils heurtent sa surface.

Easy, my dear sir, easy; the surface of the Moon is very similar in its reflective power to that of gypsum, and gypsum, which is like plaster of Paris, does indeed reflect. But in the case of the Moon the reflection is aided enormously because there is no air to absorb the light rays. Light rays, you know, consist of vibrations and if there is air then the vibrations are slowed by passage through that atmosphere. The Moon, as we know, has no atmosphere, thus the rays from the Sun reach the Moon unimpeded and are reflected unimpeded from the Moon's surface.

Pourquoi les rochers ne renvoient-ils pas les rayons du Soleil dans la vallée, sur la Terre ? La réponse est que l'angle d'incidence est différent. Les rayons du Soleil qui frappent la cime de la montagne se réfléchissent vers le haut ou selon un arc faible, pas vers le bas. Il est facile de faire soi-même l'expérience en se servant d'une puissante ampoule électrique fixée au plafond et qui figurera le Soleil. Asseyez-vous par terre avec un miroir de poche à la main. Vous pouvez renvoyer les rayons du Soleil (en l'occurrence, de l'ampoule) sur le plafond ou tout en haut des murs qui vous entourent, mais à moins de vous livrer à des contorsions acrobatiques, pas sur vos pieds que nous considérerons comme la vallée. Vous avez saisi ?

You ask about rocks on Earth, why do they not reflect the Sun's rays down into the valley. The answer to that is because the angle of incidence is different. You see, when you get rays of light coming down to mountain tops the rays are reflected upwards, or within a narrow arc; they are not reflected downwards, and you can easily try this out for yourself by having a fairly powerful light bulb suspended from the ceiling and that will represent the Sun. Then you sit on the floor with a hand mirror in your hand. You can then reflect the Sun's rays (actually the suspended lamp) back on to the ceiling or fairly high up on the walls around you, but without very acrobatic contortions you cannot reflect the rays down between your feet which will be considered as the valley. Is that clear?

La troisième question de ce monsieur est judicieuse. Nous allons donc y répondre. "Vous dites, m'écrit-il, que les guerres sont nécessaires pour contrôler l'explosion démographique et donner aux gens l'occasion de se sacrifier. Quel effet karmique de telles guerres ont-elles sur les héros qui offrent peut-être leur vie en combattant pour leur patrie mais qui, ce faisant, tuent ou mutilent beaucoup d'ennemis qu'ils n'ont même jamais vus auparavant ? Quand — ou si — ils se rencontrent quelque part dans l'Au-delà, est-ce qu'ils ne demandent pas : êtes-vous le salaud qui m'a tué ? Et quel mérite gagne-t-on à faire la guerre et à tuer quelqu'un, même si l'on y perd soi-même la vie ?"

The third question from this gentleman is a sensible one, so let's answer it. He says, “You write that wars are necessary to control the population explosion and to give people an opportunity for self-sacrifice. What is the kharmic effect on such war heroes who perhaps give up their own life fighting for their country but in the process kill or maim many of their enemies that they have never even seen before? When, or if, they should meet again somewhere in the Hereafter would they ask, are you the S.O.B. who killed me? And how does someone gain merit for fighting a war and killing someone even if they lose their own life?”

Les lois du karma sont différentes quand une personne se bat pour défendre son foyer, sa famille et sa patrie, de sorte que si vous êtes appelé sous les drapeaux, vous n'avez pas le choix : il faut y aller. Et à partir du moment où vous êtes mobilisé, vous êtes couvert et c'est à ceux qui donnent les ordres — en l'espèce, les Gouvernements — d'accepter les conséquences karmiques de ces ordres.

The laws of kharma are different when a person is fighting in defence of his home, his family and his country, so that if you are ordered into the forces you really have no choice, you have to go. And once you are in the forces you come under a blanket protection so that the people who give the orders—basically the Governments—have to accept the kharmic results of those orders.

Vous êtes le soldat de deuxième classe A.B. et on vous envoie au front. Vous avez un fusil à la main, et à un certain moment, on peut vous dire de vous en servir. Vous devez obéir sous peine d'être fusillé pour insubordination. Vous appuyez donc sur la gâchette et votre balle tue un ennemi. Cela n'aura pas d'effet karmique sur vous, vous n'avez pas de soucis à vous faire. Les conséquences karmiques sont assumées par les personnes QUI ONT EFFECTIVEMENT PROVOQUÉ LA GUERRE !

You, Private A.B., are sent to the war front. You have a rifle in your hands, and at a certain time you may be told to fire that rifle. You have to obey your orders or you may get killed for disobedience. So you pull the trigger and a bullet kills one of the enemies. The kharmic effect of that is not yours, you do not have to worry about it. The kharmic effect is assumed by the person or persons WHO ACTUALLY CAUSED THE WAR!

Quand vous arriverez de ‘l'Autre Côté’, vous n'êtes pas obligé de rencontrer celui que vous avez tué ou celui qui vous a tué. Vous ne pouvez le rencontrer que si vous n'avez ni antipathie ni haine à son égard.

When you get to the “Other Side” you do not have to meet the person you killed or the person who killed you. Only if you have no dislike and no hatred of those persons can you meet them.

On peut assurément obtenir du mérite en empêchant des atrocités. Supposons qu'un petit groupe d'hommes parvienne à tendre une embuscade à l'adversaire — à l'ennemi — qui se prépare à massacrer une foule de femmes et d'enfants, peut-être à mettre le feu aux maisons après y avoir enfermé les habitants. Peut-être que vos compagnons et vous abattrez une vingtaine de ces assassins mais, en les tuant, il est possible que vous sauviez la vie de deux mille femmes, enfants et vieillards. Eh bien, la balance sera pour le bien, n'est-ce pas ? Et vous aurez ‘gagné du mérite’.

Certainly you can gain merit by preventing atrocities. Suppose a little troop of men are able to ambush members of the opposition—the enemy—who were setting out to massacre a lot of women and children, perhaps they were going to set fire to the houses after they had locked the inhabitants inside. Well, you and your small troop could kill perhaps twenty members of the assassination gang, but in doing so you would have saved possibly two thousand women, children, and old people, so the balance would be to the good, wouldn't it, and under that heading you would have “gained merit”.

Mme Nancy Justice est une de mes vieilles amies. Nous correspondons depuis — oh, j'ai oublié depuis quand, mais cela fait très longtemps. Voici qu'elle m'écrit. Elle a quelques questions à me poser. Je pense que nous pouvons bien nous occuper de Mme Nancy Justice, n'est-ce pas ? Elle me dit : "Je suis un peu clairvoyante. Dans votre livre Wisdom of the Ancients (La Sagesse des Anciens), vous définissez la clairvoyance comme l'aptitude de voir à travers les murs. Ce que je veux, c'est voir ce qui doit arriver avant que cela se produise, mais je n'y parviens que de manière limitée. J'ai envie d'utiliser un cristal ou quelque chose de ce genre. Je sais que les miroirs me tirent les yeux et j'ai lu quelque part que ceux que l'on employait jadis étaient peints d'un côté ou quelque chose comme ça. Pouvez-vous me dire comment procéder ?"

Mrs. Nancy Justice is an old friend of mine, we have been corresponding for—oh, I forget how long, but it's quite a long time. Now she writes in and she has some questions. So I think we ought to attend to Mrs. Nancy Justice, don't you? She says, “I am slightly clairvoyant. In your book ‘Wisdom of the Ancients’ you define clairvoyance as seeing through walls and beyond. What I mean is knowing what is going to happen before it happens, but I can do this to a limited degree only. I have an urge to crystal gaze or something of that sort. I know mirrors seem to draw my eyes, and I read somewhere of mirrors that were used once upon a time where they painted one side or something. Could you tell me how to do this?”

Eh bien, Mme Justice, je viens justement de parler du cristal et de son mode d'emploi. Je pense donc avoir déjà répondu pour la plus grande part à votre question. Mais je vous déconseille très vivement d'utiliser un Miroir Noir car, maniés sans précautions, ce sont des choses extrêmement dangereuses qui permettent à des entités malfaisantes de faire du mal par votre intermédiaire. Suivez donc mon conseil : ne touchez pas aux Miroirs Noirs. Un cristal ne vous nuira d'aucune façon.

Well, Mrs. Justice, I have just been writing about crystals and how to use them, so I think that actually does answer most of your question, but very definitely I would not advise you to use a Black Mirror because if used carelessly they are very very dangerous things indeed and enable mischievous entities to work harm through you. So take my advice and have nothing whatever to do with these Black Mirrors. A crystal cannot harm you in any way at all.

"Vous parlez beaucoup de l'astral et du voyage astral, continuez-vous. Je vous crois aussi lorsque vous dites qu'il ne peut rien arriver de fâcheux, mais je fais partie de cette catégorie de personnes étranges qui ont une peur mortelle de l'hypnotisme, même de l'auto-hypnotisme. Voici ce que je voulais vous demander : est-il vrai que lorsqu'on est profondément absorbé par quelque chose, un livre qu'on est en train de lire, par exemple, au point d'être oublieux des influences extérieures... enfin, est-ce que c'est une forme d'hypnose ?"

You go on, “I see that you talk a lot about the astral and travelling by astral. Also I believe you when you say that no harm can come to you, but I am one of those strange persons who is deathly afraid of hypnotism, even self-hypnosis. What I wanted to ask you is, is it true that when you are deeply engrossed in reading something like reading a book to the point that you are not aware of outside influence, well, that is a form of hypnosis?”

Rien de fâcheux ne peut vous arriver quand vous voyagez astralement à moins que vous n'ayez peur. Mais, si vous prenez peur, il peut vous arriver malheur, ne serait-ce qu'en traversant la rue. En vous enfuyant, vous risquez de vous tromper de direction.

No harm can happen when you are doing astral travel unless you are afraid. But then you can be harmed if you take fright even if you are crossing the road. You might run the wrong way.

Je suis formellement opposé à l'hypnotisme. Je le suis également à l'auto-hypnotisme car il très facile de s'y prendre mal. Plus facile que de s'y prendre comme il faut, en fait. Aussi, tenez-vous à l'écart de toutes les formes d'hypnotisme, elles sont néfastes. Mais je vous garantis que lorsque vous êtes plongé dans un livre, ce n'est pas de l'hypnose. Vous êtes simplement intéressé par votre lecture et il n'y a là absolument rien à craindre.

I am definitely opposed to hypnosis. I am also opposed to self-hypnosis because it is so easy to do it the wrong way, easier to do it the wrong way than it is to do it the right way, in fact. So stay clear of all forms of hypnosis, they are bad. But rest quite assured that when you are reading a book you are not hypnotised. Instead you are merely interested and that is absolutely safe.

Vous avez une troisième question à poser, Mme Justice, et je vais y répondre sur-le-champ. Vous écrivez : "Vous répétez tout le temps que si l'on essaie toutes les choses qui sont dans vos livres, il ne peut pas vous arriver d'être possédé, par exemple. Très bien, mais comment les gens qui sont possédés en sont-ils arrivés là ? Qu'ont-ils fait ou que n'ont-ils pas fait ?"

You give a third question, Mrs. Justice, and it is so applicable that I am going to answer it here now: You write, “You keep saying that to try all the different things in your book that nothing will ever happen to you like being possessed. Fine, but how did those people who are possessed get that way? What did they do or not do?”

C'est une très bonne question. Mais rappelez-vous ce que je viens de vous dire : ne touchez pas à l'hypnotisme. Je vous ai également dit de ne pas utiliser de Miroirs Noirs. Si vous y touchez, vous pouvez facilement devenir possédée. J'explique dans tous mes livres comment NE PAS devenir possédé et si vous suivez mes conseils, cela ne peut pas vous arriver. Mais si vous n'en tenez pas compte, vous serez possédée. C'est là ce que vous vouliez savoir.

That's a fair enough question. But you will remember just above that I have been telling you not to do hypnosis. I have been telling you not to use Black Mirrors. So if you do and try these things then you can easily get possessed. I am telling you throughout all my books how NOT to get possessed, and if you follow what I write then you cannot get possessed. But if you disregard what I am saying then you will get possessed, which is what you want to know about.

Les Miroirs Noirs, la Magie Noire, l'hypnotisme et certaines de ces planches ouija peuvent vous égarer, ils peuvent vous hypnotiser, vous pouvez devenir possédés. C'est pourquoi je ne cesse de répéter : N'Y TOUCHEZ PAS !

Black Mirrors, Black Magic, hypnosis and some of those ouija boards can lead you astray, you can get hypnotised with them, you can get possessed. And this is why I say time after time DON'T DO IT!

 

 

CHAPITRE DOUZE

CHAPTER TWELVE

 

 

Tout le monde s'affaire à la maison. En principe, j'aime taper une bonne partie de mes livres moi-même et Bouton d'Or les retape ensuite sur son Olympia. Hy Mendelson m'a fait cadeau d'une machine à écrire que j'ai baptisée ‘le Péril Jaune’, mais je n'ai guère pu m'en servir pour ce livre-ci. Mon état de santé ne me l'a pas permis et j'ai presque tout dicté grâce à un magnétophone Sony — juste un petit magnétophone de poche, de sorte que je peux prétendre avoir un point commun avec M. Nixon : je crois qu'il se servait de magnétophones Sony pour les enregistrements du Watergate !

Everyone here is very busy; normally I like to type a lot of my books myself and then have Buttercup retype them on her Olympia typewriter. Hy Mendelson gave me a typewriter which I have named “the Yellow Peril” but I have not been able to use it much on this book, my health has not permitted, and so most of this book has been dictated on a Sony tape recorder—just a small pocket thing, so I can claim kinship with Mr. Nixon. He used Sony recorders for his Watergate tapes, I believe!

Bouton d'Or est une merveilleuse dactylo : extrêmement rapide et extrêmement précise. Je jubile quand elle fait une faute, car il est plaisant de lui dire que, après tout, elle n'est pas parfaite. Mais la maison Rampa lui doit beaucoup. Sans elle, les choses seraient beaucoup plus difficiles. Alors... merci à toi, Bouton d'Or Rouse.

Buttercup is a marvellous typist; extremely fast and extraordinarily accurate. It is a matter of much jubilation when she makes a mistake because it's nice to tell her that she is not perfect after all. But we here at Rampa Residence owe a very great deal to Buttercup and without her we should have a much harder time. So—thank you, Buttercup Rouse.

Mme Rampa est dure à la tâche, elle aussi. Elle scrute d'un oeil d'aigle les pages du manuscrit et, à elles deux — Bouton d'Or et Mme Rampa — il n'y a guère d'erreurs qui passent et si j'en commets une en dictant... Dieu du ciel, quelle volée de bois vert ! Bouton d'Or me tombe dessus comme dix tonnes de briques et je n'ai pas la paix avant d'avoir réparé l'omission, la commission ou je ne sais quelles autres missions. C'est cependant à ces pauvres diables de typographes qui doivent composer les livres que va ma sympathie, car être forcé d'imprimer un livre qui vous ennuie ou qui ne suscite en vous aucun intérêt, ce doit être vraiment épouvantable. Je détesterais être typo.

Mrs. Rampa is a hard worker, too. She goes through the pages of the typescript with an eagle eye, and between them—Buttercup and Mrs. Rampa—not many mistakes get by, and if I make a mistake in my dictation . . . ! My goodness me, I never hear the last of it. Buttercup comes on me like ten tons of bricks, and there is no peace until I have rectified the error of omission or commission or some other mission. My sympathy, though, goes to the poor wretched typesetters who have to set up books, because it must be a horrifying thing indeed to have to set up in print a book which you find boring or in which you just can't get any interest. I would just hate to be a typesetter.

Assis dans mon fauteuil roulant, je vois notre petite rivière par la fenêtre. Il y a deux barques pleines de forcenés qui pagayent comme des Peaux-Rouges sur le sentier de la guerre. II fait très froid et la rivière est dangereuse. Elle est très envasée et il y a des bancs de sable énormes — énormes pour sa taille — qui obligent le courant à suivre un chenal étroit, ce qui le rend plus rapide et crée des tourbillons. On signale souvent que quelqu'un s'est noyé ou a été repêché, mais cela n'empêche pas les gens de s'embarquer sur de vieux pneus ou tout ce qu'ils peuvent dénicher. Eh bien, c'est sans doute une bonne chose pour les pompes funèbres !

As I am sitting here in my wheelchair I can see our little river outside, and there are two boat loads of crazy people paddling away as if they were Red Indians on the warpath. The weather is quite cold, and our river is dangerous. It has silted up quite a lot and there are—for the size of the river—immense sandbanks which channel the water through a narrow space and so increase its speed and set up whirlpools. We are always reading that someone has been drowned or fished out of the water, and yet people still go in it on old tyres or anything they can dig up. Oh well, good for the Funeral Homes, I suppose!

J'ai là une question à laquelle j'ai déjà répondu, mais je vais y répondre à nouveau sous une forme peut-être différente afin de présenter la chose sous un autre angle. La question est la suivante : "Que signifie la phrase : quand l'élève est prêt, le Maître vient ?"

Now, I've got another question here which I have already answered but I am going to answer it again in, possibly, a different form in order that someone may get a different slant on the thing. The question is: “What is meant by the statement: When the student is ready the Master appears?”

Trop de gens pensent qu'ils savent tout et beaucoup plus encore, ils se figurent qu'ils n'ont qu'à siffler et que des hordes de Maîtres vont se précipiter hors d'haleine dans leur zèle à instruire un aussi brillant sujet. Cela ne se passe pas du tout de cette façon.

Too many people think that they know all and plenty more besides, they think that they just have to whistle and hordes of Masters come panting with eagerness to teach such a bright person. It doesn't happen that way at all.

Vous connaissez ces bouilloires qui émettent d'horribles hululements quand l'eau bout ? Eh bien, c'est pareil pour les gens. Quand leurs vibrations atteignent un certain niveau d'intensité — c'est-à-dire quand ils sont ‘prêts’ — il y a quelque part sur la Terre ou dans l'astral un Maître qui capte une vibration disant — métaphoriquement, bien entendu ! : "Eh, patron ! Je suis prêt, venez m'apprendre tout ce que vous savez !" Et, après s'être voluptueusement étiré et gratté avec entrain, le Maître bondit sur ses pieds, même sur ses pieds astraux, et vient à la rescousse. Mais, presque toujours, la personne qui se figure être prête tellement elle est brillante... eh bien, elle n'est tout simplement pas prête et elle aura beau brailler et lâcher toute la vapeur qu'elle voudra, aucun Maître n'apparaîtra tant que ses vibrations n'auront pas atteint le bon niveau ou la fréquence voulue. Donc, si un Maître ne surgit pas, c'est la preuve irréfutable que vous n'êtes pas prêt.

You know those kettles, you shove them on the gas or electricity, and when the water boils they let out a horrendous hoot? Well, people are like that. When their vibrations reach a certain pitch, that is, when they are “ready”, a Master somewhere, either on the Earth or in the astral, can pick up a vibration which says, metaphorically of course, “Hey boss, I'm ready, come and teach me all you know!” So after the Master has given a luxurious stretch and a hearty scratch, he might get to his feet, or even to his astral feet, and come along to give a hand. But nearly always the person who thinks that he or she is such a brilliant student that he or she is ready—well, they are the ones who just are not ready, and no matter how much they hoot or let off steam, until their vibrations reach the right pitch or frequency—no Master will appear. So if a Master doesn't appear it is proof positive that you are not ready.

De qui s'agit-il ? Ester A. Moray. Parfait, Ester Moray, voici votre seconde question : "Comment le karma de la race affecte-t-il un individu ?"

Who is this? Ester A. Moray. Okay Ester Moray, here is your second question: “How does race kharma affect an individual?”

Avant de se réincarner sur la Terre, la personne doit se présenter dans l'astral devant ce que nous pourrions appeler en manière de plaisanterie un agent de voyages. En fait, il s'agit d'un Corps de Conseillers. Mais la personne qui doit revenir sur la Terre sait ce qui doit être fait, elle sait où elle doit aller, elle sait dans quelles conditions elle doit accomplir sa tâche ou apprendre sa leçon. Entre autres, on doit tenir compte du karma de base de la race que l'on va rejoindre. On entre dans une race dont le karma sera de nature à accroître nos possibilités d'accomplir la tâche qui nous est assignée. En dehors de cela, le karma racial n'affecte pas l'individu car c'est plutôt l'affaire du Manu de la race.

Before a person reincarnates to Earth that person goes to what we may somewhat humorously regard as a travel agent in the astral. Actually it is a Council of Advisors. But the person who is going to come back to Earth knows what has to be done, where he or she has to go, and what the circumstances should be for doing that particular task or lesson. So one of the things is that one takes into account the basic kharma of the race to which one is coming. One comes to a race whose kharma is suitable for increasing one's opportunities for doing the allotted task. Apart from that, race kharma doesn't affect one because it is more to do with the Manu of the race.

Ester Moray a encore une question. Elle a l'air d'être une dame charmante et nous pouvons bien lui consacrer encore quelques minutes, n'est-ce pas ? Voici sa troisième question : "Que peut faire un individu pour se réincarner dans sa famille actuelle ? À moins que ce ne soit pas possible ?"

Well now, Ester Moray has another question here. She seems to be a nice young lady so let's spare her a few more minutes, shall we? Her third question is, “What can an individual do to reincarnate with the same family they now have, or is this not possible?”

Je viens de vous expliquer comment les choses sont organisées. Aussi, s'il est nécessaire que des gens se retrouvent dans une autre vie, ils s'y retrouveront et des dispositions seront prises à cet effet. Peut-être vous rappelez-vous le cas de la petite Indienne qui mourut très jeune et qui, revenant dans une famille demeurant seulement à quelques milles (km) de son ancienne famille, ne cessait de parler de celle-ci. Après de nombreuses enquêtes, on réunit les deux familles et la fillette réincarnée put apporter la preuve qu'elle s'était effectivement réincarnée. Ce cas a été authentifié et il n'y a aucune place pour le doute.

I have just been telling you how things are planned. So if it is necessary for people to come together in another life then they will come together in another life, and arrangements are made for that specific purpose. You might remember the case of the girl in India; she died as a child, and then she came back as a child to a family who lived just a few miles away, and she kept on talking about her other family. Many inquiries were made, and eventually the two families were brought together, and the reincarnated girl was able to give proof that she had reincarnated. That is a case which is authenticated beyond all possible doubt.

Cette question-ci va vous intéresser : "Les sirènes et les tritons étaient-ils véritablement une race de gens ? Dans l'affirmative, quel était leur degré d'intelligence et que leur est-il advenu ?"

Now, here is a question for you: “Mermen and mermaids—were these truly a race of people and if so what intellect did they possess and what happened to them?”

En fait, tout ce que l'homme de la rue sait des sirènes et des tritons remonte à l'époque de l'Atlantide. Or, l'Atlantide avait une technologie beaucoup plus avancée que notre actuelle civilisation.

Actually all that the average person knows about mermaids and mermen goes back to the days of Atlantis. Now, Atlantis was a far more technically accomplished place than this present day civilisation.

On fabriquait des gens, on donnait une forme plus ou moins humaine à des blocs de protoplasme et ces créatures artificielles étaient utilisées comme domestiques — pas comme esclaves — en raison de leur mentalité inférieure. En réalité, on les ‘confectionnait’ dans le but de servir leurs maîtres et leurs maîtresses.

People could be made, lumps of protoplasm could be formed in somewhat human shape and they were used as servants—not as slaves—they were used as servants because they were people of inferior mentality, they were, in fact, “made” for the purpose of serving their masters and mistresses.

Il est aujourd'hui théoriquement possible d'augmenter l'intelligence d'un chien ou d'un cheval, par exemple, en l'irradiant avec des rayons et en lui administrant des produits chimiques spéciaux. On modifie ainsi les voltages cérébraux, ce qui a pour effet d'accroître le coefficient d'intelligence. Aucune raison n'empêche, par exemple, de modifier chimiquement les singes de façon à développer leur intelligence dans des proportions considérables et de les transformer ainsi en des sortes de serviteurs. Au récent défilé du Stampede de Calgary, des bêtes de toutes espèces paradaient dans les rues et il y avait en particulier un singe habillé sur le dos d'un cheval. Il saluait les badauds en soulevant son chapeau et se comportait en tout point comme les humains qui l'entouraient. À l'exception de son aspect physique, il était impossible de trouver une différence dans sa façon de se conduire. Et ce vieux singe était bien applaudi. Mais ces applaudissements lui firent perdre son sang-froid : il a soudain sauté à bas du cheval et s'est jeté sur les spectateurs en leur prodiguant d'horribles marques d'affection et, d'après ce que je sais, cela a été toute une affaire pour le remettre sur le dos de son cheval !

Theoretically nowadays it is possible to increase the mentality of a dog or a horse or something like that by being irradiated by special rays and by being fed special chemicals. In that way the brain voltages can be altered and so the intelligence-factor increased. There is no reason, for instance, why monkeys should not be altered by chemicals so that their mentality is greatly increased and thus they could, in effect, be a sort of servant to people. I know quite recently at the Calgary Stampede procession when we had all manner of things going through the city streets there was one monkey riding a horse, and he was wearing clothes. He was doffing his hat to the onlookers and behaving in every way the same as the humans around him. Except for looks one couldn't have told the difference so far as behaviour was concerned. And that old monkey, he certainly got a lot of applause, too. But then the applause upset his self-control because he jumped off the horse and jumped at the spectators and he was horribly affectionate with them, and it was quite a task, I understand, to get him back on his horse again!

"Vous dites qu'on peut avoir une famille dans le monde astral. Est-ce qu'on la quitte quelque temps pour aller à l'école sur la Terre et la retrouve-t-on après la classe ?"

“You mention that in the astral world we can have families. Do we leave them for awhile to attend class on Earth and then return to them at the end of our Earth class?”

Oui, c'est tout à fait possible. On peut dire que l'on passe vingt-quatre heures par jour sur la Terre. C'est certain, mais il s'agit là d'heures terriennes et le temps dans le monde astral est totalement différent du temps de la Terre. En vérité, certains livres Hindous racontent qu'il y a des gens qui quittent la Terre, passent quelque temps dans l'astral et, retournant sur Terre, s'aperçoivent que mille ans se sont écoulés. Il est donc parfaitement possible à une personne de venir sur la Terre et de se livrer à toutes sortes d'occupations durant la journée, mais elle doit dormir et, pendant son sommeil, QU'ELLE S'EN SOUVIENNE OU NE S'EN SOUVIENNE PAS, son corps astral retourne au monde astral et le temps qu'elle y passe avec sa famille peut être le double du temps qu'elle a passé sur la Terre en l'espace d'une journée. C'est seulement une question de différence de temps.

Yes, that is quite possible. You may say that we spend twenty-four hours a day on Earth. Certainly we do, but they are Earth hours and time in the astral world is utterly different from the time on Earth, in fact in some of the Hindu books there are stories of people going away from the Earth and spending a little time in the astral and then on their return to Earth finding that a thousand years of Earth time has passed. So it is perfectly feasible for a person to come to Earth and do all manner of things by day, but the person has to sleep and during the sleep the astral bodies go back to the astral world NO MATTER WHETHER PEOPLE REMEMBER IT OR NOT, and the time they spend in the astral world with their families may be perhaps twice as long as they stay on Earth by day. It is all a question of the difference in time.

La question suivante m'incite à me demander si une pauvre âme n'a pas eu une éducation sévère. La voici : "Si un enfant a été poussé dans sa vie par un parent impitoyable à faire des études collégiales, cela aidera-t-il forcément cet enfant dans ses vies ultérieures ?"

This next question makes me wonder if some poor soul has been brought up the hard way because the question is: “If a child were pushed through college in his life by a hard-hearted parent would it necessarily help the child in his or her successive lives?”

Oh la la ! Je suis vraiment navré de vous décevoir, mais la réponse est ‘Oui’. Tout ce que nous apprenons, tout ce que nous expérimentons a de la valeur et est conservé. Une meilleure manière d'expliquer la chose serait peut-être de dire que, lorsque nous passons de l'Autre Côté, nous emportons tout le bon que nous avons appris sur Terre et abandonnons tout le mauvais (les scories). C'est comme lorsqu'on fait fondre du métal. Si vous faites fondre de l'or ou de l'argent, par exemple, il se forme un résidu à la surface du creuset (parce que le métal précieux est plus lourd), une masse de résidus qu'on écrème et il ne reste plus qu'à couler l'or ou l'argent en lingots. Eh bien, c'est presque exactement la même chose. Tout ce que nous avons appris et qui peut être utile au Sur-Moi et à notre développement est conservé. Le mauvais est rejeté comme un mauvais souvenir.

Oh dear, dear, I am so sorry to have to disappoint you, but the answer is “Yes.” Everything we learn, everything we experience is worthwhile and it is saved. Now, a better way to explain it would perhaps be to say that when we go over to the Other Side we take all the good that we have learned on Earth, and all the bad (the dross) is left behind. It's like if you are melting a metal, if you are melting gold, for instance, or silver; well, you melt the stuff and then sludge forms on the top (because gold or silver is heavier than sludge), it forms as a dirty mass which is skimmed off and thrown away leaving the gold or the silver to be poured into ingots. Well, we are in much the same state. All that which we have learned which is of use to the Overself and to our development is retained. The bad is discarded like a bad memory.

L'astral intéresse les gens, n'est-il pas vrai ? Voici encore une question à ce sujet : "Si j'étais capable de voyager consciemment dans l'astral et que ma femme ait essayé en vain : 1) Pourrais-je déterminer depuis l'astral les erreurs qu'elle commet et l'aider à les corriger ? 2) Serait-il mal de l'aider de cette manière ?"

People are interested in the astral, aren't they? So here is another one about the astral. It is, “If I were able to astral travel consciously and my wife had been trying without success: 1) Could I evaluate from the astral what she was doing wrong and help her to correct the situation? 2) Would it in any way be wrong to help in this manner?”

La réponse est que vous pouvez naturellement aller dans l'astral pour voir comment le problème se présente et, bien entendu, revenir le lui exposer. Mais je vais vous dire quel est ce problème : c'est simplement une affaire de mémoire. Elle voyage astralement. Sachant qui vous êtes (sans le révéler !), je sais que votre femme a tenté de me voir dans l'astral, et vous également, et que vous en avez fait toute une histoire, aussi ! Mais votre femme essaie avec trop d'ardeur ou peut-être qu'elle a un peu peur. Si elle prenait les choses calmement sans faire tant d'efforts, elle se rappellerait ses voyages astraux.

The answer is that of course you can go into the astral and find out what the problem is, and of course you can come back and tell her what the problem is. But I can tell you what the problem is now; it is just a matter of memory. She does astral travel. Knowing who you are (and not telling!) I know that your wife has been to see me in the astral, and so have you and you made a big splash about it, too! But your wife is trying too hard, or she may have a little fear. But if she would only take things quietly and not make such efforts then she would remember the astral travels that she did.

Voilà maintenant une question qui nous ramène à la Terre Creuse : "Je suppose que depuis que vos livres ont été publiés, les Chinois ont essayé de trouver les passages dans la montagne et la rivière souterraine. Comment se fait-il que leurs recherches intensives n'aient rien donné ?"

Now, here is a bit more which really relates to the Hollow Earth. “Since the publication of your books I would imagine that the Chinese have tried to find the passageways in the mountain and the underground river. How could it remain so well hidden from such an intensive search?”

À cause d'indications magistralement erronées : voilà la réponse. Si vous avez sous les yeux un mur sans failles, tous les tests auxquels vous vous livrerez, y compris le recours à des détecteurs spéciaux, etc., vous convaincraient qu'il est massif et vous chercheriez ailleurs. Le mur est, en fait, très bien protégé, car si l'on avance assez loin on arrive à un avant-poste de la Terre Creuse.

The answer is, through masterly misdirection. If you see a blank wall ahead of you and all your tests, including the use of special detectors, etc., convince you that the wall is solid, then you turn elsewhere, and the wall is indeed very well protected because if one goes down far enough one gets to an outpost of the Hollow Earth.

Vous voulez aussi connaître l'âge approximatif de ces tunnels souterrains. Eh bien, je dirais qu'ils ont environ un million d'années car ils ont été faits longtemps avant l'Atlantide. Ce sont les gens qui, les premiers, sont ‘descendus’ et ont pénétré dans le monde intérieur qui les ont faits. Permettez-moi d'ajouter en passant que la seule idée d'une Terre Creuse fera hurler de rire une foule de gens. Je leur rappellerai que l'on a cru pendant des siècles et des siècles que la Terre était plate, que quiconque aurait osé dire qu'elle était ronde aurait passé pour fou. Car, auraient répliqué les gens, si la Terre est ronde, comment pouvons-nous nous tenir debout ? Et ceux qui sont de l'autre côté ? Ils tomberaient, évidemment. Or, n'est-ce pas ?, nous savons que ce raisonnement est faux. Nous savons que la Terre est ronde et non plate. Et nous sommes quelques-uns à savoir qu'elle est également creuse. Songez à cela, voulez-vous ?

You further ask about the approximate date of the underground tunnels. Well, I should say about a million years, or so, ago because they were made well before Atlantis, they were made when first people “went underground”, and into the inner world. In passing let me say that although a lot of people will screech with laughter at the thought of a Hollow Earth, let me remind them that for centuries and centuries people thought that the Earth was flat, and if anybody had dared to say that the Earth was round then they would have been taken as insane people because—they would have said—if the world is round how can we stand on it, what about the people on the other side of the Earth, they would fall off for sure. We know otherwise, don't we? We know the Earth is round and not flat. Some of us know that the world is hollow, too. Think of that, will you?

Estimé Monsieur, vous vous êtes embrouillé quelque part ou vous n'avez pas lu correctement mes livres. "Pourquoi une race d'êtres venus des profondeurs de l'espace voudrait-elle coloniser les habitants de ce monde afin de produire une Race Cuivrée ?"

Respected Sir, you have got your facts mixed up somewhere or dropped a brick or you haven't been reading my books properly. You say, “Why would a race of people from far out in space want to colonise with the people of this world to produce the Race of Tan?”

Qui a dit que des colonisateurs allaient venir des profondeurs de l'espace ? Réfléchissez à ceci. Rassemblez tous les gens que vous pourrez récupérer et qui ont la peau blanche, la peau jaune, la peau rouge, la peau noire, plus toutes les teintes et nuances intermédiaires. Faites-les s'unir entre eux et regardez le résultat. Comment sera leur progéniture ? Cuivrée, naturellement. Aussi, quand tous les peuples du monde se marieront entre eux, on aura une Race Cuivrée car, à ce moment-là, la couleur n'aura plus d'importance. Dans le Brésil d'aujourd'hui, elle ne compte pas. Le Brésil est le seul endroit de la Terre où les Noirs et les Blancs travaillent côte à côte sans penser à la couleur de leur peau. J'ai un faible très net pour le Brésil parce qu'il est bien parti et que c'est l'un des pays qui montent. Il sera le premier à engendrer des citoyens de la Race Cuivrée.

Well, who said there was going to be a colony coming from beyond space? Just think of this; get all the white people, the yellow people, the red people, the black people, and any other colour or shade you can scrape up, get them all to inter-marry, and look at the result. What would the colour be? Tan, of course. And so we can get the Race of Tan when we get all the peoples of the world inter-marrying because in those days colour will not matter. It doesn't matter in Brazil nowadays. It is one place on the face of this Earth where the black man and the white man work side by side with no thought whatever of colour. I have a very soft spot for Brazil because they are doing well, and it is one of the coming countries. They will be the first to produce citizens for the Race of Tan.

"Il est dit dans The Hermit (L'Ermite) que les Jardiniers placeraient quelqu'un sur cette Terre pour que l'ermite lui raconte son histoire. Cela signifie-t-il qu'on vous avez été placé sur cette Terre ?"

“In ‘The Hermit’ it was stated that the Gardeners would place someone on this Earth for the hermit to tell his story to. How is it meant that you were placed on this Earth?”

Eh bien, il fallait bien que quelqu'un soit choisi et la personne élue avait forcément certaines qualifications. Il fallait, par exemple, que ce soit un individu très résistant, hautement télépathe, hautement clairvoyant, doué d'une bonne mémoire et dont la fréquence ou la longueur d'onde personnelle devait être d'un certain ordre. En d'autres termes, il fallait qu'il puisse être constamment en contact avec l'un des Grands Maîtres. Aussi, le malheureux qui correspondait à ce profil a-t-il été happé et placé dans des conditions telles qu'il est tout naturellement celui à qui l'histoire a été racontée, et je certifie que cette histoire est vraie.

Well, somebody had to be picked, and the person who was picked had to have certain qualifications. For instance, he had to be a very hardy individual, he had to be highly telepathic, highly clairvoyant, he had to have a good memory, and he had to have his personal frequency or wavelength of a certain order. In other words, he had to be constantly in touch with one of the Great Masters. So the poor fellow who did fulfill those qualifications was grabbed and placed in such conditions that he naturally became the listener to the story, and I state that that story is true.

Écoutons cette déclaration de Paddle Boat Moffet : "Lu The Space Ships of Ezekiel de Josef F. Blumrich. Vous m'aviez conseillé de le lire. Je l'ai trouvé très intéressant et bien écrit." Vous voyez donc que Paddle Boat Moffet — à présent membre du Paddle Boat Club — est capable d'écouter un conseil, de suivre un conseil et de tirer profit d'un conseil. C'est aussi un brave type.

Let's have a statement from Paddle Boat Moffet. He says, “Read the book ‘The Spaceships of Ezekiel’ by Josef F. Blumrich. You suggested I read it and it proved very interesting and well written.” So there you see Paddle Boat Moffet—now a member of the Paddle Boat Club—is able to take advice, to act upon advice, and to profit from advice. He's a good fellow, too.

Wilhem Briceno a dix-huit ans, il habite le Venezuela et voici sa première question : "Existe-t-il un endroit au monde où l'on pratique la religion originelle enseignée par le Christ ?"

Here is a question from Wilhem Briceno. He is 18 years of age and he lives in Venezuela. His first question is, “Is there any part of the world in which the original religion taught by Christ is now practiced?”

Non, je regrette d'avoir à répondre qu'il n'en existe pas. Le Christ a quitté la scène et pendant de nombreuses années ses Enseignements sont tombés en déshérence. Mais après bien des années, une clique de gens se sont mis en tête de lancer quelque chose qui leur apporterait une certaine puissance. En vérité, les premiers fondateurs de l'Église Chrétienne, telle qu'elle était alors, étaient une bande de ‘cultistes’ qui n'enseignaient pas ce qu'avait enseigné le Christ, mais autre chose, une chose qui accroissait leur propre puissance. Par exemple, c'étaient pour la plupart des homosexuels : autrement dit, l'idée des femmes les paralysait d'effroi. Le Christ n'enseignait pas que les femmes étaient impures. Bien sûr, je suis certain qu'Il n'aurait pas apprécié ma correspondante du M.L.F. Le Christ enseignait que les femmes avaient des droits tout autant que les hommes, mais ceux qui fondèrent l'Église, en l'an 60, ne voulaient pas qu'elles aient le moindre pouvoir. C'est pourquoi ils enseignèrent que les femmes n'avaient pas d'âme et qu'elles étaient sales (il y en a qui le sont en raison des quantités de peinture qu'elles se mettent sur la figure !). Mais, pour en revenir à la question, l'Enseignement originel du Christ n'existe nulle part sur la Terre.

No, I am sorry to say that there is not. Christ departed the scene and for many years the Teachings of Christ were let lapse. But after a number of years a gang of people thought they would start something which would give them some power. Really the early founders of the Christian Church, as it was then, were a lot of cultists, they did not teach that which Christ taught, but they taught that which increased their own power. For example, most of the bunch were paralysed with fright at the thought of women. Christ did not teach that women were unclean. Mind you, I'm sure Christ would not have liked that Women's Libber person who writes to me. But Christ taught that women had rights just as men have rights, but the founders of the church in the year 60 did not want women to get any power at all so it was taught that women had no souls, women were unclean (some of them are by the amount of stuff they put on their face!). However, to answer the question, no, on no place at all of this Earth is the original Teaching of Christ followed.

"La version originelle de la Bible existe-t-elle de nos jours ? Sinon, que peut-on faire pour l'enseigner à la Chrétienté telle qu'elle était à l'origine ?"

“Is there in existence now the original version of the Bible? If not, what can one do to enable Christianity to be taught as it was originally intended to be taught?”

Même si l'on parvenait à retrouver la version d'origine du Nouveau Testament on n'en reviendrait pas forc