Respiration et Exercices

Respiration et Exercices

Nous sommes venus sur cette Terre dans le but de développer notre Âme Immortelle.

En raison du mode de vie d'aujourd'hui nombreux sont ceux qui pensent que l'unique solution pour se maintenir en forme est d'aller à la gym ou de faire chaque soir du jogging dans le voisinage. Le gymnase et le jogging ne sont pas nécessaires à l'amélioration de votre santé, à moins que vous ne projetiez de devenir athlète. Ainsi comment pensez-vous que les gens d'il y a des centaines ou des milliers d'années gardaient la forme? Ils n'avaient certainement pas de gymnases, de machines d'entraînement et autres du même genre à leur époque. Je vous accorde que le mode de vie des temps passés était beaucoup plus physique qu'il ne l'est de nos jours, mais cela ne signifie pas que l'unique solution à votre bien-être soit celle de passer des heures à la gym.

Dans le monde agité d'aujourd'hui où plusieurs passent le plus clair de leur journée assis à leur travail et encore une fois à la maison – cette fois collés au poste de télévision – il n'est pas surprenant que plusieurs souffrent inutilement de malaises qui sont manifestement auto-infligés. Le problème se voit même renforcé par une alimentation déficiente et de mauvaises boissons.

Il n'est donc pas surprenant que de nombreuses personnes souffrent d'obésité et autres maladies des temps modernes qui n'ont jamais existé autrefois. Si seulement les gens mangeaient et buvaient correctement, cessaient de fumer et faisaient de longues marches rapides, leurs vies s'amélioreraient. Combinés avec la respiration correcte, leur bien-être entier y gagnerait de façon remarquable et dans un très court laps de temps. Cela pourrait et devrait diminuer le nombre de vos visites actuelles chez le docteur, pour ceux d'entre vous qui allez régulièrement voir le médecin. Cela dit, ceci n'est toutefois pas conçu pour remplacer un médecin.

De peur que les gens se mettent à expérimenter à tort et à travers avec les exercices de respiration, chose qui peut être extrêmement dangereuse spécialement quand on n'a pas la moindre idée de ce que peuvent être lesdits dangers, je ne voulais pas écrire à ce sujet au premier abord. Si vous avez l'intention d'assimiler ce qui est écrit sur cette page, alors n'expérimentez pas au-delà des exercices de respiration ci-joints, car vous pouvez sérieusement endommager votre santé. Vous avez été prévenu!

Ainsi, vous pensez que respirer est chose simple? Arrêtez-vous un moment et pensez-y. Que faites-vous vraiment quand vous respirez? Aussitôt que vos poumons sont remplis d'air vous expulsez en hâte pour reprendre rapidement une autre bouffée d'air sans y regarder à deux fois. Il y a cependant plus dans le processus de la respiration qu'il n'y paraît à première vue; beaucoup plus. Il est possible d'accomplir beaucoup simplement par la respiration et pour en donner un exemple: une respiration adéquate permet à l'adepte de s'asseoir nu sur la glace, dix-sept milles pieds ou plus au-dessus du niveau de la mer et de conserver sa chaleur, d'avoir chaud au point de faire fondre la glace qui l'entoure et de transpirer abondamment. Un autre exemple: il est possible de glisser sur le sol plus rapidement que ne le fait un cheval au galop et d'arriver à sa destination paisible, serein et maître de soi. La lévitation est accomplie par une façon spéciale de respirer et malgré que ces exemples aient l'air d'être tirés par les cheveux, il n'en sont pas moins vrais. Ces exemples sont très réels et basés sur les faits, mais nous ne révélerons pas comment ici. Pour le moment tenons-nous en à l'essentiel, à ce qui est sans risque.

La respiration est vraiment la source de la vie et il peut être intéressant de donner ici quelques notes qui peuvent permettre à ceux qui ont des malaises, depuis longtemps peut-être, de dissiper ou de soulager leur souffrance. Cela peut se faire par une respiration adéquate vous savez, mais il faut bien vous souvenir de respirer en suivant seulement les instructions sur cette page car expérimenter est chose dangereuse à moins d'avoir un professeur compétent sous la main. Expérimenter à tort et à travers est de la folie furieuse.

Avant de faire quoi que ce soit à propos de la respiration nous devons adopter un rythme, une unité de temps qui représente une aspiration normale. Le battement de cœur de chaque individu est la norme du rythme convenable pour la respiration de cet individu particulier. Pratiquement personne n'a la même unité de base évidemment, mais ça n'a pas grande importance. Vous pouvez trouver votre rythme normal de respiration en plaçant votre doigt sur votre pouls et en comptant le tempo un, deux, trois, quatre, cinq et six. Fixez ce rythme fermement dans votre subconscient afin de le reconnaître inconsciemment – sub-consciemment – pour ne pas avoir à y penser.

Votre rythme importe peu aussi longtemps que « vous » le connaissez, aussi longtemps que votre subconscient le connaît. Nous imaginerons que votre rythme est celui de la moyenne c'est-à-dire qu'une inspiration dure six battements de votre cœur. Ceci n'est que le battement routinier d'un jour ordinaire. Nous allons beaucoup modifier ce rythme de respiration pour des objectifs différents. Il n'y a rien de difficile dans tout cela et c'est vraiment quelque chose de très facile qui peut conduire à des résultats spectaculaires pour améliorer sa santé.

La respiration est la plus essentielle de nos fonctions. Nous avons besoin de l'oxygène et autres gaz pour activer le cerveau et le maintenir en action. Mais notre façon de respirer est le plus grossier moyen d'employer l'air. Lisez « La Sagesse des Anciens » page 217 ou « Lama médecin » à partir de la page 254 pour plus d'informations.

Exercice Respiratoire 1 - Ce que nous appelons la « respiration contrôlée » permet de venir à bout des troubles stomacaux, hépatiques et sanguins. Rien de magique à cela, croyez-le bien, même si les résultats le paraissent, tant ils sont extraordinaires! Avant tout, il convient de se tenir bien droit, ou, si on est couché, d'être complètement allongé. Admettons que vous n'êtes pas alité et que vous pouvez vous tenir debout. Tenez-vous droit, les talons joints, les épaules effacées, la poitrine en avant, en contrôlant la position de votre diaphragme. Procédez à une inspiration profonde, la plus profonde possible et gardez l'air dans vos poumons jusqu'à ce que vous ressentiez une légère, très légère palpitation au niveau des deux tempes. A ce moment-là, expirez l'air par la bouche ouverte, en y mettant toute votre énergie, je dis bien toute votre énergie. Ne vous contentez pas de laisser l'air s'échapper doucement, expulsez-le en soufflant de toutes vos forces. Répétez cela trois fois. (Lama médecin page 257)

Exercice Respiratoire 2 – Tout d'abord, tenez-vous bien droit, debout si vous le voulez, encore que cela ne soit pas nécessaire si vous pouvez être assis. Procédez à une inspiration totale en comptant six pulsations. Cela est très facile, vous savez. Il suffit de laisser votre doigt sur les veines de votre poignet et de respirer le temps que votre coeur batte: 1, 2, 3, 4, 5, 6 fois. Quand l'air est entré dans vos poumons, comptez trois pulsations avant de le souffler - par le nez - en comptant encore six pulsations; il faut en d'autres termes que l'expiration ait une durée égale à celle de l'inspiration. Vos poumons une fois vidés, comptez trois pulsations avant d'inspirer à nouveau. Vous pouvez répéter cet exercice autant de fois qu'il vous plaira, à condition de ne pas vous fatiguer. Au moindre signe de lassitude, arrêtez-vous. Ces exercices ne doivent jamais vous fatiguer; ils doivent au contraire vous stimuler, vous mettre en forme. (Lama médecin page 259)

Exercice Respiratoire 3 – Maintenant vous devez faire le « Le Souffle Purificateur » qui est de valeur inestimable à l'amélioration de votre santé. Respirez à fond, trois fois de suite. Faites des inspirations vraiment très profondes, les plus profondes possible en remplissant bien vos poumons, tenez-vous droit et laissez l'air envahir votre corps. Bien. A la troisième inspiration, retenez l'air pendant quatre secondes à peu près, arrondissez les lèvres comme pour siffler, mais sans gonfler les joues. Soufflez un peu d'air entre vos lèvres de toutes vos forces. Soufflez fort, pour qu'il s'en aille. Assez! Gardez l'air dans vos poumons pendant une seconde. Soufflez encore une fois de toutes vos forces. Arrêtez-vous une seconde, puis soufflez tout l'air qu'il vous reste. Videz complètement vos poumons. Soufflez le plus vigoureusement possible. N'oubliez pas qu'il est essentiel de chasser l'air par les lèvres avec le maximum d'énergie. (Lama médecin page 254-255)

Exercice Respiratoire 4 - Une méthode de tout premier ordre pour arriver à contrôler son esprit consiste, en se tenant bien droit, à procéder à une inspiration profonde suivie du « Souffle Purificateur ». Après quoi, respirez à la cadence de un, quatre, deux; c'est-à-dire, en comptant en secondes pour changer, qu'il vous faut inspirer pendant cinq secondes, puis retenir votre souffle pendant quatre fois cinq secondes, soit vingt secondes. Cela fait, expulsez l'air pendant dix secondes. Cette excellente méthode permet également de soulager de nombreux malaises; donc si vous ressentez une douleur quelconque, allongez-vous complètement ou asseyez-vous bien droit, comme vous voudrez. Respirez de façon rythmée et pénétrez-vous de la pensée que respirer c'est calmer votre douleur et qu'expirer, c'est l'expulser. Imaginez qu'à chaque respiration la force vitale pénètre en vous et se substitue à la souffrance et que chaque expiration a pour effet de la faire sortir de votre corps. Posez la main à l'endroit où la douleur est localisée et imaginez qu'elle vous sert à en balayer la cause. Faites cela sept fois de suite, puis passez au « Souffle Purificateur », avant de vous reposer pendant quelques secondes, en respirant normalement, sans forcer. Vous constaterez probablement que vous ne souffrez plus du tout, ou si peu que cela ne compte pas. Si pour une raison ou pour une autre, la douleur persistait, recommencez l'expérience jusqu'à ce que vous soyez soulagé. En cas d'une crise soudaine, et surtout si elle se reproduit, vous devez bien entendu consulter votre docteur; la douleur en effet est un avertissement de la nature. S'il est donc parfaitement admissible de chercher à atténuer les souffrances quand elles se font sentir, il n'en reste pas moins essentiel d'en chercher les causes pour y remédier. Aucune douleur ne devrait jamais être négligée. (Lama médecin page 259-260)

Exercice Respiratoire 5 – Une méthode pour augmenter votre potentiel nerveux. Levez-vous et tenez-vous aussi droit que possible. Respirez autant d'air que possible, puis lorsque vous croirez que vos poumons sont pleins, forcez-vous à faire une petite inspiration supplémentaire. Expirez cet air lentement, lentement. Remplissez vos poumons à nouveau et retenez votre souffle. Étendez vos bras droit devant vous sans effort exagéré, juste ce qu'il faut pour maintenir vos bras à l'horizontale. Ramenez vos mains vers les épaules, en contractant et en raidissant vos muscles progressivement. Arrangez-vous pour qu'au moment où vos mains touchent vos épaules, vos muscles soient très durs et vos poings bien serrés. Serrez-les, tenez fort, très fort, jusqu'à ce qu'ils tremblent. Tout en gardant les muscles tendus, ouvrez lentement les poings, puis refermez-les rapidement... encore, encore... cinq ou six fois de suite... Expirez vigoureusement, très vigoureusement par la bouche, les lèvres arrondies, de toutes vos forces. Après avoir répété cet exercice plusieurs fois, terminez la séance par le souffle purificateur. Je ne saurais trop insister sur ceci: plus vous serrerez les poings rapidement, plus vos muscles seront tendus, et plus vous retirerez du profit de cet exercice. Bien entendu, avant de l'entreprendre, il est essentiel de remplir complètement ses poumons. (Lama médecin page 256)

Exercice Respiratoire 6 - Aucune douleur ne devrait jamais être négligée! Si vous vous sentez fatigué, ou s'il vous a fallu donner un brusque « coup de collier », voici une façon très rapide de récupérer vos forces. Encore une fois, il importe peu que vous soyez debout ou assis, du moment que vos pieds sont joints, orteils et talons se touchant. Entrecroisez les doigts de vos mains de façon à ce que vos mains comme vos pieds forment une sorte de cercle fermé. Exécutez quelques mouvements respiratoires bien rythmés, en aspirant profondément et en expirant lentement. Arrêtez-vous le temps de trois pulsations, et passez au « Souffle Purificateur ». Vous constaterez alors que votre fatigue a disparu.

Bon nombre de gens sont envahis par une très, très grande nervosité lorsqu'ils doivent rencontrer quelqu'un, au point qu'ils en ont les mains moites quand ce ne sont pas leurs genoux qui tremblent! Il est vraiment inutile de se mettre dans un état pareil, alors qu'il est si facile de surmonter cette nervosité. Voici une méthode que vous aurez peut-être l'occasion d'utiliser, qui sait, dans la salle d'attente d'un dentiste! Inspirez très profondément, par le nez bien entendu, puis gardez l'air dans vos poumons pendant dix secondes avant d'expirer lentement, sans cesser de contrôler votre souffle. Permettez-vous ensuite deux ou trois respirations normales, et refaites une aspiration profonde pendant dix secondes. Retenez votre souffle une nouvelle fois et expirez lentement, toujours pendant dix secondes. Faites cela trois fois; vous pouvez y arriver facilement sans vous faire remarquer et grâce à ces exercices, vous serez d'un calme absolu. Votre cœur ne battra pas follement dans votre poitrine et vous aurez infiniment plus de confiance en vous-même. En sortant de la salle d'attente pour affronter la personne qui vous attend, vous serez maître de vous. Dans le cas d'un soudain accès de nervosité, faites une aspiration profonde et retenez votre souffle pendant une seconde ou deux, en profitant d'un moment où votre interlocuteur sera en train de parler. Votre assurance sur le point de faiblir s'en trouvera raffermie.

De même, il vaut beaucoup mieux avoir recours au contrôle respiratoire pour soulever les objets, qu'il s'agisse de meubles ou de gros ballots; la meilleure façon de s'y prendre en effet est de respirer profondément et de retenir son souffle tant que dure l'effort. Une fois celui-ci terminé, laissez sortir lentement l'air de vos poumons, puis continuez à respirer normalement. Lever des objets avec les poumons pleins d'air est facile. Faites l'expérience, elle en vaut la peine. Soulevez un objet relativement lourd, d'abord les poumons vides, et ensuite avec les poumons bien gonflés, et vous verrez la différence.

La respiration « en profondeur » permet aussi de maîtriser la colère. Il suffit de retenir son souffle et d'expirer lentement. Si pour une raison quelconque, la colère vous gagne - même si elle est sainte! – aspirez profondément, retenez l'air pendant quelques secondes, et expirez très lentement. Vous constaterez que vous dominez vos émotions et que vous êtes le maître - ou la maîtresse - de la situation. Céder à la colère ou à l'irritation est très mauvais pour la santé, car on risque des ulcères à l'estomac. N'oubliez donc pas ces exercices respiratoires: inspiration profonde, temps d'arrêt et expiration lente.

On peut pratiquer ces exercices en toute confiance sachant qu'ils ne peuvent faire AUCUN mal d'aucune façon, mais encore une fois, je vous supplie de ne rien essayer de plus compliqué sans l'assistance d'un maître compétent – ceux-ci se faisant toutefois très rares - tout exercice inconsidéré pouvant être dangereux. (Lama médecin de la page 260 à 262)

Exercice Physique 1 - L'exercice que nous allons faire est bon pour ceux qui sont souvent assis – ce qui est vrai pour la majorité des gens de l'Ouest. C'est excellent pour réduire la graisse du ventre. Il porte le nom intéressant de «coupeur de bois» parce que ses mouvements simulent le bien que l'on retire en coupant du bois. Maintenant, levez-vous et soyez certain de vous tenir bien droit. Imaginez que vous êtes en train de couper du bois; imaginez que vous avez en main une cognée très lourde. Maintenant, tenez-vous bien ferme sur vos jambes et écartez les pieds. Vous devez serrer vos deux mains l'une contre l'autre, exactement comme si vous teniez le manche d'une lourde cognée. Imaginez que la tête de la cognée est sur le sol. Inspirez profondément et levez les mains avec la hache imaginaire très haut au-dessus de la tête jusqu'à ce que votre corps ait atteint l'autre extrême en fléchissant, non en avant, mais en arrière.

Il ne faut pas oublier que vous soulevez une cognée très lourde; aussi, laissez vos muscles simuler l'effort - c'est une hache très pesante. En tenant cette lourde cognée haut au-dessus de votre tête, retenez un moment votre respiration, puis expirez vigoureusement par la bouche et pivotez avec la hache imaginaire en un mouvement très puissant, comme si vous coupiez un gros tronc d'arbre. Naturellement, vous ne vous arrêtez pas à l'instant de l'impact de la hache sur le bois. Laissez donc vos bras s'abattre tout droit entre vos jambes, jusqu'à ce qu'ils soient alignés avec vos pieds. Il faut garder vos bras bien droits et garder votre colonne vertébrale bien droite aussi. Il y a lieu de répéter cet exercice plusieurs fois. Un exercice comme celui-ci ne peut faire que du bien, sauf dans le cas d'une personne qui a le coeur faible ou pour des femmes qui ont quelque maladie relative à leur sexe. En cas de doute, consultez tout d'abord un bon médecin. (La Treizième chandelle page 103)

Exercice Physique 2 – La marche ; c'est un exercice qui est aussi merveilleusement vivifiant pour n'importe quelle catégorie d'âge. Une simple marche énergique – idéalement en campagne ou encore près des côtes pour bénéficier de l'air pur qui ne l'est pas dans la plupart des grands centres – peut et fera des merveilles pour votre santé. Marcher au moins 5 milles par jour aide à la circulation, la digestion et le corps physique en général sans aucun élément stressant.

Exercice Physique 3 – La natation est le dernier exercice que nous devrions faire. La natation utilise presque tous les muscles de notre corps et combinée avec les exercices ci-dessus, elle améliorera votre santé sans aucun besoin de stimulants artificiels. Toujours nager à un rythme et un style qui vous conviennent sans vous surmener, car cela ne fait que retirer tout le bienfait de n'importe quel exercice.

Certains diront – même insisteront – qu'il faut sentir « la brûlure » pour que tout exercice soit bénéfique; ce sont des âneries. Parce que cette histoire de « brûlure » est la façon qu'a la nature de vous dire que vous en faites trop et qu'il est temps de vous arrêter. Lisez également « Diètes et Jeûne » pour de plus amples informations sur la santé.